statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2020

Ukraine 33

L'Ombre de Staline (Mr. Jones) est film polono-britannico-ukrainien réalisé par Agnieszka Holland qui traite de la découverte de la famine en Ukraine par le journaliste britannique Gareth Jones. Pour un film sur les horreurs du stalinisme combien à charge sur le IIIe Reich ?

Commentaires

jamais content ;-)

Écrit par : Paul.Emic | 24/02/2020

Tu as raison, je vais faire un effort ;-)

Écrit par : Pharamond | 24/02/2020

"Jamais content" : je l'allais dire ; je me bornerai donc à le formuler autrement, à la manière du Kamerad Kaczynski : "Gauchiste !" ;-)

Écrit par : Blumroch | 24/02/2020

J'ai acheté le deuxième numéro de la revue d'histoire européenne, qui est une descendante de la NRH. Il y a un entretien avec Stéphane Courtois sur le communisme aujourd'hui. Il évoque les différents cas de figure s'étant produits à la chute de l'URSS. Dans le cas de la Russie, il parle d'involution et dit que si le camarade Poutine, formé par le soviétisme, a rejeté Lénine et Trotski mais a réhabilité Staline sous un aspect grand organisateur (sic) et que dans la Russie actuelle, de nombreux sujets sont passés sous silence: les famines, les goulags, le pacte germano-soviétique...

Écrit par : Sven | 25/02/2020

merci pour ton blog Pharamiond, amitiés.

Écrit par : Vonkamach | 25/02/2020

Blumroch > "Gauchiste !", tout de suite les gros mots...

Sven > Moi aussi. L'URSS se bâtit un roman national comme toute nation, avec ses à-peu-près et ses mensonges. Quand c'est dans le but de consolider la société, pourquoi pas. Le problème est différent quand en France on en écrit un autre à base de colonialistes racistes, de collaborateurs antisémites, de paysans mesquins, etc. c'est à dire un roman à charge afin de discréditer et noircir tout ce qu'il y avait avant, un roman destiné à déconstruire la société pour mieux accueillir l'homme nouveau, sans couleur ni frontière.

Vonkamach > Merci à toi pour tes commentaires amicaux. sympathiques.

Écrit par : Pharamond | 25/02/2020

@Pharamond : "Le gauchiste n'est jamais satisfait." et c'est même à cela qu'on le reconnaît, nous dit le Kamerad Unabomber. J'ai mes sources ! ;-)
(l'extrait est sorti de son contexte, mais l'attitude est vraie, eh eh...)

Écrit par : Blumroch | 25/02/2020

Je me souviens en avoir discuté avec vous de cette petite phrase d'Unabomber ;-)
Pour les gauchistes la contestation est leur fond de commerce ils ne peuvent vivre sans. D’ailleurs actuellement comme ils ne peuvent pas mordre la main qui les nourrit ils se creusent un peu la tête pour trouver des sujets de protestation, heureusement le sociétal n'en manque pas.

Écrit par : Pharamond | 25/02/2020

@Pharamond : Je n'ai pas résisté à la taquinerie. ;-) Au reste, venant de relire le *Manifeste* d'Unabomber, je le trouve toujours aussi juste dans les grandes lignes.

Écrit par : Blumroch | 25/02/2020

Quoi qu'on puisse penser de sa philosophie et de ses méthodes d'action il est difficile de contester sa cohérence. Personnellement je me souviens avoir été surpris par la pertinence de son manifeste.

http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2017/01/08/le-manifeste-5896188.html

Écrit par : Pharamond | 25/02/2020

@Pharamond : Le personnage avait justifié un jeu des deux images dont je n'étais pas trop mécontent :
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2018/05/22/le-jeu-des-deux-images-317-6053621.html
"auteur d'un remarquable *Manifeste sur la société industrielle et son avenir*, texte intelligent, cohérent et raisonnable dont le seul vrai défaut est d'avoir pour auteur un savant américain sans grande culture historique, littéraire et philosophique -- écrit par un altier situationniste de la grande époque comme Debord ou Sanguinetti, le texte devenait un classique."

Écrit par : Blumroch | 25/02/2020

On ne peut pas être compétent en tout, être cohérent et voir juste est déjà appréciable.

Écrit par : Pharamond | 25/02/2020

@Pharamond : Je tiens en haute estime le *Manifeste sur la société industrielle et son avenir*, mais je l'aurais préféré écrit par un Gianfranco Sanguinetti que j'apprécie aussi, quand le personnage était de nos ennemis.
http://mai68.org/textes/Sanguinetti/censor.htm
http://mai68.org/textes/Sanguinetti/preuves.htm
Outre mon *Questionnaire de Bruxelles*, j'ai d'ailleurs un temps pensé à écrire un *Véridique Rapport sur les ultimes chances de sauver l'étatisme mondialiste*. ;-)
Incidemment, j'attends encore le gauchiste intelligent (yep, oxymore, alors évoquons plutôt le gauchiste raisonnablement cultivé et donc d'autant plus criminel de n'être pas dans notre camp) qui serait assez honnête pour reconnaître la valeur des grands auteurs d'en face, à commencer par Bardèche. Mais gauchiste, intelligent, honnête, c'est comme "Quality ! Service ! Price ! Pick any two."

Écrit par : Blumroch | 25/02/2020

Je regrette vraiment que tu n'es pas pris le temps d'écrire un livre. Mais il n'est pas encore trop tard ;-)

C'est exactement cela, impossible d'être les trois à la fois sans voir le "gauchiste" disparaître.

Écrit par : Pharamond | 26/02/2020

@Pharamond : Ce n'est pas une question de temps. Je ne suis pas realist[e] mais je suis lucide : je ne suis pas de force à, et je n'ai pas le talent pour, prétendre rivaliser avec d'aussi bons esprits qu'Ernst von S. et Gianfranco S. : les apprécier sans les envier, c'est déjà bien. ;-) Et j'ai vu trop de bons, voire d'excellents ouvrages finir dans ces cimetières que sont les boites des bouquinistes.

Le choix de deux options parmi trois est un joli tour de magie. ;-)

Écrit par : Blumroch | 26/02/2020

Peu importe la destinée de son livre, seul compte l'accomplissement de ce que veut réaliser. S'il fallait toujours se comparer je n'écrirais pas une seule ligne sur ce blog, entre style laborieux et culture très lacunaire.

Dans un monde où règne l'illusion...

Écrit par : Pharamond | 26/02/2020

@Pharamond : Egocentrique, je ne perds pas de temps à me comparer (être du bon côté de la courbe de Gauss de répartition des Q.I., c'est suffisant ; être à son extrémité, ce n'est probablement pas un cadeau enviable). De fait, nihiliste et paresseux, je n'ai pas le goût des efforts inutiles. Je m'étonne déjà de rédiger quelques menus commentaires, assez inutiles, ici ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 26/02/2020

Pour certaines choses il est difficile de savoir si elles seront utiles ou non avant de les voir achevées.

Écrit par : Pharamond | 26/02/2020

ARTE se dévergonde , après l' excellent triptyque sur le Goulag , nous avons eu Katyn ... et toutes les exterminations perpétrées par les psychopathes bolchéviques , outre le lourd tribu payé par les premiers révolutionnaires tous passés à la casserole TchéKa/NKVDiste , le sort des populations est tragique .. la Pologne a morflé après "Le Pacte".. On ne pleure pas sur les bourreaux déchus exécutés à leur tour dans les cave de la Loubianka . On a même entendu le documentaire parler des déportations , exécutions , immenses charniers , et fours crématoires du régime communiste . C' est énorme à la télé à une heure de grande écoute même sur une chaine moins populaire comme ARTE . Et pourtant il n' est pas un soir où il n' y a pas rabâchage sur le méchant Hitler .

AdB avait dit : " je dirai du mal d' Hitler quand il sera permis d' en dire du bien ." Hé bien ce jour-là je n' en dirai aucun mal car d' autres s' en chargent encore chaque jour pour qu' au fond je n' y ajoute rien . Pourtant vous pouvez faire l' éloge de Staline sans finir à la 17ème chambre ... alors même qu' il a été le plus grand criminel du XXè siècle . Sa main de fer n' épargnait personne ... il aura été le "pouvoir absolu" ! Quand il est mort ça été la fête dans les camps sibériens .. Le terrible Béria fera quand même libérer plus d' un million de bagnards . On dit qu' il fait assassiner Staline sur un propos tenu à un proche lors des obsèques : "j'ai eu le monstre"

Béria était le seul à parler en géorgien avec Staline .. L' un et l' autre furent des personnages hors norme . Un lien sur Beria ..

https://fr.sputniknews.com/opinion/20130626198633348/

Écrit par : EQUALIZER | 26/02/2020

Sur Arte j'ai même vu un reportage italien sur l’assèchement des Marais pontins faisant l'éloge de Mussolini avec bien sûr les avertissements du présentateur français en début d'émission. Pour Beria je suis dubitatif, quand Staline a fait son attaque les secours ont mis une éternité à arriver, le Petit père des peuples était un peu parano sur la fin et les protocoles de sécurité un peu compliqués. On dit même que la seule personne habilité à prendre rapidement des décisions, sachant son élimination prochaine, a un peu traîné des pieds avant d'appeler une aide médicale, mais on dit tant de choses...

Écrit par : Pharamond | 26/02/2020

Écrire un commentaire