Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2016

Général, nous voilà !... ou pas. (2)

Hier, je n'avais pas remarqué le "on est encore très loin du grand remplacement" du général Piquemal. C'est que si on y était très près ce serait trop tard pour faire quelque chose, non ? En fait le courage physique et le courage moral sont des choses différentes, souvent liés mais pas toujours. Si Piquemal de par sa carrière a assurément prouvé qu'il possédait la première la seconde semble lui faire défaut ou alors il est atteint de sénilité précoce. Il s'est dit "tiens, comment je vais occuper ma retraite et si j'allais à Calais ?" sans réfléchir aux conséquences. Seulement ce sont des choses très graves, des gens souffrent, des gens espèrent, si c'est par désœuvrement, inconscience ou pour faire le buzz comme on dit, c'est misérable. J'ai beau n'attendre plus rien de personne aujourd'hui, je suis un peu déçu, je me suis dis un peu de panache même gratuit ça fait du bien. C'était déjà trop, beaucoup trop.

 

Commentaires

Une chiffe molle ! Bientôt, nous n'aurons plus le droit d'être raciste, non mais !

Écrit par : le brebis galleux blog | 10/02/2016

Curieuse histoire tout de même. JM Le Pen disait sur TVL que les problèmes du FN provoqué par sa fille laissaient un créneau à pendre sur l'échiquier français à certaines personnalités notamment militaires pour jouer les hommes forts nationalistes.

Écrit par : Pharamond | 10/02/2016

Saura-t-on jamais ce qu'il s'est passé ?
Pour moi, il a subi de sévères pressions concernant ses proches.
Ce régime est suffisamment pourri pour ça.

Écrit par : Carine | 11/02/2016

Je ne sais pas, mais je ne crois pas au pression sur ces proches. Que voulez-vous qu'on leur fasse ? Et puis ayant fait partie de cabinets socialistes, il devait savoir ce qu'il risquait. J'en viens à me demander si vraiment il n'a pas fait ça pour se "distraire" stupidement.

Écrit par : Pharamond | 11/02/2016

excellent article sur novopress qui rappelle qu'en 1914 Joffre avait du virer ("limoger") 163 généraux. L'armée c'est aussi un fromage pour la pourriture maçonnique !

http://fr.novopress.info/198193/tribune-libre-mon-general-navez-pas-courage-civil/

Écrit par : Mistersmith | 13/02/2016

@Mistersmith : En effet excellent article, qui confirme à mon humble avis, qu'un général, nommé en conseil des ministres, n'est plus un militaire mais un haut fonctionnaire. Le plus haut grade des militaires étant le grade de colonel, nommé par ses pairs, il n'y a plus qu'à espérer que la révolte du père du régiment soit instituée. Comme les colonels actuels accepteront l'inacceptable pour obtenir leurs deux étoiles, on n'a pas le cul sorti des ronces, et la solution ne viendra pas de la couleur kaki. Il s'agit de trouver autre chose. Pharamond une idée ?

Écrit par : Coach Berny | 14/02/2016

Mistersmith > De toute façon plus on s'élève dans une hiérarchie plus on perd conscience des réalités et le milieu militaire ne fait pas exception. On finit par vivre en vase clos avec ses copinages, ses jalousies, ses vanités, mais ici des milliers d'hommes dépendent des décisions prises, parfois le destin d'une nation.

Coach Berny > Négatif, Chef !

Écrit par : Pharamond | 16/02/2016

Les commentaires sont fermés.