Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2019

Samedi 2 février

Acte XII pour les Gilets jaunes et septième manifestation pour moi.

Rassemblement place de la Bourse, il ne fait pas vraiment froid mais un vent humide rafraîchit désagréablement l'air. Dans l'après-midi le ciel se dégagera et il fera meilleur. Sous la fontaine des Trois Grâces j'achète un pin's au profit me dit-on d'un Gilet jaune, pompier volontaire, blessé à la tête à Bordeaux. M. qui avait avec moi assister à la conférence « Révolte contre le monde moderne » il y a plus de deux ans et que j'avais perdu de vu vient à ma rencontre (aidé par le chat dessiné sur mon gilet). Philippe Dubois est là aussi. Nous le laissons filmer le cortège et commençons à marcher. Le parcours est celui qui semble le plus souvent emprunté : cours Victor Hugo, rue de Cursol, cours d'Albret, place Gambetta, cours Georges Clemenceau, allées de Tourny, rue Sainte Catherine, Cours Alsace et Lorraine pour finir place Pey Berland face à l'Hôtel de Ville. L'hélicoptère de la Gendarmerie qui nous survole depuis quelques semaines à partir du regroupement initiale ne fait son apparition que tardivement. Il est à peine 16h00 et nous sommes déjà à destination. Quelques minutes plus tard des policiers interviennent en force dans une petite rue pour interrompre le dépavage de la chaussée. Le vent nous amène une bonne dose de lacrymogène et après trois ou quatre flux et reflux des manifestants selon les mouvements des forces de l'ordre nous décidons de partir. M. provisoirement, il me dit qu'il reviendra plus tard, et moi définitivement pour ce samedi. D'après les autorités nous n'aurions été que 4 000 cette fois-ci. J'ai eu moi aussi l'impression d'avoir été moins nombreux que les autres fois, mais peu importe ; nous sommes toujours là.

IMG_20190202_142405.jpg

Le cortège Porte de Bourgogne. La grosse chose à gauche n'est pas un projectile de LBD arrivant sur moi, mais mon doigt de photographe maladroit.

 

Musique (491)

Xad Remix ft. Agathe Derville

Jeunes et cons

Ladylike Lily

Dans la matière

Marie Cherrier

L'hiver s'en fout

02/02/2019

Les marchants (2)

Hier, Édouard Philippe est venu à Bordeaux rejoindre Alain Juppé pour se rendre "au chevet des commerçants". L'expression n'est pas de moi mais des médias, les bons docteurs se sont donc penchés sur le cas préoccupant des commerçants affligés d'une sorte de fièvre jaune qui peut sans doute dégénérer en lèpre nationaliste voire en peste brune si on ne la traite pas rapidement. En revenant du travail mon tram a été arrêté pour une durée annoncée comme indéterminée par une manifestation près de l’Hôtel de Ville. Je descends et continue à pied histoire de voir ce qu'il en est. Bientôt le tram me dépasse ; l'arrêt a été bref. Arrivé dans la zone en question il y a effectivement des CRS partout, mais nul trace d'une quelconque manifestation. Je traverse le secteur et arrivé près d'un barrage de police qui en marque la fin je m'aperçois que les sacs sont fouillés pour pouvoir y entrer alors qu'il en était nullement question du côté d'où j'arrive : mystère du maintien de l'ordre...

01/02/2019

Le jeu des deux images (327)

Comme son nom l'indique il s'agit de deux images qui doivent vous permettre par analogie de deviner l'identité d'une personnalité vivante ou défunte.

327a.jpg

327b.jpg

31/01/2019

Qu'en disent les Foulards rouges ?

ce.jpg

Source : Amour, Absinthe, Révolution

 

Des membres de Génération Identitaire en garde à vue pour l'action dans les Alpes !

Source : Génération Identitaire

 

« La cour d’appel de Paris a ordonné ce mercredi le maintien en détention provisoire de l’ancien boxeur professionnel Christophe Dettinger, dans l’attente de son procès le 13 février. Il est soupçonné d’avoir agressé deux gendarmes lors du huitième jour de manifestations des « gilets jaunes » à Paris.

Incarcéré depuis le 9 janvier, Christophe Dettinger demandait sa remise en liberté sous contrôle judiciaire. La décision de la cour va lui être notifiée à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis. L’ex-boxeur de 37 ans comparaîtra donc détenu à son procès pour « violences volontaires en réunion sur personnes dépositaires de l’autorité publique », devant le tribunal correctionnel de Paris.

Personnalité « inquiétante et dangereuse »

La représentante du parquet général avait requis lundi le maintien en détention de Christophe Dettinger, en raison de la « personnalité extrêmement inquiétante et dangereuse » de cet homme « parfaitement impulsif et totalement déterminé à commettre des actes violents ».

La vidéo de Christophe Dettinger frappant deux gendarmes à coups de poing et de pied sur une passerelle lors d’une manifestation des « gilets jaunes » le 5 janvier était devenue virale. Recherché après cette agression, il ne s’était présenté à la police que deux jours plus tard.

« Marié, trois enfants, propriétaire »

Les deux gendarmes blessés, qui se sont constitués parties civiles, se sont vu prescrire respectivement 15 et 2 jours d’incapacité totale de travail (ITT). Jugé le 9 janvier en comparution immédiate, Christophe Dettinger, ancien champion de France 2007 et 2008 des lourds-légers, avait demandé un délai pour préparer sa défense. Le tribunal correctionnel avait délivré un mandat de dépôt à son encontre, visant à « empêcher la réitération des faits et une soustraction à la justice ».

Les avocats de Christophe Dettinger ont contesté ce placement en détention provisoire, alors que leur client « présente toutes les garanties de représentation possibles ». « Il est marié, il a trois enfants, il est employé, il est propriétaire de son pavillon et il a un casier vierge », avait souligné Me Laurence Léger. »

Source : 20 minutes (article entier)

30/01/2019

Ruin

Avant de se lancer dans la médiocre série de films Labyrinthe pour "jeunes adultes" Wes Ball avait réalisé un court métrage simple mais efficace.

Ruin de Wes Ball 

29/01/2019

Le jeu des deux images (326)

Comme son nom l'indique il s'agit de deux images qui doivent vous permettre par analogie de deviner l'identité d'une personnalité vivante ou défunte. Cette énigme nous est aimablement proposée par Blumroch.

326a.jpg

326b.jpg