statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2022

Pépiements (40)

Dans le tram, la presque totalité des passagers utilisent leur mobile pendant le trajet. On converse avec des proches par SMS, on consulte les réseaux sociaux ou les sites d'info, on joue, on regarde des vidéos, on écoute de la musique, parfois aussi on téléphone... Et même ceux qui ne font rien avec le garde à la main, au cas où. Sa présence rassure, mi doudou mi grigri, il est le talisman qui peut faire gagner les faveurs du progrès triomphant, parce qu'il triomphera, malgré tout.

Commentaires

Ces dernières années, trois images marquantes qui pourraient illustrer ton billet :
-- devant la Ronde de nuit, un groupe de jeunes imbéciles assis, absorbés par leur optiphone ;
-- dans une gondole à Venise, des touristes japonais contemplant non le décor mais leur optiphone ;
-- un gamin dans un bus, plongé dans un gros livre, avec cette légende : "Rare image d'un représentant d'une espèce en voie de disparition".

Écrit par : Blumroch | 23/11/2022

Blumroch > J'ai vu la première (très connue, je l'ai même mise dans ce blog) et la dernière.

http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2016/09/12/la-ronde-de-l-ennui-5847114.html

Écrit par : Pharamond | 23/11/2022

@Pharamond : 2016, c'était avant mon arrivée ici. ;-)
Sinon, j'aurais signalé que le poème cité dans un commentaire n'est pas d'Ernest Hello mais d'Armand Robin :
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2019/03/21/cafards-6137907.html#c8845063

Écrit par : Blumroch | 23/11/2022

@ Blumroch

"-- devant la Ronde de nuit, un groupe de jeunes imbéciles assis, absorbés par leur optiphone ;"

Vous faites erreur.

Je sais à quelle photo vous faites allusion et permettez-moi de vous dire que vous êtes victime des "racontars" de Mr Bonnal, qui de temps à autres fait montre d'un khonnerie inégalée et inégalable, fruit d'un génie typique comme vous savez.

Pour votre gouverne et celle des innombrables lecteurs, figurez-vous que le Rijkmuseum d'Amsterdam a développé une application qui donne le descriptif et commentaire de CHAQUE tableau de sa collection, y compris "Ronde de Nuit".

Ainsi donc, la photo dont vous parlez méchamment représente des jeunes filles, non pas absorbées par twitter, ou facebook, mais bel et bien passionnées par les descriptifs des tableaux qui les environnent.
Vous pouvez vérifier vous-même si vous ne me croyez pas. Chose dont je me fiche, bien naturellement.


https://www.youtube.com/watch?v=5OKdbc0DYpM

Écrit par : Mario | 23/11/2022

Le probable parent de Duconno a déjà démontré avoir des problèmes pour comprendre une phrase simple ; maintenant, il y ajoute les soucis de vision : le groupe de petits imbéciles comprend des filles *et* des garçons. Savoir ce que l'excellent Bonnal, d'une valeur *un peu* supérieure à la sienne, vient faire ici est une énigme dont la résolution est laissée à l'improbable lecteur qui s'y intéresserait.
Comme dans son numéro bouffon sur *Game of Thrones*, notre immense érudit a simplement repris la pauvre explication fournie par plusieurs sites Internet de presse trash[1]. Etre dans la minorité n'est pas toujours la garantie d'avoir raison ; en l'occurrence, mon avis n'est pas orginal, qui rejointe l'immense majorité. Au reste, le photographe, prudent et d'ailleurs peu curieux, parle d'hypothèse ("plausible explanation").
L'ennui pour les défenseurs de la culture par optiphone, c'est que de nombreuses photos comparables existent, qui trahissent le même comportement : les abrutis, au lieu de regarder ce qui est sous leurs yeux, l'ignorent au profit des optiphones (la séquence vidéo des Japonais que je mentionnais *supra*, entre autres exemples). Sempé avait fait un dessin sur ce thème : un crétin, au lieu de regarder par sa fenêtre pour savoir le temps qu'il fait, regarde un écran de télévision qui lui offre le même spectacle que depuis la fenêtre. Aucun des personnages, visibles ou cachés, ne regarde le tableau, et ils ne semblent pas accompagnés. Quiconque a vu des adolescents déambuler dans un musée sait qu'ils ne sont en rien motivés par la passion des arts mais qu'ils y viennent contraints (en tout cas à 99,9%).
Notre brave Mario nous dira bientôt que nos chers parlementaires, quand ils sont plongés dans leurs tablettes et optiphones, travaillent avec les merveilleuses applications du gouvernement. Eh non. Quand on agrandit les images, on les voit sur des jeux, sur leur courrier ou sur des sites genre Yahoo. Quelques candides trouvent encore à s'en étonner, comme d'autres voudraient croire à l'existence d'ados passionnés par l'héritage des ancêtres.
*Albo dies notanda lapillo* : j'ai donc l'occasion d'ajouter un nouveau nom à mon filtre d'effacement des commentaires imbéciles.

[1] https://www.buzzfeed.com/fr/adriensenecat/que-font-ces-ados-rives-sur-leur-telephone-au-musee

Écrit par : Blumroch | 24/11/2022

P.S. : Malhonnête ? Sot ? Aveugle ? Ou toute combinaison des trois. En tout cas, incapable de comprendre une phrase *simple* ("Même si j'en avais le temps, je n'irais jamais m'infliger le *Silmarillion* UNE SECONDE FOIS"), le ptikron. Démonstration ici qui dispensera d'y revenir :
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2022/09/19/un-peu-d-humour-29-6401973.html#c9021470
Cela vaut bien de se retrouver dans le même camp qu'un Onfray qui ne saurait avoir le privilège de se tromper toujours.

Écrit par : Blumroch | 24/11/2022

edit/fix : "original, qui rejoint"
Pour le dessin de Sempé, c'est plus probablement le spectacle d'une manif -- ce qui ne change rien au principe.

Écrit par : Blumroch | 24/11/2022

@ Blumroch

Vous ne pouvez pas vous imaginer comme ça me blesse, à chaque fois, de lire autant de talent mis au service d'autant de bêtise. Moi, si je pouvais manier la langue comme vous le faite, je trouverai les mots pour guérir, pour élever, pour fortifier, glorifier et grandir, et non pour semer la discorde.

Après, je conçois que nous ne sommes pas nés dans le même milieu. Vous êtes contenté. Tant mieux pour vous. Le paradis vous est acquis. Mais moi, tout en bas à deux pas du neuvième cercle, je constate que la Culture n'est nullement en adéquation avec l'intelligence. Quand à parler d'empathie, n'y comptons même pas.

Après, on peux quand même se demander ce que vous cherchez à prouver ?

Que vous avez la plus grosse ?

Que vous êtes le chien de garde de ce site ?

Que vous êtes chez vous ? Sur vos plates bandes ?

Ressaisissez-vous. Vous faites pitié.

Je tiens également à vous dire que vos remarques sur le Silmarilion sont d'un grotesque absolu ! C'était il y a deux mois de ça, donc vous comprendrez que les bras m'en sont tombés quand j'ai lu vos méchancetés ! On croirait avoir affaire à un gros frustré qui tiendrait un journal intime, où seraient annotées toutes les petites étourderies des uns et des autres, genre "Liaisons Dangereuses", sans le danger bien sûr. Pas fou le gars.

Franchement, j'ai honte pour vous !

Dans la vraie vie, dehors, en face de gens normalement constitués, vous ne feriez pas cinq minutes. Non pas parce que vous êtes blanc, catho ou je ne sais quoi, mais simplement parce que vous êtes cruel et irrespectueux. Vous mériteriez un cassage de gueule pour l'avoir ouvert inutilement. Et j vous jure que je vous dis ça sans rancune, ni haine. Mais uniquement parce que vous méritez une correction fraternelle.

Qui aime bien châtie bien.

Vous qui vous efforcez de démonter votre Culture, votre intelligence, passez pour un gros nul, un fragile. Vous êtes la parfaite illustration de la trahison des Clercs, ou quand la Pensée se transforme en paquet de merde. Vaniteuse, orgueilleuse, et tournant sur elle-même.

Personnellement, et contrairement à vous, je reconnais avoir tout à apprendre. La Vie est une initiation. Je n'ai pas honte de le dire, de l'écrire. Nous sommes élèves toute notre vie, il faut donc rester humble. Et c'est dommage que vos belles lectures, votre belle naissance, ne vous ai pas appris des choses aussi simples et aussi vrais.

Vous passez certainement trop de temps sur internet, loin des réalités, loin de la vie et de ces pauvres gens que vous traitez de cons dans pratiquement chacun de vos commentaires. Ce qui vous donne finalement le droit, sinon le devoir de vous adresser aux inconnus de cette façon.

On dit souvent que le monde est fou, mais personne, surtout pas vous, ne reconnaitrait participer à cet élan.

Etant donné que je ne peux vous provoquez en duel, ce qui me paraît amplement justifié, vous pouvez toujours m'adresser des excuses. (ça restera entre nous)

Écrit par : Mario | 24/11/2022

@Mario
Vous perdez votre temps il est incurable, l'imbécilité triomphante sous couvert d'érudition.
Il ne fait, bien entendu, jamais d'excuses, ce que je lui avais moi aussi suggéré. :-D :-D :-D

Écrit par : realist | 24/11/2022

@Pharamond : Bodinat ne visait évidemment pas ici le seul optiphone, cette laisse invisible qu'affectionnent les chiens désireux d'être *reliés* au bruit du monde sans perdre leur temps si précieux :
//
Je sais que beaucoup déclarent aimer ces nouveautés, qui signifient la puissance de la collectivité industrielle, sa prodigieuse efficacité, sa perfection inouïe, l'immensité des connaissances techniques que toutes ces améliorations supposent et dont ils éprouvent que la grandeur et la modernité rejaillissent sur eux et les font nécessairement supérieurs à l'humanité précédente.
//
C'est le sentiment de fierté par procuration qu'éprouvent les krons se prenant pour des dieux au motif qu'ils utilisent des objets nouveaux et modernes, objets qu'ils seraient bien incapables de concevoir et qu'ils croient indispensables ("Comment faisait-on avant ?" La réponse est simple : on s'en passait fort bien.). Les domestiques (du ministricule au supplétif en passant par les journalopes et les esclaves ordinaires), parce qu'ils sont proches des maîtres, croient ainsi appartenir à la même grande famille, oubliant qu'ils ne décident de rien, que leur avis ne compte pas[1] et qu'ils n'ont qu'une fonction : obéir sans réfléchir. L'optiphone est par nature gaullâtre, qui offre aux benêts l'illusion de la *participation*, comme jadis les volumes de l'*Encyclopaedia Universalis* donnaient aux autodidactes le sentiment d'être intelligents, dès lors qu'ils avaient toutes connaissances du monde à portée de main... ce qui les dispensait de lire sauf occasionnellement. La *présence* réelle, rassurante, des volumes suffisait au bonheur des ignares et paresseux : s'ils le voulaient, ils pouvaient devenir des érudits par procuration, sans le moindre effort. Livres ou sites Internet, même combat, d'ailleurs : pour la majorité, source d'informations (trop souvent fautives) et non d'un savoir.
Elgozy et bien d'autres encore l'ont déjà expliqué, mais la lecture étant un art perdu...
Sépatoussa, faut que je retourne à ma séance de *Flight Unlimited II*, ce qui vaut bien consultation d'un optiphone. ;-)
Un peu de Bodinat pour la route -- les ceusses qui n'ont pas encore lu *La vie sur terre* se privent d'un très grand livre :
//
Ce n'est pas la nouveauté qui nous désenchante, c'est au contraire le règne fastidieux de l'innovation, de la confusion incessamment renouvelée, c'est ce kaléidoscope tournant d'instantanéités universelles qui nous fait vivre sans perspectives de temps ou d'espace comme dans les rêves ; c'est l'autoritarisme du changement qui s'étonne de nous voir encore attachés à la nouveauté qu'il recommandait hier, quand il en a une autre à nous imposer et qui empile à la va-vite ses progrès techniques les uns sur les autres sans faire attention que nous sommes là-dessous.

De ces marchandises il n'est pas entendu qu'elles puissent vieillir, ce qui marque la camelote ; elles doivent être neuves puis disparaître sous peine de se métamorphoser en encombrants et ridicules détritus. Tout doit être si bien récent et provisoire qu'on ne puisse concevoir un après, à ce qui est ainsi dépourvu de maintenant. Ce sont dans ce chaos les objets inexplicablement épargnés, les fermes attachements, tel usage ou manière tout simplement laissés à eux-mêmes et vivants, des répits imprévus, le coassement des grenouilles, qui font figure insolite de nouveauté.

On parle alors de la capacité d'adaptation des hommes, de leur plasticité, que ce sont des créatures culturelles et raisonnantes, pleines de ressources: que les survivants d'un tremblement de terre s'acclimatent rapidement à la vie au grand air et au camping, que les déportés s'adaptaient aussi très vite, si on ne les enfournait dès la descente du train, à ces camps d'esclavage qu'on aurait dits extraterrestres et à quoi rien ne les avait préparés. Je ne vois pas ce que cela prouve en faveur du progrès.

[...]

Voici encore ce que j'ai noté : s'agissant des innovations, Bacon voulait en conclusion que toute nouveauté, sans être repoussée, soit tenue néanmoins en suspecte, et, comme dit l'Ecriture: "Qu'on fasse une pause sur la vieille route et qu'on regarde autour de soi pour discerner quelle est la bonne et juste voie, pour s'y engager." Trouver aujourd'hui une vieille route suppose de s'écarter considérablement du torrent de la circulation, voire d'abandonner son véhicule et de poursuivre à pied. Mais on la trouvera et probablement on y croisera des randonneurs vêtus de ces tenues multicolores qui sont l'uniforme amusant de la servitude volontaire.
//

[1] Scène admirable, dans le film *Les vestiges du jour* (jamais eu la curiosité d'aller voir le roman), quand le domestique est humilié par un invité résolu à démontrer, d'irréfutable manière, que le *pecus vulgare* n'a pas à voter. Le maître ne va pas au secours de son employé, alors qu'il pourrait, d'une remarque, lui éviter une humiliation encore plus odieuse d'être aussi bouffonne, d'être administrée par un solennel crétin jouant au grand technicien de la phynance façon énarque. Comme si un technocrate pouvait valoir mieux qu'un lambda... Incidemment, dans un monde régi par les sains principes exposés par Jean V. Dubois dans *Starship Troopers* ze bouque, aucun des deux ne voterait (et moi non plus, d'ailleurs, pour d'autres raisons).

Écrit par : Blumroch | 24/11/2022

Blumroch > Cela fait longtemps que cette image traine sur le net.

L'écran a son utilité, les événements se précipitent avec une telle rapidité qu'un livre paru sur un fait d'actualité est contredit ou dépassé six mois après. Seul le net permet de se tenir au courant. Mais cela ne dispense pas de connaitre certains classiques ou de lire des ouvrages actuels sur certains sujets. La télé, fort décriée à son arrivée, avait ses qualités avant de devenir le dépotoir actuel.

Écrit par : Pharamond | 24/11/2022

@Pharamond : Y'a des raisons : elle est exemplaire d'illustrer parfaitement une époque de krons et autres duconnos incultes -- et mauvais en plus.

Les zolizimages placées sur les murs des musées relèvent *rarement* de "l'actualité". ;-)

Les visites profitables se préparent, et ce n'est pas avec les quelques pauvres phrases dispensées par le petit écran d'un optiphone consulté sur place qu'on apprend quoi que ce soit. Avant, y'avait la mode des commentaires audio dispensés par des casques : les visiteurs sortaient aussi ignares qu'en entrant. Autant croire que les krons ayant visité quelques expos sur l'Egypte sont devenus des egyptologues. Autant croire à l'apprentissage de l'anglais par les réclames en angliche ou par les titres traduits du ricain vers le neo-French (*The November Man* devenant ainsi *The November Man* chez nous).
La culture instantanée faisait déjà rire voici quelques siècles, mais je n'irai pas développer : what 4 ?

Esope vit toujours. Il n'a pas entièrement raison. Lire (eh oui !) Desmurget sur ce sujet.

Les crétins ne vivant que par l'optiphone vont moins rire quand le courant sera coupé, contrairement aux ceusses qui ont des livres choisis avec discernement.

Écrit par : Blumroch | 24/11/2022

Blumroch > La côte des livres va peut-être remonter.

Écrit par : Pharamond | 24/11/2022

@Pharamond : On lira peut-être entre deux raids ou en attendant la mort, mais à dire vrai, j'en doute. ;-)

Écrit par : Blumroch | 24/11/2022

Blumroch > Qui sait de quel manière notre monde sera défait demain ?

Écrit par : Pharamond | 24/11/2022

Écrire un commentaire