statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2020

Je plussoie (27)

"Si la girouette pouvait parler, elle dirait qu'elle dirige le vent."

Jules Renard

 

"La voix de la majorité n'est pas une preuve de justice."

Friedrich Schiller

 

"Le pire vice d'un fanatique c'est sa sincérité."

Oscar Wilde

 

"Croire en l'histoire officielle, c'est croire des criminels sur parole."

Simone Weil

 

"C'est la plus grande des erreurs que de ne rien faire parce qu'on ne peut faire qu'un peu."

Sydney Smith

 

"La célébrité est un masque qui dévore le visage."

John Updike

 

"Tu cesseras de craindre en cessant d'espérer."

Sénèque

Commentaires

J'irais bien corriger Updike ainsi pour faire intellectuel : "Chez la notoriété spectaculaire, le masque cache ordinairement l'absence de visage, rarement un autre masque." ;-)

Parasitons la rubrique.

La déesse Alea me fait découvrir, chez un bouquiniste, un vieil ouvrage intitulé *Pensées d'une Amazone*, écrit par une certaine Natalie Clifford Barney dont j'avais autrefois vu le nom cité avec éloge par Rémy de Gourmont, l'auteur du *Latin mystique*. La dame est bien oubliée aujourd'hui, alors que nos chères[1] féministes[2] devraient la célébrer au moins autant qu'elles[3] révèrent l'insignifiante Olympe de Gouges, si j'en juge par son *édifiante* fiche de police[4], modèle de complaisance faussement neutre ne trouvant à lui reprocher que ce point (dont elle a vite guéri) : "une certaine complaisance à l'égard du fascisme et de Mussolini"[5] (la fiche en engliche[6], plus précise, y voit l'influence des causeries d'Ezra Pound à la radio, oubliant qu'il était aussi un de ses amis).
Dans les quelque 240 pages que compte ce livre[7], N.C.B., qui rédige dans un français presque toujours correct, a parfois des réflexions dignes d'intérêt faisant d'elle une manière de sous-Renard ou, au mieux, de Perros. Les voici, presque toutes :
//
A quoi bon m'expliquer, à vous qui ne comprenez pas, -- à vous qui comprenez ?

On n'apprend que ce que l'on sait.

Le genre humain, -- un genre que je déplore.

"... Et en dernier, Dieu créa l'homme." -- Nous nous ressentons de la fatigue du créateur.

Quelle que soit la sottise des pronostics, la réalité la dépassera.

Quand on repeint l'Europe, la première couche est toujours de rouge.

Je croirais à ceux qui veulent servir la république, s'ils ne se servaient avant elle.

La politique ne consiste-t-elle pas dans l'exercice de son intelligence non contre l'ennemi mais contre l'autre parti ?

J'exulte de n'être d'aucune utilité.

Qui nous débarrassera des Grecs [et des Romains] ? Celui qui les égalera !

Au moins, les sadiques ne sont pas indifférents aux souffrances qu'ils causent.

Je me plairais peut-être dans un monde où les gens n'auraient rien à perdre, et surtout rien à gagner.

Amis par les mêmes dégoûts...

Triste état : il est déjà chauve et on ne lui voit pas encore de cerveau.

Bête à force de ne pas assez croire à la bêtise des autres.

Elle était revenue de bien des choses, ce qui ne l'empêchait pas d'y retourner.

On ressemble toujours un peu à ce que l'on comprend.

Qui parle *contre* n'a rien à dire. Pourquoi démolir, lorsqu'on peut surpasser ? On se limite à ce que l'on attaque et l'on ne prouve que ses limitations.

Il se prépara un grand vocabulaire, et attendit toute sa vie une idée.

En fait de philosophie, avoir le courage de notre indifférence !

Je ne suis pas bibliophile, mais humanophile : c'est en fait d'êtres que je cherche les exemplaires rares.

Mourir avant de s'être éteint ou s'éteindre avant de mourir ?

Elle critiquait la nature qui le lui rendait bien.

Toute l'erreur vient peut-être d'avoir cru que Dieu est bon.

Si les gens "bien pensants" pouvaient être remplacés par des gens pensant.

Eviter le danger de faire goûter la richesse aux pauvres : ils vous tueront pour ne pas avoir à la partager avec vous.

Si vous tendez l'autre joue, que ce soit pour mieux reconnaître et assommer celui qui veut en profiter.

L'intelligence interroge, et la bêtise répond.
//
C'est tout, c'est peu et surtout c'est assez pour dispenser d'aller voir les autres recueils de la dame. Manifestement, quelle que soit l'époque, quel que soit le pays, une grande fortune, surtout quand elle n'a pas été gagnée par des moyens honorables[8], permet de jouer les esprits libres et même libérés, bref de s'affranchir de la *common decency* dans tous les domaines, et même de passer pour une délicate âme d'élite. D'importants moyens donnent l'illusion des moyens intellectuels.

[1] "chèr.e.s" en inclusif archaïque écoloféminosocialomacroniste ; "ch{e|*è}r{|e}s" en orthographe moderne 2.0. Quelle que soit la graphie, on prononcera évidemment "cherzéchères", même si "chèreuzéchers" est envisageable au nom de ce très vieux principe, d'ailleurs condamnable et condamné : "Les dames d'abord" (car certains hommes se prétendent "féministes").
[2] "féministes" au nom de la confusion des genres, mais "féminist{e|*e}s" permettrait de distinguer, dans ce troupeau, les dames des messieurs.
[3] "il.elle.s" ou "{i|*e}l{|le}s", voire "{*e|i}l{le|}s", qu'on prononcera "illel" ou "ellil" pour l'indispensable touche d'exotisme cosmopolite.
[4] https://fr.wikipedia.org/wiki/Natalie_Clifford_Barney
[5] "C'est mal. C'est très mal, M'dame Avia. Je réprouve, M'dame Avia, je réprouve" (entraînement par anticipation).
[6] https://en.wikipedia.org/wiki/Natalie_Clifford_Barney
[7] Jouant au Debord par anticipation (mais sans le moindre commentaire), elle fait ensuite figurer une vingtaine de pages de critiques, favorables ou non, adressées à son livre, sous ce titre incroyablement *subtil* : "Pensées d'une Amazone. Ce qu'ILS en pensent." Le texte le plus amusant est celui de ce Valéry dont elle avait, un temps, voulu être le mécène :
//
Hercule courait les Amazones.
Il les tuait, pillait, violait, -- au petit bonheur, comme s'il eût pris ces actes au hasard dans son immense et haute énergie.
Mais l'une d'elles l'attendit. Elle ne semblait pas le craindre. Son regard clair et distrait, au lieu d'un monstre, lui faisait voir un imbécile. Peut-être à tort.
Elle s'allongea et se mit à écrire un livre.
Et tout ceci sur la peau d'un ours blanc qu'elle n'avait pas tué.
-- Qu'est-ce que tu fais ? dit Hercule.
Elle écrivit une pensée. "Je pense", dit-elle.
-- Tu penses ? -- dit Hercule, -- donc je fuis !
//
[8] Ne pas rire. Surtout ne pas rire. On pourra aussi penser au fameux mot de Balzac.

Écrit par : Blumroch | 27/02/2020

Blumroch > Updike semble vouloir signifier qu'on ne devient célèbre qu'en arborant un masque qui finit par dévorer le vrai visage pour le remplacer.

Je connaissais 2 citations de la dame :
"Et en dernier, Dieu créa l'homme." -- Nous nous ressentons de la fatigue du créateur"
"L'intelligence interroge, et la bêtise répond."

Je découvre et j'aime assez :
"On ressemble toujours un peu à ce que l'on comprend."

Écrit par : Pharamond | 01/03/2020

@Pharamond : Yep, mais à condition d'avoir eu un visage.
Tout n'est pas dépourvu d'intérêt, mais c'est loin de la réputation de bel esprit fort faite à la dame. La moisson est quand même assez faible. J'aime assez "Amis par les mêmes dégoûts".

Écrit par : Blumroch | 01/03/2020

J'avais oublié cette espèce courante chez ceux qui mettent un masque.

Écrit par : Pharamond | 01/03/2020

Écrire un commentaire