statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2020

Oh ! Que c'est beau !

Et demain ?

Et demain ? Le collectif

 

Il a fallu en arriver là pour nous rassembler
Prendre conscience de l'importance, de l'humanité
Ce combat c'est le monde entier qui doit le mener
Car y a pas de couleur ni de religion pour être confiner

 

Il a fallu en arriver là pour les remercier
Ces héros du quotidien qui sans compter
Sacrifient leur vie au nom de notre santé
Ces mêmes qui criaient dans la rue "venez vous aider!"

 

Et demain on fera quoi? On recommencera, l'homme est comme ça
Et demain ça sera nous, les maîtres du jeu, un point c'est tout
S'aimer encore, danser encore
Sourire encore, s'embrasser plus fort
Pleurer encore, souffrir encore
Mais tenir encore et chanter plus fort

 

Lalalalalalal lalalalala
Ça fait du bien lalalalalalala lalalalalla

 

Il a fallu en arriver là pour qu'on se parle
Qu'on recommence à s'amuser avec que dalle
Pour qu'on s'appelle, qu'on se dise "je t'aime", "est ce que t'as mal?"
Avec le temps on retrouvera le temps et la morale

 

Et demain on fera quoi? On recommencera, l'homme est comme ça
Mais demain ça sera nous, les maîtres du jeu, un point c'est tout
S'aimer encore, danser encore
Sourire encore, s'embrasser plus fort
Pleurer encore, souffrir encore
Et tenir encore et chanter plus fort

 

Lalalalalalal lalalalala
Ça fait du bien lalalalalalala lalalalalla

 

S'aimer encore, danser encore
Sourire encore, s'embrasser plus fort
Pleurer encore, souffrir encore
Mais tenir encore et chanter plus fort

 

S'aimer encore, danser encore
Sourire encore, s'embrasser plus fort
Pleurer encore, souffrir encore
Mais tenir encore et chanter plus fort

 

Lalalalalalal lalalalala
Ça fait du bien lalalalalalala lalalalalla

 

Si vous n'avez pas encore fui lisez l'article de L'Express pour en savoir plus sur cette purge.

Commentaires

La différence entre ce "collectif" et le "Collectif" de *Star Trek* ?
Celui de *Star Trek* veut, comme l'autre, nous assimiler, mais il a, contrairement à l'autre, d'honnêtes capacités intellectuelles, et peut-être même musicales.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Borg_(Star_Trek)
https://en.wikipedia.org/wiki/Borg_(Star_Trek)

P.S. : A la fin, ne serait-ce pas "lalalalallah" plutôt que "lalalalalla" ?

Écrit par : Blumroch | 29/05/2020

Blumroch > Etant inculte sur l'univers Star Trek j'ignorais l'existence des Borg bien moins amusants que les Ferengi ;-)

Devant cette énorme guimauve avariée je ne trouve plus mes mots... La vidéo est insupportable.

Écrit par : Pharamond | 29/05/2020

@Pharamond : Tout ce que je sais sur les Borgs, c'est à ces deux bons FPS *éducatifs* que je le dois : *Star Trek Voyager : Elite Force* et *Star Trek Voyage : Elite Force II*. ;-)
https://www.youtube.com/watch?v=AdM3bV5s0qc
https://www.youtube.com/watch?v=iQ0pANm9kls

Écrit par : Blumroch | 29/05/2020

A l'époque, j'avais mis cette pure merveille en ligne avec une partie de la liste des participants parmi les plus célèbres.
Je n'avais remarqué l'absence de Guy Bedos... Il est malheureusement maintenant trop tard, pour lui comme pour nous.
Il reste Nicolas...

Écrit par : bedeau | 29/05/2020

https://www.youtube.com/watch?v=JcW8VNwYvL0

When they kick at your front door
How you gonna come?
With your hands on your head
Or on the trigger of your gun?

When the law break in
How you gonna go?
Shot down on the pavement
Or waiting on death row?

You can crush us
You can bruise us
But you'll have to answer to
Oh, the guns of Brixton

The money feels good
And your life, you like it well
But surely your time will come
As in heaven, as in hell

Eux ont choisi

Écrit par : Sven | 29/05/2020

s'embrasser plus fort, j'ai rien contre, ça dépend simplement avec qui
embrasser plus fort ma moitié, c'est l'évidence
embrasser plus fort l'hystérique ménopausée retraitée de l'éduc naze , ça , je refuse

Écrit par : kobus van cleef | 29/05/2020

Il y a des moments comme celui-ci où toute volonté, toute réflexion, toute énergie, tout sentiment semblent comme aspirés par un vortex. Il ne reste qu'un effarement torpide devant l'indicible.

Et je n'ai même pas osé appuyer sur "play".

Merci pour ce début de week-end... prometteur Pharamond ;-)

Écrit par : Benway | 29/05/2020

bedeau > Je n'ai découvert ce joyaux que récemment et je n'ai pas vu votre billet.

Pour Bedos la décence m'interdit de commenter.

Sven > Comment dire ? c'est assurément moins mièvre.

kobus van cleef > Ce n'est pas préciser, je m'abstiendrai donc en attendant plus ambles renseignements.

Benway > Si vous n'avez pas le moral ou si vous êtes diminué d'une manière quelconque attendez des jours meilleurs pour le faire ; cette galerie de ganaches épanouies fières de sa bonne action est difficilement supportable. Je ne recommencerai l'expérience une seconde fois.

Écrit par : Pharamond | 29/05/2020

bedeau > J'ai retrouvé le billet en question, je le mets en lien pour les curieux ;-)

http://aumilieuduvillage.eklablog.com/une-bien-belle-initiative-a184688752

Écrit par : Pharamond | 29/05/2020

@ Pharamond
merci...

Écrit par : bedeau | 29/05/2020

Kobus,
Tu as grand tort et je ne te dis pas merci ^^.
Il n'y a point de sots métiers...

Écrit par : Carine | 30/05/2020

".. C' est la luuuuutteuhhh finaaaaaleuhhh groupons nous et demain .. l' Internationâââhaleuhhhh ! sera le genre humainnnnnn " .

A écouter les niaiseries style "les enfoirés" (bien nommés!) ou le collectif en sirop , on en regretterait la beuglante prolétarienne ! :-D

Écrit par : EQUALIZER | 30/05/2020

@ Carine
Il n'y avait pas de sots métiers, mais maintenant, il y a des métiers de sots.

Écrit par : Arthourr | 30/05/2020

Puisque ce *thread* semble *trendy*... : on prête à Miguel Zamacoïs, un méchant bien oublié qui écrivit dans *Je suis partout*, cette jolie formule : "Il n'y a pas de sots métiers, c'est entendu ; mais il y a ceux qu'on laisse aux autres."
Sot métier, donc, que de tenir l'emploi d'un veau votant pour l'un des candidats présentés par la mafia ?

Écrit par : Blumroch | 30/05/2020

P.S. : Et en parlant de sot métier de et pour sot, nous avons, outre les indémodables classiques du parasitisme (ministricule, député, sénateur, journalope...), le célèbre DDO-JSIOC :
https://www.youtube.com/watch?v=o8VUcTT3xHw

Écrit par : Blumroch | 30/05/2020

A tous,
Je peux vous garantir qu'il existe encore des profs "à l'ancienne", qui tiennent à transmettre des connaissances et font fi du reste, bravant la hiérarchie et les fédérations de parents d'élèves.
Et ceux-là ne se font pas applaudir à 20h par les veaux, ni à aucune autre heure, d'ailleurs.
Il y a même des profs de langue vivante qui font de la grammaire et du vocabulaire ! Des héros du quotidien..

Écrit par : Carine | 30/05/2020

@ Carine
On s'est compris
La retraitée que je vise c'est celle qui a rempli le kortier de n'haigres fraîchement débarqués de Syrie ou d'Afgha au motif que je suis désigné volontaire pour prendre ma part d'obligations que d'autres ont décrétées à ma place

Écrit par : Kobus van Cleef | 30/05/2020

et c' est pas la faute des martiens si nous sommes remplacés chez nous . :-(

Écrit par : EQUALIZER | 30/05/2020

La Grande Substitution, c'est la faute aux nains et à tous les Français incohérents (c'est-à-dire tous sauf nous) :
https://les-minuscules.blogspot.com/2020/05/la-tyrannie-des-nains.html
Le morceau est bien trop long, répétitif, et le numéro du "Français, vous avez abandonné le dieu de l'église catholique, et c'est pourquoi le dieu de l'église catholique vous a abandonnés" est d'une sottise pénible. Le torrent charrie peu de pépites, mais tout n'est pas faux. Ah, si, un point essentiel : malgré son dégoût manifeste pour elle, l'auteur croit que la [Bête] Blonde [Bête] ferait cesser l'invasion. J'sais pas pourquoi, mais j'ai des doutes.
Ce sera une nouveauté historique : les 300 derniers Spartiates/Romains/YouNameThem sans armes, isolés, tombant sous les coups de la canaille et de leurs complices en uniforme.
Jusqu'à la fin, nous n'aurons pas de chance. :-(

Écrit par : Blumroch | 30/05/2020

guy bedos est la preuve chimiquement pure qu'on peut se persuader d'être intelligent lorsqu'on est con avec des idées de gauche
ce type, venu à la scène sous giscard, aurait dû, en toute logique, voir s'effondrer son public en 1981
ce qui s'est réellement passé, évidemment
heureusement pour lui que les combats pour la régularisation des sanpapiés sont passés par là, sinon il aurait été un bénéficiaire surnuméraire de l'allocation aux intermiteux du pestacle
ha, suis je bête, il le fut

Écrit par : kobus van cleef | 30/05/2020

Encore un commentaire collector de la maôve.
Les profs à l'ancienne sont comme les poissons volants; ils existent mais ce n'est pas la majorité de l'espèce. Ayant une, fort heureusement légère, activité d'enseignement dans le supérieur, je suis témoin de la catastrophe. pour ceux qui ne le sauraient pas, la plupart des universités françaises font entre 6 mois et un an de remise à niveau, en première année de licence, pour péniblement remettre au niveau bac des années 90 les étudiants. On doit applaudir ce brillant résultat? On doit aussi applaudir lorsque des étudiants de M2, dont certains brillants, ça existe malgré tout, ont du mal à écrire des phrases simples sujet, verbe, complément?
L'enseignement des notions fondamentales - la résolution des équations du 2nd degré, par exemple, pour les maths - est sciemment saboté pour compliquer l'aide que pourrait apporter certains parents pour essayer de compenser la perte de niveau due à la présence des faibles QI qui paieront nos retraites au nom de la démagogique égalité. Des collègues de gauche me l'ont rapporté et étaient choqués, voyant les conséquences.
Mon épouse est prof de langue... remplaçante. Des quiches titulaires lui ont fait la leçon sur sa manière de s'exprimer dans sa langue maternelle alors que ces personnes faisaient plein de fautes. Mais elles connaissaient les mots autorisés par l'éducation nationale, ceux considérés comme espagnols pas ceux considérés latinos et surtout savaient transmettre les valeurs de la république. C'est ça le plus important. Mon épouse m'a expliqué, que reprenant les cours des autres, elle doit traiter les grandes figures de la révolution, au programme des concours, comme par hasard, faire chanter des chansons à la gloire du che, célébrer l'Espagne multi-culturelle du temps béni de l'occupation muzz... Mieux encore, sur les films à voir en cours, on lui a laissé au choix deux thèmes: les migrations ou l'homosexualité, pour faire écho à l'enseignement de bio.
Mais revenons à nos héros du quotidien pas assez appréciés par les veaux, dixit la prof. Ca suscite au moins deux commentaires:
1) faire son boulot correctement, c'est le minimum... syndical. Ca doit être le cas de la grande majorité des lecteurs du blog de Pharamond et aucun d'entre nous 'a demandé à être applaudi.
2) la grande majorité de mes amis qui ont leurs enfants scolarisés dans le public m'ont dit que leurs enfants et eux étaient sans nouvelles des héros méritant tant d'applaudissements. Ce que m'a confirmé un copain dont la femme est directrice d'école. Les héroïnes gardent leurs enfants et c'est tout. Lorsque tu n'as pas la possibilité de faire l'école à la maison, car tu n'as pas fait d'études mais que tu es très fier que ton fils aîné fasse des études supérieures, tu emmènes le second sur tes chantiers pour qu'ils ne passent sa journée à glander.

Écrit par : Sven | 30/05/2020

@ la maôve (suite)

Tu n'as vraiment ni honte ni pudeur. Après nous avoir raconté ton passé de prof de gauche (NPA, tu rectifieras si je me trompe) ayant contribué à l'invasion par tes veautes et à la déculturation par tes engagements, tu continues à nous donner des leçons:
1) sur qui veauter alors que tu t'es trompé pendant des décennies, allant jusqu'à insulter des militants natios de toujours qui ne mettaient pas de bulletins pour MLP et les tocards du RN. Tu écrivais partout: si Macron passe, c'est fini. Tu aurais pu y penser avant de veauter Mitterand, Chirac au 2ème tour de 2002, ... Les nôtres ne votant pas ont de très bonnes raisons. Le RN avec des scores ridicules, ça aurait permis de dégager ta copine de vernis à ongle.
2) sur qui apprécier. Les Européens (Italiens, Français, ...) préfèrent les soignants aux vrais héros que sont les enseignants. Quelle ingratitude! D'un côté, une vraie prise de risques que certains ont payé de leur vie en étant au chevet des malades, de l'autre, un oubli de leur sacerdoce par une part non négligeable de nos héros (cf. mon commentaire précédent).
Pas sympa de cracher sur les Fds, cad les nôtres. Ca t'a rappelé ta période SOS Baleines? Ce sont les veaux qui te paient, et t'ont payé lorsque tu as apporté la culture française en Guyane. Tu l'as fait au nom du devoir éducatif ou pour le salaire triplé (ne me prends pas pour un con, on m'a proposé d'être expat en Amérique du sud et en Asie pour la recherche et le développement, je connais les avantages. Comme me disait une collègue, j'espère y rester 4 ans pour rembourser le crédit de ma maison)?

Écrit par : Sven | 30/05/2020

"La Maôve" ? céki ? C' est le féminin de Mao-iste ? parcequ' on va aussi chercher le passé de gauche sionarde de Boris Lelay ou le trotskisme d' Hervé Ryssen ? A ce train-là , à moins d' être né "facho" comme moi .. va pu rester grand monde ? :-D

Écrit par : EQUALIZER | 30/05/2020

@EQUALIZER : Je n'ai aucun passé de gauchiste à me reprocher. J'ai été méchant dès l'enfance. ;-)

Écrit par : Blumroch | 31/05/2020

@Blum ... le mystère de la génétique :-D

Écrit par : EQUALIZER | 31/05/2020

@EQUALIZER : Les gènes de la méchanceté ont franchi plusieurs générations d'un coup -- s'il n'y avait la frappante ressemblance avec mon paternel, j'aurais pensé avoir été adopté, car mon immonde génitrice me voulait quelque chose de *petit* : petit prof' fonctionnaire. Je suis heureux d'avoir déçu ses espoirs de méprisable médiocre.

Écrit par : Blumroch | 31/05/2020

Sven,
Moi aussi, je t'aime :-).
J'adore les gens qui parlent de la vie des autres sans les connaître.
Ainsi, j'ai enseigné en Guyane.
Première nouvelle.
Séjourner quelque part, c'est y enseigner. Ok.
Ya des gens qui enseignent rien qu'en vivant ^^. Ce doit être mon cas, hein !
D'ailleurs, je vais y retourner faire du fric, 3 ans après. Si les avions revolent un jour.
NPA ? Si tu savais...
Ce que tu dis des profs de langue est vrai, faut voir les manuels... C'est édifiant.
Cela dit, je ne sais même pas pourquoi je réponds à tes coms déplaisants.
Je répondais juste à Kobus, dont j'apprécie le ton et l'humour.
J'ai le droit ?
"J'écrivais partout si macron passe, c'est fini.". J'avais tort ? C'est pas fini ?

Écrit par : Carine | 31/05/2020

Nous sommes tellement habitués à l'incompétence, à l'incurie, à la désinvolture, à la malhonnêteté, que nous manifestons un étonnement et une reconnaissance exagérés quand nous sommes -- de plus en plus rarement -- confrontés à une manifestation de conscience professionnelle ou de décence. Le livre dépourvu de coquilles, le programme qui fonctionne correctement, le professionnel qui connaît son métier, l'ami qui tient sa parole : autant de situations aujourd'hui anormales.
C'est d'ailleurs assez dire que les anciennes vertus ont presque totalement disparu.
En tout cas, le "héros du quotidien" n'existe pas. Le super-héros du quotidien non plus.
On peut montrer du courage dans l'adversité de chaque jour, mais ce n'est pas de l'héroïsme. On peut accomplir consciencieusement la tâche qu'on est censé faire, gratuitement ou non, mais ce n'est pas de l'héroïsme -- même si on y risque sa vie. La *common decency* -- autrement dit en latin : la *virtus* -- n'est pas de l'héroïsme. L'obéissance aux ordres, qu'elle soit motivée par la peur de l'amende, du milichien, du LBD40 ou de la réprobation publique, n'est pas une manifestation d'héroïsme.
Au reste, si tout le monde est un héros, personne ne l'est, quoi qu'en disent les slogans publicitaires.

Cette démagogie est répugnante. Les mots ont encore, pour un temps, un sens précis.

Le vrai héros *échappe* à l'ordinaire, parce qu'il prend un risque alors que rien ne l'y oblige. L'homme ordinaire, pour *devenir* un héros, doit se surpasser autant que surpasser l'ordinaire mesure des êtres.

Robert Heinlein aimait beaucoup à rappeler une anecdote dont voici la version de 1961 dans un discours prononcé à Seattle (désolé, j'ai la flemme de traduire, mais c'est de l'anglais facile) :
//
About fifty years ago when I was a small child a thing happened in my home town which made a permanent impression on me. My family lived in Kansas City then; there is a large park in the south of town, Swope Park. Almost every Sunday in good weather we would ride the street car out there and enjoy the park. Through the park runs -- or did run, then -- a railroad track, the Katy line. There were a half a dozen places where one could cross the track on foot.

A man and his wife were walking in Swope Park one Sunday, started across those tracks, and she stepped on a switching juncture, got her foot caught in it -- stuck tight.

Nothing to panic about, there were no trains in sight and that line carried only a couple of trains a day.

But she found that she could not pull it out even with her husband’s help--and there was no one else around.

They both worked away at it for several minutes when a stranger came along, a man, and now all three of them strained and pulled.

No luck -- and now they heard a train coming.

Too late to flag it down -- too late to do anything -- save continue trying to get her foot out of there.

Of course both the husband -- and the stranger who had happened along -- could have saved themselves easily.

But they didn’t. Neither gave up, both men kept trying and were still trying as the train hit them.

The wife and the stranger were killed at once; the husband lasted just long enough to tell what happened and died before he could be moved.

The woman had no choice. The husband had a choice but acted as a husband should.

But what of the stranger?

No one would have blamed him if he had jumped clear at the last moment at which he could have saved himself. After all, in sober fact, the woman could not be saved -- it was too late. She was not his wife, not his responsibility -- she was a total stranger; we don’t know that he ever learned her name.

But he didn’t jump back. He was leaning over, pulling at this stranger’s leg with all his strength when the locomotive hit him. He used the last golden moments of his life, the last efforts his muscles would ever make, still trying to save her.

I don’t know anything about him. I didn’t see it happen and when the crowd gathered -- amazing how fast a crowd can gather even in a lonely spot once an accident happens. My parents got me quickly away from there to keep me from seeing the mangled bodies. So all I really know about it is what I can recall from hearing my father read aloud the account in the Kansas City Star.

I don’t even know the stranger’s name. The newspaper described him as about twenty-eight, I think it was, and a "laborer." Probably means "hobo" as he was walking along the tracks. It is possible that this married couple who died with him would never, under other circumstances, have met him formally, might not have been willing to sit down and eat with him.

I don’t know. I’ll never know anything about him -- except how he chose to spend the last five minutes of his short life... and how he elected to die.

But that is really quite a lot and I’ve thought about it many times since. Why did he do what he did? What did he think about in those last few rushing minutes when the train bore down on them? Or did he think about anything save the great effort he was making? Was he afraid? If he was, what inner resources did he draw on to offset that fear with ultimate courage?

We can’t know. All we know is that, with no flags flying, no bands playing, no time to prepare his soul for the ordeal -- he did it.

And the only conclusion I have ever been able to reach is this: This is how a man lives. And this is how a man dies.
//
En ce jour malheureux, le mari et l'étranger sont *devenus* des héros, parce qu'ils en ont fait plus que ce qu'on pouvait légitimement, raisonnablement aussi, attendre d'eux dans une si terrible situation.
J'avais une quinzaine d'années quand j'ai lu cette histoire pour la première fois : c'était beau comme l'antique. Et quelle admirable conclusion digne de Sénèque : "C'est ainsi qu'un homme doit vivre ; c'est ainsi qu'un homme doit affronter la mort."
J'ai longtemps passé sur les invraisemblances, parce que c'était un récit présenté comme authentique par un de mes auteurs favoris.
Ensuite, j'ai appris qu'Heinlein la plaçait régulièrement dans ses discours, et que les détails variaient, sans jamais être plus précis. Quelques maniaques d'Heinlein ont fait des recherches pour en prouver l'authenticité. En vain.
C'est une belle histoire *inventée*, une manière d'apologue dont la leçon reste vraie.
Le héros ne saurait être dans le quotidien. Il doit se distinguer par la force de son âme, la noblesse de son caractère, l'éclat de sa valeur, le calme de son courage, son mépris de la mort. Il ne se borne pas à son devoir ; il se surpasse.

On peut donc laisser la fable des innombrables "héros du quotidien" aux gauchistes et aux mièvres, car c'est le seul "héroïsme" à leur pauvre mesure, tant ils sont dépourvus des vertus morales et intellectuelles qui font les vrais héros -- sinon, ils ne seraient ni des gauchistes, ni des mièvres.

Les vrais héros se compteront quand le Moloch viendra les marquer comme du bétail. Pour ma part, j'espère bien avoir le courage de faire figure honorable dans ce petit groupe, au moins le temps de mourir.
Là, normalement, on entend certaine marche funèbre bien connue. ;-)

Écrit par : Blumroch | 31/05/2020

Le cracheur de venin,
Juste deux mots encore et je la ferme,
1) je n'ai pas dit que les profs qui veulent apprendre à leurs élèves quelque chose d'autre que le réchauffement des clématites, comme dirait LHDDT, ou le refugees welcome sont la majorité.
J'ai dit qu'ils le faisaient contre vents et marées.
Je n'ai pas dit non plus que les soutenir signifiait qu'il fallait cracher sur les soignants, les héros qu'il est bien vu d'applaudir à heure fixe.

2) Tu devrais te renseigner sur les salaires des fonctionnaires dans les Dom, et sur le coût de la vie là bas.
Tes copains bâtisseurs de maison ont dû être déçu, car il ne leur est pas resté grand chose ^^.
À l'étranger peut-être, mais pas dans les départements français.
Les 40% passent en hébergement, carbu et ravitaillement, quand il y en a, qu'il n'y a. nii grève, ni blocage.
Renseigne-toi sur le prix du pack d'eau.

Écrit par : Carine | 31/05/2020

Déçus*

Écrit par : Carine | 31/05/2020

Blumroch,
Bien d'accord avec votre appréciation de l'héroïsme et de la démagogie qui accompagne ce terme aujourd'hui.
Que chacun fasse son boulot et les vaches seront bien gardées.

Écrit par : Carine | 31/05/2020

Il est vrai que lorsqu'on touche à une partie de l'identité, ça irrite
Surtout si la partie en question est constitutive
Ça ne m'irriterait pas du tout si on disait que les médecins sont rapias, incompétents et imbus de leur personne
Quelque part, ça me décrit assez bien
Mais ailleurs, ça me décrit assez mal
Et ça décrit très mal certains de mes associés qui sont compétents, désintéressés et pas obnubilés par leur petit moi
Ça ne me dérange pas non plus qu'on décrive les motards comme des délinquants en puissance
Il faut simplement rappeler que la totalité des usagers de la voie publique sont des délinquants en puissance

Écrit par : Kobus van Cleef | 31/05/2020

Kobus,
"on s'est compris".
Bien sûr que j'avais compris ^^

Écrit par : Carine | 31/05/2020

Fallait récemment aller chez Contrepoints pour découvrir, dans deux ou trois commentaires, quelques comportements ne faisant pas honneur au serment d'Hippocrate, même révisé[1]. D'être exceptionnels ne rend pas les comportements déshonorants moins déshonorants.
Quant à l'universel *potentiel* de nuisance, il était évoqué ici :
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2019/09/26/musique-507-6178563.html
dans un commentaire du 26/09 (Musicalmar anarcho-complotiste).
N'en demeure pas moins vrai que les généralités ne sont pas fausses, formulées après de nombreuses observations du réel. Sinon, ne ferait pas sourire cette facétie attribuée à Charles Quint : "Je parle espagnol à Dieu, italien aux femmes, français aux hommes et allemand à mon cheval."
L'anglais, c'est sans doute pour les banquiers, les commerçants et les domestiques. ;-)

[1] http://h16free.com/2020/05/29/66125-40-ans-de-choix-pourris#comment-769934
Jolie réplique, "je peux seulement vous offrir du champagne, je suis au smic".

Écrit par : Blumroch | 31/05/2020

bedeau > C'est avec plaisir.
Avec les promesses présidentielles de Macron c'est la deuxième fois que nous avons les mêmes idées de billet, et vous avant moi ;-)

EQUALIZER > Même après avoir changé de bord Gripari avait la nostalgie de certains moments de son passé rouge, je le comprends aisément. Pourra-t-on avoir celle d'avoir été Charlie ou d'avoir fredonné les inepties des Enfoirés ?

kobus van cleef > Guy Bedos est un produit de ces temps de malheurs, j’allais dire la haine à visage humain s'il ne m'avait toujours semblé affublé d'un masque lippu et hideux de tragédie grecque.

Blumroch > Jolie formule de Miguel Zamacoïs. Authentique ou pas je la garde pour le prochain " je plussoie" ;-)

L'aurais-je découverte jeune, cette histoire m'aurait peut-être édifié, mais je l'a trouve aujourd’hui invraisemblable et un peu stupide. On ne sacrifie pas sa vie pour une inconnue a fortiori pour rien. On peut même justifier avec de telles sentiments pseudo altruiste l'acceptation d l'invasion migratoire actuelle. Sinon je suis parfaitement d'accord avec ton propos sur les notions d’héroïsme ;-)

Sven & Carine > Qu'ils montent au front la fleur au fusil et en chantant ou en traînant les godillots et en grommelant les enseignants sont tous des petits soldats du Système. Ceci dit j'en connais de sympathiques ;-)

Écrit par : Pharamond | 31/05/2020

@Pharamond : La belle histoire forgée par Heinlein n'a quand même rien à voir avec l'invasion : c'est le devoir, plus ou moins impérieux, d'aider son *semblable* face au danger.
Pour ma part, les envahisseurs ne me font pas pitié, qui sont autant de parasites, et je ne me sache aucun devoir de leur fournir la moindre assistance pour quelque raison que ce soit.

Écrit par : Blumroch | 31/05/2020

Blumroch > Si, dans le sacrifice pour l'autre sans le connaitre. Mais chacun est libre de l’interpréter comme il le sent ;-)

Écrit par : Pharamond | 31/05/2020

@ EQUALIZER

la maôve -> la mouette en normand


@ Blumroch

Tout à fait d'accord sur l'héroïsme. Nos héros ont été supprimés des programmes. Surtout ne pas donner de bons exemples à nos enfants et comment un membre du DAL et de RESF [1] pourrait évoquer la figure de Léonidas, d'Ulysse ou de Bayard? Leurs zéros sont tout autre. Si le confinement n'avait pas eu lieu, mon fils aîné aurait dû aller à Lascaux en sortie scolaire. Pour faire contrepoids à l'évocation de notre longue mémoire, les enseignantes de CE2 avaient prévu, au retour, un pèlerinage dans un château un temps habité par Joséphine Baker, une personnalité exceptionnelle, c'est-à-dire, noire, féministe, et convertie au ...

@ la maôve

Je n'ai rien contre toi. Simplement, il y a des points assez sensibles. La profaillonnerie en est un. La plupart d'entre nous avons dû supporter vos saloperies et assistons à la déculturation de nos enfants par vos soins. Je n'ai pardonné ni la propagande pour SOS Baleines, ni celle sur la torture en Algérie par les salauds de soldats français comme mon père, ni que mon aîné m’ait dit avoir chanté et dansé pour les esclaves lors de son spectacle de fin d'année en première année de maternelle. Tu as peut-être fait partie, à une époque, des poissons volants mais si on ne met pas le holà, on aura droit bientôt au niveau qui monte.
Au risque de me répéter, je vais te donner cet exemple à méditer, à mon avis. A la fin d'un stage de pieds-poings avec Jérôme Le Banner, JLB nous a expliqué avoir manqué à sa parole envers son sensei. Bien qu'il soit un champion vénéré au Japon suite à ce combat perdu en final du K-1[2], il a passé quotidiennement le balais dans le dojo pendant plusieurs semaines. Ca lui a paru parfaitement normal. Toi, le simple fait de te demander de ne pas donner de leçons en raison de ton lourd passif semble excessif.
Pire que Macron. Oui, MLP pour nous ridiculiser: incompétente, immigrationniste (flux migratoire positif. +10 000/an, cad, au bas mot 200 000 nouveaux entrants venant s'ajouter au 15 à 20 000 000 déjà présents), ... Je te le redis si tu n'as pas compris, ça s'est joué avant Marcon.

[1] Mon prof, ce héros:
https://www.solidarite-migrants-rueil.fr/les-bons-profs
https://www.sudouest.fr/2017/03/17/aux-cordeliers-la-prof-invite-les-migrants-3284032-4321.php
https://www.lanouvellerepublique.fr/deux-sevres/commune/sauze-vaussais/un-visage-aux-migrants
http://m.lamarseillaise.fr/marseille/societe/54904-des-profs-en-lutte-contre-l-exclusion

[2] 4 mn à encaisser avec une triple fracture du coude (https://www.youtube.com/watch?v=MS_z7hn3BgE)

Écrit par : Sven | 31/05/2020

@Pharamond : Le parasite n'est *pas* mon semblable. L'envahisseur non plus. ;-)

@Sven : Le combat contre l'universel lavage de cerveau doit être épuisant. Dans le premier numéro d'*Enquête sur l'Histoire* (mauvais titre, mais bon...), Venner rapportait cette anecdote -- prise au hasard parmi des milliers d'autres, comparables -- dans son éditorial :
//
Dans son livre consacré aux Gaulois, Régine Pernoud raconte un fait dont on pourrait trouver d'innombrables équivalences. En Bourgogne, dans l'admirable basilique Saint-Andoche de Saulieu, il y a un chapiteau qui révèle toute une mentalité, la nôtre, formée par la vision historique que nous avons reçue. C'est une pièce fort simple : la corbeille qui s'élargit de la base au sommet est entièrement décorée d'un feuillage stylisé. Une carte postale est mise à la disposition des visiteurs. Au verso, cette légende : "Feuilles et branches d'aulne. Arbre sacré des Perses. Influences Perse-Sassanide."
Au XIIe siècle, lorsque fut sculpté le décor de Saint-Andoche, commente Régine Pemoud, il y avait plus d'un demi-millénaire qu'à l'autre extrémité du monde connu, la dynastie sassanide s'était éteinte. Au surplus, on imagine assez mal la vénération qu'aurait pu inspirer au petit tailleur de pierres de ce coin de Bourgogne l'arbre sacré des Perses.
//
Ce n'est même plus l'art de la déformation historique, à ce degré de propagande aussi mensongère que grotesque.
On pourrait d'ailleurs rapprocher ce délire ("L'Occident doit tout aux Autres") de celui, cher aux soucoupistes et ovnultistes, attribuant toutes les connaissances humaines aux cadeaux faits par les Grands Reptiliens et autres Petits Gris.
Les musées s'illustrent non seulement par le mensonge mais aussi par l'illusion d'une supériorité des contemporains sur leurs ancêtres. C'est le sujet de cette chronique de Benchley :
http://gutenberg.net.au/ebooks07/0700431h.html#chap13
Après ça, les légères entorses faites aux vérités historiques par Hollywood, ce n'est rien.

Écrit par : Blumroch | 31/05/2020

@Sven ... inutile de faire un concours de qui a la plus grosse avec Carine . J' ai toujours préféré ceux qui viennent de l' extrême-gauche à l' "extrême-droite" (bien mal nommée) au moins ils sont immunisés ! Avoir pu croire au communisme en 1917 était épique , l' être encore en 2020 est pathétique !!! l' éduc'naze n' est plus à la hauteur des "hussards noirs" de la république , et pourtant j' ai gardé un bon souvenir de ces putains d' instit' coco en cravate et blouse grise qui nous inculquaient l' essentiel de l' Instruction (lire-écrire-compter) avec moultes tartes et podopostérothérapie si besoin ! et ça ne m' a pas empêché de virer vilain Dolfiste non repenti ... comme le fils d' un ami , lecteur des "Informations ouvrières" (tout un programme) qui s' est retrouvé prof de gym dans une banlieue pourrie (fin des "70" déjà!) ... son père me téléphone : tu sais ce qu' a voté B... ? t 'es assis ? JMLP !!!"
... la réalité l' avait rattrapé et lui avait ouvert les yeux ! Le pire actuellement est que le nez dans la merde les gauchiottes te disent encore que c' est du chocolat !!! à part tirer la chasse y' a rien à en faire ...

Écrit par : EQUALIZER | 31/05/2020

Equa, merci pour eux.
Le fils de ton ami a suivi un chemin classique.
À mon sens, ce n'est nullement une rare d'avoir voté JMLP en 2002, contre Chirac.

Écrit par : Carine | 31/05/2020

@EQUALIZER : Avoir cru des sottises n'est en rien un vaccin. Dans le domaine des idées, l'homéopathie et la mithridatisation ne marchent pas non plus.
J'irais dissuader de lire les crétineries marxo-léninistes, dont l'apparente rigueur pourrait impressionner, à tort, les plus sensibles à la mystique de l'ordre pour l'ordre. ;-)
*Aucun* des moins stupides des gauchistes, savoir les situs -- les seuls à avoir quelque culture classique, à avoir une pensée cohérente bien que nuisible, et à savoir écrire --, n'a jamais rejoint notre camp -- pas à ma connaissance, en tout cas.
Je n'ai vu qu'un seul communiste supportable dans mon existence : un excellent prof de maths qui m'avait fait découvrir les bouquins de Martin Gardner.
La prime accordée aux convertis qui vont jusqu'à donner des leçons à ceux qui ont *tout de suite* compris et qui n'ont *jamais* erré est un peu lassante.
Parce qu'on a vu clair tout de suite, on devrait être ravi d'être rejoint par ceux qui, longtemps aveugles, ont fini par ouvrir un oeil ?
Les ralliés ne sont jamais des alliés sûrs. Celui qui a trahi une fois trahira une fois encore -- vieille sagesse antique.
Croire le contraire, c'est comme croire qu'une ancienne catin repentie fera une épouse exemplaire.
Comme le Kamerad Sven, je ne vois pas l'utilité de donner dans la nuance ici : les profs ont tous accepté d'obéir à leurs maîtres, ceux qui y croyaient comme ceux qui n'y croyaient pas, et ils n'ont pas forcé leurs syndicats à dénoncer le naufrage entrepris avec conscience depuis Haby (dans *Les raisons de ma colère*, Griotteray rapportait une anecdote terrible sur ce sujet, dont l'un des protagonistes était l'ignoble Giscarat qui ne voyait aucune objection à détruire les générations futures pour complaire à mongénéral -- c'était avant de commencer à le trahir). Ils n'ont pas protesté devant les programmes de désinstruction. Ils ont *tout* accepté, et pire, ils ont menti ("le niveau est de plus en plus élevé"). Je veux bien croire que quelques-uns, trop rares, ont fait un peu de résistance passive, mais je ne crois pas avoir entendu parler de nombreuses démissions données avec éclat. On compte d'ailleurs assez peu de bouquins pour avoir dénoncé le naufrage et les naufrageurs. Pour l'essentiel, les profs auront été des milichiens comme les autres.
Qu'on ne m'oppose pas la famille, les crédits, le confort et le reste. On pense comme on vit, quand on ne vit pas comme on pense.
Et yep, je suis *assez* autorisé à employer ce ton tranchant, comme le savent deux Kameraden. ;-)

Écrit par : Blumroch | 31/05/2020

Croire que des gens étaient communistes ou votaient coco en ayant lu Marx ? Aucun travailleur du populo n' avait lu Marx ou Lénine ! ça c' était les intello du Parti .. d' autres en parlaient par oui dire .. pour faire du genre comme on disait ! Non , la plupart croyait défendre leur "classe" et leur bifteck pas plus .. et ce sont les mêmes qui ont voté JMLP quand leur banlieue a commencé à devenir un souk . Très terre-à-terre tout ça . Les zintello c' est aut'chose .. on a les mêmes à "droite" (AdB et pas tout seul) Il n' est pas question de donner une prime aux traîtres mais d' admettre que des gens ont pu être trompés et ont faire erreur . Avec les précautions d' usage pour les responsabilités dans un Parti . Que dire alors de Jacques Doriot ? le grand Jacques venu du PCF (et de haut !) mitraillé revêtu du prestigieux uniforme de Notre Europe ?

Écrit par : EQUALIZER | 31/05/2020

Oui, supprimons les profs, tous gauchiasses.
Supprimons l'école.
Supprimons toute la fonction publique, milichiens du système.
Ça va dans le bon sens, pas celui de la macronie, non non.
Allez, bye les boys.
Continuez à bien chier sur tout ce qui bouge, vos faits d'arme vous y autorisent certainement, n'en doutons pas.
Restez entre purs...

Écrit par : Carine | 31/05/2020

Je m'adressais uniquement à Blumroch et Sven, bien sûr, dans ce paragraphe énervé

Écrit par : Carine | 31/05/2020

Le "rester entre soi"...
Trouver suspect tout ralliement.
Sans doute la clef du succès politique ^^
On a sans doute déjà gagné, sans que je le sache ?
On peut juste rester tranquillement entre soi et continuer à bien se démoraliser. Entre dandies.
Ça me rappelle les mecs D'ILYS.
Bye.

Écrit par : Carine | 31/05/2020

@Carine : Je ne m'adressais pas à vous. Je n'étais même pas certain que vous étiez prof'.
Mais si vous y tenez : *qui* a permis le magnifique *effondrement* de l'instruction publique, sinon tous ceux qui y travaillent ? Et pourquoi ? Parce qu'ils ont *obéi* comme autant de chiens aux ordres de leurs maîtres criminels -- les pires des chiens, d'ailleurs, sont ceux qui savaient les conséquences (Brighelli a mille anecdotes sur le sujet).
La Boétie, dans ce cas particulier comme dans le cas général. Auraient-ils refusé d'obéir aux pédagogoles et autres gauchistes (parfois déguisés en droitistes), en donnant leurs *raisons* aux parents et aux populations, que l'école, le collège, le lycée et même l'université ne seraient pas les garderies d'aujourd'hui -- je ne suis pas dans ces milieux, mais j'y ai quelques relations. C'est *effrayant*, dans les lettres comme dans les sciences, et jusqu'à des niveaux prétendus élevés.
C'est la réalité, qu'elle vous plaise ou non. Faudrait donc faire semblant de ne rien voir, et ne chercher ni les coupables ni les complices ?
Je n'ai d'ailleurs pas dit que 100 profs sur 100 étaient des naufrageurs ; 80 pour 100 est sans doute une proportion raisonnable.

Incidemment, je suis favorable à la sélection la plus extrême, dès l'enfance. Sélection fondée sur les seules capacités intellectuelles de raisonnement, évidemment. L'égalité des cervelles est une chimère ; la prime donné à la répétition des sottises en vogue est un crime. Esprit de géométrie *ET* esprit de finesse. Modèle : l'ancienne instruction publique copiée par nos petits camarades asiatiques. Le travail et l'effort. La formation de l'esprit n'a rien de ludique.
20 pour 100 de mentions "Très bien" (à mon époque, moins de 1 pour 100) ? 85 pour 100 de réussite au baccalauréat ? Les profs devraient avoir honte et se faire seppuku.
Sujet d'ailleurs sans intérêt : on ne remontera pas la pente, comme on ne demande pas aux criminels de remédier aux maux dont ils sont la cause.
Finiriez par me rendre désagréable. ;-)

Écrit par : Blumroch | 31/05/2020

Blumroch,
Le pire, c'est que je suis entièrement d'accord avec vous, sur la sélection dès le début.
Quand j'étais petite existait le concours d'entrée en 6ème. Et oui...
Ceux qui échouaient passaient en préparation du Certificat d'études, dont il n'est pas interdit de penser qu'il était d'un meilleur niveau qu'un bac d'aujourd'hui
Puis étaient orientés en enseignement professionnel.
On passait qd même le Certif en fin de 5ème.
Le Brevet se passait tout à l'écrit, dans toutes les matières.
Les futurs instits passaient un concours d'entrée à l'Ecole Normale d'' Instituteurs/trices. Ils y passaient leur bac, recevaient une formation professionnelle DANS TOUTES LES MATIÈRES, y compris sports, dessin, musique, couture.
On pouvait TOUT enseigner en primaire, on avait appris à le faire.
Les meilleurs étaient sélectionnés pour partir à la fac, en Propédeutique.
Les meilleurs passaient le concours d'entrée à L'IPES, Institut Préparatoire à l'enseignement Secondaire, y passaient leur Licence, passaient le CAPES, puis l'AGREG pour les meilleurs.

Alors la sélection par le mérite, je connais.

La volonté politique pour laquelle les veaux votent depuis plus de 40 ans à été de TOUT supprimer.
Les actuels profs des écoles doivent avoir un Master puis passer par les fourches caudines de l'IUFM, remplacé par un ESPE, avec matraquage idéologique et le moins possible de formation professionnelle.
Ajoutez à cela le collège unique, où les filières ont été supprimées, la suppression des collèges professionnels, et tout un tas de forfaiture que j'oublie.

Oui, l'enseignement s'est écroulé, c'est un fait.
Cela à commencé depuis la suppression de toute sélection, en effet.
À force de ne pas voter...
Les citoyens de ce pays sont responsables, en ayant permis cette perte de tout ce qui donnait de la colonne vertébrale aux enseignants et à l'institution. Ceux-ci ne sont pas les seuls coupables.

Écrit par : Carine | 31/05/2020

Je découvre la suite sur les ralliements.
Je ne crois pas aux conversions. La rédemption, c'est un très joli thème de feuilleton télévisé (*Nikita* Peta Wilson et *Nikita* Maggie Q.), mais c'est tout.
Je suis pragmatique : je ne crois pas aux solutions politiques, puisque c'est le nombre et les bas calculs qui seuls l'emportent ; or, avec des gens qui sont autant de krons (et qui ont tenu à le prouver depuis quatre décennies au moins, même si je vois l'origine de notre situation dans les mauvaises actions du premier banquier élyséen), *aucun* espoir raisonnable de victoire n'existe. L'appoint de ralliés plus ou moins fiables ne change rien à cette situation -- surtout quand ces ralliés ont gardé des réflexes corporatistes.
Quand j'étais journalope, je ne me sentais pas solidaire des incapables et des vendus ; quand on attaquait la profession, je donnais de meilleures raisons encore de le faire. Quand j'ai estimé que les ordres, plus ou moins francs, de mes chers patrons devenaient radicalement incompatibles avec mes *principes* (pas mes "valeurs" : mes principes), je suis parti, sans même me ménager des points de chute chez les concurrents, contrairement à l'usage de cette profession méprisable -- et de bien d'autres sans doute.
Alors oui, la miss, je pense avoir le droit de ne pas donner dans la mièvrerie, le consensus, la fausse nuance : contrairement à beaucoup de gens, j'ai payé pour ça, et même assez cher.
Je ne suis pourtant pas plus courageux qu'un autre : je tiens que chaque prof, chaque milichien aurait pu faire le même choix, et que ces choix, faits en masse, auraient pu avoir une certaine force. Hélas, hélas, je ne suis pas un réfractaire charismatique pouvant servir de modèle. Beau sujet de billet pour ce blog secret que j'anime, selon vous, sans même le savoir. ;-)
La vivacité, exagérée, de votre réaction, autoriserait à penser que je n'ai pas entièrement tort dans mon réquisitoire. Sinon, un simple "me ne frego" suffisait pour dire le néant des réflexions destinées au Kamerad EQUALIZER.
Je m'en tiendrai là.

Écrit par : Blumroch | 31/05/2020

P.S. : A tout hasard, j'ajoute que je serais favorable à un système de guildes, où dans *tous* les domaines (des lettres et sciences à l'artisanat), ne compterait que l'excellence. Qu'on ne me fasse pas l'affront de m'attribuer la sotte croyance que les "intellectuels" (dont je ne suis pas) sont supérieurs aux "manuels". ;-)

Écrit par : Blumroch | 31/05/2020

@EQUALIZER : J'avions point vu votre réponse.
Nous avons tous notre bon communiste (ou autre), qui serait à épargner. ;-)
Pas une raison pour dédouaner tous les autres.
Seule exception : tous ceux qui ne sont pas aux extrêmes, savoir tout le marais centriste des UMPS. Là, aucune exception, justement.
Quant à l'utilité d'AdB, elle me semble asymptotique à 0-, comme le disait facétieusement le prof' de maths évoqué *supra*. C'est une quantité inférieure à l'*epsilon*. Son pseudonyme dans la clandestinité sera Worthless ou Null Null Null.

Écrit par : Blumroch | 31/05/2020

'on a tous notre bon communiste' ? j' en ai d' autres que Doriot , tous passés par le front de l' Est , ceux-là ont fait les meilleurs NS ... comme le disait AH lui-même . Léon 2grel (années 60) préférait encore un jeune communiste qui a au moins un idéal qu' un bourgeois égoïste . On n' en est plus là ... même les communistes ont trahi leur idéal et leurs principes (anti-avortement, anti-homo etc) pour finir en gay-parti avec un journal (L'Humanité) sous perfusion Rothschild !!! Je vois qu' ADB n'a vraiment pas vos faveurs :-D .. et dans la situation où nous sommes je ne vois pas d' issue de secours .. "vous qui entrez ici, abandonnez toute
espérance" ..

J' ai aussi mes bons *bip* et bons *bip bip* ce qui faisait dire à un Kamarade "à force d'avoir ton on "**" et bons "***" on se retrouve entouré de métèques . Un vrai radikal qui l' a payé cher ..

Écrit par : EQUALIZER | 31/05/2020

@EQUALIZER : Je dis la même chose sous une autre forme, ne condamnant en bloc, sans inutile examen individuel, que les irrécupérables, les ceusses "qui ne sont pas aux extrêmes". ;-)
Il ne faut pas multiplier les exceptions sans nécessité. ;-)
Les derniers mois ont démontré que les illusions et les espoirs n'étaient plus de saison. :-(

Écrit par : Blumroch | 31/05/2020

Oui , finalement on finit par se comprendre . ;-) Et puis :

On n' est pas là pour se faire engueuler
On est là pour voir le défilé ...

:-D

Écrit par : EQUALIZER | 31/05/2020

@EQUALIZER : S'agissait nullement de croiser le fer avec vous, Kamerad. J'le f'rai plus -- Croix-de-Feu, Croix de Fer, j'le jure par Jünger. ;-)

Écrit par : Blumroch | 31/05/2020

@ EQUALIZER

Cocos et gauchistes sont deux espèces bien distinctes. Les premiers pouvaient à coeur le goût du travail bien fait, une éthique, les seconds sont ethno-masochistes, aiment salir le beau; leur dégaine souvent en dit long, se repaissent de la médiocrité, incarnant à la perfection le dernier homme prophétisé par Nietzsche.
Un jeune, ou même un moins jeune, qui s'est trompé, qui a embrassé le gauchisme y cherchant un supplément d'âme et qui se rend compte de ses erreurs, on en connaît tous, on ne va pas l'accabler.
En revanche, une personne qui a passé sa vie à donner des leçons et qui continue à raconter des conneries - les profs, ces héros mal-considérés - et des saloperies - les veaux, toi, moi, le peuple français - leur préférant le personnel soignant qui se dévoue dans des conditions de plus en plus précaires, de temps en temps, il arrive qu'on lui remette les pendules à l'heure.

@ Carine

Au final, tu reconnais que Blumroch et moi avons globalement raison et donc que nous sommes des salauds. Tu es une Mme Jourdain, toujours gauchiste sans le savoir, puisque tu continues à déformer les propos de tes contradicteurs: pointer les dysfonctionnements de l'EN dont pâtissent essentiellement les enfants de prolos blancs qui n'ont pas le même capital culturel que ceux de la bourgeoisie équivaut à vouloir supprimer les services publics; et que tu rejettes la faute sur la société.
Dire non, c'est possible, le Kamerad Blumroch et moi l'avons fait et en avons payé les conséquences. Mon épouse est prof non-titulaire mais en CDI depuis peu car ayant été précaire assez longtemps. Elle a été insultée par une Norvégienne. Elle l'a emmené chez la personne en charge de la discipline et a dit qu'elle refusait que l'élève assiste à ses cours tant qu'elle ne se serait pas excuser. Elle a obtenu gain de cause auprès de la direction. Elle n'était que la quatrième enseignante insultée par cette gamine. Comme quoi, quand on veut, on peut.

Combien de fois sur le blog de Pharamond, la scène des adieux déchirants. Déjà, sur celui de Boreas, ...
Reviens-nous vite, l'actualité des chemtrails nous manque déjà :-)

Écrit par : Sven | 31/05/2020

@Sven ... si vous n' avez pas saisi le sens de mes comm' je ne vais pas chikayer en vain avec vous .. d' ailleurs je ne viens pas ici abuser de l' hospitalité de l' ami Pharamond que j' estime comme il est pour tenter d' influencer si peu que ce soit qui que ce soit . Il y a ici assez de personnages bien forgés qui n' ont besoin de personne pour être ce qu' ils sont : être devenus ce qu' ils étaient . Même quand nous divergeons , nous sommes chez Pharamond pour ce qui nous ressemble .. vous en pensez ce que vous voulez .. Me ne frego ! Boïa chi molla ! ;-)

Écrit par : EQUALIZER | 01/06/2020

Et la petite fille qui a été confinée dans un placard ?
Et son chat Moortje privé de RonRon ?
Quel oubli !
Quand même, merde, quand même ;o)

Écrit par : téléphobe | 01/06/2020

S'ils n'écoutaient pas les médisances, ils pourraient voter RN:
"Nous ne recherchons pas une démographie expansionniste dans une logique de conquête, comme c’était le cas avec le pangermanisme. Nous voulons plus de Français, qu’ils soient noirs, blancs, jaunes ou ce que vous voulez".
Jean Messiah, numéro 2 du RN, dont le salaire mensuel dépasserait les 10 000 euros
https://www.tvlibertes.com/actus/jean-messiha-rn-on-veut-bien-nous-depeupler-par-souci-ecologique-a-condition-que-ce-soit-le-depeuplement-des-blancs

Écrit par : Sven | 01/06/2020

@ EQUALIZER

Bien d'accord avec vous!

Écrit par : Sven | 01/06/2020

A tous > Je viens de lire tous vos commentaires et vous ne m'en voudrez pas d'en rester là ;-)

Écrit par : Pharamond | 01/06/2020

@ Pharamond

Tu veux dire qu'on n'aura pas la tournée du patron :-)
Ton idéal, ce n'est pas le village gaulois?

Écrit par : Sven | 01/06/2020

Sven > Je t'avoue ne pas savoir par quel bout prendre la polémique ni pour quelle raison elle a enflé de la sorte et sa nature exacte. Responsabilité des enseignants dans la dégringolade générale ? Sincérité de la conversion des hommes et femmes de gauche ?

Pour les profs je maintiens ce que j'ai dit : "Qu'ils montent au front la fleur au fusil et en chantant ou en traînant les godillots et en grommelant les enseignants sont tous des petits soldats du Système."

Pour ceux qui viennent de gauche je ne suis pas exactement de ton avis. Je crois qu'il y a des individus sincères chez les cocos et à l’extrême gauche et qu'ils peuvent nous rejoindre. Bien sûr cela ne doit pas trop tarder car s'ils restent trop longtemps dans leur camp il finiront par ne pas pouvoir changer de cap empêtrés dans leurs mensonges et ne pouvant plus se renier. A mon avis, le gauchiste bobo est par contre irrécupérable. Sans réel idéal il adopte toutes les inepties du Système pour vivre tranquillement et avec bonne conscience dans un monde incohérent : il ne se trompe pas il adhère au mensonge en se mentant tous les jours. C'est un doctrinaire obtus avec un masque de citoyen du monde. Le totalitarisme flasque que nous subissons lui permet d'être membre du parti unique sans avoir à prendre la carte, c'est merveilleux.

Écrit par : Pharamond | 01/06/2020

@Pharamond : Le club ouvert à tous avec adhésion obligatoire, c'est une bonne définition du racket fiscal qui nous appauvrit chaque jour. "Les zeuros du quotidien" ? ;-)

Écrit par : Blumroch | 01/06/2020

c'est vrai que la pauvre petite Anne, confinée avec son stylo bic et son chat, elle avait de quoi se plaindre
mais comme nous sommes de mauvaises personnes, ça nous fait goléri

Écrit par : kobus van cleef | 01/06/2020

@téléphobe : Assignée à résidence, la petite Anne pouvait quand même faire des réserves de croquettes et de RonRon. A quoi ça sert, que pour les crocs, ils se décarcassent, Amazon et les autres ?
Si elle a oublié, elle est coupable d'ailurophobie. Comme la [Bête] Blonde [Bête] (à en croire Montel), en fait, elle fait *semblant* d'aimer les chats.
Moortje ferait bien de prendre le maquis.
S'il est encore en vie, s'entend -- la question est indécidable si le placard de la petite Anne a été fabriqué par Schrödinger.

Écrit par : Blumroch | 01/06/2020

Blumroch > Et le racket fiscal n'est sans doute pas le pire des fléaux qui nous tombent dessus.

kobus van cleef > Heureusement qu'il y a des personnes d'une grandes bontés pour équilibrer les choses.
http://kimcat1b58.over-blog.com/article-24622184.html

Écrit par : Pharamond | 01/06/2020

Écrire un commentaire