statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2020

Carte blanche (15)

Laissée à EQUALIZER (quatrième partie) :

 

Après avoir rangé la Mob et pris une dizaine de minutes de repos bien mérité, il était l’heure de réfléchir. D'abord manger un morceau, boire un coup. Noter la liste de tout ce qu’il y aurait à faire en prévision de visiteurs indésirables : les “Services”... les Auxi du SAR ce n’était pas leur boulot d’enquêter. Les flics ? pas aussi vite... restait le Service Actif Citoyen (le SAC) dirigé par un “chargé de mission” rattaché directement au Ministre de l’Ordre. De ce côté-là, même si ces fouille-merde étaient bien tuyautés, quelques patriotes avaient réussi à s’y faire une place, de temps en temps un renseignement fuitait. Le régime était d’autant plus brutal qu’il prenait des coups. Tout pouvait basculer... de quel côté ? personne n’aurait pu le dire... l’optimisme n’était pas de mise. Victor avait vu tant de campagnes politiques bien parties sombrer en querelles d’égo si stupides, minables, qu’il avait pris ses distances avec ce petit monde. Pourtant des réseaux de résistance faisaient parler d’eux... dont le FL-PIF : Front de Libération Paris Île-de-France ! tout un programme... et une nébuleuse dont on ne savait presque rien. Leur sigle surgissait un peu partout sur les murs, un grand “V” tracé à la hâte. Les médias prétendaient à un “V” comme “Vengeance”, mais d’autres laissaient entendre “V” comme “Véhéments”... ça suffisait à occuper les services débordés par leur propre paranoïa. Faire le tri entre vrai ou faux, faisait buzzer les réseaux zoziaux. 

Demain serait un autre jour. La fatigue se faisant sentir, la nuit bien avancée, Victor alla se coucher... décidément, toutes ces conneries n’étaient plus de son âge. À force de secouer son flipper, il risquait le “Tilt” ! y’aurait pas de one more time...

La matinée était bien avancée quand il s’est réveillé. Faire du thé, préparer un petit déj et mettre les zinfos. À 10h Europ-Inter faisait le point des nouvelles. Le journaliste tout excité, annonçait du sensationnel... Victor monta le son :

“Oui la nouvelle est confirmée! en plein Bruxelles le député Daniel Coin-Pastek a été victime d’un attentat à ce qu’il semble ! il se trouve à l’hôpital grièvement blessé mais son pronostic vital n’est pas engagé. En effet, sortant d’un bar, il a été abordé par un très jeune garçon, selon la Police. Et.. heu... ils seraient allés à l’écart dans une impasse... où le jeune garçon lui aurait ouvert la braguette et... heu.. l’aurait caressé... heu, profitant de la situation il a placé une petite charge de C4 dans le slip de notre élu avant de s’enfuir. Heu... selon les premiers secours, l’élu était dans une marre de sang, criant de douleur le bas-ventre en charpie... un testicule a été retrouvé sur le couvercle d’un container à ordures, on cherche encore la verge... La police malgré les caméras de surveillance a perdu la trace du garçon. L’affaire fait grand bruit. Aucune revendication de cet acte absolument révoltant... prochain flash info à 10H30.”

Victor n’arrivait plus à s’arrêter tant le fou-rire le secouait.

“Ahhh ça met en forme! j’ai rarement ri autant.. bien fait pour sa gueule.” Et le voilà parti en sifflotant pour le grand nettoyage.

10H30. Flash Info, Europ-Inter à votre service, toujours au plus près de l’actu :  selon la Police, une revendication a été faite le groupe “FTP” – Franc-Tireur Patriote – mais rien de certain pour le moment... bla bla bla .. notre page de publicité .. bla bla bla .. Nous interrompons notre programme car à l’instant on nous confirme la rumeur faisant état de la disparition de Madame Indigo, Maire de Paris. Elle aurait été enlevée ! aussi incroyable que cela puisse paraître. Son chauffeur et son garde du corps ont été retrouvé ligoté nus dans la voiture de service... on n’en sait pas plus, c’est l’effervescence au ministère ! Nous vous tenons informé en temps réel. Merci de nous écouter.

La résistance, qui d’autre ? frappait un grand coup. La suite s’annonçait passionnante. Avec tout ce bordel Victor se disait que les services auraient mieux à faire. Quand même, finir le ménage s’imposait. Et penser sérieusement à prendre le large. pas si simple. Il s’est remis au boulot en fredonnant “home sweet home” I’m on my way... Just set me free... home sweet home...

Home Sweet Home

Motley Crue

 

Commentaires

Kamerad EQUALIZER, un seul mot : merci ! ;-)
Comme je ne pratique pas toujours la brièveté spartiate que j'apprécie, cette phrase en hommage à ce grand moment de lecture : "Blumroch n’arrivait plus à lire tant le fou-rire le secouait." ;-)

Écrit par : Blumroch | 05/04/2020

Mais qui sont ces mystérieux Daniel Coin-Pastek et Madame Indigo ? Pourtant ça me dit quelque chose...

Écrit par : Pharamond | 05/04/2020

Ya un commentateur anonyme qui dit chez moi qu'on pourrait ptet tenter la concentration collective, à heure fixée d'avance, sur un nuisible.
Moi, j'dis pas non.
Victor nous donne une bonne idée. La poubelle pour les bas morceaux.

Écrit par : Carine | 05/04/2020

A quoi bon ? Un nuisible de perdu dix de retrouvés.

Écrit par : Pharamond | 05/04/2020

@Pharamond : Déjà, ce serait un peu de justice. La roue de Luka doit tourner. Ensuite, rien n'oblige à remplacer un nuisible par un autre nuisible. Le dé d'Alea pourrait faire un meilleur choix. ;-)

Écrit par : Blumroch | 05/04/2020

Tant que le Système perdurera les nuisibles se succéderont, ils ne sont que des pions interchangeables.

Écrit par : Pharamond | 05/04/2020

lorsque j'étais gosse, on était abonnés au monde,
on avait le monde dimanche
il y avait une nouvelle, je crois vers 1980
un autonome interrogé par la flicaille après avoir déculotté en public le ministre de quelque chose devant les caméras TV
non pas tabassé mais anesthésié et découpé menu, distrait par des infirmières en sous vêtements
le mec se voyait finir en petits morceaux sans avoir dénoncé ses choses plices

le sort de crétin-bandit me fait penser à celui du minis' dont les fonds de calbares étaient honteusement soumis au regard du populaire

en pire

Écrit par : kobus van cleef | 07/04/2020

kobus van cleef > Dans l'affaire actuelle personne n'a encore été découpé...

Écrit par : Pharamond | 07/04/2020

non, c'était le coup du gag de déculotter le ministre devant les kaméras de la télévision

Écrit par : kobus van cleef | 07/04/2020

Dommage que nos pires attentats contre nos personnalités ne dépassent pas la tarte à la crème et encore rien sur les ministres. Quoique un ex-premier ministre a pris une claque...

Écrit par : Pharamond | 07/04/2020

par le petit prince d'armorique
encensé par l'ignoble dieudo, que l'on a eu raison de saigner à mort par les impôts

Écrit par : kobus van cleef | 08/04/2020

kobus van cleef > Je n'ai aucun avis sur le gifleur, mais je salut son geste.
Vous êtres bien sévère avec Dieudonné, l'homme a ses limites et ses contradictions, mais il est drôle et il a un courage certain.

Écrit par : Pharamond | 08/04/2020

Pour Dieudo?
C'était pour vous éviter les foudres de la propagandastaffel
Apparemment, c'est raté

Écrit par : Kobus van cleef | 08/04/2020

Kobus van clee > Oups ! désolé.

Écrit par : Pharamond | 08/04/2020

KVC .. l' extrême-centrisme vous perdra !

Écrit par : EQUALIZER | 08/04/2020

Écrire un commentaire