statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2019

Camion du Cœur

Il y a quelques jours je suis passé près d'un Camion du Cœur installé sur une place à Bordeaux. Il ne s'agit pas de véhicule équipé pour la collecte de sang ou le dépistage de l’hypertension artérielle, mais d'une antenne mobile des Restos du Cœur destinée à servir des repas chauds. Je ne me suis pas attardé, mais j'ai constaté que ceux qui servaient étaient blancs (et presque exclusivement des femmes) et ceux qui été servis étaient très majoritairement noirs. J'ai aussi aperçu deux femmes blanches d'une cinquantaine d'années et un groupe de ce qui semblait être des Roms dont l'un d'eux à jeter négligemment un gobelet sur la pelouse après en avoir bu le contenu. Bref, peut-on déduire naïvement d'après cet échantillon qu'il n'y ait plus presque plus de nécessiteux parmi les Français et que nous soyons dans l'obligation d'en importer ?

Commentaires

L'aventurier de l'Observatoire *regnante*, de certains facétieux disaient que les socialistes aimaient tellement les pauvres que leur grand objectif était d'en fabriquer le plus possible[1]. Les macronistes, eux, sous-traitent à l'étranger, qui préfèrent ensuite importer des quantités sans grand souci de la qualité. Dans tous les cas, c'est le pauvre local qui paiera, subira et fera l'objet de la Grande Substitution prônée par l'onu. La Mite semble l'avoir compris, qui annonce son silence peut-être définitif -- dans sa dernière vidéo, le long écran noir final marque le deuil des illusions.

[1] Aujourd'hui, c'est plutôt "La fabrique du Gr{é|eu}tin".

Écrit par : Blumroch | 15/12/2019

Que cette vérité évidente, incontournable, aveuglante ne soit pas perçue par la grande majorité restera un mystère pour moi.

Pour la Mite, il semblerait qu'il ait d'autres projets. espérons qu'il fasse encore des vidéos de temps à autre.

Écrit par : Pharamond | 15/12/2019

@Pharamond : Tout évident qu'est le projet, son caractère inédit et monstrueux suffit manifestement à inciter les masses à en refuser l'idée, contre les preuves pourtant faciles à rassembler sans faire d'efforts surhumains.
Nous avons tort de surestimer les facultés intellectuelles et même la volonté de survie de nos contemporains. Comme le disait Madame de Tencin, on ne croit jamais le monde assez bête, aussi bête qu'il l'est. On se demande même pourquoi on voudrait les sauver de leur anéantissement. C'est probablement en hommage à tous ceux qui les ont précédés. Les morts sont plus respectables et plus vivants que les existants de ce temps.

Écrit par : Blumroch | 15/12/2019

@Blum ... "son caractère INEDIT et MONSTRUEUX" . Oui , la France a gardé sa composition ethno-raciale jusque dans les années "70" , il suffit de voir les films de cette France d' avant par rapport à l' état de nos rues actuelles . Mais tout cela a fait l' objet d' études précises . Les invasions barbares de la fin de l' empire romain ne sont pas comparables . Bref il faut être aveugle et bouché à l' émeri pour ne pas voir et entendre . Qui disait que la bêtise donne une idée de l' infini ? ;-)

Écrit par : EQUALIZER | 16/12/2019

@EQUALIZER : A question simple, réponses exagérément documentées :
https://quoteinvestigator.com/2010/05/04/universe-einstein/
https://quoteinvestigator.com/2014/07/28/genius/
On attribue à Renan une formule comparable, "La bêtise humaine est la seule chose qui donne une idée de l’infini", sans jamais en donner la référence.

Les documents proposés par l'INA et les films d'avant 70 sont autant de forgeries destinées à nous faire oublier que nous devons *tout* à la diversitude polychrome.
Plaisanterie mise à part, ça donne le spleen de voir même *Le feu follet* (rare exemple de bon film à partir d'un mauvais roman). Dans les films d'*avant*, la moindre passante est mignonne autant qu'élégante, quand aujourd'hui, c'est... autre chose.
Dutourd regrettait de n'être pas le contemporain du grand Gustave. Je le comprends : à quelques décennies près, j'étais le contemporain de Bardèche et d'Ava Gardner !
Je hais cette époque.

Écrit par : Blumroch | 16/12/2019

Blumroch > Les raisons que vous donnez doivent en effet grandement participer à ce qui arrive. Et après tout, de continuer à nous intéresser à ce qui se passe et de croire que nos discussions et nos actes influencent même à un degré infinitésimal le cours des choses est peut-être aussi irrationnel sinon plus que la soumission de la multitude. Lutter pour des morts et des pierres est-ce bien sérieux ?

Écrit par : Pharamond | 16/12/2019

@Pharamond : A voir clair, à le dire et même à le démontrer, nous ne changeons strictement rien. Médiocre consolation : en des temps plus et mieux éclairés, plus et mieux armés (à tous points de vue), nos prédécesseurs, plus brillants, plus énergiques, meilleurs en un mot, ont été eux aussi incapables de lutter contre l'entropie des ténèbres, qui n'ont pas su être impitoyables quand c'était encore possible.
Au reste, la khonnerie et la kantité seront toujours victorieuses, malgré quelques défaites limitées dans l'espace et dans le temps. Le Dominic Flandry de Poul Anderson espérait simplement retarder un peu la Longue Nuit -- la vaincre étant, à l'évidence, impossible.
La logique du réalisme nous commanderait d'imiter ce Cadmus pour qui "les seuls bien de ce monde sont la richesse et la puissance", et de rejoindre un camp -- n'importe lequel -- parmi les (censuré) qui cherchent le pouvoir non pour le bien commun mais pour le leur et pour celui de leurs complices (Pareto a tout dit sur le sujet). Faut pouvoir. Faut n'avoir aucune dignité. Faut n'avoir aucune *décence* -- au sens latin.
Seul le *mos majorum* nous interdit d'être froidement pragmatique et de tenter de profiter de notre longue descente. Nos morts (que je n'idéalise pourtant pas) nous regardent. La seule religion sérieuse, c'est encore le culte des ancêtres -- avec celui de Crom, évidemment. ;-)
J'aurais bien à rappeler quelques jolis morceaux de littérature célébrant cette attitude assez suicidaire ; je me bornerai à renvoyer à ce court billet de votre cher Xavier Eman, dont j'aime bien la conclusion :
http://amoyquechault2.over-blog.com/2019/02/devoir-de-memoire.html
Comme quelques autres, tout insignifiant que j'aurais été, j'aimerais pouvoir entrer la tête haute dans les ténèbres de la fin, sans avoir jamais fléchi devant le Moloch de la modernité, sans avoir fait de compromis avec l'absurde termitière.
Ce n'est pas bien sérieux, ce n'est pas bien raisonnable, mais dans ce jeu, j'ai fait le mauvais choix, celui du bon camp.

Écrit par : Blumroch | 16/12/2019

Argh, relecture au matin. Coquilles en nombre. Ze honte. On comprend pourquoi au Siècle d'Or espagnol, la coutume voulait que le rédacteur d'un texte terminât en demandant au lecteur de lui pardonner ses fautes. :-(

Écrit par : Blumroch | 17/12/2019

La question finissant mon commentaire n’était pas un reproche et je vous suis dans votre raisonnement. "A moy que chault !" après tout :-)

Écrit par : Pharamond | 17/12/2019

ou .. "Me ne frego !" ...

Si vous supportez la voix caquetante de l' interviouveuse , Jean-Paul Huchon (PS) nous parle du lobby qui n' existe pas tout en existant ... il y aurait donc un Lobby Juif ? ça alors !!!

https://www.youtube.com/watch?v=PKFxHgWjxV8&feature=emb_title

Écrit par : EQUALIZER | 17/12/2019

Le latin est plus concis encore : "Non curo". ;-)

Écrit par : Blumroch | 17/12/2019

EQUALIZER > Oui, j'avais juste traduis en vieux français ;-)

La journaliste est insupportable.

Blumroch > Là c'est du proto-français ;-)

Écrit par : Pharamond | 17/12/2019

@ Blumroch

Vous n'appréciez donc pas la grassouillette à cheveux violet couverte d’acné?
Sans être très optimiste concernant l'avenir, j'espère que ce chaos engendre l'imprévu. Un battement d'aile de papillon qui engendrerait une fenêtre de tir.

Écrit par : Sven | 17/12/2019

Écrire un commentaire