Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/07/2018

Bribes d'Occident (48)

Valaam_Monastery_(2017-07-11).jpg

Le monastère de Valaam en Russie

Valaam, l'archipel des moines de françaois Lespes

Valaam - Enchantement des Pâques russes de Denis Sneguirev et Andy Sommer

Chants de Valaam

Même sans être croyant, même sans comprendre le russe...

(Merci à Blumroch)

Commentaires

Magnifique, liens archivés !

https://youtu.be/C7vvPXz-Qes

Écrit par : UnOurs | 25/07/2018

En nos temps troublés qu'il est bon de trouver des havres ne serait-ce que le temps d'un reportage ou d'un chant.
Celui que tu as choisi est très beau, j'aime le contraste entre la beauté des voix et de la mélodie et les visages qui pourraient être ceux de bandits de grands chemins ou de modèles du Caravage.

Écrit par : Pharamond | 25/07/2018

En parlant de visages et d'allure générale, difficile de faire plus "badass" que les moines bulgares...

https://youtu.be/o81A31hlgEA

... un com m'avait bien fait sourire quand un gars avait parlé d'eux en tant que "God's special forces" !
Sur leurs robes, la figuration des séraphins est particulièrement impressionnante, avec leurs trois paires d'ailes.

Écrit par : UnOurs | 25/07/2018

Il y a aussi tout ce qui est produit par le choeur du monastère de Novospassky qui est excellent. Malheureusement, je n'arrive plus à accéder qu'à ce lien...

https://youtu.be/4c36SP_bCQ0

... tous les autres me sont bloqués !

Notre curetaille semble avoir oublié que la beauté est capitale pour capturer les âmes. Quand je vais à la messe, quelle douleur pour supporter les prêtres à guitare qui ânonnent et ces chorales de vieilles bicques qui chantent faux des chants ineptes et sans profondeur.

Ceci à la place, oui:

https://youtu.be/_uj8h4SCsnE
https://youtu.be/0_4WWf9MT9s
https://youtu.be/fXeFq4KlRf8

ou encore:

https://youtu.be/jUtXo1sTPDg

Écrit par : UnOurs | 25/07/2018

Et ce qui est remarquable, ce que l'on ressent ici immédiatement...

https://youtu.be/IbLSa1SFs90

... une puissance mâle en action, alors que chez nous malheureusement une âme féminine s'est emparée de l'église:

https://www.artofmanliness.com/articles/the-feminization-of-christianity/

https://www.amazon.com/Church-Impotent-Leon-J-Podles/dp/1890626198

Écrit par : UnOurs | 25/07/2018

@ UnOurs
Même les moniales donnent pas vraiment envie de se fendre la poire....

Écrit par : Arthourr | 25/07/2018

Effectivement leur aspect en impose (entre cultistes de Cthulhu et prêtres de SF) et on est heureux qu'ils soient du bon côté.

Vatican II a voulu se rapprocher des hommes et n'a fait que détruire le mystère de Dieu sans arrêter l'athéisation de la société. Heureusement que même chez les catholiques les monials ont été moins touchés. L'orthodoxie malgré les ravages du communisme semble plus intact, plus "mâle".

Oui, la féminisation du monde touche tous les aspects de la société.
Mais les voix féminines ont aussi leur beauté :
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2016/10/17/musique-433-5862070.html

Écrit par : Pharamond | 25/07/2018

Les choeurs de Sretensky sont, eux aussi, de haute qualité :
https://www.youtube.com/watch?v=vnZmi6I4UI4&list=RDvnZmi6I4UI4&start_radio=1
Même si le sujet et le sentiments me sont parfaitement étrangers, au nom de l'esthétique, j'ai parfois incité des catholiques, même "de nuance intégriste" (l'expression est de Monteilhet), à aller vers l'orthodoxie, non grâce à Chesterton mais à Volkoff, voire au maléfique Matzneff manié avec prudence. Ce que les théologiens appellent l'hospitalité eucharistique permet ainsi aux croyants de bénéficier de véritables messes et non de sermons humanitaristes dignes d'une ONG de type MASDU. ;-)
Ceux qui vraiment ne peuvent se passer d'un dieu devraient avoir droit à un dieu transcendant[al], non à de l'animation socio-culturelle.

Écrit par : Blumroch | 26/07/2018

Je préfère les chants de Valaam, je leur trouve une intonation et une musicalité vraiment unique.
Je suis agnostique et attaché à l'église romaine, mais depuis quelques années le culte orthodoxe m’intéresse et si Dieu est dans la cérémonie liturgique il y est mieux ici que n'importe où ailleurs.
Tout a fait d'accord avec votre dernière phrase.

Écrit par : Pharamond | 26/07/2018

"Ce christianisme-là était mâle, compréhensif, mais affirmatif, portant bravement les contradictions du monde et les résolvants par la complexe organisation de l’esprit et de la vie qu’il offrait aux hommes. Ce christianisme-là, qui est venu providentiellement servir notre face et notre climat, s’inscrit aux tympans des cathédrales, dans la figure vigoureuse, juvénile et puissante du Christ triomphant, aux côtés de qui est assise la Vierge Mère. Il n’a rien à céder en virilité et en santé aux dieux de l’Olympe et du Walhalla, tout en étant plus riche qu’eux en secrets subtils qui lui viennent des dieux de l’Asie.
(Drieu La Rochelle, Chronique politique - 21 juin 1938)"

Écrit par : UnOurs | 26/07/2018

Tout à fait d'accord, et si aujourd'hui l'Eglise se plaint de la diminution du nombre des croyants, c'est principalement de sa faute. Le succès des "courants spirituels" modernes et des religions orientales voire des sectes prouve qu'il y a encore aujourd’hui une recherche métaphysique chez beaucoup, mais qu'ils ne trouvent plus de réponse dans l'Eglise romaine. Celle-ci a beau se glorifier de grands rassemblements mi-baba mi-bobo, une fois la fête finie il n'en reste presque rien.

Écrit par : Pharamond | 26/07/2018

En parlant de christianisme mâle :
https://www.youtube.com/watch?v=atZVtbxeM7s

Écrit par : Pharamond | 26/07/2018

@Pharamond
J'ai toujours pensé et dit que ce qui pouvait détourner un croyant de sa religion c'était son clergé.
La religion, qu'elle soit basée sur la crainte, l'amour, l’intérêt ou, toute autre considération, ne peut perdurer que si son clergé est irréprochable.
Le berger ne trompe pas ses brebis.

Pour ce qui est de la musique sacrée, je la considère comme un, véritable, élément fédérateur.
Je reconnais que, seul, le christianisme, a produit des chants de cette qualité.
Aucune autre religion n'a su, pu ou, voulu le faire.

Écrit par : Tintin | 26/07/2018

Je crois aussi que la religion doit garder une part importante de mystère. Un système qui repose principalement sur la foi se passe d'explications rationnelles de toute façon vaines.

Les chants des autres religions ne me font pas le même effet, pourtant certains ont leurs charmes
Le beau et le divin sont intimement lié. Je suis agnostique et pourtant devant la beauté d'un paysage, l'harmonie d'un monument ou la pureté d'un chant il m'arrive de sentir quelque chose en moi.

Écrit par : Pharamond | 26/07/2018

"Le berger ne trompe pas ses brebis."

Il y a ce passage implacable de l'Ancien Testament:

++++++++++++++
“Au contraire, si le guetteur voit venir l’épée et ne sonne pas du cor, les gens ne sont pas avertis. Si l’épée vient et emporte l’un d’entre eux, c’est par la faute du guetteur que cet homme sera emporté ; je demanderai compte de son sang au guetteur.”
— Ezéchiel 33, 6
++++++++++++++

Écrit par : UnOurs | 26/07/2018

Et aujourd'hui le guetteur n'est même pas négligent il est complice.

Écrit par : Pharamond | 26/07/2018

@Pharamond : Le grand Tresmontant, lui, n'aimait guère le mystère, l'acte de foi et l'irrationnel. Il voyait dans la théologie en général une science et dans le christianisme en particulier "une théorie générale du Réel" portant sur l'origine de tout ce qui existe, et sur la finalité de la création (Monteilhet tient un discours analogue). Avec tout le respect qu'il m'inspirait : autant de théologiens, autant de théologies. ;-)

Les bergers ont tombé le *masque* quand ils sont devenus des *bouchers*. Anyway, personne ne devrait accepter de séjourner dans une bergerie, d'être assimilé à un mouton, encore moins de tolérer l'existence de bergers tondeurs accompagnés de chiens chargés de maintenir le troupeau dans l'obéissance avant le sacrifice.

Si je ne suis membre d'aucun club religieux (pas même du discordianisme) ou autre, je confirme le sentiment d'agacement, de malaise parfois, quand je vois ce que j'apprécie (idées, livres, films, jeux) être *aussi* apprécié par des imbéciles (mais évidemment pour d'autres raisons que les miennes). Ainsi de Lovecraft, Tolkien et Doyle, parmi tant d'autres exemples.

Écrit par : Blumroch | 27/07/2018

Je comprends, moi ce qui m'horripile c'est de partager le pays de mes ancêtres avec des pillards. Qu'ils soient exotiques ou en col blanc bien de chez nous...

Écrit par : Pharamond | 27/07/2018

@Pharamond : J'approuve. Ces gens-là, importés ou non, et "ceux de chez nous" ne sauraient appartenir aux mêmes clubs : ceux-ci subissent les nuisances que provoquent ceux-là. *Quousque tandem...* ?

Écrit par : Blumroch | 27/07/2018

"Et aujourd'hui le guetteur n'est même pas négligent il est complice."

Florilège Franssoué

https://twitter.com/M_RSection_Fr

Attention, éloigner les enfants...

Écrit par : Tintin | 28/07/2018

Blumroch > Jusqu'à quand ? Les vaincus acceptent tout.

Tintin > Si vous convoquez le collabo suprême...

Écrit par : Pharamond | 30/07/2018

Il y a belle lurette que l'Eglise de Rome n'a plus de chant liturgique, il ne lui restait (malgré la tentative de restauration du chant de Solesmes) qu'une musique religieuse qui ne s'adresse qu' à l'âme, et où le génie du compositeur est plus importante que le texte chanté.
Un chant qui n'est pas enseignant, n'est pas liturgique ; il peut être beau, émouvoir, mais s'il n'apprend rien il n'a pas de raison d'être dans une liturgie (ce qui ne l'empêchera pas d'être agréable dans la sphère privée - comment se passer de Bach ?). L'orthodoxie a conservé cette tradition liturgique dont un des plus grands compositeur en Occident est Maxime Kovalevsky.

Écrit par : Soames | 01/08/2018

Sans doute, mais pour être enseignants donc compris les chants devraient-ils être en français ?

S'adresser à l'âme et la toucher parfois n'est-ce pas ce qui compte dans la foi et ses mystères ?

Quelques titres de Maxime Kovalevsky à proposer ?

Écrit par : Pharamond | 01/08/2018

L'orthodoxie utilise toujours la langue vernaculaire. Chez les Russes, la slavon est encore utilisé dans certaines occasions mais les liturgies sont chantées dans le russe actuel.
Que l'âme soit touchée, oui, c'est le premier contact avec le mystère, mais îl ne faut pas oublier la triade corps-âme-esprit ; l'âme est touchée mais c'est l'esprit qui saisit, comprend et adhère.
De mémoire, les CD : Devant ta croix,
Oratorio des trois jours de Passion, Réjouis-toi nouvelle Jérusalem; enregistrés par le chœur de la cathédrale St-Irénée de Paris (je ne sais pas qui distribue, mais ils peuvent se commander sur le site de l'ECOF ou de l'association ST-Germain - il y a un certain nombre d'enregistrements sur you tub.

Écrit par : Soames | 02/08/2018

Connaître les "thèmes" des chants et leurs raisons d'être me suffit. Je ne suis pas sûr qu'il faille "comprendre" la religion, mais après tout je suis agnostique.
Merci pour les informations.

Écrit par : Pharamond | 02/08/2018

Écrire un commentaire