statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2020

Artillerie

Information is beautiful liste les principaux arguments rhétoriques fallacieux. On pourra constater que le Système les utilise abondamment contre ses adversaires sans que grand monde ne relève le procédé.

 

Quelques exemples :

Appel à la Terreur - Un argument est posé en renforçant la peur et les préjugés envers l'adversaire.

Le mouvement des Gilets jaunes rappelle les attaques contre la démocratie dans les années 30, on sait où cela a mené.

Pente Savonneuse - Croire qu'un changement relativement mineur conduira inévitablement à une chaîne d'événements (négatifs).

Si on laisse les révisionnistes s'exprimer ils attiseront la haine qui entraînera des persécutions contre les Juifs.

Homme de Paille - Créer une caricature simplifiée ou déformée de l'argument de son adversaire, et argumenter contre elle.

Ceux qui sont contre l’immigration veulent fermer les frontières, c'est impossible car aujourd’hui on ne peut pas vivre en autarcie.

Généralisation Hâtive - Dégager une conclusion générale à partir d'un petit échantillon.

Un militant du FN a tenu des propos racistes, ce parti est un danger pour la démocratie.

Argument Circulaire - La conclusion résulte des arguments eux-mêmes basés sur la conclusion.

On ne peut pas contester l'existence des chambres à gaz nazies parce qu'une loi française l'interdit. Cette loi a été votée parce que les chambres à gaz nazies ont existé.

 

Si vous avez d'autres idées, n'hésitez pas.

 

Commentaires

On n' a pas besoin de la preuve puisqu' il est de notoriété que cela a été ... y' en a qui cherchent vraiment la petite bête immonde en coupant les tas de cheveux en quatre !

Écrit par : EQUALIZER | 15/01/2020

Soral reprend souvent celui-ci qui est merveilleux :

"En France il n'y a pas de délit d'opinion mais le racisme n'est pas une opinion, c'est un délit"

mais avec ces exemples on reste dans le sophisme, la propagande utilise aussi des ressorts... disons religieux (ce n'est pas le bon mot). La climato-hystérie avec croisade d'enfant et fin du monde proche est de toute évidence un discours apocalyptique...

Écrit par : Dia | 15/01/2020

Le procédé le plus amusant, c'est encore d'utiliser la vérité pour mentir ou faire passer une saloperie, bref pour prendre le pouvoir et imposer une lubie. Ce procédé est rarement utilisé en public, sauf dans les interprétations statistiques. Ainsi, en privé, on admettra volontiers que l'oligarchie est composée de parasites incapables et corrompus (quand ils ne sont pas les deux simultanément), pour en tirer cette étonnante conclusion faussement logique : retour au suffrage censitaire, au motif qu'il interdirait aux populations de crétins d'élire des crapules, voire des méchants. En des temps ayant récusé la logique et le bon sens, l'enchaînement incohérent passe pour un raisonnement. C'est un masque pour une vieille formule latine de Juvénal faisant parler une dame[1] :
"hoc uolo, sic iubeo, sit pro ratione uoluntas."
("Je le veux, je l'ordonne. Une raison ? Ma volonté !" ou "Je le veux, je l'ordonne : que mon caprice tienne lieu de raison !")
[1] Un Guitry ajouterait sans doute : évidemment, en tout cas le laisserait entendre. ;-)

Écrit par : Blumroch | 15/01/2020

EQUALIZER > Cet argument est, sauf erreur, la "Raison de la Majorité - Prétendre que quelque chose est vrai parce que la majorité des gens le croit."

Dia > Celui de Soral, excellent, j'avoue ne pas savoir où le classer. Peut-être dans les arguments circulaires...

Je suis entièrement d'accord avec vous, ces techniques sont de grosses ficelles, mais quand on a le pouvoir ça passe parce que personne n'ose et n'a le droit de les contester.
Le culte des Droits de la l'Homme, de l'antiracisme et de la Mémoire de la Shoah est la sainte trinité de notre nouvelle religion qui a pris la place laissée vacante par l'ancienne et par celle de la Nation qui a prospérer près de deux siècles parallèlement. Et ce qu'il y a de pratique avec la religion c'est que l'on peut pratiquer des cultes ridicules, interdire le blasphème, établir des tribunaux spéciaux, être manichéen et surtout avoir le délicieux sentiment de faire tout cela au service du Bien.

Écrit par : Pharamond | 15/01/2020

Les fusiliers de la bienpensance aiment aussi la fausse complexification, généralement illustrée par l'argument du sépassisimple.
A celui qui, comme l'estimable Boileau, déclare froidement cette vérité, "J'appelle un chat un chat, et m...[1] un grétin.", on opposera que les choses ne sont pas si simples, comme dans la planche du *Baron noir* évoquée ici :
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2019/12/27/musique-517-6201077.html
L'adversaire se croit alors obligé de perdre un temps précieux à prouver une évidence, sans d'ailleurs convaincre l'ennemi qui, par principe, n'aime ni le réel ni les arguments objectifs[2].
Ainsi, que Barthes soit expédié en 5 pages ou en 500, cela ne change rien dans l'esprit de ses admirateurs.
A un moment ou à un autre, on retombera quand même toujours sur la géniale saynète des Inconnus : le bon chasseur opposé au mauvais.

[1] L'initiale laisse le choix. Dans des temps anciens, ce n'était pas encore "un grétin" mais simplement "une crapule". Le M était alors en haut de casse, ce qui dit assez l'évolution de notre triste situation en des temps où les minuscules -- pas même des nains même si on a vu des nabots -- sont au pouvoir.
[2] Qui n'existent pas puisqu'on les déclarera "construits", "falsifiés", "trompeurs", "ressentis"... L'important, c'est d'affirmer.

Écrit par : Blumroch | 16/01/2020

Rigolo lui aussi, l'argument sans rapport avec la question. Au méchant qui rappelle que la France a fait sans le dolleuro pendant quelques siècles et qu'un retour au franc ne serait qu'une question "technique" (ça, d'ailleurs, c'est pour faire savant car nulle *tekhnè* magique n'est requise ici : seulement une volonté *politique*), le catéchiste du kamdubien répondra que le dolleuro assure la paix et la prospérité -- prudent, il ne précisera pas pour qui.

Écrit par : Blumroch | 16/01/2020

A prétention philosophique, l'universaliste argument kantien[1] : "Vous dites ne pas croire les politicards et les journalopes. Pire encore, vous pouvez avancer d'excellentes et irréfutables raisons pour justifier ce comportement d'*unmutual* peu citoyen. Vous n'entendez même pas vous soumettre à la tyrannie d'abrutis qui prétendent savoir mieux que vous ce qui est bon pour vous. Réfléchissez-y : si tout le monde vous imitait[2], ce serait la fin de la civilisation collectiviste que le monde entier nous envie !"

[1] En vertu de l'impératif prétendu catégorique et surtout grotesque : "Agis uniquement d'après la maxime qui fait que tu puisses vouloir en même temps qu'elle devienne une loi universelle." La défiance générale envers les maîtres ne saurait être générale, qui n'est donc pas souhaitable et à peine envisageable. Kantien et Kamdubien, ça commence et ça finit de la même façon. ;-)
[2] Si seulement... mais aucun risque. :-(

Écrit par : Blumroch | 16/01/2020

Dans l'arsenal du parfait petit rhéteur, y'a aussi le principe de Lavoisier[1], rappelé au début d'un petit texte amusant signé Blumroch le Véritable :
"Pour un esprit bien rompu aux méthodes scientifiques modernes, la vraie démonstration de la non-existence de la girafe réside dans le fait que la girafe n'existe pas. Ce genre de raisonnement est appelé «la méthode de Lavoisier» : on sait que le fondateur de la chimie avait démontré de cette façon l'inexistence des météorites en déclarant « qu'il ne peut pas tomber des pierres du ciel, parce qu'il n'y a pas de pierres dans le ciel »."
On trouvera la suite ici :
http://janus.free.fr/ratland.html
Ainsi, certaines questions ne peuvent *pas* être posées. ;-)

[1] De manière *partiellement* injuste :
http://sciences.gloubik.info/spip.php?article542
Point ne faut oublier que les savants sont nombreux qui ont tenu, avec témérité, des propos ensuite démentis par l'impitoyable réalité. Bergier aimait à dire que selon les mathématiques, le hanneton ne pouvait pas voler, mais qu'ignorant tout des mathématiques, le hanneton s'en moquait et volait quand même.

Écrit par : Blumroch | 16/01/2020

Autre procédé efficace : l'attribution d'une intention *mauvaise* permettant de disqualifier tout propos, même et surtout *exact*. On pourrait illustrer ce principe avec une anecdote prise dans le vieux *Rivarol* d'avant Bourbon. Je vais être allusif, n'ayant pas l'intention d'être brûlé par l'essence de marque Avia.
Voici environ deux décennies, un historien gentil avait révisé à la baisse certain nombre sacré pour les gentils et leurs obligés, à propos d'un point d'histoire moderne. Apparemment, une relative honnêteté était tolérable, à condition d'être réservée à la consommation locale et surtout de n'être pas diffusée à l'extérieur des frontières. D'autres gentils installés chez nous avaient repris l'information, pour d'ailleurs la critiquer férocement. Des méchants, se croyant très malins, avaient cru pouvoir exposer l'affaire. Par chance pour la bonne morale, un juge les avait repérés, qui les traduisit en justice. Les méchants, se croyant très malins, firent observer qu'ils avaient donné leurs deux sources *sans le moindre commentaire*. Le juge, capable de lire dans les âmes des méchants et de leurs lecteurs malins, leur expliqua leur erreur : l'information, venant des gentils, n'était pas condamnable (au reste, la justice n'avait pas à se prononcer sur le dénombrement) ; venant des méchants, elle trahissait des intentions mauvaises, voire malicieuses, en tout cas condamnables. Les méchants furent donc condamnés.

Un peu dans le même registre, un certain G.M. n'aimait pas qu'on lui rappelât les saloperies étalées dans ses livres. Il criait même au flicage policier. Un certain S.Q. avait été obligé de lui rappeler que ce fichier, chez les lecteurs, c'était une bibliothèque.

Écrit par : Blumroch | 16/01/2020

Blumroch > La fausse complexification n'est pas dans la liste et mériterait d'y être. L'"Argument d'Autorité -
Prétendre que quelque chose est vrai parce qu'un « expert » (qualifié ou non) affirme que c'est vrai" lui est assez proche.

Mark Twain disait qu'"Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu'ils ont été trompés".

La méthode de Lavoisier ressemble assez à l'Argument circulaire.

Enfin, pour l'histoire des précisions chiffrées de certaines victimes il s'agit simplement de la technique du Big stick ou l'illustration de la morale du Loup et de l'Agneau.
Il y tant de lois en France que le juge a déjà décidé selon une grille de lecture politique de votre sort avant le procès et cherche ensuite quel article de loi permettra de vous condamner en donnant l'impression d'être impartiale.

Écrit par : Pharamond | 16/01/2020

@Pharamond : Je me livre à de simples variations (inutiles) sur votre thème. ;-)

Face à un contradicteur ayant quelques références solides, on pourra avoir recours au "Ma source est *meilleure*[1] que la vôtre"[2]. Ainsi, pour répliquer à celui qui mentionne les vrais travaux de Carcopino[3] ou de Grimal, on invoquera les fausses audaces de Jerphagnon[4] et d'Onfray[5]. Si l'ennemi sort la carte du méchant Lugan, on lui opposera Foutriquet 2.0 qui en sait plus sur la colonisation des Afriques ; contre Rémi Brague, on brandira Luc Ferry, spécialiste autoproclamé des joies de l'existence sous la bienveillante domination des mahométans.

[1] Autrement dit : plus récente, comme si l'autorité la plus récente était nécessairement, dans tous les domaines, la plus fiable (jusqu'à l'inévitable "révision" suivante).
[2] Qui appelle ce détournement : ma source n'est pas fiable, mais son eau est plus neuve. ;-)
[3] Dont Guitry nous dit que brièvement interné au sortir des heures les plus sombres etc., il n'a malheureusement pas eu l'âme du Romain qu'il pensait être.
[4] *Histoire de la Rome antique*, *Le divin César* (premier titre de son essai sur le pouvoir dans la Rome impériale avant un changement requis par des lecteurs incapables de lire une quatrième de couv'), *Julien, dit l'Apostat* et *Histoire de la pensée* (dont tout le monde a oublié les deux autres tomes rédigés par un de ses amis *nettement* moins compétent) sont évidemment à lire. Le reste, répétitif à l'excès, un peu moins -- c'est comme pour Muray. Quand on a un peu lu, on peut lui trouver des prédécesseurs dans le commentaire à facile prétention iconoclaste. Et puis, comment oublier qu'il a écrit un petit ouvrage de vulgarisation sur saint Augustin sans même y mentionner le nom de Pélage ; et qu'il était en extase devant les insignifiants Eco et Jankélévitch ?
[5] "Sur ce qui ne mérite pas qu'on en parle, il faut garder le silence", dit le pseudo Tractatus. ;-)

Écrit par : Blumroch | 16/01/2020

Je ne critiquais aucunement, je ne faisais qu'essayer de répondre à vos variations, même si elles ne questionnaient pas.

Je me souviens d'une discussion il y a bien des années, quand je polémiquais encore naïvement, qu'une connaissance à court d'argument avait fini par me demander mon niveau d'étude pour le comparer au sien. Elle a gagné sur ce point ;-)

Écrit par : Pharamond | 16/01/2020

@Pharamond : Argument du "Changement de Terrain Objectif Mais Peu Pertinent". Chamfort avait prévu cette manière de changer de sujet :
//
Une femme laide qui se pare pour se trouver avec de jeunes et jolies femmes fait, en son genre, ce que font, dans une discussion, les gens qui craignent d’avoir le dessous : ils s’efforcent de changer habilement l’état de la question. Il s’agissait de savoir quelle était la plus belle : la laide veut qu’on demande quelle est la plus riche.
//
Quand on en vient à mesurer ou à compter les parchemins, c'est qu'on a perdu : *ultima ratio cretinorum*. ;-) Dans le même registre, y'a aussi : "Et d'abord, je gagne plus que vous, *donc* j'ai raison."

Écrit par : Blumroch | 16/01/2020

D'amusante manière, la page que vous citez, cher Pharamond, comporte plusieurs manipulations gauchistes, dans les versions anglaise et française, dont celles-ci :

Argument d'Autorité : Prétendre que quelque chose est vrai parce qu'un «expert» (qualifié ou non) affirme que c'est vrai.
«Plus de 400 éminents scientifiques et ingénieurs remettent en cause le réchauffement climatique.»
// Parce que personne ne saurait *oser* douter de la Vraie Science selon sainte Greta et saint Hulot, n'est-ce pas ?

Appel à la Terreur : Un argument est posé en renforçant la peur et les préjugés envers l'adversaire.
«Si l'on ne fait rien, il y aura davantage de mosquées que d'églises.»
// No comment. Trop dangereux. Et puis zut : y'a qu'à voir, année après année, le nombre de ces casernes, à rapprocher de l'évolution des prénoms d'importation selon Fourquet (environ 1% en 1960, 19% aujourd'hui, mais non, non, non et non, la Grande Substitution est un mensonge... sauf quand elle est prônée et organisée par l'onu).

Écrit par : Blumroch | 17/01/2020

Blumroch > Encore un argument fallacieux à ajouter à mi-chemin entre l'Argument d'Autorité et l'Appel à l'argent.

Pour compenser il y a quelques exemple qui vont dans l'autre sens comme :
Appel au Ridicule - « La foi en Dieu, c'est comme croire au Père Noël ou à la Petite Souris. »
ou
Appel à l'Ignorance - « Personne n'a prouvé que Dieu existe. Donc je sais qu'il n'existe pas. »
c'est tout à leur honneur.
Ensuite il y a des arguments peut-être fallacieux mais qui finissent par se vérifier avec le temps...

Écrit par : Pharamond | 17/01/2020

l'époque est riche de ce genre de phrase , je vais ouvrir un carnet

Écrit par : Paul.Emic | 17/01/2020

Avec beaucoup de pages ;-)

Écrit par : Pharamond | 18/01/2020

Faut réserver quelques pages aux expressions les plus grotesques, dont "patriote de l'humanité"[1] et "netflix nuit au vivrensemble"[2].

[1] Un gauchiste récemment opposé à Zemmour citant sans le savoir (sinon, il l'aurait dit pour donner un poids à son expression de crétin) Totor.
[2] Synthèse objective d'une chronique imbécile entendue sur Fange Inter par mon épouse qui attendait une chronique musicale. Pas "à la vie familiale, amicale, sociale" : non, "au vivrensemble" -- ça ne s'invente pas.

Écrit par : Blumroch | 18/01/2020

Et dans la nécessaire rubrique des phrases qui suscitent, chez l'honnête homme, un rire inextinguible (encore qu'un peu nerveux, voire contraint) : "J'ai confiance en la justice de mon pays" et "La justice est la même pour tous".

Occasion de suggérer la consultation d'un livre amusant et tendancieux qui permet à Christopher Cerf et Victor Navasky de recenser quelques jolies sottises : *I wish I hadn't said that -- the experts speak and get it wrong*.

Écrit par : Blumroch | 18/01/2020

Blumroch > Les laquais du Système s’emmêlent un peu dans le vocabulaire progressiste. Le "vivreensemble" c'est avec l'Autre qui n'en est plus un et Netflix en est un grand propagandiste. Si la vie familiale, pour ce qui en reste, en est affectée c'est plutôt une bonne chose pour le "vivreensemble".

Écrit par : Pharamond | 18/01/2020

Écrire un commentaire