Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/03/2019

Cafards

« Et si tu laisses se multiplier les cafards, me dit mon père, alors naissent les droits des cafards. Lesquels sont évidents. Et il naîtra des chantres pour te les célébrer. Et ils te chanteront combien grand est le pathétique des cafards menacés de disparition. »

Antoine de Saint-Exupéry

Citadelle

Source : Zentropa

Commentaires

Saint-Ex visionnaire ? ;-) tout ressemblance avec notre temps est totalement fortuite ...

Écrit par : EQUALIZER | 22/03/2019

Serais-je Foutriquet 2.0 que j'irais vite créer un nouveau délit (avec une illégitime assemblée aux ordres, c'est l'affaire d'une journée) : l'utilisation malveillante de propos insupportables formulés par des personnalités connues et jugées, à tort ou à raison, inoffensives. ;-) Dans la foulée, rétablissement de la censure pour *traiter* la longue, très longue liste de livres à interdire ou tout au moins à *réviser*.
Votre citation est en tout cas aussi surprenante que l'éloge de Dolfie par Churchill -- voir un commentaire le mentionnant voici quelques jours.
Principe de précaution : dans mon interprétation, les cafards évoqués par Exupéry -- supprimons le Saint qui pourrait bien offenser certains titulaires de la carte dite "nationale" d'identité dite "française" -- représentent évidemment les méchants gilets jaunes, voire les méchants populistes. Who else ?

Écrit par : Blumroch | 22/03/2019

:-D Blum ... supprimer le "Saint" est conforme aux voeux d' un d' un vieux quarteron de la "libre pensée" pour qui les cloches sonnantes sont une insupportable agression ;-) l' appel du muezzin leur coupera le sifflet , j' ose l' espérer .

http://lederniercarre.hautetfort.com/media/02/01/366240296.jpg

oserai-je "Mee Too" ? hummm... :-)

Écrit par : EQUALIZER | 22/03/2019

EQUALIZER > Allez savoir ? certaines évidences pourtant seulement visibles à une minorité sont intemporelles.

Blumroch > Saint-Exupéry n'est peut-être pas si inoffensif et il a écrit le livre qui a enchanté mon enfance et m'a fait découvrir... comment dire sans être pompeux... une vision autre de la vie, poétique et mystérieuse.

Écrit par : Pharamond | 22/03/2019

@EQUALIZER : Satire et charge sont devenues impossibles à notre grande époque, qui ne permet plus l'exagération dans le délire puisqu'elle la pratique elle-même sans limites. Dans le même registre que l'effacement des croix et des saints, aujourd'hui, chez un célèbre vendeur de livres bordelais (je n'ai pas écrit : un libraire), je m'arrête sur *Le club des cinq arrête le gluten* attribué à Enid Blyton : la quatrième de couverture comporte la mention "parodie" pour éviter tout procès intenté par un crétin végan qui aurait pris le titre au sérieux !
#MeTooToo. ;-) Merci pour la référence que j'ignorais -- un candidat à signaler à Pharamond pour le Pandémonium !
@Pharamond : J'avoue n'avoir lu que le trop fameux bouquin pour mômes, *Vol de nuit* et *Terre des hommes*. Je donnerai donc un jour prochain sa chance à *Citadelle*. Belle image que celle du monde nouveau : une termitière envahie de cafards...

Écrit par : Blumroch | 22/03/2019

Le camarade téléphobe, dans son révisionnisme en faveur des *vrais* cafards, me rappelle *Bad Mojo*, un jeu dont mon ex-fiancée, experte en jeux d'aventure sur PC, m'avait dit le plus grand bien :
https://www.youtube.com/watch?v=YPNcRDyM79g
https://www.youtube.com/watch?v=BtXiqfRno-c
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bad_Mojo
J'avoue n'avoir jamais été tenté, malgré l'originalité du thème. Je n'avais suivi son avis que pour *Harvester* qui proposait de devenir tueur en série. ;-)

Écrit par : Blumroch | 22/03/2019

Saint Ex est aussi dangereux que Bernanos (le grand-oncle du crâmeur de bagnoles de flics, pas ce dernier)

Il a aussi écrit des brulots comme ceux-là

www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/lettres_au_ge_ne_ral_x_et_a_pierre_dalloz.pdf

Écrit par : Popeye | 22/03/2019

Les sentiments exprimés dans la lettre citée par le camarade Popeye (merci pour la référence !) sont certes sympathiques, sinon pour cette sottise ou cet aveuglement que l'époque n'excuse pas : "Ce que je hais dans le marxisme, c’est le totalitarisme à quoi il conduit. L’homme y est défini comme producteur et consommateur, le problème essentiel est celui de distribution. Ainsi dans les fermes modèles. Ce que je hais dans le nazisme, c’est le totalitarisme à quoi il prétend par son essence même."
Comme si le marxisme n'était pas, comme tout collectivisme, *par nature*, un *asservissement* (et qu'il soit matérialiste ou spirituel n'a aucune importance). Les méchants Allemands avaient une *autre* mystique, comme Bardèche l'a su exposer avec brio.
Si l'Enfer est pavé de bonnes intentions, c'est à ses méthodes qu'on reconnaît le Mal. Tout collectivisme est par définition pire que toute doctrine au service de l'excellence individuelle.

Écrit par : Blumroch | 22/03/2019

Blumroch > Je n'ai lu que "Le petit Prince" ;-)

Curieux jeu que "Bad Mojo", un peu glauque.

Sa condamnation du nazisme est réductrice ; il avait choisi son camp et c'était pendant la guerre...

téléphobe > Petites bêtes fascinantes, il est vrai, et qui nous survivront certainement, mais de là à se laisser envahir...

Popeye > Saint Exupéry avait une philosophie assez nébuleuse, paradoxalement malgré son humanisme il paraissait assez sceptique de l'oeuvre humaine et voyait le salut dans l'élévation spirituelle... si j'ai bien compris ;-)

Écrit par : Pharamond | 22/03/2019

@Pharamond : Gloups. Parliez-vous donc *du* livre ? ;-)
Plus bizarre que glauque. *Harvester*, en revanche...
L'époque n'excuse pas tous les aveuglements -- avoir choisi un camp n'interdit pas d'être lucide.

Écrit par : Blumroch | 22/03/2019

Nouvelle vidéo de La Mite consacrée à un voyou ministricule :
https://www.youtube.com/watch?v=J1jGqv5OhTc

Écrit par : Blumroch | 22/03/2019

C'était au primaire et l'institutrice nous lisait un chapitre à la fin des cours quand il nous restait du temps. Et j'avoue que ce fut ma première émotion "artistique", même si je ne comprenais pas tout quelque chose de nouveau s'ouvrait à moi, quelque chose que je n'avais jamais ressenti.

Excellente vidéo avec laquelle je suis à 100% d'accord (cela concorde avec ma notion de la violence dont je parlais dans un récent commentaire). Heureux de voir que La Mite a perdu depuis quelques vidéos cette naïveté et cet optimisme (feints ?) qui m’agaçaient un peu au début et neutralisaient son discours.

Écrit par : Pharamond | 22/03/2019

A part *La fausse parole*, les oeuvres d'Armand Robin, principalement des poèmes, ne suscitent plus guère d'intérêt, sauf chez les anarchistes. Malgré son côté Niemöller, ce "Programme en quelques siècles" (décennies, plutôt, mais *personne* n'avait envisagé la folle accélération du processus), publié en 1945 dans les *Poèmes indésirables*, convient bien au temps des cafards et des termites sous le minuscule principat du minuscule Foutriquet 2.0 :

"On supprimera la Foi
Au nom de la Lumière,
Puis on supprimera la lumière.

On supprimera l’Âme
Au nom de la Raison,
Puis on supprimera la raison.

On supprimera la Charité
Au nom de la Justice
Puis on supprimera la justice.

On supprimera l’Amour
Au nom de la Fraternité,
Puis on supprimera la fraternité.

On supprimera l’Esprit de Vérité
Au nom de l’Esprit critique,
Puis on supprimera l’esprit critique.

On supprimera le Sens du Mot
Au nom du sens des mots,
Puis on supprimera le sens des mots

On supprimera le Sublime
Au nom de l’Art,
Puis on supprimera l’art.

On supprimera les Écrits
Au nom des Commentaires,
Puis on supprimera les commentaires.

On supprimera le Saint
Au nom du Génie,
Puis on supprimera le génie.

On supprimera le Prophète
Au nom du poète,
Puis on supprimera le poète.

On supprimera les Hommes du Feu
Au nom des Eclairés
Puis on supprimera les éclairés.

On supprimera l’Esprit,
Au nom de la Matière,
Puis on supprimera la matière.

Au nom de rien on supprimera l’homme;
On supprimera le nom de l’homme;
Il n’y aura plus de nom;

Nous y sommes."

Écrit par : Blumroch | 24/03/2019

@ Blumroch

Meuuuh non, tant qu'on ne supprime pas le Prozac ça roule.

Écrit par : realist | 24/03/2019

@realist : Le prozac, sauf erreur, *amortit* les coups du réel, il ne les supprime pas. ;-)
Plus ça va, moins je trouve drôle la réflexion classique : "La réalité, c'est pour ceux qui ne supportent ni le fantastique ni la science-fiction". :-(

Écrit par : Blumroch | 24/03/2019

Blumroch > Oui, nous y sommes.

Écrit par : Pharamond | 25/03/2019

Écrire un commentaire