statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2020

Rien qu'une ombre

IMG_20200930_192706.jpg

Les murailles de feu

Steven Pressfield

Commentaires

Il faut savoir *interrompre* une grève quand c'est pour approuver le directeur du club.
Livre roboratif, déjà évoqué à l'époque où les leurkeurs, parfois, se manifestaient :
guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2018/03/27/je-suis-arnaud-2-6038310.html#c8697889
Bon, c'est pas tout ça, faut savoir *reprendre* une grève... ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/09/2020

Blumroch > Mon avis sur le livre est assez partagé. Il est certes passionnant et je l'ai lu en peu de temps, mais la machine de guerre spartiate ne m'a pas emballé, trop inhumaine à mon goût. Et même s'il faut se garder des anachronismes la liberté que Lacédémone défend ne me donne pas envie.

Écrit par : Pharamond | 01/10/2020

Il faut savoir *interrompre* une grève quand c'est pour nuancer le jugement du directeur du club.
C'est comme avec les Amish : on ne voudrait pas trop vivre sous leurs lois, mais on les trouverait bons voisins. Faut des Spartiates comme faut des Sudistes. J'avais trouvé que Pressfield avait trouvé le bon ton pour exposer leur antique -- c'est-à-dire, avec le regard d'aujourd'hui, inhumaine -- et fasciste philosophie.
Hop, faut savoir *reprendre* une grève jusqu'à la victoire finale. ;-)

Écrit par : Blumroch | 01/10/2020

Allons allons
Vous me connaissez
Je n'arrive plus trop à lire c'est à dire, à me concentrer suffisamment pour finir le pavé
Mais je peux avaler des bouquins fastoche, des romans poulissiers qui me font ricanner de commisération
Parfois y en a des biens
Évidemment ils ne sont pas écrit par des auteurs français
Le dernier qui m'a fait rire est un polar polaque ( allitération riche)
L'auteur ; Marcin Wronski
Le titre ; au nom de l'enquête
Le pitch, un commissaire de pouliss polaque,traque, avant puis pendant la guerre et sous l'occupance nazionale zozialist, un serial killer qui, l'ignoble,tue des jolies filles
Mais, et c'est là le top, il prend un paquet de liberté avec la doxa actuelle
Oui, le camp de majdanek n'est pas loin ( ça se passe à Lublin), oui,y a des persécutions sur la populace chouive, et aussi sur la populace polaque
Mais
Le tueur est un kommuniste, ancien des brigades internationales, qui a déjà violé et tué en Espagne
Le principal trafiquant de la ville est un chouif du ghetto, qui prostitue ses sœurs de race auprès des SS, lesquels vont se purger les glandes, mais, en payant, pas gratuitement ( pas de droit de cuissure ? pas de trouille de la souillure raciale ?)
Le fliccard Hallemand qui chapeaute le commissaire polaque ( ré engagé pour la durée du conflit dans le service de police germanique la gestapette) protège une voyante chouive et,lors de la liquidation du ghetto, sauve un chouif qui s'évade ( on ne peut pas décemment envoyer à majdanek quelqu'un qui court aussi vite)
Les seuls civils tués le sont par les bombes de l'aviation russe
Bref, un bouquin à rendre à la biblio en griffonnant dans les marges des commentaires outrés ( non, camarade lecteur, les brigadistes étaient tous des saints,non camarade lecteur, les Hallemands étaient tous des ordures, on ne t'as pas menti, le bien c'est le bien, le mal c'est le mal, et Jean Marie le Pen est la réincarnation d'Aldo Filter)

Écrit par : Kobus van Cleef | 01/10/2020

Blumroch > Ce n'est pas la qualité de la narration du livre qui est en cause, mais l'adhésion au système spartiate trop élitiste et trop rigide. La cité à ne pas vouloir se réformer à fini par s'épuiser. Mais on pourra toujours me rétorquer avec raison que rien n'est éternel et qu'avec une mentalité comme celle-ci Sparte a écrit des pages glorieuses…

Écrit par : Pharamond | 01/10/2020

Kobus van Cleef > Surprenant effectivement, mais les pays ayant connu la douceur des régimes socialistes ne pensent pas exactement comme nous.

Écrit par : Pharamond | 01/10/2020

l faut savoir *interrompre* une grève pour l'affirmer haut et fort : je ne rétorque *rien*. ;-)
Au passage, bravo à Kobus van Cleef pour "Aldo Filter".
Reprise de la grève jusqu'à la victoire finale. ;-)

Écrit par : Blumroch | 01/10/2020

Blumroch > Mais "on" ce n'est pas Blumroch.

Que filtrait donc Aldo ?

Écrit par : Pharamond | 01/10/2020

Ha, mais Aldo Filter, ce n'est pas de moi
Ceci dit ça sonne bien

Écrit par : Kobus van Cleef | 01/10/2020

Savoir ce que filtrait Aldo....
Aldo, Saint patron de tous les filtreurs

Écrit par : Kobus van Cleef | 01/10/2020

Kobus van Cleef > "Aldo, Saint patron de tous les filtreurs", ça en fait du monde !

Écrit par : Pharamond | 02/10/2020

D'où la volonté de nous atomiser

Écrit par : Paul.Emic | 09/10/2020

Écrire un commentaire