statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/10/2022

103

Cela faisait bien longtemps qu'il ne m'était pas arrivé de me souvenir nettement d'un rêve, or dans la nuit de samedi à dimanche j'ai fait celui-ci :

Je vends mon vieux Peugeot 103 orange (que j'ai réellement possédé adolescent). Deux personnes se présentent pour l'acheter. Le premier a une fine moustache, typé latin, parle au nom de l'autre, le réel acheteur potentiel, qui pourtant reste en retrait et ne dit rien, vague silhouette indistincte. Le moustachu me demande de démarrer la machine, je m’exécute ; si la lumière fonctionne, j'allume le phare ; s'il y a une fonction feux de croisement, je lui explique que non, pas sur ce modèle. Je commence à me dire que je suis tombé sur un sacré casse-pied quand il déplie un plan de sa maison sur le lit de ma sœur - nous sommes tout à coup dans sa chambre - et commence à y déplacer un cyclomoteur en papier à l'échelle pour voir à quel endroit il pourrait le ranger. Ma sœur, dont je constate maintenant la présence, me dit qu'il commence à exagérer. Je prends curieusement la défense du moustachu tatillon en expliquant qu'à l'époque où j'apprenais le dessin en bâtiment à l'école les ordinateurs n'existaient pas et que l'on avait des petits meubles découpés en papier pour faire l’agencement des pièces (ce qui est presque vrai). Sur ce une des chattes de la maison (ma préférée dans la vie réelle) saute sur le lit et commence sa toilette. Elle tourne bientôt la tête vers l'inconnu et, surprise et effrayée, bascule en arrière.

Mon rêve s'achève ici. C'est étrange toutes ces références à ma jeunesse : le cyclomoteur, l'école, la maison familiale...

 

Commentaires

Un vrai programme politique rassembleur : retour à l'époque où tout allait normalement.
La chatte a-t-elle atterri sur ses papattes, au moins ?

Écrit par : Blumroch | 06/10/2022

P.S. : La question n'est pas anodine ; en témoigne ce manifestement savant ouvrage :
https://arstechnica.com/science/2019/12/the-surprisingly-complicated-physics-of-why-cats-always-land-on-their-feet/

Écrit par : Blumroch | 06/10/2022

Blumroch > Peut-être bien, un peu de nostalgie face au temps qui file et pas dans la bonne direction.
Je ne pense pas, il faut une hauteur minimum pour que le chat puisse faire sa torsion.

Je ne pensais pas la chose aussi complexe et digne d'intérêt.

Écrit par : Pharamond | 06/10/2022

"parle au nom de l'autre"

l'essence du rêve est là. Votre chatte vous a reconnu elle.

Écrit par : Il Popolo dItalia | 10/10/2022

Il Popolo dItalia > Je n'ai pas saisi le sens de votre commentaire.

Écrit par : Pharamond | 10/10/2022

interpréter les rêves c'est s'exposer à la "resistance" du réveur. Dia et Blumroch chacun un jour ici, ils ont vanté le Gradus de Dupriez. C'est l'ouvrage qui tente de recenser toutes les figures, les tropes qui sont celles du rêve aussi. Le rêve ça marche comme la langue mais les déplacements sont perçu au premier degrès, "per davvero", par le réveur...

je croirais volontiers que vous avez en projet de changer la "maquette" (en papier) de votre vieux site, orange lui aussi...

??

Écrit par : Il Popolo d'Italia | 10/10/2022

Il Popolo d'Italia > Je ne pense pas les rêves soient traduisibles. Ils ne sont pour moi qu'un amas d'impressions des jours passées, de fantasmes, de peurs, de stimuli extérieurs que notre cerveau essaie tant bien que mal à rendre cohérents. Même pour les rêves qui tiennent la route, les a-t-on vraiment rêvé ainsi ou n'avons-nous que le compte-rendu organisé par notre cerveau afin d'être présentable ?

Écrit par : Pharamond | 11/10/2022

J'avais pas de 103 pijot
J'avais une marbilette bleue de chez Motobecane
Je crois que Motobecane n'existe plus

Écrit par : Kobus van Cleef | 22/10/2022

@Kobus
Le fabricant ne "fabrique" plus mais la marque existe. :-)
https://motobecane-club-de-france.fr/site/

Écrit par : realist | 22/10/2022

C'est un soulagement
À l'époque, même avec une silhouette très surranee, ça restait un must, increvable
Il y en avait en deux couleurs, chaudron ( comprendre orange) et bleu ( genre ligne des Vosges) avec des chromes aux endroits idoines
Motobecane faisait aussi un 50 avec réservoir horizontal qui faisait penser à une VRAIE moto
Le comble de la kitcherie fut atteint lorsque sorti le film "la dérobade" lorsque on voit dans les premières images, miou miou trimballée par son premier amant sur le porte bagage, comme un sac, dans la banlieue pourrie, avant de devenir prostipute
Le total look !
Mini jupe pas flatteuse,maxi bottes en vinyl, semi choucroute sur la tête, pouacre !
Les cinéastes étaient quand même de sacrés farceurs, détestant les souchards

Écrit par : Kobus van Cleef | 22/10/2022

Écrire un commentaire