statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/06/2020

Ce christianisme-là était mâle

dl1.jpgdl2.jpg

Chronique politique 1934-1942

Pierre Drieu La Rochelle

Commentaires

Il a raison Pierrot : le christianisme est devenu une religion de pedés.
Sinon pire.

Écrit par : Fredi M. | 04/06/2020

hop hop hop! Souffrez que je vous contredise!
Le christianisme n'a pas changé.
C'est la majeure partie de ceux qui s'en revendiquent qui a changé.
On pourrait en écrire des volumes complets sur ce sujet, inutile d'en rajouter sur le post-it qu'est un simple commentaire dans un blog.

Sinon j'aime bien ce qu'écrit Drieu La Rochelle, notamment l'idée de l'alliance de la simplicité de la charité à la complexe organisation de l'esprit

Écrit par : Popeye | 05/06/2020

Fredi M. > Pire parce qu'il y a des homosexuels très bien ;-)

Popeye > Oui et non, le Christianisme à l'inverse du Coran presque figé ce sont les hommes qui le font pour le meilleur ou le pire.

Écrit par : Pharamond | 05/06/2020

le Christianisme, c'est aussi une sublimation de l'Art, dont la Musique
Suggestion pour notre hôte
https://www.youtube.com/watch?v=H3v9unphfi0&list=RD6FQD5-6azQY&index=16

Écrit par : Philippe Dubois | 05/06/2020

C' est peut-être ma musique qui a sublimé le christianisme ? et le génie européen .. parcequ' au début on a une secte de pouilleux superstitieux à peine sortie de la synagogue ..

Écrit par : EQUALIZER | 05/06/2020

Ahh rectif ! "c' est peut-être LA musique" (pas ma musique!) le "Meuh" et le "Leuh" sont trop proches sur le clavier pour mes gros doigts ..

Écrit par : EQUALIZER | 06/06/2020

Philippe Dubois > J'aime beaucoup ce morceaux que l'on croirait chanté par des anges.

EQUALIZER > Ou la symbiose du génie européen et du christianisme ?

Écrit par : Pharamond | 06/06/2020

@ Pharamond

Voici le même chanté par un choeur d'enfants
https://www.youtube.com/watch?v=IX1zicNRLmY

Et un Choeur adultes et un soliste enfant
https://www.youtube.com/watch?v=HmUw-zyklYQ

Le même soliste
https://www.youtube.com/watch?v=q9rvyvssvuI

Écrit par : Philippe Dubois | 06/06/2020

Philippe Dubois > Étonnant ce petit chanteur, mais j'ai un faible pour la première version avec la soliste Josephine Stephenson.

Écrit par : Pharamond | 07/06/2020

le génie européen a su sortir un diamant de sa gangue sectaire judéenne ..

Écrit par : EQUALIZER | 07/06/2020

Je ne connais pas ces chroniques, mais le "Journal " de Drieu est une œuvre totalement à part. Un de ces livres qu'on emporte volontiers dans la tombe..

Écrit par : La Bleue | 07/06/2020

EQUALIZER > Je suis d'accord, il faut cependant constater qu'il y avait un diamant à extraire ;-)

La Bleue > De Drieu je n'ai lu que "L'homme couvert de femmes" et "Le feu follet" sans avoir été vraiment enthousiasmé. J'essaierai peut-être de nouveau avec "Journal". Merci.

Écrit par : Pharamond | 08/06/2020

de Drieu je n' ai lu que "Gilles" en livre de poche y' a si longtemps (années 60) qu' à ma grande honte n' en ai gardé aucun souvenir ...

Écrit par : EQUALIZER | 08/06/2020

EQUALIZER > L'essayiste ou le chroniqueur étaient peut-être meilleur que l'écrivain.

Écrit par : Pharamond | 08/06/2020

@ Pharamond

Il y a quand même du très bon chez l'écrivain. La fin des chiens de paille sonne comme un funeste pressentiment du destin des Européens. Ces Français, résistants, collabos, pro cocos, pro yankees, pro nazis, sur le point de s'entretuer sont prestement éliminés par une bombe américaine.

Écrit par : Sven | 08/06/2020

Sven > C'est très possible, je me posais juste la question puisque je n'avais pas été emballé par les deux romans que j'avais lus et EQUALIZER non plus par le sien.

Écrit par : Pharamond | 08/06/2020

Gilles est plus qu'un roman. Il y a une part d'autobiographie, d'analyse de la vie politique de l'entre deux guerres, un côté nietzschéen avec cette hantise. Il y a des très bons passages et des plus moyens comme c'est, à mon avis, souvent le cas chez Drieu.

Écrit par : Sven | 08/06/2020

ce n' est pas de n' avoir été emballé .. c' est que je n' en ai gardé aucun souvenir .. peut-être étais-je trop jeune pour ce roman ? et pourtant CELINE m' a marqué à vie au même âge . il est vrai que "Le Voyage au bout de la nuit" c' est un direct du droit ! ça ne s' oublie pas ...

Écrit par : EQUALIZER | 08/06/2020

*Le feu follet* est aussi parfaitement dépourvu d'intérêt que le film qui en a été tiré ; *Une femme à sa fenêtre* et *Rêveuse bourgeoisie* sont d'honnêtes romans, eux, mais inessentiels. *Le jeune européen* se lit, sans plus.
Le suicide au gaz et au gardénal a quelque chose de féminin ; ce n'est pas romain.

Écrit par : Blumroch | 08/06/2020

un chanson cynique à souhait :-D ... (prendre à 0,25mn) quand "gardénal" ne prend pas d' "e" ...

https://www.youtube.com/watch?v=crn4wg4VGpM&list=RDcrn4wg4VGpM&index=1

Écrit par : EQUALIZER | 09/06/2020

Parlant de gardénal, plusieurs versions existent qui rendent compte de ce nom, certaines attribuant la recommandation à un publicitaire célèbre. En voici une, à la fin d'un billet consacré au Logotron :
https://www.jp-petit.org/Divers/LOGOTRON/logotron.HTM
Et une autre, évoquant évidemment Drieu et gainsbourg :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ph%C3%A9nobarbital

Écrit par : Blumroch | 09/06/2020

@ Pharamond : Je vous le conseil. On y découvre justement un homme en proie au doute quant à ses facultés d'écrivain ; persuadé de n'avoir point de style propre contrairement à Céline ou Malraux ; se considérant trop bourgeois pour devenir communiste et trop vieux et fatigué pour rejoindre la SS ; fasciné par le néant et l'ascétisme et néanmoins très attaché aux choses de la vie...

Enfin il s'est donné la mort pour éviter d'être fusillé par Sartre et Aragon - on peut aisément comprendre ses motivations. Les dernières pages sont terribles.

Écrit par : La Bleue | 09/06/2020

En parlant de suicidés, voici les dernières lignes du journal de Pavese avant de se tuer :
//
Tout cela me dégoûte.
Pas de parole. Un geste. Je n'écrirai plus.
//
Incidemment, peu de diamants dans *Le métier de vivre* (on n'ira pas les caser dans un musicalmar) :
//
Les peuples qui ont eu une riche mythologie sont les peuples qui ont philosophé ensuite avec acharnement : hindous, grecs, allemands.
//
Aucune femme ne fait un mariage d'intérêt : elles ont toutes l'habileté, avant d'épouser un millionnaire, de s'éprendre de lui.
//
Mourir (que ce soit par l'épée ou par un rayon mortel) n'est rien ; vivre scientifiquement apparaît comme épouvantable.
//
Nous savons tous avoir de mauvaises pensées et très rarement faire de mauvaises actions. Nous savons tous faire de bonnes actions, mais rares sont ceux qui sont capables d'avoir de bonnes pensées.
//
La religion consiste à croire que *tout ce qui nous arrive est extraordinairement important*. C'est précisément à cause de cette raison qu'elle ne pourra jamais disparaître du monde.
//
Une bonne raison de se tuer ne manque jamais à personne.
//
Ces philosophes qui croient à l'absolue logique de la vérité n'ont jamais eu à discuter serré avec une femme.
//
Mais voici le plus atroce : l'art de la vie consiste à cacher aux personnes les plus chères la joie que l'on a à être avec elles, sinon on les perd.
//

Écrit par : Blumroch | 09/06/2020

Sven > Je vais peut-être essayer "Journal" avant "Gilles" ;-)

EQUALIZER > Pardon, j'avais interprété.
Gainsbourg quand il ressemblait encore à quelque chose.

Blumroch > Je suis d'accord : un homme ça se fait sauter le caisson, point.

Des diamants ? Tout juste des améthystes.

La Bleue > Je vais me laisser tenter.

Écrit par : Pharamond | 09/06/2020

@Pharamond : Je n'ai pas dit qu'ils étaient d'un poids, d'un éclat, d'une pureté et d'une couleur exceptionnels.
Des diamants à la mesure de Giscarat, tout au plus. ;-)

Écrit par : Blumroch | 09/06/2020

Blumroch > je n'ai jamais lu Pavese, mais ces extraits font un peu verroterie.

Écrit par : Pharamond | 09/06/2020

@Pharamond : Tu ne manques rien. ;-) Le moins mauvais de Pavese, c'est encore le joli titre de son ultime poème : "La mort viendra et elle aura tes yeux".
C'est un des inconvénients d'avoir beaucoup trop lu : on mesure mieux que d'autres le très petit nombre d'auteurs qui méritaient le temps qu'on leur a consacré.
Il ne m'est revenu à l'esprit que pour cette raison : j'ai une certaine sympathie pour les ceusses qui prennent congé de leur propre chef. Ainsi de l'excellent Georges Sanders, parti en laissant cette note :
"Dear World, I am leaving because I am bored. I feel I have lived long enough. I am leaving you with your worries in this sweet cesspool. Good luck."
J'aurais écrit plus brièvement : "Cette mauvaise comédie me lasse. Continuez sans moi."

Écrit par : Blumroch | 09/06/2020

Blumroch > Joli titre, en effet.

Oui, mais sans avoir beaucoup lu comment savoir ?

Je n'ai rien contre le suicide, mais cela ne doit pas être pris à la légère. Et puis il faut y mettre la forme ; Mishima est indépassable ;-)

Écrit par : Pharamond | 10/06/2020

@Pharamond : Suffit de voir les anthologies de poèmes, de nouvelles, de morceaux musicaux : si on retrouve souvent les mêmes extraits, c'est pour une bonne raison. ;-) Le très bon est rare et le bon, pas si fréquent. En règle générale, aucun oubli n'est vraiment injuste. Même les auteurs destinés aux *happy few* trouvent toujours des fanatiques pour maintenir la flamme, quand c'est justifié.

Y'a aussi cette belle fin en forme de suicide assisté par la police (si ce n'est pas le cas, ça y ressemble furieusement) :
https://www.youtube.com/watch?v=dgrxZc8Jzto
Rien ne vaut une mort de vrai stoïcien, l'arme à la main, après avoir réglé ses dernières affaires et veillé à la sécurité des siens, ici à partir de la section 70 :
http://remacle.org/bloodwolf/historiens/Plutarque/catonutique.htm
Très mauvais moment à passer. Le choix de Bryan Brown dans le téléfilm apocalyptique *On the Beach* est plus facile à exécuter, ici à partir de 03:57 (son personnage sait que tout le monde va y passer mais il préfère partir avec style plutôt qu'avec une injection mortelle) :
https://www.youtube.com/watch?v=ApN1fCijsBQ&list=PLF31E9A5765EFE9CD&index=19

Écrit par : Blumroch | 10/06/2020

Blumroch > Faut-il encore que les recueils ne soient orientés ; peu probable autrefois, mais aujourd'hui...

je ne sais pas bondir comme Bruce Lee et je ne fais pas confiance à la Police même pour "m'assister" à ce moment là ;-)
De toute façon je ne compte pas en finir de si tôt :
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2007/09/01/mechant-garcon-14.html

Écrit par : Pharamond | 10/06/2020

Blumroch > Parfois le "Encore une minute, Monsieur le bourreau" se justifie :
https://www.youtube.com/watch?v=C5Hp2zpAyI8

Écrit par : Pharamond | 10/06/2020

@Pharamond : Je ne connaissais pas. Dans un lointain passé, on m'a infligé quelques livres et films de Stephen King sans que jamais j'y trouve le moindre intérêt.
Dans le générique de fin, je note la présence de deux Weinstein, dont le maudit. Qu'attendent les SJWs pour les retirer ?

Écrit par : Blumroch | 10/06/2020

Blumroch > "The mist" est très regardable malgré des grosses ficelles. La fin est cruelle, après avoir tenté de s'échapper le héros et sa famille tombe en panne entourés de créatures féroces. Il tuent tout le monde et tente de se suicider avant de constater que l'armée reprend le contrôle de la zone.

Stephen King a écrit des nouvelles plutôt réussies sans être révolutionnaires. Il s'est ensuite pris pour Balzac et tout en ayant toujours de bonnes idées s'est servi du fantastique pour en faire des paraboles sur la condition humaine tout en remplissant ses histoires de digressions interminables. Son style est très cinématographique ce qui a fait sa fortune.

Écrit par : Pharamond | 10/06/2020

@Pharamond : Si j'ai bien compris, le héros prend quand même la bonne décision en fonction de la *situation* et des informations dont il dispose. Le retournement de dernière minute est un procédé de scénariste faussement habile -- quand il est systématique, il devient prévisible, et donc irritant au possible (le même phénomène existe dans les mauvais FPS : à l'expérience, on sait vite où les concepteurs ont planqué les méchants pour surprendre le joueur). C'est très bien dans un feuilleton ou dans un film pour maintenir l'intérêt, mais ça n'existe pas dans la réalité, ou très rarement : la mauvaise surprise y est la règle.

Ton commentaire sur ce King correspondrait assez bien à l'auteur de Game of Thrones, manifestement écrit^H^H^H^H^Hcomposé pour la tivi. Et d'ailleurs...

Écrit par : Blumroch | 10/06/2020

Blumroch > Tous les types de fins ont déjà été faits, sous cet angle aucune fin n'est surprenante.
"...ou très rarement" donc possible ;-)
Je pense que pour le héros du film c'est tout de même paradoxalement une mauvaise surprise de voir arriver les secours.

Écrit par : Pharamond | 10/06/2020

@Pharamond : La seule véritable erreur du héros de King, c'est de ne pas précipiter la voiture dans un ravin pour que tout le monde y passe en même temps ; ou alors de ne pas affronter la fatalité, pour le principe.
Dans la réalité, les secours n'arriveraient pas. ;-) Un retournement plus rigolo serait de voir les "secours" liquider le personnage, ou larguer une bombe au dessus de la zone comme au début du film *Alerte !*.
C'est une expérience hypothétique qui amuse (ou qui amusait) les ricains : on téléphone à un livreur de pizzas, aux pompiers et aux flics, et on note l'ordre d'arrivée. Paraît que le livreur gagnerait à tous les coups. ;-)

Écrit par : Blumroch | 10/06/2020

Blumroch > Les ravins ne se trouvent pas partout et la voiture était à cours de carburant.

Le résultat serait-il différent en France ?

Écrit par : Pharamond | 10/06/2020

Écrire un commentaire