statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2020

La démocratie c'est sacrée... mais pas tout le temps

"On ne donne pas les moyens aux policiers de mettre fin aux violences. Quand on voit des types qui tabassent à coups de pied un malheureux policier par terre... qu'ils se servent de leurs armes une bonne fois ! Écoutez, ça suffit, ces espèces de nervis, ces espèces de salopards d'extrême droite et extrême gauche ou des quartiers qui viennent taper des policiers. […] On a la quatrième armée du monde, elle est capable de mettre fin à ces saloperies."

Luc Ferry, ancien Ministre de l’Éducation nationale, le mardi 8 janvier 2019 sur Radio Classique à propos des manifestations des Gilets jaunes

 

"[La Chine a] une capacité de réactivité. [...] Elle a pris ses responsabilités en prenant des mesures de confinement très rapidement. […] Je ne suis pas sûr qu’il serait possible de réaliser ça dans un pays où les réseaux sociaux seraient ouverts."

Olivier Véran, Ministre de la Santé, le mardi 18 février sur France Inter à propos de l'épidémie Covid-19

Commentaires

J'aime le "dix poids, dix mesures". C'est le même Ferry qui ne voit pas motif à jouer les indiniais quand les obéissantes milices officielles du régime ne font *rien* contre les nuisibles milices officieuses d'origines *diverses* -- toutes milices au service du chaos, c'est-à-dire de la peur qui garantit un eurocalifat pour mille ans. Les braves gens, ils *obéissent* aux ordres -- et là, étrangement, c'est un argument recevable.
La fiche de police du ministricule des santés solidairezécitoyennes dit tout du médiocre carriériste ayant su prendre l'incroyable risque d'aller toujours au devant des exigences du régime :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_V%C3%A9ran
C'est aussi beau que la fiche du Blanquer ayant réussi à abuser non seulement des droitistes mais aussi Brighelli qui a longtemps fait sa cour.

Écrit par : Blumroch | 25/02/2020

En cas de crise grave je me demande combien de nos pères et mères la vertu se révèleraient en fait des fusilleurs sans état d'âme.

Véran respire la médiocrité rien qu'à le voir s'exprimer. Il faut vraiment que plus personne ne veuille participer à ce gouvernement de minables pour l'accepter. L'homme vient du PS ce qui en dit long sur l'amour du peuple de ce parti.

J'ignorai pour Brighelli, c'est décevant. Pour ne pas se tromper il suffit de ce dire qu'hormis une révolution ou changement (réellement) radical des institutions tous ceux qui deviennent des ministres et assimilés sont des vendus ou des crétins et souvent les deux.

Écrit par : Pharamond | 25/02/2020

la preuve qu' ils sont atteints du connaravirus ! je suis pour un "Katyn" des traîtres ... mais on risque de manquer de balles !

Écrit par : EQUALIZER | 25/02/2020

La *bonne* presse de la MSM devient froidement "complotiste", qui finira devant les tribunaux de la bienheureuse Avia. Un certain Boutin, qui n'est pas un ennemi du régime, expose froidement les deux avantages de l'insécurité (sans toutefois s'interroger sur ses origines : pas si bête !) aux yeux de nos maîtres si démocrates :

"Le premier est de permettre d’imposer, au nom de sa bien hypothétique élimination, des mesures de contrôle de la population toujours plus liberticide. Le second est que le discrédit qui en résulte pour les services de l’État peut conduire à leur remplacement par des sociétés privées - et nul doute sur le fait que cette privatisation là sera rentable. En fait, une certaine insécurité permanente ne serait donc pas un handicap pour celui qui voudrait tout à la fois dissoudre l’État et renforcer le pouvoir."

A ce rythme, combien de siècles maintenant avant que ces braves gens ne confirment les constats et diagnostics faits par la dissidence intérieure depuis plus de quatre décennies ?

https://www.atlantico.fr/decryptage/3587590/la-securite-bien-partie-pour-etre-la-cle-de-2022--et-certains-prennent-une-longueur-d-avance-marine-le-pen-livre-blanc-mesures-rassemblement-national-christophe-castaner-xavier-bertrand-emmanuel-macron-christophe-boutin

Au passage, *immense* intelligence du stagiaire ayant choisi un nom de fichier inutilement long et comprenant les mots-clés de l'article !

Écrit par : Blumroch | 26/02/2020

EQUALIZER > L'éternel problème d'avoir les moyens de ses ambitions...

Blumroch > Dès 2003 Eric Werner pensait un peu la même chose dans son "L'avant guerre civile" :

"L'ordre se défait donc, mais par là même aussi se fait, se fait dans la mesure même où il s'effiloche, se lézarde, part en poussière. On rejoint ici la théorie de la " main invisible ", chère au libéralisme historique, sauf que la main n'a rien ici d'invisible, elle est au contraire on ne peut plus visible. Mieux encore, elle ne fait rien pour se cacher. Le pouvoir encourage donc le désordre, le subventionne même, mais ne le subventionne pas pour lui-même, ne le subventionne que pour l'ordre dont il est le fondement, au maintien duquel il concourt. L'ordre par le désordre, voilà la formule. Désordre politique, mais aussi moral, social, culturel (car tout se tient en la matière). Autant que possible, le pouvoir s'emploie à brouiller les cartes, à priver les individus de leurs repères coutumiers. L'objectif est de les déstabiliser, de les rendre étrangers à leur propre environnement. La réalité les fuit, leurs sens sont anesthésiés. Ils ignorent d'où ils viennent et où ils vont, ne savent même pas bien souvent de quoi l'on parle. Parfois aussi c'est l'émeute, les casseurs entrent en scène. Mais, là encore, qu'y faire ? Sus à l'obsession sécuritaire. Un même mouvement entraîne ainsi toute chose, seul le pouvoir échappe à l'universelle dissolution. L'individu se raccroche donc à lui comme à une bouée miraculeuse. C'est son seul recours, l'unique point fixe émergeant encore dans la tourmente."

La stratégie du chaos contrôlé en somme, technique subtile et risquée qui peut être payante pour ceux qui la maîtrise, mais qui d'échappera immanquablement aux incapables au pouvoir.

Écrit par : Pharamond | 26/02/2020

"Gouverner par le chaos", c'est possible ! ;-)
https://www.polemia.com/gouverner-par-le-chaos-ingenierie-sociale-et-mondialisation-dun-collectif-max-milo/
https://leblogalupus.com/2019/12/10/gouverner-par-le-chaos-grande-implosion-sociale-vers-un-grand-soir-ou-une-suite-de-petits-matins/
Une fois qu'on l'a constaté, théorisé, énoncé, on n'est pas plus avancé pour autant dès lors qu'on est dépourvu de troupes en mesure d'administrer des arguments saturniques à haute vélocité vers les cervelles creuses. :-(

Écrit par : Blumroch | 26/02/2020

C'est possible, mais trop compliqué pour nos luxueux crétins qui se cooptent à tour de bras en craignant que faire entrer dans leur cercle un esprit plus performant qui puisse les évincer. Et même sans chercher une réelle volonté de leur part ne cherche-t-on pas la compagnie de ce qui nous ressemble ?

On ne peut rien faire, ou presque rien, mais notre seule présence malgré notre insignifiance et leurs moyens colossaux les perturbe. Au delà de leur souhait de garder un ennemi bien épouvantable pour conserver le rôle du chevalier blanc je reste persuadé que notre existence les dérange, pourquoi sinon ce déploient d'artillerie lourde ?
Ceci dit cela ne va pas loin tout de même et Macron ne s'endort pas le soir en pensant à la réacosphère. Il ne nous reste plus qu'à attendre en savourant les échecs du système à défaut des réussites de notre camp.

Écrit par : Pharamond | 26/02/2020

@Pharamond : Foutriquet 2.0 et son gang. Un lambda ne saurait s'entourer que d'epsilons (ses prédécesseurs ne valaient d'ailleurs pas mieux, et cette loi est de portée universelle).
Serions-nous une nuisance que nous serions tous, depuis longtemps, dans un camp, voire dans un charnier. Ils nous épargnent, pour le moment, en raison du {s|S}pectacle. ;-)

Écrit par : Blumroch | 26/02/2020

Les camps et les charniers ne sont pas encore de mise et le fantôme de la démocratie plane encore. Nous verrons plus tard, mais pour l’instant nous sommes des grains de sable dans la grande machine, trop petits pour la bloquer nous l'empêchons de tourner comme elle le devrait et oblige la maintenance à huiler en continu.

Écrit par : Pharamond | 26/02/2020

Écrire un commentaire