statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2020

Le jeu des deux images (335)

Comme son nom l'indique il s'agit de deux images qui doivent vous permettre par analogie de deviner l'identité d'une personnalité vivante ou défunte. Cette énigme nous est aimablement proposée par Martin-Lothar.

335a.jpg

335b.jpg

Commentaires

Interruption de la grève.
Pour la première image, fort plaisante, j'ai d'abord pensé au tombeau du christ, mais le paysage n'est pas assez déserto-sémitique (j'ai vu les films) ; j'ai ensuite rêvé un instant à une porte menant vers les enfers, mais les environs ne rappellent ni Prague ni le feuilleton *Supernatural*. Gougueule, interrogé sans le moindre ménagement, dénonce la glacière du château d'Ermenonville.
La seconde m'a ramené à l'époque lointaine où enfant, je traquais, à l'aide d'un Yvert et Tellier, le timbre rare dans les albums que mon grand-père paternel avait légués à mon géniteur. J'imagine que l'année a son importance, ainsi que la mention du Pays-Qui-Ne-Doit-Plus-Etre-Mentionné-Sauf-Par-Son-Régime-Pourri (dans le temps, on disait plus simplement : "France" et "la gueuse").
Le Kamerad téléphobe ne m'en voudra pas de le devancer en suggérant que la réponse n'est donc *pas* la petite Anne. Je ne vois aucun lien non plus avec le baron Bich. ;-)
Si les timbres étaient boches, je proposerais Carl von Linde ; français, ils m'incitent à livrer le nom de Georges Claude, dont la fiche de police est bien intéressante :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Claude
Mais c'est trop simple. Je crains de n'apporter aucune contribution utile à l'avancée du Schmilblick...
Reprise de la grève.

Écrit par : Blumroch | 19/10/2020

Blumroch > J'ai trouvé moi aussi grâce à Google la glacière du château d'Ermenonville et... puis rien d'autre.

Je ne connaissais pas Georges Claude qui a force de jouer avec les gaz a fini par sentir le souffre.

Écrit par : Pharamond | 19/10/2020

Interruption de la grève pour saluer le retour du Directeur.
@Pharamond : Excellent. ;-)
Ce savant ne m'était qu'un nom. Sa fiche de police révèle un personnage.
"Quelque peu passionné sinon dérangé, il tente de se suicider à l'issue d'une conférence donnée à Bordeaux le 19 décembre 1942, pour prouver au public et à Hitler sa sincérité et réveiller les consciences."
Passons sur l'inutile diagnostic du psyalac de kikipedia : c'est donc une mode bien ancienne, que de se tuer pour réveiller les consciences endormies. La preuve est faite que ça ne fonctionne jamais.
Reprise de la grève. ;-)

Écrit par : Blumroch | 19/10/2020

Blumroch > Les passionnés ne sont-ils pas toujours un peu dérangés ?

Écrit par : Pharamond | 19/10/2020

J' avais pensé à la sortie du bunker d' altitude d' un célèbre personnage mais non , maquait le bout de mur en béton ...

Écrit par : EQUALIZER | 19/10/2020

Harrison Ford : dans *Mosquito Coast*, il joue le rôle d'un inventeur *timbré* qui, dans une jungle, fabrique une machine destinée à produire... de la *glace*. Logique, non ?
Maintenant, savoir pourquoi le camarade Martin-Lothar aurait choisi Indiana Jones...
J'attends avec impatience les suggestions de Kobus van Cleef.

Écrit par : Blumroch | 19/10/2020

EQUALIZER > Mince, je ne vois pas de qui vous parlez. Un indice ?

Blumroch > On dirait presque du Kobus ;-)

Écrit par : Pharamond | 19/10/2020

Le personnage recherché n'a rien à voir avec les timbres, quoi que... (Je n'ai pas vérifié, mais s'il n'a pas eu un timbre à son effigie et souvenir, ce serait vraiment et définitivement à désespérer du Panthéon français (où il n'est pas, hélas...) et même du Panthéon mondial.
Il s'agit bien de la "glacière" d'Ermenonville...
Ce n'est pas Gilbert Claude, mais bon, ils faisaient un peu le même métier ces deux-là...

Écrit par : Martin-Lothar | 19/10/2020

Martin-Lothar > A tout hasard : Marie Curie qui a habité rue de la Glacière à Paris à partir de 1896 ?

Écrit par : Pharamond | 19/10/2020

Pharamond : non, ce n'est pas Marie Curie. Dans la seconde image, tout est (presque) écrit...

Écrit par : Martin-Lothar | 19/10/2020

Martin-Lothar > Je ne suis pas surpris de mon échec, ma solution était vraiment tirée par les cheveux. Plus d'idées pour ce soir...

Écrit par : Pharamond | 19/10/2020

Charles Tellier because invention d'une machine frigorifique et nom commun avec le catalogue de timbres ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Tellier
Encore un savant ingénieur mort dans la plus grande pauvreté, soit dit en passant.
Un indice, un indice !

Écrit par : Blumroch | 20/10/2020

Blumroch > Mais c'est peut-être bien la solution... Vivement la visite de Martin-Lothar !

Écrit par : Pharamond | 20/10/2020

Henri Becquerel pour sa découverte de 1896 ? Comme je ne vois aucune relation avec les deux images *supra* (à part la date), c'est la preuve paradoxale que c'est la solution. N'oublions pas la recommandation de saint JJR : "Commençons par écarter tous les faits." Dès lors, l'imagination est au pouvoir !

Plus sérieusement : Mitterrand *regnante*, le G.I.C. Jalons avait organisé au métro *Glacière* une manifestation pour dénoncer l'inaction gouvernementale face au froid qui perturbait, entre autres, l'acheminement du *courrier*. Le slogan était : "Verglas assassin, Mitterrand complice !"
Tout est dit : la réponse est donc la Francisque numéro 2202 !

Sur l'air des lampions cégétistes : "Martin-Lothar, un indice ! (En ajoutant "de grâce", on perturberait le rythme, mais l'intention y est, évidemment.)

Écrit par : Blumroch | 20/10/2020

Bravo à Blumroch, il s’agissait bien de Charles Tellier, le chimiste, un des inventeurs oubliés de la réfrigération industrielle et domestique. C’est un des pères de nos actuels frigos et congélos des familles, des machines qui ont sans aucun doute révolutionné la société, voire la civilisation.
Comme l’indique Blumroch, cet ingénieur est mort aussi pauvre que Job (le gars de la Bible, pas celui de la Pomme).
J’ai vu qu’il avait eu un timbre à son effigie en 1956 qui a été sûrement publié dans le fameux catalogue Yvert & Tellier.
La maison Yvert, fondée à Amiens en 1890 était à l’origine une imprimerie et un journal royaliste légitimiste (l’Echo de la Somme, devenu plus tard, sans les Yvert, le Courrier Picard ou couch’pi). Le maitre imprimeur Théodule Tellier, passionné de timbre, fut associé à l’imprimerie qui laissa tomber le journal, pour se consacrer au catalogue. (Hiver-été liés !).
je ne sais pas si l’imprimeur (mort à Amiens) et le chimiste Charles (né à Amiens) était de la même famille, mais ils ont tout les deux contribué, à leur façon, à recréer «l’hiver»…
Bien à vous.

Écrit par : Martin-Lothar | 20/10/2020

Oui, bravo à Blumroch et merci à Martin-Lothar pour l'énigme ! Comme bien des grands inventeurs il n'avait visiblement pas le sens des affaires. D'autres inventent moins et vendent mieux.

Écrit par : Pharamond | 20/10/2020

Chic, c'était une de mes deux suggestions à peu près sérieuses. L'excellente mais parfois déprimante *Histoire de la science* de Pierre Rousseau mentionne de nombreux savants et ingénieurs morts dans la pauvreté puis tombés dans l'oubli, en plus d'avoir rarement été récompensés de leur vivant. :-(
Merci à Martin-Lothar pour cette résurrection symbolique.

Écrit par : Blumroch | 20/10/2020

Écrire un commentaire