Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2017

Deuil

Les sites de la dissidence montrent complaisamment les photos des victimes de l'attentat de Marseille de leur vivant. Elles étaient blanches, jeunes et photogéniques. Des étudiantes pleines d'avenir dont on nous dit même que l'une d'entre elles était scout. Bref, de parfaites martyres, presque des saintes. Entendons-nous bien : rien ne justifie pour moi le meurtre de personnes sans défense prises au hasard dans la rue et ces jeunes femmes étaient sans doute très estimables, mais je me demande tout de même, juste en passant, pour qui elles avaient voté, ce qu'elles pensaient du FN et d'Hanouna, des migrants et de l'UE... Peut-être vaut-il mieux l'ignorer comme il aurait été bon de ne pas savoir que le père Hamel, dont on a fait un peu rapidement une icône de l'agression contre l'Occident chrétien, était un bon petit soldat du Vatican partisan de l'immigration de masse. Et puis je trouve malsain de brandir nos morts ; contre la vision surmédiatisée et obscène d'Aylan échoué sur le rivage on exhibe les petits corps brisés de Nice ou de Barcelone. C'est indécent et ne sert qu'à prêcher les convertis. Où est la pudeur occidentale dans le deuil ? Sommes-nous déjà à ce point influencés par ces peuples du sud qui manifestent bruyamment leur détresse auprès de leur morts ? Enfin n'oublions jamais qu'au petit jeu pernicieux de se jeter les cadavres au visage certains en ont six millions en réserve.

Commentaires

A la toute dernière seconde, le père Hamel a racheté ses décennies d'aveuglement.

http://www.planet.fr/societe-va-ten-satan-les-derniers-mots-de-jacques-hamel-sadressaient-aux-terroristes.1140711.29336.html

Écrit par : UnOurs | 04/10/2017

@Pharamond : Encore un excellent billet auquel je me borne à souscrire, et cette fois, pour le bien de tous, sans développer. ;-)
@UnOurs : Ne m'en veuillez pas, mais je ne suis jamais parvenu à comprendre cet étrange concept qui permet de mener sereinement une vie entière de crapule ou de crétin ou de traître (ou tout autre détermination peu élogieuse) pour être racheté à l'ultime seconde, par exemple en ouvrant les yeux quand c'est trop tard et que rien, jamais, ne pourra compenser le mal qu'on a fait (ou laissé faire) pendant son existence. C'est tellement... facile. ;-)

Ce prêtre, *si* j'en crois quelques articles, avait été un excellent collaborateur de l'invasion, et qui sait ?, c'est peut-être au *Shaitan* mahométan qu'il faisait référence, trouvant injuste d'être ainsi rétribué pour ses loyaux services.

La rédemption *in extremis*, c'est à l'image de ces prudents universitaires qui enseignent des sottises leur vie durant, pour en tirer honneurs et profits, avant d'admettre, quand ils n'ont plus rien à craindre ni à espérer, qu'ils avaient été sots ou faussaires -- et c'est à ce moment qu'on a droit à quelques *vérités*. Entre autres exemples, dans son domaine, le regretté Claude Tresmontant avait une liste d'individus de cet acabit, qui ne lui inspiraient pas grande estime.

Écrit par : Blumroch | 04/10/2017

Si l'on se place dans une perspective de foi, l'Incarnation comble tous les espaces de non-être ouverts sur le mal, par delà le temps, sans calculs d'apothicaire quand à ce qui doit être comblé. Evidemment, si cela est, c'est un scandale pour l'intelligence

Écrit par : UnOurs | 04/10/2017

@UnOurs : Je ne dis pas que c'est un scandale ; seulement que c'est bien facile. Pourquoi alors mener une vie droite et vertueuse, avec cette perspective an-historique ?

D'amusante manière, ce point de vue est parfaitement compatible avec celui, *athée*, exprimé par Anatole France dans une délicieuse nouvelle du *Jardin d'Epicure* intitulée "De l'entretien que j'eus cette nuit avec un fantôme sur les origines de l'alphabet", dont voici la triste, terrible et lucide conclusion : "les seuls bien de ce monde sont la richesse et la puissance".
La démonstration est éblouissante, et je me suis souvent fait un devoir de diffuser ce texte pour que de plus jeunes n'aillent faire les mêmes choix suicidaires que moi dans la conduite de leur vie. ;-)

Incidemment, vous parlez non seulement comme un spécialiste de musique, de cinéma mais aussi de théologie. Bravo !

P.S. : Le bouquin n'est pas facile à trouver. Voici un lien vers le texte complet :

https://fr.wikisource.org/wiki/Le_Jardin_d%E2%80%99%C3%89picure

Écrit par : Blumroch | 04/10/2017

UnOurs > Désolé, mais pour moi ce cri désespéré ne rachète rien sur Terre. Pour le reste il verra avec le Créateur s'il existe ; il est miséricordieux, dit-on.

Blumroch > Je vais rougir.

N'hésitez pas à développer si le cœur vous en dit, je suis preneur et je ne suis sûrement pas le seul.

Écrit par : Pharamond | 04/10/2017

Je vous envoie amour, pensées et prières en cette période difficile.

Écrit par : Coach Berny | 04/10/2017

6 millions dont 5 pipeaux !

Écrit par : Le Gall | 04/10/2017

J'ai une pensée pour un stylo, caché dans un placard qui a participé à la fortune d'un baron et j'ai pleinement conscience d'être rasoir et même jetable, mais je n'ai pas le shoix ;o)

Écrit par : téléphobe | 04/10/2017

L'ouvrier de la onzième heure, la brebis perdue...

Et à titre personnel, je trouve belle, bonne et même aristocratique l'attitude qui fait se tenir droit sans rien espérer, sans faire de calcul, sans faire "d'investissement" sur ses bonnes actions.

""les seuls bien de ce monde sont la richesse et la puissance".

Oh, comme je comprends. Les chemins jamais empruntés ou trop tard.

Écrit par : UnOurs | 04/10/2017

@téléphobe : Ce stylo n'aurait-il pas appartenu à certaine jeune fille ne cachant pas ses sympathies initiales (elle a pu depuis faire un autre shoix) pour l'Axion Franzèze ? ;-)

Écrit par : Blumroch | 04/10/2017

@UnOurs : C'est justement l'attitude de l'athée cohérent qui n'a rien à *espérer* -- attitude que même un homme *très* intelligent comme Hubert Monteilhet ne parvient pas à comprendre (voir la postface de son roman théologique *L'empreinte du ciel*).
Au reste, comme le disait Jubal Harshaw, si par malheur il existait bien un Jugement post-mortem, resteraient, chez les rebelles à cette idée, leur bon goût et leur fierté.
Choix du méchant Lénine dans une des *Chroniques angéliques* de Volkoff. Pas pour les mêmes raisons !

Écrit par : Blumroch | 04/10/2017

Pour moi, c'est très simple, il y a trois options, dont deux sont parfaitement plausibles.

1: il n'y a rien.
2: il n'y a rien d'atteignable.

C'est pour cela que je m'entends bien avec les athés et les agnostiques, je précise les athés et les agnostiques intelligents, c'est-à-dire les athés et les agnostiques désespérés.

Ou alors il y a le Christ.

Les "spiritualités" me font doucement marrer, tandis que les autres religions sont essentiellement pour moi intéressantes à titre culturel ou comme effort, effort inconscient, pour les meilleurs d'entre elles, vers le vrai chemin.
Je précise également que je me méfie comme de la peste des projections humaines sur le monde à venir. Je pense ici aux "tradis" qui sont tellement étriqués, avec leur "morale".

Écrit par : UnOurs | 04/10/2017

@Téléphobe ... le Bic , c' est un jeu des deux images sans image ?

Écrit par : EQUALIZER | 04/10/2017

"La croix est vide parce qu'elle t'attend"

Kierkegaard

Écrit par : UnOurs | 04/10/2017

@UnOurs : L'athée qui n'espère rien n'est pas désespéré. ;-)
Pour ma part, si j'ai une mauvaise surprise, j'estime avoir droit à une cellule *individuelle*. Je ferai valoir quelques recommandations. ;-)

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017

Quelle bande de faulpelz ces bicots quand même...
Les Chinois, ça aurait plus de gueule et surtout, ça irait plus vite !

Écrit par : La Bleue | 05/10/2017

"L'athée qui n'espère rien n'est pas désespéré. ;-)"

Alors, c'est une amibe avec des facultés cognitives un peu plus développées. C'est malheureusement souvent le cas chez les scientifiques, comme s'ils n'avaient pas, malgré leur intelligence objectivement supérieure, les "câblages" pour l'étonnement métaphysique.

Écrit par : UnOurs | 05/10/2017

@UnOurs : Nice shot, wrong target. ;-) Parmi les cours mémorables que j'ai suivis à la Sorbonne -- la vraie : Paris IV --, figuraient ceux de Boutang et de Tresmontant, qui n'étaient pas précisément mathématiciens ou astrophysiciens. Mon immense admiration pour le premier et ma grande estime pour le second n'en sont que plus gratuites, à considérer les quelques idées qui me tiennent lieu de système.
On m'aura traité de quelques noms peu amènes, d'"anarchiste" à "fâââchiste", mais "amibe avec des facultés cognitives un peu plus développées", c'est inédit.

@La Bleue : "+1", comme on écrit aujourd'hui. Ce qui est vraiment déshonorant, dans une défaite, c'est l'adversaire. En l'occurrence, un ennemi qui n'aura pas gagné par son intelligence, mais simplement par son nombre, par sa sauvagerie, par ses mensonges et surtout par l'active collaboration de traîtres et d'aveugles.
On aurait pu rêver d'un écroulement plus noble, pour l'Occident.

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017

@UnOurs : Devriez, à l'occasion, méditer ce vieux concentré de sagesse romaine qui vaut toutes les métaphysiques : N.F.F.N.S.N.C. ;-)

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017

Il suffit d'avoir été au moins une fois à côté du corps mort d'une personne aimée pour réaliser que les diverses postures "athéistes" sereines ne sont que des paravents ou des impostures.

Le pire, c'est l'athée rigolard, celui qui me donnerait presque envie de devenir "athée psychopathe", seconde position cohérente de l'athéisme après "athée désespéré".

Comme disait l'autre: "si Dieu n'existe pas, tout est permis."



PS: "Ce qui est vraiment déshonorant, dans une défaite, c'est l'adversaire."

Nous nous plions sans combat devant Boubacar et Hanounah. C'était quand même autre chose que de perdre face à l'Armée rouge, à la suite d'une succession de batailles de titans !

https://youtu.be/3orWlTLF8W8
https://youtu.be/3__EBkqh820

Pour la petite histoire, c'est d'avoir posté ces vidéos qui m'a valu un bannissement de chez Desouche :-)

Écrit par : UnOurs | 05/10/2017

"...qui vaut toutes les métaphysiques..."

Boutang était contre la peine de mort, car il estimait que l'on ne pouvait condamner quelqu'un à une peine sur laquelle on ne pouvait rien dire.

Écrit par : UnOurs | 05/10/2017

@UnOurs
qu'ont elles ces vidéos, on les trouve sur YouTube sans même les chercher
@Pharamond
6 millions, c'est un chiffre corrigé des variations saisonnières je suppose ?
@Blumroch la contrition doit être sincère et ne pas être l'objet d'un calcul pour être valable. L'Enfer est certainement peuplé de petit malins. Dieu sonde le fond des cœurs.

Écrit par : Paul-Emic | 05/10/2017

@UnOurs : Ne m'en veuillez pas, mais comme Monteilhet, vous ne pouvez manifestement *pas* envisager la totale *sérénité* d'esprit d'un athée nihiliste et cohérent -- pour ma part, j'y suis aidé par ma totale absence d'empathie avec mes contemporains. Ce n'est *pas* une pose -- hypothèse en forme d'affront, et pire que l'amibe (d'autant que je suis du bon côté de la courbe de Gauss du Q.I., si je ne suis hélas pas à son extrémité). Me permettez-vous une recommandation de lecture en forme de bonne synthèse sur ce sujet ? *L'évangile du rien*, de Gripari : c'est une bible que j'aurais pu composer.

Ah, la formule latine qui figure ainsi abrégée sur de nombreuses tombes, c'est "Non fui, fui, non sum, non curo". Cette vieille sagesse de la grande Rome vaut toutes les métaphysiques. ;-)

Jünger se trompait quand il évoquait les prochains Titans. Ces temps sont passés. Hem... Desouche n'a pas supporté les explosions ? Avoir été banni, c'est presque avoir été condamné à mort : encore une distinction qui ne s'achète pas ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017

@Paul-Emic : Votre argumentation est plus acceptable que celle du camarade UnOurs. Vous connaissez sans doute cette boutade : "L'Enfer existe, mais il est vide". Mauvais esprit -- à défaut d'être Malin --, je me demande si la bonne formule ne serait pas : "Le Paradis existe, mais il est vide". ;-)

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017

@UnOurs : Je ne mentionnais pas l'avis de Boutang sur la peine de mort, avis qui n'était pas toujours ce que vous croyez. Et pour votre information, j'ai été invité à Collobrières. Fin de la discussion.

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017

"On aurait pu rêver d'un écroulement plus noble, pour l'Occident.

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017"

Je plussoie à mon tour. Il m'arrive même de rêver Redressement, c'est dire ! ( mon côté Renaud Camus..)

Écrit par : La Bleue | 05/10/2017

@ Blumroch, que le Paradis vide ou presque me semble être une bonne vision de l'au-delà

Écrit par : Paul-Emic | 05/10/2017

@ Un ours à propos des vidéos motifs de bannissement :
yapa que de la Whermacht, on distingue de temps à autre de le double rune...

Écrit par : Popeye | 05/10/2017

"...pour ma part, j'y suis aidé par ma totale absence d'empathie avec mes contemporains..."

A titre personnel, je n'envisage ce positionnement qu'avec un vieux perfecto et une batte prénommée Lucille. Désespéré ou psychopathe. Si l'on reste au-milieu, c'est soit la peur du gendarme, soit le confort bourgeois qui retient.

Écrit par : UnOurs | 05/10/2017

Popeye, d'après Ryssen, il y aurait désormais dans l'équipe des modos de Desouche un certain Eurosocialist que j'ai connu, en d'autres lieux, sous le pseudo de Stahler, un gars dont les propos auraient fait passer Himmler pour un sympathisant de la Licra. Rien de pire que les repentis, sincères ou calculateurs.

Écrit par : UnOurs | 05/10/2017

Bien d'accord avec le Patron; mais sans défendre cet étalage indigne de pathos, ça a au moins le mérite de mettre en exergue la symbolique extrêmement cruelle de cet attentat, symbolique qui résume bien les enjeux de la guerre menée contre l'Occident: l'assassinat de la beauté par ce qu'il y a de plus bas et laid au monde.
Je ne veux pas faire mon Dostoievski de comptoir, mais le monde sans Occident sera un monde sans beauté. L'Enfer lui-même serait préférable.

Écrit par : Benway | 05/10/2017

PS: je ne suis qu'à l'épisode 6 de Walking Dead, no spoil please ;-)

Pour le reste, je ne comprends pas les pessimistes définitifs, rien n'est joué, cela n'a peut-être même pas encore commencé.
Evidemment, bien des structures anciennes sont déjà mortes, en faire le deuil et avancer.

Écrit par : UnOurs | 05/10/2017

@Benway +1

Écrit par : Paul-Emic | 05/10/2017

Coach Berny > Merci, mais je m'adapte.

Le Gall >On ne nous montrera pas la carte d’identité des morts que l'on nous jettera au visage : le chiffre officiel conviendra.

téléphobe > Stylo présent dans le réduit par anticipation, c'est du Barjavel.

UnOurs > Jolies vidéos, mais Fdesouche a infiniment plus d'audience que moi et il est surveillé, il n'a donc pas droit à l'erreur.

Pour moi il y a 99,99% de chance pour qu'il n'y ait rien après la mort, mais comme il est impossible de le prouver il reste 0,01% qu'il y ait quelque chose. Il reste à savoir quoi et c'est pour cela que je suis frileusement agnostique... à ma manière :
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2011/12/10/la-colonne.html

Paul-Emic > Moi, j'écoute les historiens, ils ont fait des études, m..., quand même !

La Bleue > Cela me rappelle ce dessin :
https://www.delitdimages.org/wp-content/uploads/2015/01/1505071_1592503897647741_3298544877264914094_n.jpg

Benway > On peut le répéter, mais chez nous tout le monde est d'accord et chez les autres ils s'en moquent ou prennent plaisir à détruire la beauté.

Écrit par : Pharamond | 05/10/2017

@Paul-Emic : Cette terrible situation se pourrait déduire d'une nouvelle fantastique de Robert Sheckley intitulée *What a man believes*... et de quelques autres dont je n'ai plus qu'un bien lointain souvenir. En tout cas, quel serait l'intérêt d'un concours que tout le monde, ou presque, pourrait réussir ? ;-) Le classement ? Monteilhet a une hypothèse assez originale sur ce sujet, dans son *Ce que je crois et pourquoi*, qui pourrait vous intéresser si vous ne le connaissez pas déjà.

@Benway : "Le Patron", n'est-ce pas ainsi que les admirateurs du sieur h16 désignent leur gourou libéral et répétitif ? ;-) S'agirait de trouver un autre titre pour le grand Pharamond. "The Captain", comme dans ce beau film qu'est *The last valley* de James Clavell ?

@Pharamond : Suis parfois dans le même sentiment, même si la raison me dicte que la formule NFFNSNC correspond au réel. Dans un monde où rien n'est absolument impossible, on ne saurait hélas radicalement exclure une bien improbable mauvaise surprise *post mortem* (pour les *ante mortem*, nous avons été servis depuis quelques décennies). Dans ce cas, se tenir droit quand même, garder les bras croisés, et refuser toute collaboration (inspiration du philosophe Jubal Harshaw).
By the way, désolé pour la dérive du "thread", qui m'aura donné l'occasion d'ajouter un nom au dev/null. ;-)

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017

Je ne jetterai pas la pierre si facilement sur les plus jeunes. Ils sont les victimes de la théorie du genre, repentance à tous les repas, américanisation forcenée, déculturation... dès le plus jeune âge, bien avant la formation d'un esprit critique.

Je me souviens de la première année d'école de mon aîné: il s'est mis à nous parler de mcdo, de star wars, de super héros, de tortues ninjas, à ne plus manger varié... Du bonheur l'enculturation mondialisée quatre jours sur sept et l'influence délétère des semi-demeurés avec portable intégré qui servent de parents sur leur progéniture et la nôtre. Rien d'étonnant que les plus jeunes "kiffent" hannounah, les envahisseurs, ...

Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un manque de pudeur. Il est nécessaire de rappeler la réalité dans le monde dans lequel nous vivons. Le contraste est souvent saisissant entre nos morts et les crasseux qui les ont assassinés. C'est une manière de maintenir la colère à un haut niveau. Et l'on connaît l'importance de la colère chez nous comme l'a opportunément rappelé Sloterdijk.

@UnOurs

Le nazillon demeuré, le Tanguy de l'ed, modo chez fds?
Une belle recrue: je me souviens d'une discussion dans le forum du GRECE où il expliquait que les super-blaireaux étaient une transposition des panthéons indo-européens: superman, batman, spiderman, la triade post-capitoline. Sans parler de son parti politique qui allait prendre le contrîole du parlement européen.

Écrit par : Sven | 05/10/2017

Blumroch > Je me doute bien que la chimie du cortex joue des tours, mais il m'arrive devant la beauté d'un paysage, d'un monument, d'une oeuvre d'art ou d'une scène de connaitre une brève euphorie au delà du plaisir que ces circonstances engendrent logiquement et je me dis que le 0,01% est peut-être là même si j'ignore son nom. Je ne crois pas en Dieu, mais l'Homme ne suffit pas.

Écrit par : Pharamond | 05/10/2017

Sven > Je ne jette pas la pierre aux jeunes, je constate. Le naïf qui va ouvrir les portes de la cité assiégée pour faire des bisous à l'ennemi est peut-être un doux dingue, mais il ouvre tout de même les portes à l'ennemi.

Quant à la colère elle ne sert à rien si elle n'est pas canalisée vers un but précis. Tout ce que cette rancœur entretenue va réussir à faire c'est qu'un des nôtres à bout finira par faire une grosse bêtise genre tirer dans le tas et nous aurons droit à une répression sans pareil. Nos ennemis n'attendent que ça et je suis même étonné que cela ne se soit pas encore produit.

Écrit par : Pharamond | 05/10/2017

@Pharamond : Fort jolie réflexion. A la hauteur de votre nouvelle évoquée *supra*.

Ai connu quelques moments comparables (un raisonnement bien mené, un programme intelligemment conçu, une oeuvre à laquelle on ne peut ni ajouter ni retrancher, une musique parfaite, un beau visage de femme...), mais je préfère les attribuer à la chimie. ;-)

J'allais suggérer la lecture d'une nouvelle admirable, *Les jardins de l'Occident*, dans le recueil *L'étage noble* de Jean-Louis Curtis. Tout y est : la fragilité de la beauté, la présence des traîtres à l'intérieur des murs...

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017

Ah, le sentiment océanique !
Impossible à expliquer à ceux qui ne sont pas "câblés pour".
Et inutile de l'expliquer à ceux qui savent le laisser arriver.
Et pour comprendre qu'un tout est probablement plus que l'addition de ses parties (1), il ne faut pas forcément être très intelligent, il faut avoir la bonne qualité de conscience.

(1) la musique est probablement ce qui laisse le mieux deviner que le vrai existe probablement derrière le rideau du temps.

Écrit par : UnOurs | 05/10/2017

Vous avez raison : j'oubliais la beauté émouvante de certain visage féminin.
Je suis moi aussi quasiment convaincu que tout ceci n'est que chimie, mais si tout est chimie c'est un peu triste...

Je ne connais pas cette nouvelle, mais je vous fais confiance à défaut de la lire.

Écrit par : Pharamond | 05/10/2017

@UnOurs : merci pour vos deux vidéos ;o)

Écrit par : téléphobe | 05/10/2017

UnOurs > Je plussoie.

Écrit par : Pharamond | 05/10/2017

Un peu d'humilité.
Nous n'avons du réel bien souvent que des connaissances "opératives", construire un pont, faire voler un avion, allumer un réacteur nucléaire etc... L'univers, la matière, le temps, qu'en savons-nous vraiment ? Et ne parlons même pas de la conscience et de la "boucle" où stagne forcément l'être conscient qui essaie d'analyser sa propre conscience, sujet et objet en même temps (et puis tous ces bobards sur l'intelligence artificielle, ah, ah, AH).
En fait, je reste toujours ébahi en considérant que des "QI à trois chiffres" n'arrivent bien souvent pas à comprendre que leur intelligence n'est ni suffisante en puissance pure ni adéquate en qualité pour émettre des jugements définitifs sur ces questions.

Écrit par : UnOurs | 05/10/2017

@Pharamond : Vous la lirez ! By hook or by crook, you'll read it ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017

PS: ce qu'il y a de fabuleux avec la musique, c'est que pour percevoir une mélodie, la conscience doit en quelque sorte plonger dans une sorte de continuum hors du temps (peut-être l'état normal de la conscience), alors qu'une perception uniquement temporelle ne permettrait d'accéder qu'à des sons séparés, incompréhensibles, des parties sans tout.

Écrit par : UnOurs | 05/10/2017

UnOurs > Ce qui me surprend dans ces moment euphoriques ou "océaniques" c'est qu'ils sont presque douloureux et rappellent toute proportion gardée les descriptions de l'extase religieuse. Et puis sans vouloir valoriser l'obscurantisme ou la crédulité un peu de mystère dans la vie ne fait pas de mal. Un proverbe dit à peu près : "Qui cherche à tout comprendre fini par devenir fou".

Blumroch > Alors, soit !

Écrit par : Pharamond | 05/10/2017

"Qui cherche à tout comprendre fini par devenir fou".


Le réel est un vase sacré : -qui le touche, le gâte, - qui le saisit, le perd.

https://www.librairiecatholique.com/t_livre/heidegger-et-les-mystiques-jean-baptiste-porion-9782884820714-22304.asp

Écrit par : UnOurs | 05/10/2017

Même pas besoin de s'intéresser à quelque chose qui pourrait amener à une extase "océanique".

Un simple mouvement.

Pour être conscient d'un mouvement, d'un geste, il faut que la conscience raisonnante "abdique" en quelque sorte en faveur de la conscience océanique qui a accès au "tout", car sinon, nous ne pourrions capter qu'une suite "d'instantanés", comme l'on ne peut évidemment penser qu'à une chose à la fois.

Et quand on raisonne, on n'accède au réel ou plutôt on n'extrait du réel que des éléments instantanés ou isolés que les "QI à trois chiffres" discutent ensuite doctement ;-)

Mais du réel continu, du réel réel, que peut-on vraiment dire? Peut-être que personne n'a jamais vu le vrai réel. Alors dire, en étant sûr, que ceci existe ou que cela n'existe pas...

Écrit par : UnOurs | 05/10/2017

Je me souviens aussi avoir lu il y a bien longtemps un conte que je ne n'ai pas su retrouver depuis malgré mes recherches. En bref ce sont des papillons de nuit dans un jardin qui aperçoivent une bougie au bord d'une fenêtre et se demande ce que cela peut bien être. Ils y vont à tour de rôle en l'approchant de plus en plus à chaque fois et reviennent en décrivant la chose de plus en plus précisément sans toute fois la définir exactement. L'un d'entre finit par s'approcher au point de se brûler et d'y laisser la vie. Les autres l'attendent en vain et le plus sage d'entre eux finit par dire : "Maintenant, lui il doit savoir ce que c'est".

Écrit par : Pharamond | 05/10/2017

A la décharge des QI à 3 chiffres plus on agrandit quelque chose pour y voir des détails plus la zone observée se réduit.

Écrit par : Pharamond | 05/10/2017

@Pharamond : Joli conte. Incidemment, savez que les Q.I. à trois chiffres, ça commence à 100 seulement et que ça concerne donc la *moitié* de la population ? ;-)

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017

Tiens, je pense tout soudain à un QI à 3 chiffres, Bernard Eccles, prix Nobel de neurobiologie, qui est passé progressivement d'athée à croyant, au fur et à mesure de ses recherches.
Sans être aussi intelligent, il me paraît quand même évident que ce n'est pas en examinant les circuits imprimés d'une télévision que l'on comprendra le sens d'une émission qui est diffusée.

Écrit par : UnOurs | 05/10/2017

@Pharamond : Je crois avoir trouvé l'origine de votre conte :

http://www.troispoints.info/article-le-papillon-et-la-lumiere-61094152.html

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017

Je trouve la morale de ce conte bien convenue, en phase avec l'époque :" il n'y a rien et ça fait mal". C'est très moderne, n'est-ce pas ?

Alors que la fonction archétypale du conte, c'est de servir de chemin.

Écrit par : UnOurs | 05/10/2017

Blumroch > Certes, je ne faisais que reprendre sans réfléchir le terme de UnOurs.

Pour le conte, il s'agit bien de cette histoire, mais il me semble dans une version plus simple, peut-être plus proche du conte persan. Quoi qu'il en soit merci de l'avoir retrouvé, je n'y étais pas arrivé.

UnOurs > Les scientifiques qui suivent ce cheminement m'étonnent.

Écrit par : Pharamond | 05/10/2017

UnOurs > Je préfère ma version plus "icarienne" ;-)

Écrit par : Pharamond | 05/10/2017

De l'eau a quand même coulé sous les ponts depuis le positivisme à la Auguste Comte.

Écrit par : UnOurs | 05/10/2017

@Pharamond

Les jeunes Français ne sont pas nés dans un pays mono-ethnique comme l'était la France de notre jeunesse ou presque. Ils ont eu comme copains de classe Rachid et Mamadou. Ils ont été élevés au vivre ensemble, aux droits de l'hommisme. On leur a appris qu'être Français, c'est se réclamer de valeurs universels et être ouverts à l'autre. Sinon, on est fasciste, raciste, pétainiste, ... comme l'ont été leurs ancêtres. Et qu'à ce titre, ils doivent faire repentance. Ils ont eu du rap et du RNB comme musique (on est très loin du 0,01%). Ce ne sont pas des traîtres ni mêmes des naïfs. Beaucoup d'entre eux ne savent plus qui ils sont, ni même que la porte doit être fermée.

Quant à la colère, il est bien évident qu'elle doit être canalisée. Et c'est fort heureusement le cas comme vous le faites remarquer. Mais il y aura l'exaction de trop qui provoquera une explosion terrible. Je parie sur l'Italie, état faible et habitants au sang chaud.

Écrit par : Sven | 05/10/2017

Je n'avais pas remarqué que le site s'appelait "Propos maçonniques" :-)

L'histoire que j'avais lue ressemblait plutôt à ça :
http://unpeudetao.unblog.fr/la-conference-des-papillons-henri-gougaud-conte/

Écrit par : Pharamond | 05/10/2017

@Pharamond : Sur les Q.I. à trois chiffres: vous, vous *citiez* quelqu'un écrivant, *lui*, sans réfléchir. ;-)
Quant au conte (un peu "new age", apparemment), c'est Qwant qui l'a trouvé immédiatement à partir de "papillons bougie conte". ;-)

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017

@Pharamond : Je n'avais pas remarqué ! Mais "Un peu de Tao", est-ce mieux ? En tout cas, la formule que vous citiez pour la conclusion se trouve bien dans la version proposée par le site au tablier. ;-)

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017

Sven > Je parlais récemment à des jeunes sur l'UE et les dangers intrinsèques que je lui prête. Ils finirent par me dirent : "Mais l'UE on a connu que ça."
Soit, ils ne sont ni traîtres ni naïfs, quoiqu'on puisse trahir par inadvertance, mais sont-ils totalement innocents pour autant ?
Quant à l'explosion je n'y crois pas, le système est trop verrouillé. Sans l'UE, peut-être, mais avec ce n'est pas possible ou alors ce sera un pétard mouillé.

Écrit par : Pharamond | 05/10/2017

J'étais alors bien jeune et déjà quand je regardais Henri Gougaud sur Recré A2, il y avait un truc qui me gênait. Maintenant je sais quoi :-)

Écrit par : UnOurs | 05/10/2017

Blumroch > Vous m'épargnez ;-)

Quant aux recherches qui datent certes d'il y a quelque temps je suis surpris de ne pas avoir trouvé à l'époque car j'ai bien du utilisé ce genre de mots clés.

Sinon les taoïstes ne me perturbent pas vraiment en ce moment au contraire de qui vous savez.

Écrit par : Pharamond | 05/10/2017

@Pharamond : (votre échange avec Sven) Ces jeunes gens, n'ont-ils aucune curiosité intellectuelle ? Ne peuvent-ils pas *lire* ? N'ont-ils pas -- au moins un peu -- d'esprit critique ?
Damn, c'est en dehors des programmes imposés qu'on apprend quelques petites choses. Pas besoin de voyager dans l'espace ou le temps pour vraiment connaître d'autres époques et pays, et faire quelques comparaisons instructives...

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017

@Pharamond : Vrai que les adeptes du Tao ne sont pas sur ma liste de nuisibles. Amusé par cette concordance de références religieuses et spiritualistes via Gougaud, j'ai été trop rapide et trop imprécis : veuillez m'excuser ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017

UnOurs > Moi je l'ai découvert à la radio et j'aimais bien. Mon conte préféré de ce que j'ai pu entendre est celui-ci :
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2006/04/09/l-homme-qui-courait-apres-sa-chance.html

Blumroch > C'est vrai, mais pour chercher autre chose il faut savoir qu'elle existe et le Système est de plus en plus totalitaire dans le sens où il occupe tout l'espace et repousse l’opposition dans un réduit minuscule qu'il a rendu repoussant.

Écrit par : Pharamond | 05/10/2017

Blumroch > Je vous excuse bien volontiers et vous souhaite une bonne nuit. J'aurais bien continué cette passionnante conversation avec UnOurs, Sven et vous-même, mais je dois me lever assez tôt demain et le sommeil commence à avoir raison de moi.

Écrit par : Pharamond | 05/10/2017

@Pharamond et @Sven : exit(0); alors ! Till next time !

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017

J' ai un peu fait le tour des réflexions ... à chaque fois que l' envole dans les nuées me prend , il y a la descente .. côté terrien pied dans la glèbe des ancêtres paysans .. ou soldats . Et les souvenirs ne me quittent pas de ces vieux amis qui ont rejoint les "oies sauvages" .. comme celui qui m' expliquait que l' hiver 1941 devant Moscou par -40° , jeune engagé à la LVF ,
il lui était impossible d' aller pisser dehors sous peine de voir sa verge geler ! "on pissait dans le pantalon" .. ça recadre bien les questions existentielles qui , aussi importantes soient-elles , passent aussi facilement au second plan ... question de circonstances ..

Écrit par : EQUALIZER | 05/10/2017

@EQUALIZER : C'est pour cela que je préfère la civilisation romaine à la civilisation grecque, les adeptes de la raison pratique aux adeptes de la raison raisonneuse. ;-)
Vive l'empirisme organisateur !

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017

EQUALIZER > Oui, question de circonstances et la vie nous ramène bien souvent au sol aussi faut-il profiter des instants magiques.

Blumroch > Les Romains font dans la facilité en récupérant la plupart des cogitations des Grecs...

Écrit par : Pharamond | 06/10/2017

" nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche , de culture grecque et latine et de religion chrétienne." Ch. De Gaulle

Écrit par : EQUALIZER | 06/10/2017

@Pharamond : Les vieux Romains ont longtemps éprouvé une saine méfiance envers les Graeculi et leurs sophistes. Les meilleurs, comme Juvénal, savaient l'erreur qui consisterait à leur laisser trop d'influence -- même simplement dans les arts et lettres. Voyez, entre autres, Grimal. Loin de moi l'idée de nier l'héritage grec ; je préfère quand même la *virtus* des Romains. ;-)

Quelle dérive situationniste, à partir du sujet initial de votre billet !

Écrit par : Blumroch | 06/10/2017

@ Blumroch

"(votre échange avec Sven) Ces jeunes gens, n'ont-ils aucune curiosité intellectuelle ? Ne peuvent-ils pas *lire* ?"

Je crois que vous avez soulevé le fond du problème. Il n'y a plus besoin de censure dès lors que les gens ne savent plus lire. Il se trouve qu'en raison de mon métier, je côtoie de nombreux jeunes entre bac+3 et bac+8, en science principalement.
Ils ne lisent plus. Un de mes étudiants, particulièrement brillant dans son domaine, me disait un jour qu'il lisait un livre du grand intellectuel Stéphane Hessel. Dans ce groupe d'étudiants, il y avait une fille qui était la philosophe de la bande car elle avait lu quelques livres de Luc Ferry.
Ils avaient de gros efforts pour achever les 150 pages des livres en question.

@ Pharamond
Je crois qu'on surestime la puissance du "système". Les flux de données sont trop importants pour être traités correctement. De plus, la contestation monte. Des CRS qui se font porter pâles pour ne pas protéger le président lors d'un déplacement en province, c'est nouveau. Un Hollande qui a pris peur quand des manifestants ont protesté sous les fenêtres d'el kohmri. Vu le nombre de députés, sénateurs, .... il a senti que ça pouvait vite devenir ingérable comme situation si ça se généralisait à l'ensemble des politiques.

Écrit par : Sven | 07/10/2017

"...mais Fdesouche a infiniment plus d'audience que moi et il est surveillé, il n'a donc pas droit à l'erreur..."

Regarde les coms ici...

http://www.fdesouche.com/891731-nique-juifs-vive-daech-tag-antisemite-pavillon-dune-famille-juive-a-noisy-grand-93

... on se croirait presque sur Stormfront à la grande époque !

Il y a eu une sacré purge récemment sur Desouche, pour des raisons pas forcément très claires.

Écrit par : UnOurs | 07/10/2017

"... je côtoie de nombreux jeunes entre bac+3 et bac+8, en science principalement."

Ce n'est pas forcément nouveau, c'est peut-être même plus lié aux diverses formes d'expression de l'intelligence qu'à l'abêtissement général de l'époque. Je me souviens, aux études dans les années 80, que rares étaient ceux qui, bien dotés en "esprit de géométrie", à avoir aussi reçu la grâce de "l'esprit de finesse".

http://www.philolog.fr/esprit-de-geometrie-esprit-de-finesse-pascal/

Écrit par : UnOurs | 07/10/2017

Et pour revenir à la "dissidônce", bien regarder les deux dernières vidéos de Rougeyron où on le voit en train de gentiment tenter de récupérer la part de marché "réconciliée" de Soral.
A part quelques exceptions, pas un pour sauver l'autre.

Écrit par : UnOurs | 07/10/2017

@Sven : Et c'est pourquoi *Ontologie du secret* ne saurait figurer au palmarès des meilleures ventes... ;-)

Trois anecdotes illustrant cette terrible situation, perceptible depuis quelques décennies : dans une réunion familiale, j'ai eu l'occasion d'entendre, sidéré, de jeunes agrégés de philosophie (incultes et conformistes, mais ce n'est même plus à mentionner) pressés de *revendre* leur bibliothèque une fois le concours obtenu -- et maigre encore, la bibliothèque, comportant principalement les ouvrages (textes et gloses) du *programme*. Dans la future braderie, seuls seraient épargnés les *autres* livres, les *vrais* livres : ceux consacrés aux voyages et aux cuisines du monde !.

Incidemment, vrai qu'un Sartre avouait n'avoir *jamais* lu Aristote faute de l'avoir eu un jour au programme -- ce qui ne l'empêchait pas d'en médire, comme le premier journaliste venu.

Jerphagnon a écrit une excellente étude intitulée *Le divin César*. La couverture comportait ce sous-titre parfaitement clair : "Etude sur le pouvoir dans la Rome impériale". A l'occasion d'une réédition, Jerphagnon d'expliquer dans la nouvelle préface, et sans même s'énerver, que le titre du livre avait été changé pour devenir *Les divins Césars*, "Idéologie et pouvoir dans la Rome impériale", parce que trop de lecteurs avaient pensé que le premier correspondait à une *biographie* du grand Jules ! Des lecteurs censés être raisonnablement cultivés, censés être des familiers de l'histoire romaine, peut-être même des khâgneux ou des étudiants -- incapables de comprendre un titre français ou même d'ouvrir le livre en question !

Et déjà au début des années 80, j'ai vu plusieurs camarades obtenir le concours d'Ulm ou de Sèvres avec pour seul bagage intellectuel le *Lagarde et Michard* et le *Gourinat*, sans *jamais* avoir lu la moindre oeuvre complète. Dès cette date, extraits et concentrés pouvaient faire illusion même à ce niveau. :-(

Et après, quand on ose avancer, preuves à l'appui, que c'était *mieux* avant, on passe pour un réactionnaire. ;-)

*Crépuscule des bibliothèques*, d'un certain Virgile Stark (un pseudonyme), est un assez terrible essai sur le sujet, qui complète les livres, beaucoup plus intelligents, de Mandosio sur la T.G.B.N.F. et notre société parfaite.

Écrit par : Blumroch | 07/10/2017

@ Un Ours: Le pessimisme n'est pas ma came non plus (j'aurais dû utiliser le conditionnel dans mon commentaire précédent), pour être souvent en contact avec cette jeunesse qui ne lit pas ;-), je ne serais pas aussi prompt à la juger que certains; je les trouve bien plus conscients et combatifs que je ne l'étais à leur âge... Comme le précise Sven plus haut, ils ont pour la plupart grandi dans des environnements dans lesquels ils se trouvaient minoritaires, ils ne reculent pas devant le conflit car ils savent que reculer, c'est ce que leurs parents ont faits en leur temps, et pour quel résultat...

@Blumroch: j'ai été percé à jour je vois ;-) Sans être un idolâtre du bonhomme, je lui reconnais une plume acérée sans beaucoup d'égales dans le blogosphère; ses commentateurs y sont aussi de qualité.
Merci pour le lien concernant Zamiatine (la flemme de vous répondre sur le thread approprié, on est samedi après tout ;-)), ça m'a l'air d'être une mine d'or ce site ... Tout comme ce thread que j'ai lu avec interêt.

@Pharamond: Serait-il possible que vous me communiquiez l'adresse mail de Blumroch? J'ai une promesse à tenir ;-) Merci d'avance.

Écrit par : Benway | 07/10/2017

L'enfer est vide, tous les démons sont ici.

Écrit par : Noone | 07/10/2017

EQUALIZER > Si c'est Charles qui le dit...

Blumroch > Enrichissante dérive, je trouve.

Sven > Le Système qui fonctionne en partie par cooptation ne favorise pas forcément les meilleurs, mais il est si tentaculaire qu'il finit par parvenir à ses fins en étouffants opposition par la force ou le silence.

UnOurs > Effectivement les commentaires sont corsés et pourtant non censurés. Étrange...

Quant à al dissidence qui ne représente pas grand chose, elle se déchir pour un peu d’ego ou quelques euros. Oui, c'est pitoyable.

Benway > Je demande l'autorisation à Blumroch et ce sera fait.

Noone > Il est tant d’aller visiter l'enfer, alors.

Écrit par : Pharamond | 08/10/2017

83 commentaires , c' est la gloire !!! :D

Écrit par : EQUALIZER | 08/10/2017

@EQUALIZER : Comme les suffrages dans une élection, les commentaires ne devraient pas être *comptés* mais *pesés* ! ;-)

Nombreux ceux qui méritent un fort coefficient, à commencer par le laconique et remarquable "L'enfer est vide, tous les démons sont ici." du camarade "Noone" (qui évoque, peut-être sans le savoir, une des plus belles scènes de la série *Angel*).

Écrit par : Blumroch | 08/10/2017

EQUALIZER > Je crois, sans vérifier, que cela doit constituer mon record :-)

Écrit par : Pharamond | 08/10/2017

@ Pharamond

J'avoue être, une fois n'est pas coutume, assez optimiste. Je ne crois pas qu'avec la détérioration du niveau de vie et l'insécurité grandissante, la fable de la mondialisation heureuse pourra durer longtemps. D'autant plus qu'il existe une alternative au sein de l'UE, c'est Visegrad.
Je ne serai pas aussi affirmatif que vous sur le contrôle des élites. La dernière action des identitaires est un succès.

@ Blumroch
Comme c'est étrange, Boutang moins populaire que Musso :-) Le parc humain sans règles, on voit le résultat.
Ce qui est rassurant, comme le soulignait Benway, c'est de voir que des jeunes partagent ce constat d'effondrement.

Écrit par : Sven | 08/10/2017

Écrire un commentaire