Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2016

Général, nous voilà !... ou pas.

En quelques heures le statut du général Piquemal est passé dans la réacosphère de celui du général Bonaparte à celui du général Boulanger. C'est un peu le problème avec la réacosphère, elle s'emballe trop vite, ce qui la fait ressembler à l'image de complosphère qu'en donne ses ennemis, toujours prête à saisir la rumeur qui va dans son sens et la faire mousser, sans vérifier. Je ne connais pas l'histoire en amont, ce que je sais je le tiens de 3 vidéos et que quelques articles lus en diagonale. Je vois un général à la retraite tenter de faire un discours à Calais après une brève interview avec laquelle on ne peut qu'être d'accord et se faire arrêter par des policiers obéissants. Le déploiement des forces de l'ordre est comme d’habitude disproportionné, grotesque et zélé. Après un élan de solidarité bien compréhensible de notre camp et les crachats de la gauche - Libé voit en lui de la graine de putschiste, ce qui est encore plus ridicule que l'engouement naïf des réacs mais ici ce ne n'est pas grave - Piquemal aurait fait un malaise, il tout de même 75 ans, et une déclaration où il se désolidarise de PEGIDA et se dit non raciste. Pourquoi pas ? Il ne renie en rien ce qu'il a dit précédemment, je ne vois pas comment on peut se dire raciste selon l'acception commune et je ne sais pas grand chose de PEGIDA, sorte de fourre-tout encombrant. Voilà où nous en sommes. Il faut comprendre que ce général est un conservateur, peut-être réactionnaire, un homme de l'ancien temps avec ses principes, mais nullement un révolutionnaire, un homme de rupture, tout sauf un putschiste, justement. Pour l'instant il n'a à mon avis rien fait d'infamant, il est intéressant parce qu'il a fait bouger indirectement les choses en obligeants les chefs militaires attentistes à se poser des questions à défaut de prendre partie ouvertement. C'est peu mais déjà mieux que rien. Même s'il ne finit pas par se désavouer - la vieillesse est un naufrage, dit-on - il ne faut pas trop attendre de Piquemal et encore moins voir en lui un quelconque homme providentiel.

 

Commentaires

"De l'affaire du Panama au Front Populaire de Blum, en passant par l'affaire Dreyfus, les Fiches, le Cartel des Gauches, le Six-Février, les meilleurs des nationalistes français ont cherché en vain un appui que l'armée, dans l'ordre naturel des choses, devait leur offrir. Ils n'ont jamais reçu de ce côté-là la plus petite espérance. Quand je parle de l'armée, je pense à celle de terre aussi bien que celle de mer, à cette marine où l'on ne comptait plus finalement que des “fascistes”, mais des fascistes qui n’auraient jamais prêté un fusilier ou une chaloupe contre un régime haï. Au temps d'Henry, de Mercier, d'André, les nationalistes se firent, pour les beaux yeux de l’armée, casser la tête, jeter en prison. Il fallut un civil, Syveton, pour gifler enfin André, général mouchard et sectaire qui ne s'en était jamais pris qu'à des officiers. L'armée contemplait, talons joints, du haut de ses remparts, les exploits des pékins champions de son honneur. Tout ce que l'on put attendre d'elle, ce furent des falsifications puériles, des suicides absurdes, qui ne manquèrent jamais de tourner au grand dam de la cause française.

Les nationaux d'espèce bourgeoise possédaient un arsenal de lieux communs pour excuser l'inertie de notre singulière armée. La vérité brute est que cette armée réunissait dans ses mains, jusqu'au 18 juin 1940, tous les instruments pour débarrasser en cinq sec la France de ses destructeurs et de ses bourreaux, et qu'elle les laissa peureusement et bêtement sous clef."

Lucien Rebatet, Les Décombres.

Écrit par : mistersmith | 10/02/2016

c'était bien la peine de faire 20 ans de légion en illustre inconnu, pour percer briévement dans l'actualité à 75 ans, comme un... lâche !

Écrit par : pépère | 10/02/2016

Légion étrangère ? Il y a un truc qui colle pas...

Se repend derrière les rideaux ? N'arrange pas le cas.

Excitation des réacs ? Bonne statistiques.

Écrit par : L'archer | 10/02/2016

De votre avis, pépère !

Écrit par : Gaëlle Mann | 10/02/2016

C'est dans l'air du temps les rétropédalages, on ne compte plus le nombre de personnalités, qui, après s’être lâchés sur les sujets actuellement sensibles - Islam, submersion afro- maghrébine, gens du voyage - et qui ne font qu'exprimer le désir de la majorité des Français de retrouver un peu d'air (je n'ose écrire pur) dans notre pays, reviennent sur leurs propos. - Vous m'avez mal compris, ce n'est pas ce que je voulais dire, toute ma vie j'ai aimé l'Autre, les fachos c'est caca, j'en passe et des moins drôle.
Il faut croire que les menaces portent, ou que la peur de se retrouver assimilé à la bêtimmondeetputridenauséabonde est encore et toujours un blocage irréversible.

Écrit par : Coach Berny | 10/02/2016

Dans le sens de Coach Berny.
Imaginons.
Le type se dit, j'ai 75 ans, qu'est-ce que j'ai à perdre ?
Et puis ce n'est qu'une histoire de politique d'immigration, après tout...
Mais les menaces portent sur sa famille, ou des proches.
Il réalise qu'il a sous-estimé l'ignominie de l'adversaire.

Écrit par : Jazzman | 10/02/2016

mistersmith > Et la seule fois où ils ont tenté quelque chose c'était pour la mauvaise cause (parce que garder l'Algérie...) et avec les moyens devenus insuffisants. Quel pitié !

pépère > ça y ressemble mais attendons un peu.

L'archer > Qu'est-ce qui ne colle pas avec son ancienne appartenance à la Légion ?

Coach Berny > Oui, c'est malheureusement vrai et c'est ce que je tentais d'expliquer dans mon précédent billet.

Écrit par : Pharamond | 10/02/2016

Jazzman > Nos commentaires se sont croisés.
Et bien, cet homme a ses raisons mais c'est un crétin. Avant de se lancer dans un truc du genre on se renseigne et quand on est général même à la retraite on a des relations.

Écrit par : Pharamond | 10/02/2016

Et surtout, même pour prendre de la distance, il n'était pas obligé d'hurler avec les loups en chargeant Pégida, seul mouvement à l'échelle européenne à se battre contre l'invasion musulmane.
Le général n'est pas cohérent.
Mais comme le disent Coach et Jazzman, on ne connaît pas les pressions qu'il a subies, même si nous en avons une idée : famille .
On lui a dit qu'on allait enlever et envoyer sa petite fille en Lybie, en Syrie, à Dakar ?

Écrit par : Carine | 10/02/2016

Oui, lancer des imprécations, ce n'est très glorieux même si PEGIDA ne me paraît pas une base très fiable.
Quant aux pressions sur la famille, j'attends de voir, nous sommes pas au procès de Nuremberg.

Écrit par : Pharamond | 10/02/2016

La légion étrangère c’est LE régiment de la république, c’est ça qui me semble étrange. Soit il vient de découvrir que la République n’est pas ce qu’elle est et il a tenté de s’y frotter en déclarant qu’il adhère à toutes leurs idioties, et donc s’est révélé peu intelligent, soit c’est encore un événement qui sert à exciter tout le monde pour rien mais qui permet d'établir un bon delta dans la populace.

Action spontanée ou fabriquée ? Je sais, c'est pas bien de se demander ça, mais c'est un homme qui vient du système, et donc le rend soupçonnable et même coupable, comme nous on nous insérerait directement dans la case nazi.

Écrit par : L'archer | 10/02/2016

Oui, la question est permise. Et si c'est une action fabriquée, c'est peut-être à son insu, en le manipulant. Nous verrons mais l'homme est déjà à oublier, je crois.

Écrit par : Pharamond | 10/02/2016

Il viendrait de tourner casaque ???

Écrit par : le brebis galleux blog | 15/02/2016

le brebis galleux blog > il faut attendre, je crois qu'on cherche à nous embrouiller avec cette histoire.

Écrit par : Pharamond | 16/02/2016

Les commentaires sont fermés.