Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2017

Non musique

Pour le déplaisir des oreilles et en guise d'illustration du précédent billet :

C'est curieux cet amour des progressistes pour tout ce qui est inharmonieux dans le domaine artistique : musique, sculpture, peinture, architecture... En fait, non, je pense que c'est la seule transcendance qu'ils aient pu trouver pour se croire au-dessus du commun.

 

03/03/2017

Panoplie

Je suis invité à dîner chez un couple d’enseignants bobos avec qui je m'efforce de garder des distances raisonnables afin de ne pas ruiner la sorte de sympathie réciproque que nous éprouvons. J'ai ainsi la satisfaction de découvrir qu'ils écoutent du free jazz, la seule musique qui serait capable à forte dose de me transformer en tueur de masse, et possèdent un presse-agrume Juicy Salif, le machin designé par Starck qui donne l'impression d'avoir un tripode de La Guerre des mondes en miniature posé sur une étagère de la cuisine. J'ai cru un instant qu'ils avaient deviné par je ne sais quel moyen mes opinions politiques et avaient monté cette petite mise en scène pour me faire plaisir, afin de me conforter dans l'horreur que j'éprouve pour les goûts de leur groupe social. En fait, non, durant le repas je constate qu'ils me croient juste de droite, un peu réac, mais ouvert, et que la pseudo-musique et le trépied en inox font partie de leur quotidien. Les bobos sont vraiment d'un conformisme touchant, ils ressemblent à leurs caricatures.

 

Rien sur Théo

All things Europe, un blog aux magnifiques et reposantes images de nos patries, pour ne pas oublier...

 

02/03/2017

À un poil de zèbre près

ca.JPG

J'ai reçu cet e-mail fort alarmant aujourd'hui. C'est à dire que j'avais négligé "l'obligation d'adhérer à la nouvelle réglementation concernant la fiabilité des achats par CB sur internet", pas moins. En fait, cela m'était complètement sorti de la tête et je risquais "la mise en place d'un arrêt pour [mes] futurs achats", ce qui est ennuyeux, vous en conviendrez avec moi. Mais... au fait, je n'ai aucun compte au Crédit Agricole...

CQFD

Charles Robin présente "Itinéraire d'un gauchiste repenti" 

Vidéo issue de la chaîne You Tube de Charles Robin que je conseille vivement.

01/03/2017

Society

society.jpg

Sur le kiosque à journaux de grandes affiches font la promotion du dernier numéro du magazine Society en reproduisant sa couverture. Sur la majeure partie de celle-ci on peut lire en lettres capitales noires sur blanc le mot "VIOL" avec un tonfa de police à la place du "L" et en plus petit "Enquête sur les bavures policières à caractère sexuel de la police française". Je crois n'avoir jamais ouvert un exemplaire de ce magazine de ma vie, mais déjà le procédé me répugne : on prétend enquêter alors que l'accroche putassière de la première page annonce déjà la sentence sans procès. Ensuite Society se présente comme le "quinzomadaire en liberté". Un quinzomadaire c'est comme un bimestriel, mais revu par les bobos, l'ancien terme étant sans doute ringard. Quant à sa liberté portée en bandoulière elle indique simplement une soumission totale au libéralisme ambiant tendance libertaire. Voyons voir ce qu'en dit Wikipédia... Sur la ligne éditoriale c'est limpide : 

"L'équipe du magazine se défend d'être un magazine pour « hipsters », terme que Franck Annese juge « méprisant ». En 2015, le journal Libération le qualifie de normcore, terme anglais issu des mots « normal » et « hardcore ».

Les couvertures du magazine sont très différentes les unes des autres d'un point de vue artistique. Society, selon Libération incarne « une certaine idée du cool » notamment à cause de l'originalité de ses sujets et de ses points de vue."

Que rajouter de plus ?

Bribes d'Occident (39)

Les cathédrales dévoilées de Christine Le Goff et Gary Glassman