statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2020

Musique (518)

Der Waldläufer

Water Moon

Chasing Dreams

Home

Tambour

Silhouettes

Commentaires

[Not a musicalmar !]
8-ung ! A titre de curiosités, deux chansons de gauchiste oublié, évidemment "engagé", dont les intentions pas entièrement antipathiques sont gâchées par quelques considérations d'idiot utile :
https://www.youtube.com/watch?v=mQ5Ecs9A4Zc
https://www.youtube.com/watch?v=lY6nypCulBs
On ne saurait prétendre que c'est de la haute poésie, mais ce n'est pas si faux :
ça fait soixante ans que j'respire
et plus ça va plus ça empire

Écrit par : Blumroch | 13/01/2020

Vous êtes bien indulgent ; les deux ou trois "vérités" sont noyés dans la mélasse gauchiste totalement indigeste.

Écrit par : Pharamond | 13/01/2020

@Pharamond : Deux *curiosités*, rien de plus -- hier encore, j'ignorais l'existence du personnage, qui semble avoir eu sa petite notoriété dans les années 70 avant de retomber dans l'oubli comme le premier Jeando venu.
Pour de la vraie musique, on a évidemment la "mélodie française" (qui ne s'adresse pas à tout le monde) :
https://www.youtube.com/watch?v=hlnH-vMqA7Y
La chanson du mouvement rôliste sélectionne, elle aussi, ses auditeurs :
https://www.youtube.com/watch?v=guIBPcaQjws
;-)

Écrit par : Blumroch | 14/01/2020

Moi, non plus je ne connaissais pas l'existence du bonhomme. La difficulté est que pour les générations de l'après-guerre, même revenues du communisme, leur vision binaire du monde ne leur permettait pas de concevoir la critique du capitalisme autrement qu'à gauche. Nous en sommes encore là avec un plus : grâce au progressisme on peut s'enrichir et se dire de gauche en toute sérénité.

Écrit par : Pharamond | 14/01/2020

@Pharamond : A gauche, on a toujours su toucher les gros dividendes d'un prétendu bon coeur et de bons sentiments humanitaristes affichés et affectés. Brossant le tableau des moeurs littéraires, Pol Vandromme s'en divertissait déjà. Et combien d'autres avant lui, et toujours en vain. Le dernier homme de gauche adversaire honorable aura sans doute été Jack London.

Écrit par : Blumroch | 14/01/2020

Vous oubliez George Orwell.

Écrit par : Pharamond | 14/01/2020

@Pharamond : *Mea maxima culpa*. A ma décharge, être honnête homme et socialiste, c'est vouloir être occis et se proclamer un moron. ;-)

Écrit par : Blumroch | 14/01/2020

Ni Orwell ni London n'étaient de gauche, ils étaient socialistes. Vous oubliez Sorel et bien d'autres. Lasch puis Michéa ont bien expliqué d'où venaient cette confusion. Pour la France, elle trouve son origine avec l'affaire Dreyfus lorsque la gauche a eu besoin de troupes. Initialement, les socialistes français avaient choisi soit la neutralité, ne souhaitant pas se mêler d'une affaire de bourgeois, soit manifestaient un certain antisémitisme. Dans les réflexions sur la violence, écrit bien après l'affaire Dreyfus, une fois le ralliement du socialisme à la gauche opéré en France, Sorel a des mots très durs pour les responsables de gauche, comme Jaurès, qu'il traite de socialistes bourgeois.

Écrit par : Sven | 15/01/2020

@Sven : Kamerad, cette leçon fait trop d'honneur à une simple réflexion à l'emporte-pîèce, et formulée par un adepte du *simplisme* encore. J'ai un peu lu et je peux faire aussi bien que le premier khâgneux venu (je le fus) l'histoire et l'historique du *gauchissement* du mot "socialiste"[1], et avec d'autres "autorités" que Lasch et Michéa, savoir Pareto et Le Bon, qui sont un peu plus intemporels[2]. J'avoue avoir perdu depuis longtemps le goût de la précision et des nuances à l'extrême, surtout dans un commentaire n'ayant pas vocation à être imprimé sous ma signature : privilège de l'âge et de la lassitude. Et l'important, c'était "occis" (honnête homme) et "moron" (socialiste), qui peut se recycler en cette injonction à l'usage des mahométans cohérents[3] : "occis, maure !"[4]. ;-)

[1] L'un des meilleurs livres de Maulnier le traître[1a], Maulnier le prudent[1b], Maulnier Qui Savait Tout sur Tout[1c], c'est *Le sens des mots*.
[1a] Selon Laurent.
[1b] Selon Vandromme.
[1c] Selon le beau-frère de Bardèche.
[2] A supposer qu'existent encore des lecteurs dans les siècles futurs (j'en serais étonné), les anciens seront encore des références, quand les modernes enfonceurs de portes ouvertes seront oubliés. Au reste, pour ne pas me fatiguer à redire en moins bien ce qui a été formulé de manière définitive, je préfère renvoyer à leurs oeuvres.
[3] Le mot est facile, qui m'est venu en écoutant l'excellent Gave rappeler quelques évidences, au grand scandale de l'animateur qui aura sans doute la carrière d'un Bourdin :
https://www.youtube.com/watch?v=iftD8PvqraQ
Imprudence, que de dire le vrai dans une émission *mainstream*. L'évidente lassitude de Gave face aux trois crétins fait peine à voir.
[4] Ce qui rappelle un développement de Daninos à propos d'une phrase célèbre, mais *non est hic locus*.

Écrit par : Blumroch | 15/01/2020

Blumroch > Mort aux morons !

Sven > Malheureusement nos adversaires ont fait main basse sur le vocabulaire pour le malaxer et en faire un outil à leur service que tous doivent utiliser pour s'exprimer. Difficile aujourd'hui de parler avec quiconque tant les mots veulent dire tout et son contraire, le vocabulaire politique n'y échappe pas. Par exemple, les communistes grands vainqueurs de la Seconde guerre ont casé le diable autrichien à droite sans que celle-ci n'ose protester, nous sommes toujours dans cette nasse.

Écrit par : Pharamond | 15/01/2020

Blumroch > Dans le genre j'aime bien "Prohibition" de Brigitte Fontaine :
https://www.youtube.com/watch?v=IlLJqORNu2Q

Écrit par : Pharamond | 15/01/2020

[Musicalmar]
Le méchant Sputnik évoque l'effarante Afrance "orange méchanique" comme si la situation était normale :
https://fr.sputniknews.com/opinion/202001181042925202-survivre-a-une-attaque-au-couteau-est-ce-possible/
Le point le plus intéressant, c'est encore la vive recommandation de ne surtout rien faire à son agresseur. Etrange monde où vous ne devez ni tuer, ni blesser, ni même heurter celui qui a tenté de vous tuer, au motif qu'il est une malheureuse victime à la sensibilité délicate, voire exquise[1]. Avant, la mafia étatique répugnait à partager le butin, mais elle doit aujourd'hui garantir l'impunité à ses troupes de supplétifs toujours plus gourmands.
Le caractère drôle de cette menace (je ne parle pas de l'agression), c'est que ceux qui l'osent formuler du haut de leur bonne conscience humanitariste sont très bien protégés, eux, et ne risquent absolument rien. "Ce serait le Far-West !" disent-ils parfois. Eh bien moi, n'appréciant pas les westerns à l'excès, j'aimerais bien que ce soit le Far-West. Y'aurait une nouvelle à écrire sur ce sujet, mais... silence : *Fat Avia is Watching Us*.

[1] Excellents dessins de Chard et de Konk sur le sujet, voici quelques années, dans le registre de celui-ci, américain : à sa victime délestée de ses biens, le malandrin armé explique, hilare, "Voyez cela comme un impôt de plus !".

Écrit par : Blumroch | 18/01/2020

De la même façon que l'on ne compte que sur la chance pour gagné au Loto, on ne peut qu’espérer ne pas être au mauvais endroit au mauvais moment pour les agressions dues aux racailles et aux "déséquilibrés" .

Écrit par : Pharamond | 18/01/2020

@Pharamond : Ce qui est préoccupant, c'est que le mauvais endroit au mauvais moment, c'est partout et à toute heure.
Au moins, personne n'est obligé de jouer au loto, quand tout le monde est obligé de risquer la rencontre mortelle avec un mahométan cherchant à persuader, avec des arguments aiguisés, de la justesse de sa religion d'amour, de tolérance et de paix. Aurait-on la possibilité de se défendre, encore, comme avant-guerre, mais non, même pas.
Le loto, c'est un impôt volontaire sur le désespoir et la sottise en mathématiques ; le couteau d'un furieux, c'est un impôt involontaire sur la vie.

Écrit par : Blumroch | 18/01/2020

Et le Loto fait espérer vivre mieux, l'agression fait redouter de perdre son intégrité sinon sa vie. "Il faut s'habituer aux attentats" a dit Valls...

Écrit par : Pharamond | 18/01/2020

@Blumroch

Dans toute démonstration faisant référence à la mordeuse de l'assemblée, il faut remplacer CQFD par c'est CKFC!

Écrit par : Sven | 19/01/2020

Sven > :-D

Écrit par : Pharamond | 19/01/2020

@Sven : Excellent. ;-) Avec ces histoires de poulets et de dindes, Fressoz et Moisan donneraient aujourd'hui non *La Cour* (chroniques très surestimées) mais *La Basse-cour* ; heureusement, ces auxiliaires du pouvoir continueraient à pincer et non à mordre.

Écrit par : Blumroch | 19/01/2020

@Pharamond : Beau cri de guerre et vaste programme que ce "Mort aux morons !". ;-)

Écrit par : Blumroch | 19/01/2020

[Musicalmar]
"Faisons un rêve", pour reprendre un titre de Guitry, en songeant à ce que l'excellent Boizard appelle froidement "une sorte de Nuremberg du Grand Remplacement." :
https://fboizard.blogspot.com/2020/01/ivan-rioufol-les-traitres-sont-ceux-qui.html
On se sent moins seul... ;-) ... même si la probabilité de cet événement souhaitable est terriblement proche de zéro. :-(
Belle idée quand même : j'aurais aimé lire un jour *Nuremberg III ou Crime et surtout Châtiment*, just to bar daesch et complices.

Écrit par : Blumroch | 19/01/2020

Blumroch > "Vaste programme", comme aurait dit qui vous savez ;-)

Oui, j'avais vu ce texte que j'avais trouvé un peu faible dans le sens où il ne dépasse pas le stade du vœux pieux sans le début du commencement d'une explication sinon que nos dirigeants sont des traitres, que les Français ont du mal à l'admettre, qu'ils devraient le payer et qu'en d'autre temps ils seraient déjà jugés et condamnés.

Écrit par : Pharamond | 19/01/2020

@Pharamond : En prendre conscience, c'est déjà beau en des temps où le Moron triomphe partout, et fallait bien que je saisisse l'occasion de mentionner *Nuremberg III ou Crime et surtout Châtiment* avec ce vert mot "just to bar daesch". ;-)

Écrit par : Blumroch | 19/01/2020

Euh... j'avoue tout ignorer de "Nuremberg III ou Crime et surtout Châtiment".

Écrit par : Pharamond | 19/01/2020

@Pharamond : C'est normal puisqu'il n'a pas encore été écrit, qui devra relater (dans un univers parallèle que nous ne verrons jamais) la punition des traîtres et au passage, barrer la route aux mahométans ("to bar daesch" qui est du pire Vermot, je l'avoue sans honte). ;-)

Écrit par : Blumroch | 19/01/2020

C'est le "III" qui m'a trompé, n'en connaissant déjà pas un deuxième.

Écrit par : Pharamond | 19/01/2020

@Pharamond : *Nuremberg II ou les Faux-Monnayeurs* existe bien. C'est dans la série des jeux "Larry Leisure Suit" d'Al Lowe qu'un épisode manque, le quatrième, parce que le concepteur avait juré s'arrêter à trois. Pour tenir cette promesse mais en continuant à exploiter le filon, l'éditeur Sierra avait donc repris à cinq. ;-)

Écrit par : Blumroch | 19/01/2020

C'est vrai, j'oublie mes classiques, l'âge, la lassitude...

Écrit par : Pharamond | 19/01/2020

Les Napoléon avaient aussi une numérotation lacunaire.

Écrit par : Pharamond | 19/01/2020

["Musicalmar... NOT !" pour reprendre le patron qui tient lieu d'esprit aux ricains modernes, indignes héritiers de Twain, Bierce et Mencken]
Pour les ceusses qui, comme moi, apprécient l'intemporelle série *The Prisoner*, ce clip en forme d'hommage et de pastiche :
https://www.youtube.com/watch?v=JzUCCl9YaBQ
[Musicalmar]
En prime, cette illustration de la fameuse "récupération" théorisée par les situs :
https://www.youtube.com/watch?v=DsBLkQ7Cq-4
M'est avis que Debord aurait apprécié certaines pages du *Je bois donc je suis* de Scruton.

C'est peut-être une répétition. Flemme de vérifier. Au reste, *bis repetita...* ;-)

Écrit par : Blumroch | 20/01/2020

Sympas ces deux vidéos.
Qui connait "Le prisonnier" dans les jeunes générations ?

Écrit par : Pharamond | 20/01/2020

@Pharamond : Ils ne doivent pas être nombreux. Ach, quel générique de génie :
https://www.youtube.com/watch?v=ZYpjHQEwRDk
Les nouvelles générations doivent au mieux connaître l'indigne "remake".

Écrit par : Blumroch | 20/01/2020

Je ne connaissais pas le remake, mais le visionnage de son horrible générique me suffit. Dommage, j'aime bien Jim Caviezel.

Écrit par : Pharamond | 20/01/2020

Écrire un commentaire