statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2019

Sentence (7)

Ici on a fait intervenir l'artillerie lourde avec Sœur Emmanuelle. Difficile d'avoir un avis négatif car après tout ce sont les paroles d'une religieuse donc forcément... Je n'ai pas d'enfant, mais si j'en avais eu un je lui aurais quand même expliqué qu'on ne peut pas aimer tout le monde.

S7.jpg

Commentaires

Sur toutes les images, un judicieux conseil en engliche, hommage du vice à la vertu. "Never give up", c'est de l'humoir noir, adressé à une génération de crétins incapables d'un long effort, incapables de se concentrer sur quoi que ce soit plus de quelques minutes.
Ces hyens iraient retirer toute force et toute valeur au beau cri de guerre poussé par Peter Quincy Taggart, commandant du NSEA Protector : "Never give up, never surrender !". Et ça, c'est impardonnable... ;-)
Plaisanterie mise à part, rien ne distingue parfois une jolie formule d'une crapulerie, selon l'individu qui l'ose proférer.

Bon, si j'ai bien compté, y'en a plus qu'une seule, de sentence. Finalement, heureusement que le collier se fait bracelet. ;-)

Écrit par : Blumroch | 27/09/2019

Aimer bibliquement, charnellement ?
Ça fait un sacré boulot, si je peux me permettre
Et puis ça laisse peu de temps pour les autres activités

Écrit par : Kobus van cleef | 28/09/2019

Tiens,on ne cesse de chanter les louanges de gretta
Sa geste,ses vies et merveilles
Tout bien, le comment qu'elle regarde de traviole l'agent orange, la façon dont elle traverse le tantik' , celle dont elle débite ses anathèmes ( le verbe débiter,par ailleurs, est un peu équivoque, ça pourrait signifier "priver de bite" , non ? comme démanger pourrait signifier vomir)
Mais y a un truc que personne ne commentera jamais, c'est la façon dont l'Occident recycle l'enfant en enfant soldat
Ça me stupéfie

Écrit par : Kobus van cleef | 28/09/2019

Blumroch > Et oui, plus qu'une. Tenez bon... pardon... never give up !

Kobus van cleef > Charnellement j'en doute, je sais que Sœur Emmanuelle avait son franc parler et même une certaine crudité de langage, mais tout de même ;-)

Les idéologies changent, mais les hommes et leurs procédés pas toujours propres ne changent pas.

Écrit par : Pharamond | 28/09/2019

Comme l'écrivaient Fruttero et Lucentini en conclusion de leur intemporelle chronique "Heil, Shirley !"[1] : "Rien n'a changé depuis lors : le marécage visqueux de l'émotivité collective s'est encore étendu ; la mièvrerie, la sensiblerie ont gagné du terrain ; la voix de la civilisation n'est plus désormais qu'un vagissement infantile ; les masses sont de nouveau prêtes à recevoir sur la tête de formidables coups de massue. Aussi ne va pas demander pour qui Shirley Temple danse le tip-tap ; elle le danse pour toi."

[1] C'est évidemment dans l'indispensable *Prédominance du crétin* que, plus doué que je ne le suis, j'aurais mis à jour sous le titre *Le triomphe[1a] du Gr{é|eu}tin*.
[1a] Ou *L'apothéose*.

Écrit par : Blumroch | 28/09/2019

On ne peut qu'applaudir à cette formulation. Il n'est peut-être pas anodin qu'aujourd'hui Disney soit la plus puissante maison de production au monde.

Écrit par : Pharamond | 28/09/2019

Murray disait"la nursery s'étend quand la raison recule, tout se résume en un vagissement"

Écrit par : Kobus van cleef | 29/09/2019

Écrire un commentaire