Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2017

Leur président

Macron me fait penser au stéréotype du croque-mort de cinéma : mince, élégant, glabre, pâle, inexpressif, poli, professionnel voire tatillon, mais avec un quelque chose dans l’œil qui fait froid dans le dos. Je sais que le cœur a ses raisons, mais son attirance pour une femme de vingt-quatre son aînée parfait le personnage et ajoute au malaise. Il correspond d'ailleurs exactement au rôle de fossoyeur de la Nation qu'il va être amené à jouer. Ce sera bientôt fini de la fiction qu'entretenaient encore ses prédécesseurs récents, il est temps de débrancher l'appareillage qui permettait au pays en état de mort clinique de continuer à respirer et de passer à autre chose. Comme l'affirme ses thuriféraires Macron est réellement le dirigeant de demain, et dans toute sa splendeur. Il faudra s'y habituer, ce n'en est que le prototype.

 

Commentaires

C'est bien ce que j'intuitais lors des résultats du 1er tour : Macro devant le drapeau tricolore, c'est de la publicité mensongère ou de l'escroquerie.

Écrit par : Popeye | 08/05/2017

Comme certains occupent le fauteuil de directeur d'une entreprise en étant chargés des affaires courantes pendant la liquidation. La différence c'est que le Système nous oblige à sacraliser la démocratie dont ils se moquent totalement. La sodomisation par le maquereau brutal et syphilitique qui oblige sa victime à dire merci et à le considérer comme le prince charmant, ça passe difficilement.

Écrit par : Pharamond | 08/05/2017

"La sodomisation par le maquereau brutal et syphilitique" > je tâcherai de réutiliser cette belle phrase lors du prochain repas dominical, avec votre permission ! ;-)

Écrit par : Blaise Suarès | 08/05/2017

A l'impossible nul n'est tenu. Ce n'est pas faute d'avoir essayé.

https://www.youtube.com/watch?v=U-m5XI-Asho

Écrit par : Coach Berny | 08/05/2017

Blaise Suarès > Si vous arrivez à la placer je vous l'autorise avec plaisir. Promettez-moi de me raconter l'effet obtenu ;-)

Coach Berny > C'est exactement ça :-)

Écrit par : Pharamond | 08/05/2017

Et si on en profitait pour se débarrasser de la lignée Lepen aussi ?

https://www.polemia.com/marine-le-pen-pas-au-niveau/

Écrit par : Mistersmith | 09/05/2017

@Mistersmith : facile, un congrès, un candidat, un programme, des soutiens.

Écrit par : Coach Berny | 09/05/2017

Pendant la campagne de MLP j' ai évité d' en dire du mal , indiquant néanmoins les points sur lesquels j' étais en désaccord "stratégiques" ... et je l' ai soutenue (malgré moi!) pour les points importants de son programme 'immigration) mais j' ai été à la peine . Elle avait atteint son niveau d' incompétence (principe de Peter) . Depuis la rupture voulue par JMLP en 1998/99 avec Bruno Mégret nous avons perdu 17 années irrattrapables . Le ticket Le Pen/ Mégret avait une dynamique gagnante . Patatras ! l' orgueilleux menhir a préféré tout casser , se vautrant dans la bassesse des insultes minables à l' égard de Mégret . Dix-sept années perdues ... c' est vous dire que j' ai surtout soutenu -malgré tout- quelques fondamentaux du fn plutôt que ses "lider Maximo" ! faute de lieux , sentant que ce parti était une impasse malgré la situation favorable .
Petit rappel de ce que Bruno Mégret avait bien vu !

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/insolites/2016/02/04/25007-20160204ARTFIG00298-de-retour-bruno-megret-dresse-la-liste-des-erreurs-de-marine-le-pen.php

Écrit par : EQUALIZER | 09/05/2017

et l' avis de Jean-Yves le Gallou :
https://www.polemia.com/marine-le-pen-pas-au-niveau/

Écrit par : EQUALIZER | 09/05/2017

Mistersmith > Volontiers si nous arrivons à trouver mieux, mais pour l'instant...

EQUALIZER > Je crois que JMLP n'a jamais songé à accéder au pouvoir, sinon à la faveur d'un cataclysme social qui n'a jamais eu lieu. Dans cet optique il pensait que le "clan" était le plus à même de préserver la flamme à transmettre, à tort. Il a perdu le précieux concours de Mégret pour mettre sa femme à la place sur une liste électorale sans importance et il a donné le FN à sa fille qui l'a renié. Le problème avec ces histoires de famille digne d'une tragédie grecque c'est que le mouvement nationaliste et subséquemment la France en ont fait les frais.
Ensuite que Marine veuille changer le nom du parti, pourquoi pas, il faut qu'elle suive sa logique de dédiabolisation jusqu'au bout. Logique qui risque malheureusement de vider son parti de toute réelle intention de rupture avec la politique actuelle. Je crains aussi que le personnage ai montré ses limites et son manque d'envergure avec la présidentielle.

Écrit par : Pharamond | 09/05/2017

Je me permets de recopier ici ce commentaire de UnOurs trouvé chez Hoplite, il représente parfaitement ce que je considère comme une triste évidence et la tombée du rideau.

"Il n'y a pas à être surpris.
L'étiage haut parmi une population des gens ethniquement conscients ne dépassera jamais les 30%.
En Suisse, quand l'UDC cartonne, il n'atteint sur ses forces seules pas plus de 27-28% de l'ensemble des votants.
Dans cette optique, le résultat du FN n'est de loin pas médiocre.
Il n'en reste pas moins qu'il est, par nature, insuffisant.

Écrit par : UnOurs | 08/05/2017

Écrit par : Coach Berny | 09/05/2017

Le constat est simple : les élections ne nous permettrons jamais d'arriver au pouvoir et si par miracle nous y arrivions (rêvons un peu) nous ne pourrions y rester. De plus l'immigration/invasion nous fait perdre chaque jour un peu plus de terrain. Une révolution ? Qui la fera et avec quels moyens ? Seul un effondrement proche du système économique redistribuerait les cartes avec le faible espoir d'une prise de conscience de la population. Qui souhaiterait la ruine du pays pour une hypothétique victoire ?

Écrit par : Pharamond | 09/05/2017

moi

Écrit par : kobus van cleef | 10/05/2017

n'importe comment,le pays est déjà ruiné

demain deux points de csg en plus , après demain l'ISF remplaçé par l'ISI impôt spécial sur l'immobilier

après après demain, l'esclavage pour tous , à coup de 49/3

Écrit par : kobus van cleef | 10/05/2017

kobus van cleef > Les gens préfèrent la lente agonie avec l'espoir qu'elle puisse cesser au remède de cheval qui risque de les faire passer l'arme à gauche en cas de mauvais dosage.

Écrit par : Pharamond | 10/05/2017

@kobus van cleef : Je comptais formuler la même réponse, à laquelle je dois donc ajouter un mot pour dire : moi aussi. ;-)

Je crois me souvenir d'un proverbe allemand assez en faveur au lendemain de la Grande Guerre Civile Européenne : "Mieux vaut une fin avec épouvante qu'une épouvante sans fin".

Écrit par : Blumroch | 10/05/2017

Écrire un commentaire