statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2022

Je plussoie (63)

"Le déracinement est de loin la plus dangereuse maladie des sociétés humaines, car il se multiplie lui-même. Qui est déraciné déracine. Qui est enraciné ne déracine pas."

Simone Weil

 

"Si vous écrasez un cafard, vous êtes un héros. Si vous écrasez un beau papillon, vous êtes un méchant. La morale a des critères esthétiques."

Friedrich Nietzsche

 

"Les possédants sont possédés par ce qu'ils possèdent."

Charles de Gaulle

 

"Voulez-vous connaître notre secret ? Parcourez nos faubourgs et regardez les antennes plantées en forêt très dense sur les immeubles. L’individu français est mort. Ou moribond. Il ne reste que la masse française, qui, chaque jour, reçoit sa vérité courant sur les ondes. De son réveil à l’heure du sommeil, elle est plongée dans un bain de propagande, sans posséder les connaissances, ni l’esprit critique qui lui permettraient de se défendre."

Pierre Gaxotte

 

"La beauté nous rappelle que nous sommes plus que de la simple matière et que nous aspirons à un sens extérieur à nous-mêmes. Et c'est pourquoi la modernité la déteste."

Dean Abbott

 

"L’homme n’est pas perfectible. Il est influençable, intimidable, dissuadable, encourageable, terrorisable, motivable, organisable, crétinisable, dressable, en un mot éducable. Mais on ne l’améliore pas."

Pierre Gripari

 

"On appelle islamophobie la méfiance instinctive de la chair à l’égard de la lame."

Renaud Camus

 

"Les moments très beaux sont toujours mélancoliques. On sent qu'ils sont fugitifs, on voudrait les fixer, on ne peut pas."

André Maurois

 

"L’affirmation pure et simple, dégagée de tout raisonnement et de toute preuve, est un des plus sûrs moyens de faire pénétrer une idée dans l’esprit des foules."

Gustave Le Bon

 

"Les actuels moutons de l’intelligentsia ne connaissent plus que trois crimes inadmissibles, à l’exclusion de tout le reste : racisme, anti-modernisme, homophobie."

Guy Debord

Commentaires

De nos jours, les cafards ont le droit d'écraser les plus subtiles papillons et il est interdit de leur faire de même en retour. La morale a désormais des critères inesthétiques.

De Gaulle, quel style! Il faut que je reprenne la France et son armée, longe rédaction de certificat d'études :-(

Écrit par : Sven | 16/08/2022

Sven > Les temps ont changé ;-)

De Gaullophobe ?

Écrit par : Pharamond | 16/08/2022

Misogaullisme. Jacques Laurent, qui savait lire, a tout dit sur l'écriture de mongénéral : "Un défaut propre aux militaires[1] qui, élèves éternels, cherchent à se faire bien noter, pousse de Gaulle à un scolaire étalage d'érudition[2]. Sans que le sujet s'y prête, il trouve moyen en quelques pages de citer pêle-mêle Socrate, Thiers, Shakespeare, Pasteur, Napoléon, Anatole France, Bergson, Vauvenargues, Tolstoï, Flaubert, le cardinal de Retz, Auguste Comte, Lamennais, Goethe, Bacon. [...] On veut jouer à l'officier lettré mais, dès qu'on cesse de se surveiller, le capitaine Hurluret revient au galop et l'on écrit comme, depuis le Second Empire, les antimilitaristes ont pris la méchante habitude de faire parler les militaires. [...] Endimanché est le mot qu'on cherche en lisant la copie de de Gaulle sur les saisons[3]. [...] Il arrive au général de Gaulle de montrer un style très supérieur à son grade[4]."

[1] Comme à adb.
[2] Probablement de seconde ou troisième main.
[3] Grand et long moment de comique.
[4] Indulgence excessive -- vrai que Laurent a voulu trouver du talent d'écriture à Mitterrand.

Écrit par : Blumroch | 17/08/2022

Blumroch > C'est tout de même mieux que les ersatz de chefs d'Etat qui lui ont succédé depuis.

Écrit par : Pharamond | 17/08/2022

@Pharamond : N'importe quoi d'*avant* est moins pire que tout de maintenant.

Écrit par : Blumroch | 17/08/2022

Blumroch > C'est bien résumé ;-)

Écrit par : Pharamond | 17/08/2022

@ Pharamond

Oui, surtout depuis la lecture de De Gaulle, la grandeur et le néant de Venner. Et je viens d'une famille gaulliste avec un grand-père ayant servi dans les FNFL pour éviter le STO.

@ Blumroch

Que dire de plus!

Écrit par : Sven | 17/08/2022

Excellente cuvée !
À tel point que je renonce à faire un choix !

Écrit par : Fredi M. | 18/08/2022

"When the rich rob the poor, it's called business ; when the poor fight back, it's called violence.”
L'attribution à Mark Twain est fausse, comme on le peut vérifier en quelques secondes[1] ; reste que la formule est jolie, qui rappelle que la force est l'ultime recours des honnêtes gens ignorés par les crapules.
Comme quoi, Talleyrand was damn right le 24 juillet 1821 dans son "Discours sur la liberté de la presse"[2] : "Il y a quelqu'un qui a plus d'esprit que Voltaire, c'est tout le monde."

[1] https://marktwainstudies.com/the-apocryphal-twain-when-the-rich-rob-the-poor-its-called-business/
[2] J'ai point vérifié. ;-)

Écrit par : Blumroch | 18/08/2022

Sven > L'homme avait ses (gros) défauts, mais je me demande comment on aurait pu faire mieux à l'époque.

Écrit par : Pharamond | 19/08/2022

@ Pharamond

Je ne vais pas faire le panégyrique du grand homme mais juste rappeler que le lecteur de l'AF était la créature de Paul Reynaud, l'homme des Anglais et de la fraternité mondiale, un gars qui aurait fait tuer les Français jusqu'au dernier dans l'intérêt des Anglo-Saxons, pour faire un parallèle avec la situation actuelle.

Écrit par : Sven | 20/08/2022

@Sven : Dans un vieux numéro du *Crapouillot* consacré aux lèche-bottes, la notule consacré à de Gaulle ne pouvait que susciter le dégoût : si mon souvenir est exact, l'animal avait assuré Reynaud de sa disponibilité pour tous les postes, et précisait qu'il veillerait à être près d'un téléphone pendant deux heures un jour par semaine. Le magazine est quelque part dans un de mes cartons de livres.

Écrit par : Blumroch | 20/08/2022

Sven > Je ne suis pas gaulliste, mais que l'on me trouve un seul homme sans tache.

Écrit par : Pharamond | 23/08/2022

"En parcourant les Mémoires et Monuments du siècle de Louis XIV, on trouve, même dans la mauvaise compagnie de ce temps-là, quelque chose qui manque à la bonne d’aujourd’hui."

Cet effet de contraste joue aussi avec les politicards, écrivains, artistes et autres. Ainsi, de Gaulle, assez méprisable (voir l'irréfutable pamphlet de Jacques Laurent), serait évidemment préférable à foutriquet 2.0. Mais est-ce une si bonne idée que de *toujours* comparer avec *pire* ?

Écrit par : Blumroch | 23/08/2022

Blumroch > Ni meilleur ni pire que de ne jamais trouver de qualités à certains dirigeants qui en avaient pourtant.

Écrit par : Pharamond | 23/08/2022

Écrire un commentaire