statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/06/2020

Musique (541)

Proposée par Blumroch :

Deux extraits de la bande originale composée par Hans Zimmer du film Le dernier Samouraï.

The way of the sword

A small measure of peace

Commentaires

[Musicalmar]
L'argument d'autorité ne m'a jamais rien été. Le moderne postulat de l'égalité des cervelles m'a toujours fait rire. Les diplômes garantissent qu'on a passé des examens, mais pas nécessairement qu'on est qualifié, encore moins *très* qualifié, quel que soit le domaine. Un honnête prof' de français n'est pas nécessairement un écrivain. Etre en mesure de prouver dans une dissertation argumentée qu'on a bien lu quelques philosophes ne transforme personne en Aristote. Refaire une démonstration mathématique n'est pas la preuve qu'on rivalise avec Evariste Galois. Même dans les milieux où le raisonnement devrait l'emporter sur l'érudition, on sait de très belles carrières faites sans la moindre compétence exceptionnelle, à part l'exploitation de ces éléments : administratium, bureaucratium et moronium. C'est à l'exécutable réussi et utile qu'on voit le vrai programmeur. Comme le disait Gripari, c'est en haut du mur qu'on voit le maçon.
Enoncer de telles évidences m'a longtemps fait passer pour un mauvais esprit insolent.
C'est pourquoi j'aurais bien voulu voir la tête du journalope de *L'Express* quand le professeur Raoult, répondant à une question idiote, a commencé calmement ainsi : "Vous confondez les docteurs avec des gens qui ont fait des études de médecine, ce qui n'a rien à voir."

Écrit par : Blumroch | 03/06/2020

[Musicalmar]
Nos contemporains font mieux qu'accepter la servitude ; ils la recherchent. Les contraintes les plus absurdes, les plus odieuses et les plus arbitraires leur conviennent parfaitement, puisqu'ils n'ont même pas un sursaut de dignité en protestant. Ils obéissent sous la menace sans mot dire et sans maudire. Ils ne l'ouvrent que pour dire aux mauvais esprits de la fermer, imitant ainsi Con-Bandit s'adressant au professeur Raoult.
Voici une explication formulée jadis :
"Semblable aux animaux qui ne peuvent respirer l’air à une certaine hauteur sans périr, l’esclave meurt dans l’atmosphère de la liberté."
La preuve est désormais irréfutable, et les (autocensuré) qui contrôlent nos existences peuvent continuer : rien n'ira contrarier leurs projets criminels, et les victimes n'iront pas se révolter.

Écrit par : Blumroch | 03/06/2020

Il faut toujours rappeler que le "dernier samouraï" a existé et qu'il était français. Il y a un épisode de la petite histoire là-dessus.

Écrit par : Dia | 03/06/2020

"Les contraintes les plus absurdes, les plus odieuses et les plus arbitraires leur conviennent parfaitement"

Regard hégélien sur le présent : Les français (82% d'électeurs de chirac) méritent-ils autre chose que d'obéir à la pute Macron et de porter leur masque en rampant ? Les occidentaux auront toujours eu le régime politique le mieux adpaté à ce qu'ils sont. Tout est pour le mieux, tout est parfait en fait et les mensonges grossiers, les manipulations médiatiques, le totalitarisme policier à la chinoise qui veut se mettre en place, tout cela est parfaitement ajusté à nos contemporains. Tout est rationnel de ce qui est effectif, tout est parfait, tout est juste. Songez aux "électeurs" retraités crevant dans leurs mourroirs. Est-ce injuste ?

Seul souci : je suis moi aussi à bord de ce Titanic ! où fuir ?

Écrit par : Dia | 03/06/2020

@Dia : Jusqu'aux commentateurs de ioutube qui ont fait leurs devoirs et mentionnent cet étonnant Jules Brunet qui mériterait bien un biographe à la Raspail. Je pensais d'ailleurs l'avoir mentionné à une autre occasion, mais l'OEil de Sauron n'a rien retrouvé. J'ai pourtant la fiche de police archivée sur disque :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Brunet
Dans un monde parallèle ? ;-)

Je ne suis probablement pas le seul à estimer que le dernier samouraï, c'est Katsumoto. ;-)

En 1981 déjà, je déplorais qu'aucune France n'existât pour les Français désireux de fuir. :-(

Écrit par : Blumroch | 03/06/2020

Ah! Si c'est la rubrique musique...
https://www.youtube.com/watch?v=AILZ6EeNeBE

Écrit par : realist | 03/06/2020

Ceci n'est pas un énième musicalmar, mais une recommandation musicale.
Tout le monde connaît Yuva Wang, plus pour ses tenues que pour son talent (d'ailleurs incontestable) ; plus rares sont les ceusses qui connaissent l'autre Wang, excellente pianiste elle aussi, prénommée Xiayin (on voit parfois Xia Yin) :
https://www.youtube.com/watch?v=bwHBZwLeR5M
https://www.youtube.com/watch?v=QpOSukwOopo

Écrit par : Blumroch | 03/06/2020

@ Blumroch

Je ne connaissais pas Xiayin. Merci pour cette découverte.

@ realist

Un classique :-)

Pour moi aujourd'hui, c'était:
https://www.youtube.com/watch?v=xHQVtYzjLao
https://www.youtube.com/watch?v=62BZVZlElI4

Écrit par : Sven | 03/06/2020

@Sven : Si nous suivons les délires canadiens en torturant la langue française jusqu'à changer le genre des mots et en jouant sur la prononciation en néo-frenglish, on doit pouvoir adapter un mot du Second Empire à ta seconde suggestion musicale : "Il n'y a pas que la bouteille de Le[y]d[e], il y a aussi Zeppeline." ;-)

Moi aussi, j'connais d'la musique de jeunes :
https://www.youtube.com/watch?v=8de_EbOd22M
https://www.youtube.com/watch?v=Zj7OJeyhq2Q
On dira ce qu'on voudra, dans la "pop" aussi, c'était mieux *avant*. Certains jours, après avoir été involontairement victime de quelques notes et couinements contemporains, j'irais même trouver une certaine qualité à Abba -- c'est dire la chute.

Écrit par : Blumroch | 03/06/2020

[Musicalmar "Choses vues"]
Aujourd'hui, courses rapides chez un Monoprix[1] local, seul envisageable pour moi parce que le masque, vivement conseillé, n'y est pas obligatoire.
J'ai compté[2]. Une personne sur douze profite de cette incroyable liberté accordée par nos bons bergers. Une personne sur douze.
Quelques regards hargneux de la part des masqués. Un léger sourire en croisant les trop rares clients n'arborant pas le signe de soumission -- d'autant plus que j'exprime mon irritation devant le grotesque de la situation. Dans je ne sais plus quel film de vampires de série B, deux humains se trouvaient parmi les créatures de la nuit. C'est leur présence qui donnait à la scène un caractère d'étrangeté. Là, pareil. On sentait tout le poids de la contrainte sociale.
La révolution n'est pas pour demain ; en tout cas, elle ne viendra pas des moutons, mais sans doute des moutons importés, et alors ce sera la guerre des blancs et des autres.
Une personne sur douze. Mais je n'ai peut-être pas eu de chance -- ou alors c'est l'inverse.

[1] Le nom a été changé. Au reste, je crois savoir que la marque Monoprix n'existe plus.
[2] Je n'ai pas pris en compte les employés, tous masqués, n'ayant probablement pas le choix. L'auraient-ils eu, auraient-ils été plus nombreux que les clients à choisir la liberté ?

Écrit par : Blumroch | 04/06/2020

Blumroch > Depuis que je pense ce que je pense j'ai été de nombreuses fois déçu par des revirements de personnes que je croyais sinon être des nôtres du moins avoir des idées proches et tenir une certaine ligne de conduite aussi je me méfie de tous surtout s'ils passent à la télé. Ceci dit, pour l'instant le Docteur Raoult me semble avoir et garder un bon esprit.

Le piano seul ce n'est pas ma tasse de thé, mais je ne suis pas une référence vu mes goûts musicaux ;-)

Premier jours de boulot et pas beaucoup de collègues masqués.

Dia > Plus exactement ce Français était le conseiller du "dernier samouraï".
Les Ricains s'approprient tout, ils ont gagné la Seconde guerre, récupéré Enigma, libéré les camps, sauvé les monuments...

Nulle part, je le crains.
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2015/12/14/une-question-de-temps-5731023.html

realist > J'aime bien, ce sera dans le prochain billet de la rubrique.

Écrit par : Pharamond | 04/06/2020

@Blumroch

Les gens ont eu et ont toujours peur de cette saleté de covid. Le masque est un moyen de se protéger et de protéger les autres. Je discutais en début de soirée avec un voisin habitant à deux rues de chez moi. Il l'a attrapé, sa femme et ses parents également. Son père a failli mourir, sa mère, sa femme et lui ont été très malades. Je connais désormais 20 personnes l'ayant attrapé, et tous ont été très mal-en-points. Je suis d'accord que voir des crétins porter le masque au volant, à vélo, ou en courant, est ridicule.

On a laissé passer une occasion de remettre des barrières à l'extérieur de l'Europe, comme on laissera passer, à l'occasion des émeutes qui viennent, de mieux vivre ensemble, chacun sur sa rive de la Méditerranée.

Les Québequois ne sont pas les seuls. De plus en plus de document administratifs sont écrits en inclusif.

Surtout si tu choisis de bons morceaux. Pour la peine, tiens voilà du boudin:
https://www.youtube.com/watch?v=3sEEsjyrkh0

Même si c'est sans intérêt, Monoprix existe toujours.

Écrit par : Sven | 04/06/2020

@Pharamond : Raoult, comme beaucoup de savants, oublie ses facultés intellectuelles dès qu'il sort de sa spécialité, puisque j'ai cru comprendre que ni l'invasion ni la RATP ne lui étaient des soucis. Il n'est donc pas vraiment de nos amis, s'il semble heureusement un ami de la vérité dans son domaine de compétences -- et c'est quand même tout ce qui importe.

C'est d'ailleurs la vraie distinction entre les gauchistes et nous : eux sont incapables de reconnaître les qualités de leurs ennemis, quand nous, nous le faisons de bonne grâce -- quand elles existent, évidemment.

Vrai qu'à sa place, j'éviterais de perdre mon temps à la tivi, surtout face à des kronnes comme Apolline et Ruth. D'un autre côté, sa manière d'exécuter froidement et calmement les journalopes est trop rare. Ces médiocres qui ne sont ni des lettrés ni des savants, ces mauvais curés récitant leur pauvre catéchisme droidlommiste au service de leurs maîtres, devraient plus souvent être renvoyés à leur néant intellectuel dans tous les domaines, avec les ministricules et autre banquiers qui leurs donnent les ordres ou qui, c'est pire, n'ont même plus besoin de les formuler.

Dans la répartition abellienne entre hommes de connaissance, hommes de puissances, hommes d'intendance et agents d'exécution, on voit très bien la catégorie à laquelle appartient Raoult.

@Sven : Ce qui est bien, avec les études scientifiques, même lancées par *The Lancet*, par *Nature* ou n'importe quelle autre publication prétendue prestigieuse, c'est qu'on trouve *toujours* celle qui soutient n'importe quelle thèse -- je ne dis pas cela pour te contrarier.
Mandosio aimait à citer le cas de l'étude démontrant que mâcher du chewing-gum rend plus intelligent, étude offrant toutes les garanties *apparentes* de "la" science et de la rigueur. Les sophistes ne sévissent pas que dans les belles lettres. On ne doit jamais oublier que l'histoire des sciences, c'est l'histoire des savants, lesquels ne sont pas de purs esprits -- *La double hélice* en donne une illustration parmi bien d'autres.
Ainsi, j'ai récemment vu un excellent argumentaire rédigé par un médecin apparemment sérieux, avec références savantes, démontrant que les masques étaient parfaitement inutiles, causant plus de problèmes de santé qu'ils n'en résolvent. ;-)
Soit dit en passant, Sikronne et ses complices *mentaient* bien quand ils affirmaient cela (vrai ou faux, d'ailleurs), parce qu'ils le disaient pour couvrir leur criminelle incurie.

Les canadiens sont des ricains comme les autres. Si les destinataires de ces documents les retournaient aux expéditeurs en exigeant une version en français classiques, les cinglés seraient bien obligés de renoncer. Mais même ça, c'est encore trop. Et là encore, les rares qui le font sont ignorés, puisqu'ils sont trop peu nombreux à réagir sainement.
Et puis zut, l'orthographe 2.0 serait tellement plus rationnelle, dans le délire ! ;-)

Raté, Kamerad : j'avais par anticipation coupé le son, et j'ai fait un Ctrl-W au vu du titre. ;-)

Confusion de ma part : c'est Prisunic qui a disparu, et non Monoprix.

Écrit par : Blumroch | 04/06/2020

Blumroch > Personne ne peut être compétent en tout, je souhaite juste qu'ils soient honnête en tout. J'attends le moment où un journaliste interrogera le professeur Raoult sur la Shoah.

Écrit par : Pharamond | 05/06/2020

@Pharamond : Les qualités intellectuelles, quand elles existent, devraient pourtant s'illustrer dans tous les domaines. Ce m'est toujours un mystère de voir des gens intelligents ne l'être pas sur tous les sujets.

Écrit par : Blumroch | 05/06/2020

Blumroch > Ce doit être une question de temps, plus on en consacre à un sujet moins on en dispose pour les autres et aussi une histoire de goût. Que l'on soit intelligent ou non il n'est pas anormal, je crois, d'éprouver du désintérêt pour certaines choses. Par contre l'honnêteté et le courage est plus à la porté de chacun.

Écrit par : Pharamond | 05/06/2020

@Pharamond : Les principes de la raison sont d'application universelle, qui permettent de se faire une bonne idée de n'importe quel sujet en quelques heures de recherches intelligentes -- pas assez pour prétendre l'enseigner, évidemment, mais assez pour le comprendre dans les grandes lignes et pour déterminer qui, parmi les experts, mérite quelque considération.
Quand on a eu un doctorat ou assimilé ayant exigé d'honnêtes facultés de raisonnement, on peut en avoir dix, à condition d'en avoir le temps et l'utilité.
Je n'ai pas dit qu'on devenait Pic de la Mirandole ou Léonard de Vinci.
Même sur les sujets sans intérêt particulier, en rester aux vagues connaissances de l'élève de terminale[1] ou du lecteur[2] de journaux, c'est criminel, quand on a un cerveau.

[1] Niveau fin des années 70 ou début des années 80, parce qu'après...
[2] Ou plutôt du consommateur de journaux.

Écrit par : Blumroch | 05/06/2020

@ Blumroch

Kamerad, il n'y a pas eu tromperie sur la marchandise: c'était bien du boudin :-)

Il y a de tout dans les journaux scientifiques, surtout de nos jours. Certains éditeurs poussent le vice à accepter la publication de résultats controversés. En bien ou en mal, ça fait des citations, c'est bon pour le facteur d'impact censé refléter la qualité du journal!
Une petite rectification sur ce qu'on lit souvent dans la presse. Il ne s'agit pas d'un article du Lancet mais d'un article publié dans le Lancet. Les journaux scientifiques n'ont pas de journalistes mais publient, après validation par des experts scientifiques (des collègues contactés par un éditeur), des articles écrits par des scientifiques pour présenter leurs résultats.

Écrit par : Sven | 06/06/2020

@Sven : J'ai la flemme de chercher un ours de canard de et pour savants, mais y'a quand même, j'imagine, un *responsable* de publication, quelles que puissent être les précautions de juridisme du genre "nous publions mais nous ne nous engageons à rien" ; quant aux "referees", ne sont-ils pas censés engager -- au moins un peu -- leur responsabilité, même quand ils sont anonymes, puisqu'ils cautionnent parfois n'importe quoi, pour des raisons qui ne sont pas toutes excusables ?

[Musicalmar]
Je ne crois pas avoir vu cette remarque, pourtant évidente, formulée ailleurs. Nous sommes en plein milieu d'une opération de propagande, des deux côtés de l'Atlantique. "Black Lives Matter", n'est-ce pas un magnifique slogan *waciste* affirmant la supériorité de *certains* sur tous les autres ? En droite logique, ce slogan imbécile ne devrait-il pas être "Black Lives Matter *Too*" ou mieux encore, pour ceux qui veulent croire que tout le monde se vaut, "*All* Lives Matter" ? Le BLM[1] laisse quand même lourdement entendre que seuls certains importent, et qu'on pourra donc massacrer allègrement les ceusses qui n'ont pas la bonne pigmentation.
Epoque de krons.

[1] Plaignons "Bruno le rigolo" qui ne peut plus trop utiliser ces initiales pour faire ricain.

Écrit par : Blumroch | 06/06/2020

@ Blumroch

Tu as un comité éditorial composé d'éditeurs en chef et d'éditeurs associés qui assurent ces fonctions, normalement, de manière désintéressée [1]. Les premiers reçoivent les articles relevant de leur domaine de compétence qu'ils transmettent aux seconds en fonction de leur spécialité. A ces derniers de trouver des évaluateurs pertinents et honnêtes. Les journaux se couvrent avec les recommandations "Ethics in publishing".



[1] C'est gratifiant sur ton CV et cela donne un certain pouvoir. Il arrive de choisir telle ou telle revue en fonction des éditeurs soit par copinage soit pour éviter de faire saquer car marchant sur leurs plate-bandes. Ce pouvoir est sur deux registres: aider des amis [2] à faire passer plus facilement leurs articles qui te seront redevables par la suite et t'associeront à leurs travaux, être au courant avant les autres des grandes tendances et orientées tes propres recherches sur des domaines que tu sens porteur.

Je me suis fait la même réflexion que toi il y a quelques années lorsque ce slogan est sorti. J'ai d'ailleurs trouvé imbécile le slogan inventé en retour: "White is ok'. C'était reconnaître notre infériorité dans l'échelle du progressisme.

Je ne connaissais ce type de musique:
https://www.francetvinfo.fr/culture/musique/pop/comment-et-pourquoi-les-fans-de-k-pop-soutiennent-activement-le-mouvement-black-lives-matter-depuis-la-mort-de-george-floyd_3996483.html
Ca remet en place quelques idées reçues sur les "Asiatiques".

[2] Un collègue m'a, par exemple, demandé d'évaluer un article made in China qui lui avait été recommandé par l'éditeur en chef d'un très bon journal, lui aussi Chinois. Cet article était très mauvais. Les trois évaluateurs ont demandé son rejet, mon collègue a transmis son avis de rejet à l'échelon supérieur qui a décidé que l'article était en corrections majeures. Devant l'unanimité des évaluateurs lors de la ré-évaluation, il a été finalement rejeté. L'objectif était de faire de cet article très mauvais une référence pour faciliter la carrière des auteurs chinois. Ce communautarisme ne se trouve pas chez les blancs. Ce n'est pas pour rien que la science s'est développée chez nous.

Écrit par : Sven | 06/06/2020

@Sven : Les procédés sont comparables dans les moches-lettres contemporaines, avec des zozos qui sont souvent simultanément écrivaillons, critiquaillons, rewriters, directeurs de collection, journalopes et autres.

Voici quelques années existait un site appelé "jpop trash" qui brocardait avec méchanceté -- c'est-à-dire avec raison et avec des raisons -- les fans de "jpop" et autres "kpop". A l'évidence, les deux responsables du site connaissaient fort bien ces milieux. Ils avaient écrit des portraits types d'abrutis fans de la sous-culture japonaise contemporaine qui étaient fort drôles, même pour le lecteur n'ayant pas de lueurs particulières sur les otakus et autres amateurs de mangas.
Avec ce qu'on devinait de ce Japon moderne, on était fort loin du Japon des 7 samouraïs et des 47 ronins.

Écrit par : Blumroch | 06/06/2020

Blumroch > N'étant pas dans cette catégorie d'individus je en saurai répondre sans dire de bêtises.

Il est pourtant si simple de les contrer : si c'est vraiment l’égalité qu'ils prônent on devrait pouvoir retourner le slogan à notre compte sans choquer personne, mais non...

Écrit par : Pharamond | 06/06/2020

@Pharamond : "Only Blue Lives Do Matter" ou "Blues Lives Do Matter More". ;-)

Écrit par : Blumroch | 06/06/2020

Blumroch > Oui, mais ça passe moins bien, semble-t-il.

Écrit par : Pharamond | 06/06/2020

@Pharamond : "mais ça passerait nettement moins bien, j'imagine." : c'est ce que j'avais écrit pour une autre couleur. Je me suis ravisé. ;-) Comme le dit un certain Coen, avocaillon qui trouve qu'Avia ne pas pas assez loin, nous devons apprendre à nous auto-modérer. :-(

Écrit par : Blumroch | 06/06/2020

Blumroch > Il faudrait qu'il dise ça aux antifas.

Écrit par : Pharamond | 06/06/2020

[Musicalmar mémoriel et intempestif]
Un grand ami de Foutriquet 2.0 qui passe "en même temps"[0], aux yeux des candides, pour un amoureux de France narrait une scène d'anthologie dans *Le moment est venu[1] de dire ce que j'ai vu[2]*, au chapitre XVII. Le rappel de cet épisode instructif pourra donner l'exacte mesure des ceusses qui, onfrayistes ou zemmouriens, tous "souverainistes", font aujourd'hui encore l'éloge des (autocensuré, Avia oblige) Séguin et Chevènement.
//
Au soir même du référendum, assommé par le résultat, je traînai les pieds pour me rendre à l’invitation de Charles Pasqua et Philippe Séguin qui m’attendaient à leur QG de campagne, rue François-Ier. Ils voulaient, dans un geste chaleureux, réunir une dernière fois les trois conscrits de Maastricht. À mon arrivée, nous nous sommes embrassés et congratulés. On m’a tendu une coupe de champagne. Ils n’en étaient pas à la première, c’était manifeste. Ils riaient, blaguaient, leur jovialité exagérée m’étonna. Ils étaient un peu chargés, se donnaient des coups d’épaule, revenaient sur "cette grande campagne contre tous" ! La bouteille à la main, devant quelques militants sensibles à cette forme d’humour un peu éméché, prenant le contre-pied de ma tristesse, ils devisaient sur les avantages de la situation :
-- On l’a échappé belle ! Mon pauvre Philippe, tu imagines ?
Ce à quoi on avait échappé, c’était à la victoire du "non" ! J’ai du mal à suivre[3].
Séguin reprend à la cantonade :
-- Putain, si on avait gagné, on aurait été bien emmerdé[4]…
Quelques jours plus tard, Pasqua et Séguin étaient rentrés au bercail du RPR. Chevènement avait regagné les rangs de la gauche. Comme on dit au Québec, chacun avait retrouvé sa *chacunière*[5]. Comme si Maastricht n’était qu’une parenthèse. Un jeu de rôles.
Plus tard, Helmut Kohl fit savoir[6] à Jacques Chirac que le prochain Premier ministre ne pourrait se montrer hostile à l’édifice de Maastricht. Alors Philippe Séguin prit son bâton et sa bure de pénitent. Le 26 janvier 1996, il prononça un discours solennel, favorable à la monnaie unique : "Je crois plus que jamais à la nécessité de l’Europe pour nos différentes nations, au devoir pour les principaux organisateurs de l’Union européenne d’accélérer son édification. J’ai dit à plusieurs reprises qu’il fallait appliquer le traité de Maastricht qui, en France même, s’impose à tous les responsables politiques."
La route de Matignon passait par Canossa. Et Canossa s’appelait ce jour-là Aix-la-Chapelle, où une assistance eurobéate se montra ravie d’accueillir le fils prodigue, le repenti[7].
//
Acheter le "Young Leader" Dukron-Geignant serait une mauvaise opération puisqu'il ne vaut et ne représente rien, mais offrir une sinécure ministérielle rémunératrice à certaine "executive woman" blonde, sous prétexte de rassemblement des énergies et d'ouverture à la société civile, serait peut-être un coup *disruptif* à tenter, pour Foutriquet 2.0. ;-)

[0] "Le charme discret de l'incohérence transgressive", sans doute, pourrait titrer un journalope évidemment admiratif.
[1] Aveu bien tardif et bien discret.
[2] *Eyes wide shut*.
[3] Dilemme de communication : passer pour un naïf, ou pour un imbécile ?
[4] Y'avait évidemment un pluriel. On notera que l'auteur ne s'interroge pas sur cet étonnant propos, qui s'interdit de formuler cette hypothèse tout à fait envisageable, savoir que les vedettes rebelles souverainistes jouaient donc un *rôle*, assurant, sur *ordre*, une opposition de *théâtre* destinée à berner quelques gogos et surtout à perdre, comme dans les affrontements sportifs truqués ("Au troisième *round*, tu te couches, petit, et tu en seras récompensé par le parrain." *in* *Nous avons perdu ce soir*, encore en tournage)
[5] "Back to the gamelle !".
[6] Le Boche donne ses ordres, le Gauleiter obéit. Ach, la soumizion n'est pas que mahométane.
[7] Au sens mafieux plus qu'au sens chrétien, sans doute.

Écrit par : Blumroch | 07/06/2020

[Musicalmar *La petite substitution, ou : un mot pour un autre*]
L'individu qui est maire de New York est un excellent naufrageur qui semble ne voir aucune objection à laisser "sa" ville flamber, si cela peut ennuyer Trump. Il ne fait d'ailleurs aucun mystère de sa complaisance envers les émeutiers et les pillards. C'est devenu si évident qu'une pétition exige son départ :
//
Mayor Bill de Blasio is destroying New York City. We cannot have him continue as mayor for the next two years. The people of NY want change, and now is the time to act before it becomes any worse. This is not about being conservative, left, etc. This is about radical politics that are harming the city and being neglectful of New Yorkers
//
Evidemment, "légalement", rien ne saurait obliger ce furieux à partir.
Lisant cette pétition, je me suis surpris à substituer certains mots et noms à d'autres...

https://www.dailymail.co.uk/news/article-8384423/Petition-impeach-Bill-Blasio-begun-year-garners-new-support-wake-riots.html

Écrit par : Blumroch | 07/06/2020

[Musicalmar néo-platonicien]
The Mite strikes again :
https://www.youtube.com/watch?v=UKiu0l5wosE
M'dame Avia, j'suis un bon citoyen, je signale un truc que je n'ai même pas vu : c'est plus sûr pour ne pas dévaler la mauvaise despentes. If it's Ze Mite, it *is* *Evil*.

Écrit par : Blumroch | 07/06/2020

[Musicalmar néo-platonicien, la suite]
Désolé, M'dame Avia, j'ai regardé la vidéo ; pire encore, je ne l'ai pas trouvée condamnable. :-(
Muselière, collier étrangleur et très courte laisse pour [presque] tous : les moutons ne demandent rien d'autre et l'ont démontré, qui ont même compris et surtout accepté que les moutons noirs n'avaient, eux, que des droits et même tous les droits. Cette situation, terrifiante et désolante, a dicté à La Mite une phrase désabusée : "Notre incapacité à tirer la moindre leçon de nos échecs me rend très pessimiste pour l’avenir au point que, fatigué de pisser dans un violon et craignant les problèmes de prostate, je m’interroge sérieusement sur l’intérêt d’investir une partie de l’énergie qui, à mon âge m’est comptée, dans la poursuite de ces vidéos."
Je le comprends.

Écrit par : Blumroch | 07/06/2020

@ Blumroch

Ce cher Philippe relate aussi une discussion mémorable avec le con bandit qui lui raconte faire des conférences bien rémunérées devant le patronat européen. Le public droitard glousse à cette évocation du revirement du 68ard. En revanche, que les deux députés européens aient des relations amicales ne les choquent pas. Toutes les navrantes histoires que conte de Villiers sur la déchéance de notre pays sont l'occasion de passer un bon moment.

Avant de te lire, j'écoutais en préparant à manger, l'intervention de Gollnisch sur TVL. Un grand moment si l'on ne s'arrête pas aux généralités historiques. On y apprend que Gollnisch est pro-américain et pas uniquement par anti-communisme. Pour lui, que l'Europe ait perdu sa prédominance en 1918 et qu'elle ait été asservie par les Américains et l'URSS après 1945 est un détail de l'histoire dès lors que la France a fait partie des vainqueurs les deux fois. Surprenant lorsque l'on se rappelle de sa condamnation pour contestation de crimes contre l'humanité. Plus surprenant encore, il confie que la défaite du Japon était méritée en raison du comportement des Japonais en Chine. Je ne m'attendais pas à ca de lui qui est un fin connaisseur de la civilisation et de la langue japonaises, et qui est mariée à une Japonaise. Pour couronner le tout, après avoir critiqué la mauvaise gestion du gouvernement pendant la pandémie, ce monsieur nous dit que le pire du pire c'est l'UE, et qu'avec l'UE, on est heureux de pouvoir faire confiance à son état et à son maire! J'allais oublier, il termine sur les excellents résultats du RN qui conserve Béziers, Hayange et Hennin-Beaumont. Son parti n'aura pas un conseiller dans les 10, 15 ou 20 plus grandes villes françaises, mais c'est anecdotique:
https://www.tvlibertes.com/le-zoom-avec-bruno-gollnisch-je-vous-donne-la-liste-des-mensonges-detat-des-etats-unis-et-de-la-france

Écrit par : Sven | 07/06/2020

@Sven : La duplicité de ces gens m'étonnera toujours.

Quant à Gollnisch, il n'est sans doute pas d'une intransigeance idéologique parfaite, mais il a le courage de rappeler quelques points importants généralement méconnus ou oubliés, à commencer par les principaux mensonges d'état exploités ou forgés par les u.s. of a. pour entrer en guerre -- dont la provocation visant le Japon, et les guerres du Golfe. Je ne suis pas d'une indulgence extrême, mais ses remarques incidentes ont peut-être été motivées par le désir d'être ou de sembler honnête (la déformation de l'universitaire) ; elles ont à mon sens moins de poids que ses salutaires rappels historiques. Il peut à l'occasion inspirer un peu d'agacement pour ses réflexes de notable, mais certainement pas du mépris ou du dégoût -- contrairement aux Villiers, Onfray et autres.

Seule sa défense de Bachelot m'a étonné, car le coût des commandes de masques n'était rien comparé à celui des vaccins inutiles et aux intérêts que servait cette chroniqueuse de tivi aux compétences intellectuelles dignes d'Edith Cresson.
Je l'ai trouvé bien complaisant avec la maudite u.e. de bismerkel. ;-)

Sa prononciation du latin à la manière des jésuites est un crime. Sa voix perturbe admirablement la transcription faite par ioutube -- il n'a pas été officier du Chiffre par hasard. ;-)

https://www.youtube.com/watch?v=DbB0RN09mcc

Écrit par : Blumroch | 08/06/2020

[Musicalmar de signalement]
@Pharamond : Me semble que ce site ne figure pas encore dans le Très Horrifique et Très Abominable Pandémonium de la Détestation Haineuse :
http://jereinforme.fr/
Quelques intrus figurent dans sa bien trop sommaire section "bibliographie" (dont l'insignifiante Riocreuse ! Et pourquoi pas Schneidermann, pendant qu'on y est), mais on y trouve Heers, Pernoud, Le Bon, Jensen et Lugan.

Écrit par : Blumroch | 08/06/2020

Blumroch > On a beau rien attendre d'eux tout ceci est bien désolant.

Pour ceux qui croient encore que le Système laisserait quelqu'un de notre bord prendre les commandes du pays. Et les USA ne sont pas la France.

La Mite simplifie un peu (les immigrants en Amérique n'étaient pas des rebuts de la société, la Covid n'est pas anodine...).

Merci pour ce site plutôt bien fait que je découvre.

Écrit par : Pharamond | 08/06/2020

@ Blumroch

Je t'accorderai qu'il était en petite forme. Son début d'entretien donne quand même l'impression que les mensonges yankees ont été des bénédictions. Il arrive même défendre le pauvre Colin Powell qu'on a obligé à se rendre ridicule. Pour un peu, il nous faisait un coming-out BLM, lui le supporter de Trump. Le grand-écart en quelque sorte: https://www.lefigaro.fr/international/etats-unis-colin-powell-denonce-les-mensonges-de-donald-trump-20200607

Venner qui voisine avec jean Sévilla, ça fait un choc :-)

@ Pharamond

La mite m'a bien fait rire. Tocqueville rapportait que les immigrants s'américanisaient très rapidement, cad qu'ils se mettaient au niveau de la lie.

Écrit par : Sven | 08/06/2020

Sven > La Mite reste toujours agréable à regarder que l'on soit d'accord ou non avec lui.

Écrit par : Pharamond | 08/06/2020

@Sven : L'absence de *The Bell Curve* dans une rubrique consacrée au Q.I., ça fait aussi un choc. ;-)

[Musicalmar consterné]
L'époque est vraiment aux rapprochements insolites et aux répétitions : ainsi de ce long entretien vidéo[1], heureusement fractionné en trois parties, entre un certain Juvin[2] et Gave[3]. Conversation classique d'intellectuels : tout n'est pas faux, tout n'est pas idiot, mais c'est sans intérêt, parce que ces diagnostics et remarques ont été formulés depuis longtemps, qui ne mènent à aucune solution efficace, à aucune action susceptible de ralentir le char de Juggernaut.
Et ce slogan qui pourrait convenir au lancement de l'u.e., d'une voiture ou d'un soda, "Le moment est arrivé"...
Pourquoi pas "Le temps est venu"[4], "Les temps sont venus"[5], "Frankreich, erwache !"[6], "La révolution, c'est maintenant !" ou "Let's fight incoming Winter with our bare hands !" ?
Vrai que cet emprunt abrégé à une célèbre déclaration surestimée serait encore trop long : "When a long train of abuses evinces a design to reduce the people under absolute despotism, it is their right, it is their duty, to throw off such government."
Blague à part, s'agit pourtant, en tout cas pour Gave, d'un des moins pires : c'est dire la mesure des autres qui tous ont la prétention de nous mener.
En attendant, avec la complicité bovine des populations hébétées, la république populaire[7] collectiviste mondiale avance à grands pas.
Et si "Too little" caractérisait ce que nous pourrions faire, et "Too late" le caractère irréversible de la grande termitière ?

[1] https://institutdeslibertes.org/maman-je-me-suis-fait-un-nouvel-ami/
[2] Dont la fiche de police incite à la méfiance : de Lepage à la Blonde...
[3] Qui n'est pas au mieux de sa forme, ce qui lui permet sans doute de considérer l'autre comme un interlocuteur digne de considération.
[4] Déjà pris par un type pas chouette.
[5] Le pluriel fait biblique, voire prophétique.
[6] Fine allusion kulturelle.
[7] Humour.

Écrit par : Blumroch | 09/06/2020

[Musicalmar]
Par principe, on ne devrait jamais répondre à un questionnaire n'offrant pas la possibilité de répondre "Aucun des choix proposés ne me convient".
L'ordre social contemporain, qui ne se fait obéir que par la force de ses milichiens et de ses supplétifs lâchés sur les plus faibles, exige maintenant que ses victimes l'approuvent. L'obéissance silencieuse sous la menace était une épine dans son flanc, qui menaçait ce qu'il ose appeler sa "légitimité". Il tolérait à peine l'abstention ; désormais, il ne supporte même plus l'*idée* d'être contredit. "Non", la syllabe de la liberté, vit ses derniers jours, et le refusisme ne risque pas de gagner de nouveaux adeptes.
Sur ce sujet, excellent billet de David Cole, ici :
https://www.takimag.com/article/can-we-say-no/

Écrit par : Blumroch | 09/06/2020

[Musicalmar edit/fix]
P.S. : La mafia étatique, composée de parasites et de criminels, menant une véritable guerre d'extermination contre la population qu'elle prétend administrer, c'était déjà une idée neuve non seulement en Europe mais aussi dans le monde. Certain célèbre serment antique, secret, en donnait une préfiguration, mais on voulait encore croire à une forgerie ou à une exagération.
En tout cas, situation inédite, à ma connaissance, que celle d'une tyrannie odieuse et grotesque, ne se maintenant que par ses milichiens, tout en leur manifestant "en même temps", à *chaque* occasion, un incroyable mépris.
Et eux de continuer à obéir, sans dignité. "Encore un moment, monsieur le salaud..."

Écrit par : Blumroch | 09/06/2020

[Musicalmar edit/fix 2]
P.P.S. : L'OEil de Sauron a enfin retrouvé l'ignoble serment des oligarques rapporté par Aristote, serment cité par cet excellent site[1], serment qui guide aujourd'hui toutes les actions, publiques ou secrètes, des mafias étatiques :

"JE SERAI L'ENNEMI CONSTANT DU PEUPLE ; JE LUI FERAI TOUT LE MAL QUE JE POURRAI LUI FAIRE."

(*Politique* VIII, vii, 19, traduction de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire).
*Avant*, cette profession de foi devait être formulée en secret ; aujourd'hui, elle peut être proclamée sans courir le moindre risque : les moutons ne mordent pas, ils ne chargent même pas. :-(
Comme le disait un vieux sage[2] :
//
Mais l’État ment dans toutes ses langues du bien et du mal ; et, dans tout ce qu’il dit, il ment -- et tout ce qu’il a, il l’a volé.
Tout en lui est faux ; il mord avec des dents volées[3], le hargneux. Feintes sont même ses entrailles.
//
Faut avouer que jusque dans les années 80, le système ne prenait pas de risques en autorisant les moins mauvais des profs à évoquer La Boétie et Nietzsche : il savait parfaitement que les amateurs de mecocacola ne peuvent tirer aucun profit d'un Petrus ou un Château Angélus.

[1] http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2019/05/15/spectateurs-6151251.html
[2] https://fr.m.wikisource.org/wiki/Ainsi_parlait_Zarathoustra/Premi%C3%A8re_partie/De_la_nouvelle_idole
[3] J'ai bien un jeu de mots concernant célèbre mordeuse, mais Ménard irait s'en irriter.

Écrit par : Blumroch | 09/06/2020

Blumroch > *Gros soupir*

Écrit par : Pharamond | 09/06/2020

@Pharamond : Autrement dit, j'aurais mieux fait d'épargner au public mes réflexions ? ;-)

Écrit par : Blumroch | 09/06/2020

Blumroch > Non, gros soupir devant le constat de notre assujettissement, tes réflexions constituent toujours une source d'enrichissement intellectuelle.

Écrit par : Pharamond | 09/06/2020

[Musicalmar]
Légers sourires du mercredi (l'âne, c'est évidemment -- et injustement pour l'animal -- le symbole des gauchistes) :
https://patriotpost.us/cartoons/28597
https://patriotpost.us/cartoons/28595
https://patriotpost.us/cartoons/28592
https://patriotpost.us/cartoons/28603
Et chez Bonnal, un excellent dessin d'un certain Garrison :
https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/06/10/nous-avons-ete-une-nouvelle-fois-roules-dans-la-farine-la-creation-du-troupeau-eveille-et-obeissant-est-la-grande-reussite-des-maitres-du-discours-la-coronapanique-a-amplifie-le-phenomen/
*Quis crederet ?*[1] :-(

[1] Très vieille expression, souvent rappelée dans plusieurs grammaires latines plus vieilles encore.

Écrit par : Blumroch | 10/06/2020

Blumroch > Le virus du communisme est bien mal en point, les USA ont des phobies qui m'échappent. les autres dessins sont plus réussis.

Les gens n'ont pas attendus le port du masque pour être formatés. Il ne change rien à la soumission globale de la population, il est simplement visuellement symbolique.

Écrit par : Pharamond | 10/06/2020

@Pharamond : La faucille et le marteau, c'est le masque public du virus collectiviste. ;-)
Le masque est tellement visuel qu'il n'est plus du tout symbolique.

[Musicalmar]
Apparemment, si j'ai bien compris les quelques communiqués et articles que j'ai vus, les milichiens du régime commencent à comprendre la connivence du pouvoir avec l'ennemi, qui menacent donc de ne plus procéder à des arrestations... mais uniquement dans les enclaves (je pensais que c'était *déjà* le cas). Le reste de la population peut être rassuré : pour les Gilets jaunes et les Français, les rigueurs de la loi restent d'actualité.
La réaction normale aurait été de dire : on nous interdit de sévir contre certains, alors nous ne sévirons contre personne, et nous cessons de vous protéger contre les légitimes représailles du peuple que vous souhaitez liquider : fin du "dix poids, dix mesures". Eh bien non.
On voit pour quelles qualités ils ont été sélectionnés.

Écrit par : Blumroch | 10/06/2020

Blumroch > A force d'incohérences et de contradictions le chaos s'installe doucement, les gauchistes n'en n'ont cure puisque de toute façon tout est de la faute du fascisme toujours renaissant ; de l'avantage d'avoir un ennemi fantasmé, inexistant et accepté par tous.

Écrit par : Pharamond | 10/06/2020

[Musicalmar tankiste]
Je crois me souvenir d'un dessin de Chard[1] : un défilé citoyen composé de divers, de collabos et de journalopes, sous une banderole exigeant l'égalité de droits entre les zétrangés et les Français. Un couple âgé regarde passer le cortège. La dame soupire et avoue à son mari : "Ce serait bien, si nous avions les mêmes droits qu'eux."
Faudrait sans doute revendiquer, par une pratique *émue* et donc *émouvante*, les mêmes droits que certains à manifester une légitime colère -- par exemple contre la colonisation romaine ou contre l'occupation allemande. "Ils ont des dettes envers nous", c'est quand même mieux que le vieux slogan "Ils ont des droits sur nous".
Les milichiens n'ont vraiment pas honte, qui semblent menacer de ne plus arrêter les divers, tout en continuant à persécuter les Français. On sait déjà de quel côté ils seront en majorité quand la situation va empirer.

[1] Chard d'assaut, d'où tankiste. Eh oui, en ce moment, je m'amuse d'un rien, parce que nous n'allons bientôt plus avoir beaucoup d'occasions de rire.

Écrit par : Blumroch | 10/06/2020

[Musicalmar du connétable]
Avant même l'apparition de la désinstruction antinationale, plusieurs bons esprits avaient déploré sinon la disparition, du moins l'amoindrissement[1] de deux caractéristiques particulièrement françaises : l'ironie, et les connaissances générales de l'honnête homme (en histoire, en lettres, dans les arts, bref dans tous les domaines désintéressés).
Démonstration chez les camarades de *Nous sommes partout* :
https://www.noussommespartout.fr/en-finir-avec-le-privilege-noir/tour-dhorizon/
Le texte, d'une ironie facile et lourde, pourrait susciter un *très* léger sourire, s'il ne comportait *in fine* cet inutile et même insultant avertissement au lecteur qui avait compris dès le titre[2] : "Comme vous l’aurez bien compris, tout ceci n’était qu’une vaste Fake News destinée à vous faire sourire."
Quant à "Fake News" au lieu de canular ou, ici, de retournement...
Quand on pense que NSP n'est pas encore tombé jusqu'à la fausse citation évidemment inventée et reprise avec paresse, désinvolture et inculture.
Notre camp, lui aussi, est *vulnéré* par la kronnerie contemporaine. Nous l'oublions trop souvent.

[1] Déclin. D'où connétable du déclin. Ah, ah.
[2] Lequel, d'ailleurs, devrait reprendre le très répandu patron "*Pour* en finir avec..." : là, ce serait une allusion culturelle à la portée d'un journalope.

Écrit par : Blumroch | 11/06/2020

[Musicalmar]
Presque[1] tout est bon dans le lapin, s'il est taquin et vient du futur :
https://www.youtube.com/watch?&v=uJw6U4UXdVU
C'est sans doute à cause de vidéos comme celle-ci :
https://www.youtube.com/watch?v=CLIzptuskb0
qu'existait par avance un (très mauvais) jeu intitulé *Space Bunnies Must Die*, au titre probablement prémonitoire.

[1] Le "It's OK to be White" à 09:10 est un mauvais slogan.

Écrit par : Blumroch | 11/06/2020

@ Blumroch

C'est la mise en application de l'anarcho-tyrannie, deux poids deux mesures de plus en plus flagrant.
Nous vivons une époque passionnante. L'économie s'est arrêtée pendant au moins deux mois, la casse sociale sera terrible et voila que surgissent ces émeutes. Les éléments pour un communautarisme blanc se mettent en place. Est-ce que cela fonctionnera?

"Ils ont des dettes envers nous". Mais où ont-ils trouvé cette idée? Un certain Finkelstein décrit très bien la genèse de la culpabilisation par un groupe très privilégié selon ses termes.

Nous sommes tous influencés par notre époque. NSP n'y échappe pas. Le ridicule It's OK to be white en dit long sur l'acceptation d'une supposée infériorité morale dans notre camp. Pour ma part, j'avoue avoir les mêmes regrets que Spengler concernant le partage du savoir technique et des applications.

Écrit par : Sven | 11/06/2020

@Sven : "Passionnante" n'est pas exactement l'adjectif que j'aurais choisi.
C'est la communauté la plus nombreuse, la plus déterminée, la plus armée qui devrait l'emporter. De quoi justifier un Bonnal très mal inspiré (mais si j'en juge ainsi, c'est certainement parce que si je ne suis pas chrétien, je suis un imbécile) :
https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/06/10/une-observation-qui-exasperera-les-imbeciles-et-rafraichira-limagination-des-bons-chretiens-bloy-les-pays-musulmans-offrent-un-socle-bien-plus-solide-a-la-devastation-fitna-subversion/
Ah, l'admiration des zintellectuels pour les primaires dépourvus de conscience morale, c'est quelque chose.

J'ai mentionné à quelques reprises une formule, que je trouvais légèrement sotte[1], de Schnitzler : "Ce qu'il y a de plus important, dans les rapports humains, c'est de maintenir les autres dans la mauvaise conscience."
*Mea culpa* : ce n'était pas si mal vu.

[1] Sotte parce que s'appliquant aux seules masses. Mais c'est tout ce qui compte. La psychologie des ceusses qui, pour leur malheur, ont un cerveau (même petit), ne présente aucun intérêt.

Écrit par : Blumroch | 11/06/2020

[Musicalmar]
Chez Taki, cet éclairant billet d'une Ann Coulter qui sait *hiérarchiser* les combats :
https://www.takimag.com/article/why-you-no-longer-recognize-your-country/
Toute ressemblance avec un autre pays du Tiers-Monde ne serait pas entièrement fortuite.

Écrit par : Blumroch | 11/06/2020

@ Blumroch

Passionnante car nous approchons du niveau d'étiage, mais nullement admirable. Les derniers hommes pullulent, deviennent de plus en plus arrogants, et, je le souhaite, exaspèrent une frange de plus en plus nombreuse de la population. Avec des millions de chômeurs en plus en occident, j'attends la goutte d'eau.

La communauté la plus nombreuse, c'est la nôtre. La plus déterminée est aussi la nôtre car nous n'avons pas de pays de repli. La plus armée, c'est la nôtre avec au moins un million de fusil de chasse en état de marche, et c'est l'état de marche qui est important.
Quant à la capacité d'organisation, de planification, une nouvelle preuve de leur nullité crasse et les sub-sahariens ont un plus fort QI que les Africains.
https://www.youtube.com/watch?v=wq42KdS3q3w&feature=emb_rel_end

Pour taquiner Pharamond:
https://www.thesun.co.uk/news/11826454/protests-racist-statues-topple/

Écrit par : Sven | 11/06/2020

Blumroch > Le chaos contrôle comme mode de gouvernement a ses limites, le chaos finit toujours par échapper à ses manipulateurs.

"Musicalmar tankiste", celle-ci je l'avais comprise dès que j'ai vu Chard mentionnée ;-)
Mais pas celle du connétable avec l'explication :-/

"Nous sommes partout" a effectivement des articles plus réussis que celui-ci lourdement démonstratif.

J'aime bien le Lapin.

Sven > Je m"immisce dans ta conversation avec Blumroch :
Nous sommes l'ethnie la plus nombreuses mais nous ne formons pas une communauté.
Les FDS ne sont pas déterminés ; c'est la seule ethnie à s’agenouiller devant une autre sans avoir un revolver sur la tempe.
Avoir un fusil ne fait pas de son possesseur un combattant, il suffit de regarder un groupe de chasseurs pour le comprendre. Ils auront en face d'eux des sauvages près à tout, sans foi ni loi, et avec le Système avec eux.
Ces gens-là peuvent être nuls ils ont faims, pas nous.

Je ne suis point taquiné pour la bonne raison, déjà énoncée, que je me réjouis juste d'une défaite, même mineure, de mon ennemie l'UE, pour le reste je me désintéresse du sort des Britanniques, celui des Français me suffit.

Écrit par : Pharamond | 12/06/2020

EQUALIZER > Alors que chez nous les armes de collections doivent être neutralisés de façon à devenir totalement inertes, des simples "presse-papiers" comme disent les collectionneurs. Neutralisés, nous le sommes aussi.

Écrit par : Pharamond | 12/06/2020

@Pharamond : Coup double, d'abord pour le connétable du Guesclin, ensuite pour Pétain. Si mes souvenirs sont exacts, c'est dans sa *Tradition de la trahison chez les généraux* que Galtier-Boissière avait attribué au maréchal ce surnom qu'il voulait assassin.

"Neutralisés". Les vétérinaires engliches disent "neutered", ce qui ne vaut pas mieux.

Écrit par : Blumroch | 12/06/2020

@ Pharamond

Le système est avec eux pour le moment et si le système connait des ratés ou prend peur, la donne change.
Qui vivra verra Kamerad. J'espère avoir raison, pas pour le plaisir d'avoir raison, tu t'en doutes, mais pour que nos enfants, aient un avenir et prolongent la magnifique aventure de la civilisation européenne.


HS:
Pour ceux qui se demandent pour qui voter:
https://www.lefigaro.fr/politique/marine-le-pen-se-desolidarise-de-julien-odoul-qui-a-relativise-la-mort-d-adama-traore-20200610

Écrit par : Sven | 13/06/2020

@ Pharamond

C'est pour les lecteurs indécis au sujet du Frexit que je me permets de rappeler les turpitudes des souverainistes et les conséquences du Brexit: devenir une puissance moyenne et donc passer complétement sous domination étrangère. Pour eux, être un protectorat US.
Une bonne analyse d'un livre de Carl Schmitt sur la nécessité des grands espaces pour éviter les interventions étrangères:
https://www.lerougeetlenoir.org/opinions/les-opinantes/ex-libris-le-droit-des-peuples-regle-sur-le-grand-espace-de-carl-schmitt

Écrit par : Sven | 13/06/2020

Sven > Je n'ai pas d'enfant et c'est une bénédiction : les voir souffrir s'ils pensent comme moi ou devenir des étrangers si le formatage du Système fonctionne comme pour l'immense majorité d'entre eux est au-dessus de mes forces. L'infime créneau où ils pourraient s'épanouir tout en en pensant pas moins me parait être statistiquement aussi probable qu'un gain au Loto. Pour moi, à notre échelle, tout est perdu. Il est d'ailleurs formidable que quelques décennies aient pu détruire une culture pluriséculaire. Cela mériterait une étude approfondie. J'espère, évidemment, me tromper.

L'UE est déjà une entité vassale des USA.

Écrit par : Pharamond | 13/06/2020

Écrire un commentaire