statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2019

Selfxit

Il y a quelques jours, ma voisine de table au self de l'entreprise où je travaille :

- Quand je suis allée à Londres j'ai été surprise par la beauté des gens, très mélangés...

Comment lui dire sans la froisser ni choquer le reste de la tablée que mes chipolatas-nouilles n'étant déjà pas fameuses j'aimerais au moins les finir tranquillement sans entendre des propos d'idiotes boboïdes ?

13/10/2019

Sentence (9)

Nous avons dans le désordre sur les huit "auteurs" de sentences inspiratrices :

Une Française d'origine polonaise, une Belge, une Pakistanaise, un Français d'origine algérienne, une Indienne, un Malien, un Français et une Américaine d'origine sierra-léonaise.

Il y a donc trois Français sur huit, mais deux sont nés à l'étranger. Je n'ai rien contre, c'est seulement que cela ne constitue pas le cas de la très grande majorité de nos compatriotes. La naissance au delà des frontières doit sans doute ajouter un supplément d'humanité et permettre de prendre du recul sur la vie et le monde. Ce n'est peut-être pas un hasard si le seul franco-français est astronaute ce qui lui donne la possibilité de voir les choses d'en haut sans avoir besoin d'être né ailleurs. Hormis ces trois Français les seuls de la liste issus d'un pays développé sont Sœur Emmanuelle, une Belge, mais qui a vécu parmi les chiffonniers du Caire et une Américaine née dans un pays d'Afrique. Il nous reste une Indienne, une Pakistanaise et un Malien dont les paroles et les actes écrasent évidemment de leur puissance des siècles de penseurs et de hauts faits occidentaux. Ce qui échappent peut-être aux progressistes béats c'est que la prétendue philosophie des exotiques n'est que le fatalisme de ceux qui côtoient la misère, le malheur et la mort plus souvent que nous, de même que leur présumé rapport privilégié avec la nature, outre le racisme qu'il sous-entend, n'est en fait qu'un élément inhérent de sociétés encore largement rurales, sous-mécanisées et possédants de vastes zones sauvages.

11/10/2019

Boulot, métro, cachot

main.jpg

Cet après-midi, après ma journée de travail le chemin de retour dans le tram s'est fait face à cette superbe affiche. Le joyeux amalgame qu'on y fait en mélangeant sans nuances la main baladeuse, le harcèlement sexiste (?) et l'agression sexuelle pourrait laisser penser qu'une main au fesse peut vous conduire en prison pour cinq longues années. Prison qui après des décennies de rejet par les progressistes comme symbole du tout répressif patriarcal devient subitement une solution moderne et adaptée. En fait ce n'est pas la prison qui pose un problème, mais ceux qu'on y met. Quand c'est un "porc" ce n'est pas un souci car après tout un porc c'est rose ; la race la plus courante en France est même le large white.

Plus d’explications sur la campagne ici

10/10/2019

Restons de bonne humeur

4430243_d3cd4c219e3df2fb3e5c02e98c8dc74ed735f62d_545x460_autocrop.jpg

Musique (509)

Skoll

Campi Elisi

 

Campi elisi

 

Quello che cerchi qui lo troverai, chi vuoi rivedere poi lo rivedrai!

Dove tutto è pace e dove la tua voce è atomi di luce e chi ha creduto si riunisce!

 

Dove il mio cane dorme al sole del tramonto

E fa sogni tiepidi mentre i cavalli corrono

Dove le tue mani sono come api che si posano lievi

Tra fiori e verdi prati mossi da un vento caldo!

 

Come ampie onde spinte da Nettuno

Acque più profonde dove chi ha creduto

Chi ci ha preceduto ha trovato pace

Quella pace che la terra gli ha negato!

 

La meglio gioventù del '15-'18

I ragazzi di Tobruch lanciati nella guerra

Mio nonno che mi abbraccia, mi sorride

Ed io che non riesco a piangere più!

 

Quello che cerchi qui lo troverai, chi vuoi rivedere poi lo rivedrai!

Dove tutto è pace e dove la tua voce è atomi di luce e chi ha creduto si riunisce!

 

Dove il mio cane dorme al sole del tramonto

E fa sogni tiepidi mentre i cavalli corrono!

 

(Source : Archivio non conforme)

 

Champs Élysées

 

Ce que tu cherches ici, tu le trouveras, tu le reverras !

Où tout est paisible, où ta voix est atomes de lumière et ceux qui ont cru se rejoignent !

 

Où mon chien dort au soleil couchant

Et fait de beaux rêves pendant que les chevaux courent

Où tes mains sont comme des abeilles qui se posent légèrement

Entre les fleurs et les prés verts agités par le vent chaud !

 

Comme de larges vagues poussées par Neptune

Des eaux plus profondes où ceux qui ont cru

Ceux qui nous ont précédés ont trouvé la paix

Cette paix que la terre lui a refusée !

 

La meilleure jeunesse de "15-18"

Les garçons de Tobrouk lancés dans la guerre

Mon grand-père me serre dans ses bras, me sourit

Et moi qui ne peux plus pleurer !

 

Ce que tu cherches ici, tu le trouveras, tu le reverras !

Où tout est paisible, où ta voix est atomes de lumière et ceux qui ont cru se rejoignent !

 

Où mon chien dort au soleil couchant

Et fait de beaux rêves pendant que les chevaux courent !

 

(Traduction Reverso & Pharamond)

09/10/2019

Herr Jourdain

En voulant réécouter la chanson Lore, Lore, Lore je me suis aperçu grâce à You Tube que j'étais haineux sans le savoir. En effet, en cliquant sur le lien que j'avais mis dans mes favoris il y a quelques temps j'arrivai sur une page avec un message m'indiquant que son contenu incitait à la haine. Pourtant les paroles me paraissaient bien innocentes avec cette histoire de garçon amoureux de la fille du garde forestier et ce chant de marche allemande n'a rien de nazi puisque qu'écrit avant la Première guerre mondiale. Ou bien il y a dans cette histoire quelque chose de subliminale qui m'échappe ou alors je suis au dernier stade de la "hainitude" qui m'empêche d'avoir le recul nécessaire pour constater toute l'horreur de mes choix musicaux.

Lore, Lore, Lore - Im Wald, im grünen Walde

 

08/10/2019

Imagerie (2)

Dans le même registre néo-rétro que Marcel Travel Posters j'ai trouvé La Loutre

affiche-saint-quay loutre.jpg

et DOZ.

DOZ - CHATEL-CASINO - A3.jpg