Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2017

Bientôt les présidentielles

Résumé (c'est valable pour les trois films) : « Pendant la Seconde guerre des enfants juifs essaient d'échapper aux nazis. »

Mai 2016 :

Le voyage de Fanny de Lola Doillon

Novembre 2016 :

Les enfants de la chance de Malik Chibane

Janvier 2017 :

Un sac de billes de Christian Duguay

 

Commentaires

Bon bin vu le tableau, nous allons boycotter les films français.
Sauf La Chute des hommes.

Écrit par : Carine | 22/01/2017

J'y comprends plus rien, j'en ai marre, faites quelque chose monsieur Pharamond, qu'est-ce qu'on doit faire, les juifs "je les attrape par la chatte" ? Ah non ! C'est pas le même truc, mais j'y suis pour rien dans tout ça, pitié ! Stop ! J'en peux plus ! Je me rends !

Écrit par : Coach Berny | 22/01/2017

Carine > Je ne regarde plus la télé, je n'écoute plus la radio, je ne vais presque plus au cinéma. Il reste les livres et le net, heureusement.

Coach Berny > Mais non, mais non, ce ne sont pas les Juifs. Quant à votre reddition faut-il qu'elle soit crédible et vos visites régulières au présent site nauséabond ne plaide pas en votre faveur, mon bon Monsieur. Puisque nous sommes dans le champ sémantique olfactif je dirais que cela sent très fort la pénitence forcée en Petite-Pologne tout ça.

Écrit par : Pharamond | 22/01/2017

Vous avez la chance, en France, de ne pas payer de redevance TV.... si vous n'avez pas de télé.
En Suisse, on paie quand même :-(

Écrit par : UnOurs | 23/01/2017

EQUALIZER > J'ignorais cette histoire, les deux frères n'ont pas les mêmes talents.

UnOurs > C'est assez absurde de payer pour quelque chose que l'on a pas, mais ne t'inquiète pas, ici nous avons quantité d'autres motifs pour nous ponctionner.

Écrit par : Pharamond | 23/01/2017

C'est quand même de la belle ouvrage. Le cinéma lacrymal entretient le mythe compassionnel, et un tantinet culpabilisateur, qui à son tour attire le public et donc le client, etc.
On a trouvé le mouvement perpétuel, l'inépuisable tourniquet brassant les bedides avaires.
"There's no business..."

Écrit par : Nathanaël | 23/01/2017

les deux frères ... étaient de mèche ! (salons de coiffure joffo) ;)

Écrit par : EQUALIZER | 23/01/2017

Nathanaël > Je dirais même très culpabilisateur, parce qu'il pourrait se trouver des sans cœur que cela ne fait pas pleurer ou pas assez, alors il faut aussi vous salir, vous et les vôtres, et vos ancêtres pour que l'effet sidérant et neutralisant soit total. Alors on pleure, sincèrement ou par peur d'être assimilé aux monstres.

EQUALIZER > OK, je n'avais pas relevé. C'est pas joli joli tout ça.

Écrit par : Pharamond | 24/01/2017

Écrire un commentaire