statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2020

Rien qu'une ombre

IMG_20200930_192706.jpg

Les murailles de feu

Steven Pressfield

Musique (555)

Tomás Luis de Victoria

Vidi speciosam

Tomás Luis de Victoria

Duo Seraphim Clamabant

Fachos !

Fasciste ?

 

Pour répondre à la question lancée ici « Comment suis-je devenu fasciste », pour ma part, je ne l'ai jamais été... J'ai souhaité l'être, j'ai aspiré à l'être, espéré l'être, mais je ne l'ai jamais été. Si je l'avais été, je n'aurai pas supporté l'ignominie de cette époque, de cette société, je n'aurais pas accepté ces humiliations quotidiennes, cette médiocrité, cette laideur. Si je l'avais été, j'aurais sacrifié ma vie à cet idéal, j'aurai renoncé à tous les conforts, à toutes les facilités, pour essayer de me montrer digne de tous ceux qui ont soufferts et sont morts en son nom. Trop grande pour moi, trop digne pour n'être qu'un déguisement, je laisse la chemise noire à ceux qui l'ont maculée de leur sang.

Trop bien nourri, trop fatigué et trop lâche, je ne suis qu'un romantique reconnaissant, un mauvais fils admiratif, qui peut au moins travailler à ce qu'on ne crache pas trop sur ses glorieux anciens. C'est une tâche qui n'est pas inutile ni dérisoire.

Mais suis-je fasciste ? Non. Seuls mes rêves le sont.

Xavier Eman

05/04/2020

 

 

Éloge de la radicalité par Julien Rochedy

09/09/2020

29/09/2020

Les bêtes (21)

Gibovendée : l'industrie des animaux élevés pour la chasse

 

28/09/2020

Ryssen

Bien qu'Hervé Ryssen ne se soit pas montré très aimable envers eux, Daniel Conversano et Boris Le Lay condamnent son incarcération. Juste comme ça : je me demande ce qui se serait passé dans le cas inverse.

conversano.jpg

lelay.jpg

Depuis le mardi 22 septembre nous sommes en automne

George-Inness-Etretat-Normandy.jpg

Étretat Normandie

George Inness

Retour à la normale pour le blog

Merci à tous ceux qui ont continué à le faire vivre pendant cette pause. Dépassé par la quantité et la diversité des sujets abordés dans les commentaires je n'y ajouterai pas mon grain de sel cette fois-ci, qu'ils veuillent bien m'en excuser.