statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/07/2019

Musique (499)

Allons, ne perdons pas espoir :

Les Alléluias

Bénissez le Seigneur

Commentaires

@Pharamond : *Can Such Things Be ?*, se demandait Ambrose "Bitter" Bierce. Vrai que dans un monde où l'on peut écrire un livre *God Only Knows : Faith, Hope, Love, and The Beach Boys*, tout est possible, même une page de ce genre :
https://patrimoinepq.blogspot.com/2012/04/les-alleluias-chantent-alleluia-loma.html

Écrit par : Blumroch | 05/07/2019

Bah, ce groupe semble bien innocent et révélateur d'une époque où certaines conciliations semblaient possibles.

Écrit par : Pharamond | 05/07/2019

Et encore, la vidéo à une forme de "fraîcheur" que les futures productions vaticano-newage n'auront peut-être pas.

Écrit par : Pharamond | 05/07/2019

Je reste persuadé que parmi les principaux responsables de la désertification des églises, J.C. Gianadda et Jo Akepsimas figurent en bonne place, en tant qu'auteurs compositeurs de niaiseries inspirées d'une connerie stratosphérique

Écrit par : Philippe Dubois | 05/07/2019

[Information et non commentaire]
A propos de musique, cet excellent article :
https://www.theoccidentalobserver.net/2019/07/01/triggered-by-bach-classical-music-as-implicit-white-supremacy/

Écrit par : Blumroch | 06/07/2019

@ Blumroch
Merci pour ce lien que la traduction google m'a permis de lire.

Écrit par : Philippe Dubois | 06/07/2019

@Philippe Dubois : You're welcome. ;-)

Écrit par : Blumroch | 06/07/2019

@Philippe Dubois
Sans le latin, sans le latin, la messe nous emmerde :-)

@Blumroch
Intéressant à plus d'un titre. Ce qui est préoccupant, c'est de constater que depuis le le début/milieu du XXème siècle, il n'y a quasiment plus de compositeurs de musique classique. A toutes les époques, la musique classique était irriguée par la culture populaire (danses hongroises de Brahms, danses slaves de Bartok, ...). C'est plus compliquée à notre époque dans laquelle la culture populaire est médiocre et américanisée et les "élites" sont elles aussi hors-sol. Résultat, la musique "classique" est une pure pratique intellectuelle comme les productions de Boulez ou de Stockhausen:
https://www.edmu.fr/2014/10/stimmung-de-karlheinz-stockhausen.html

Écrit par : Sven | 07/07/2019

@Sven : J'irais bien, dans un esprit légèrement facétieux, avancer que plusieurs compositeurs honorables (je n'ai pas écrit : géniaux) de musique instrumentale écoutable ont trouvé un refuge dans les jeux (notamment japonais) et les films. Faut être sérieux : parmi eux, évidemment, aucun Mozart, aucun Bach, aucun Wagner. Ils ne sauraient donc prétendre à figurer dans la "playlist" d'un Endeavour Morse, mais les moins mauvais auraient été, à une autre époque, d'honnêtes noms de deuxième ou troisième rang.
La chute dans les arts, c'est bien dommage, mais j'avoue juger beaucoup plus préoccupante la disparition des grands cerveaux littéraires, philosophiques et savants -- ou alors ils se cachent très bien (une hypothèse chère à Bergier).

J'ai écouté quelques échantillons de ce *Stimmung*. J'en peux témoigner, c'est souverain contre les acouphènes, mais le remède est pire que le mal.

Écrit par : Blumroch | 07/07/2019

Philippe Dubois > Tu es sévère avec nos deux troubadours. Vu leur succès relatif cela doit plaire dans les milieux cathos.

Blumroch >Jouer avec un orchestre philharmonique une danse de la pluie d'une tribu oubliée quelconque contentera-t-il les minorités ?

Écrit par : Pharamond | 07/07/2019

Sven > Je m'immisce dans votre échange avec Blumroch : je crois que la dégénérescence de la musique "classique" est en grande partie due à la main mise des théories gauchistes triomphantes près guerre. "L'ordre ancien a conduit à l'apocalypse de la Seconde guerre il faut donc faire table rase dans tous les domaine". Comme il est difficile de faire différent en faisant mieux on a fait différent en "déconstruisant" c'est à dire en faisant n'importe quoi. Et Blumroch a raison de dire qu'une certaine qualité musicale a survécu en se réfugiant dans les monde (presque) sans complexes intellectuels des arts populaires comme les jeux vidéo ou le cinéma.
Quelques compositeurs ont résistés comme Arvo Pärt.
Je préfère cela :
https://www.youtube.com/watch?v=tdoafPTSQpE
à cela :
https://www.youtube.com/watch?v=dAbjmV-A0ck
ou cela :
https://www.youtube.com/watch?v=TP-Zd1gqf3w

Écrit par : Pharamond | 07/07/2019

@Pharamond : Dans un monde normal, les minorités auraient vocation à garder un silence *prudent* et à faire profil bas.

Dans un registre analogue, la réflexion et l'esprit critique avaient trouvé refuge dans la bonne littérature de science-fiction, celle qui donnait à penser. Heureusement pour le régime planétaire, ces temps sont révolus : place aux "super-héros", à la propagande de *Star Trek* et à la pauvre "mythologie" des *Guerres de l'Etoile* (puisque telle est la seule traduction possible de *Star Wars*). Bandes dessinées et films : "no comment". :-(

Écrit par : Blumroch | 07/07/2019

Aujourd'hui c'est la propagande qui s'affiche dans la SF ?

Écrit par : Pharamond | 08/07/2019

Suffit de considérer la simple *existence* d'articles de ce genre, dont l'intention "progressiste" n'est pas discrète, dans *The Encyclopedia of Science-Fiction* :
sf-encyclopedia.com/entry/women_sf_writers
sf-encyclopedia.com/entry/feminism
sf-encyclopedia.com/entry/race_in_sf
Bref, c'est digne des critiques et auteurs de science-fiction française moderne (ceux-ci étant aussi souvent ceux-là, de manière assez malsaine, dictant leurs lubies en contrôlant aussi les milieux de l'édition).
Jusqu'aux jeux vidéo qui sont mis sous tutelle (ensemble *censuré*[1] de lettres en capitales d'imprimerie). Des incursions, de plus en plus rares, chez "Rock, Paper, Shotgun" permettent de découvrir des articles (avec commentaires presque tous approbateurs) qui auraient été *inimaginables* voici quelques années :
rockpapershotgun.com/2019/07/05/kate-edwards-interview-geographer-who-warns-game-studios-theyre-offensive/
rockpapershotgun.com/2017/04/07/the-modders-making-games-more-gender-diverse/
Chaque test comporte désormais son petit couplet idéologique en faveur des [bip] et même des [biiip] quand ce n'est pas aussi des [biiiiiip]. Et ainsi *ad infinitum nauseamque*...

[1] Le seul fait de *citer* leur nom justifie la censure, au motif que la mention est faite dans un esprit probablement désapprobateur, voire sarcastique et même taquin. Le législateur *connaît* nos pensées et nos arrière-pensées, et il sait ce que nous avons *voulu* dire, même quand nous ne l'avons *pas* dit -- en revanche, quand un coyote tente de rattraper d'ignobles réflexions (par exemple Ferry le Fusilleur), c'est parce que les gens n'avaient pas compris ce qu'il avait voulu dire (et d'ailleurs, ce n'est pas ce qu'il avait dit, même si tout le monde avait compris la même chose). Dans le même esprit, l'aimable expression "frapper au cou" ne signifie pas *exactement* "égorger".
Illustration : un méchant ne saurait être autorisé à *citer*, même sans le moindre commentaire, la page wikiquote consacrée aux déclarations, parfois étonnantes, de Mustapha Kemal Ataturk, parce que le méchant ne saurait être animé que par une *intention* mauvaise, notamment s'il cite un extrait ne flattant pas exactement la R.A.T.P. Voici des éléments pour retrouver le texte dans la version anglaise : "For nearly five hundred years, these rules and theories of an Arab Shaikh [...] A ruler who needs religion is a weakling. No weaklings should rule." Le texte est cité, en français et en anglais, par deux biographes apparemment sérieux. On s'attaquera donc aux sources, et aux ceusses qui osent reprendre les déclarations qui heurtent la censure.
D'ailleurs, *quelle* censure ? ;-)

Le sieur Rayski a un certain courage, même avec son *palladium* personnel :
atlantico.fr/decryptage/3575768/touche-pas-a-mahomet--comment-la-loi-avia-a-reintroduit-en-france-le-delit-de-blaspheme-benoit-rayski

Écrit par : Blumroch | 08/07/2019

Toutes ces lois, ces restrictions, ces censures et autocensures ne sont pas là pour protéger qui que ce soit, elles ne le sont seulement qu'indirectement, mais pour "nous" détruire en favorisant tout ce qui peut affaiblir les bases de notre monde ancien. Les apprentis sorciers le paieront aussi ultérieurement, surtout les laquais et les crétins les maîtres s'étant réfugier où la vie sera plus calme, mais ils ne laisseront qu'un champ de ruines avec nous au milieu ?

Écrit par : Pharamond | 08/07/2019

@Pharamond : La "protection" est un bon prétexte, quand les véritables buts sont détruire et contraindre.
"Un jour les traîtres paieront", c'est joli dans une chanson ; dans la réalité, cela n'arrive presque jamais, faute d'une Sainte-Vehme modernisée. Je ne crois plus au principe *Hodie mihi, cras tibi*.

Écrit par : Blumroch | 08/07/2019

C'est toute l'astuce du Système, il n'exclu pas parce que c'est mal, seuls les fachos font cela, il accepte et accueille ceux qui nous excluront.

Écrit par : Pharamond | 08/07/2019

Ma pierre à l'édifice du sacré avec cette... chanson :
https://www.youtube.com/watch?v=Un_P5dyRfrY
A en croire les commentaires, elle a été utilisée dans un feuilleton ricain d'horreur. De plus efficace pour la torture, je ne vois guère que cet air utilisé dans "A Room With No View" ("L'apprentissage de l'ordinaire"), l'un des meilleurs épisodes de *Millennium* (S2E20) :
https://www.youtube.com/watch?v=0Fqjk_hXkvk
L'enfer, c'est sans doute cette musique d'ascenseur pour l'éternité.

Écrit par : Blumroch | 08/07/2019

Enfant j'adorais la chanson de Sœur Sourire qui sonnait comme une comptine à mes oreilles.

Par contre le deuxième morceau colle difficilement avec une série sombre comme "Millenium" on dirait un générique pour feuilleton français des années 60.

Écrit par : Pharamond | 08/07/2019

Le billet dont je vous ai parlé est ici :
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2014/01/13/ole-5270787.html

Écrit par : Pharamond | 08/07/2019

@Pharamond : Gloups. ;-)
A propos de "Love is Blue", voici ce que j'écrivais le 15 octobre 2017 dans un commentaire du billet intitulé "Cinéma" (j'avais oublié avoir déjà, par deux fois, mentionné *Millennium*) :
//
Pour l'anecdote, "Love is blue" est la terrifiante musique d'un des meilleurs épisodes du feuilleton *Millennium*, intitulé "A room with no view" ("L'apprentissage de l'ordinaire" dans la version française). C'est par ce thème musical que le diable incarné en Lucy Butler y exprime la démoniaque volonté de l'ordre social : contraindre les plus brillants à entrer dans le rang, à *obéir*, à renoncer, pour mener une terne existence faite de désespoir tranquille.
//
Depuis, j'associe cet air crispant au Mal par excellence. Vous ferez de même si vous voyez un jour l'épisode concerné. ;-)

*Edifiante* discussion, que j'avais négligée de lire en explorant les archives du site, faute d'intérêt pour la corrida et les espagnolades. Taureau dans l'arène face à plusieurs toréadors, vous aviez admirablement défait vos adversaires. ;-)
J'ai noté les propos fort raisonnables du camarade Blaise Suarès, que je félicite tardivement.

Écrit par : Blumroch | 08/07/2019

Edit/fix : virer "de lire", ajouté sottement sans corriger la phrase. Note por moi-même : ne plus écrire et modifier un non-commentaire dans la minuscule boite de dialogue hautetfort ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 08/07/2019

[Musicalmar]
Loin des perspectives sinistres, ce "This is why we fly" :
https://www.youtube.com/watch?v=7mxmFCw-Dig
Vais réinstaller quelques flight sims, en attendant que les escrocolos rationnent le courant électrique. Même les meilleurs FPS ont perdu leur ancienne vertu cathartique. ;-)

Écrit par : Blumroch | 09/07/2019

[Yet Another Summer Musicalmar]
Du temps lointain que j'étais un peu *gamer*, j'avais lu qu'existaient quelques jeux vidéo *chrétiens*, mais sans jamais en voir (vrai que je n'avais pas cherché). Le hasard m'en fait découvrir un, de type FPS, qui semble gratiné :
https://www.myabandonware.com/game/catechumen-3zv
Je m'en tiendrai au banc d'essai, disuassif. Par contraste, on comprend mieux la surabondance de jeux où l'on doit tuer de l'UberSoldier méchant, nazi et parfois zombie. ;-)

Écrit par : Blumroch | 09/07/2019

Blumroch > Merci. Comme bien souvent dans les discussions polémiques mes contradicteurs restaient à des généralités sans répondre au problème de fond. J'ai beaucoup apprécié leur sans de la nuance, si je suis anti-corrida je suis un bobo parisien ;-)

Dans le même genre :
https://www.youtube.com/watch?time_continue=124&v=Ph4wPuABIBY

Le thème aurait pu être original, mais assimiler les païens aux forces démoniaques me parait manquer de tolérance chrétienne.

Écrit par : Pharamond | 09/07/2019

Écrire un commentaire