statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2019

Lectures (3)

Que lisez-vous en ce moment ? Moi c'est Sigmund est fou et Freud a tout faux de René Pommier. Je n'en suis qu'au quart environ, mais la démonstration me parait implacable.

Commentaires

Coïncidence amusante : j'ai récemment failli reprendre *Le "Sur Racine" de Roland Barthes*.
Ces derniers jours :
-- *Fugue en Sorbonne mineure*, une sotie irrévérencieuse écrite par un anonyme qui connaît tous les détours du sérail ;
-- *Histoire des techniques et des inventions*, de l'excellent vulgarisateur Pierre Rousseau ;
-- *Oscar Wilde and the Ring of Death*, un des volumes de la série Oscar Wilde Consulting Detective par le talentueux Gyles Brandreth ;
-- *La mort volontaire au Japon*, le classique de Maurice Pinguet ;
-- *Les étapes de l'impérialisme romain* par un universitaire à l'ancienne, savoir Carcopino ;
-- *The World of Blandings*, du génial Wodehouse (Fruttero & Lucentini n'en faisaient pas l'éloge sans raisons).
Pour l'heure, je me suis replongé dans les *Principes d'une science nouvelle relative à la nature commune des nations* du grand Vico.
Après, je ne sais pas. L'utilité de maintenir cette flamme, maintenant, m'apparaît de moins en moins. Je vais peut-être me remettre aux séries et revisionner *Penny Dreadful* et *Millennium*, dont les ambiances sinistres sont en harmonie avec nos temps de ténèbres. "Darkness is falling faster and faster" comme on ne le dit pas dans *Game of Thrones*.

Écrit par : Blumroch | 03/12/2019

P.S. : Tous livres qui se peuvent *re*lire, quand tant de livres d'aujourd'hui ne supportent pas une première lecture -- vrai que n'étant déjà ordinairement pas vraiment écrits ou composés (nombre sidérant de livres d'universitaires qui se bornent à rassembler des articles épars)...
P.P.S. : Ai oublié de mentionner, au nombre des récentes relectures, Xénophon (*L'Anabase* et *Le banquet*) : toujours aussi dépourvu d'intérêt (malgré une excellente préface de Chambry), contrairement à Thucydide, contrairement à Hérodote, qu'on retrouve, eux, avec le même profit (pour ne mentionner que l'Antiquité grecque).

Écrit par : Blumroch | 03/12/2019

Beethoven par André Boucourechliev ed Solfèges Seuil 1963

Écrit par : Baudricourt | 03/12/2019

"Bréviaire du Chaos" par Albert Caraco que je découvre par la même occasion. C'est tout à fait radical et précis, comme j'aime. Enfin il faut être d'humeur aussi...

Écrit par : La Bleue | 03/12/2019

Et je parie n'être pour rien dans cette découverte du *Bréviaire*, que j'ai pourtant recommandé à plusieurs reprises, comme ici :
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2019/10/28/musique-511-6186212.html
Ié né souis méme paz oune inflouensseur... :-(
En tout cas, je vois que les auteurs progressistes ne sont pas en faveur.

Écrit par : Blumroch | 03/12/2019

Je n'ai pas fini de colorier le livre qu'on m'a offert pour mon anniversaire.

L'archipel Français de Jérôme Fourquet
Des choses que l'on savait plus ou moins, mais mises en ordre, avec des chiffres, des cartes
Une bonne synthèse qui fait frémir d'effroi

Écrit par : Philippe Dubois | 03/12/2019

@Blumroch :
Detrompez-vous. Ce n'était pas à l'occasion du billet que vous mentionnez, mais lors d'une discussion plus ancienne entre vous et un certain Coach Berny que le nom de Caraco m'est revenu à la mémoire. La première fois que j'en ai entendu parler, ce devait être chez Didier Goux, il y a 5 ans environ.
Enfin bref j'ai bien assez de doigts sur une seule main pour répertorier les caracophiles, dont vous êtes.
Dommage que ses oeuvres soient si peu disponibles. J'ai entendu dire par un libraire que la direction de L'Âge d'Homme venait d'incomber à une femme (probablement la fille du fondateur) pour qui la littérature se devait de refléter les valeurs de la société actuelle... Autant dire que les rééditions ne sont pas à l'ordre du jour !

Écrit par : La Bleue | 03/12/2019

@La Bleue : Je fais de la réclame pour Caraco, et surtout pour le *Bréviaire du Chaos*, depuis très longtemps. ;-)
Fut un temps où presque tous ses livres étaient disponibles, à vil prix, chez Mona Lisait à Paris.
Avec *Le bréviaire* et *L'abécédaire*, vous avez quand même l'essentiel. Comme Muray et de nombreux autres, il donnait un peu dans le stellionat.

Quand on voit... ça :
https://www.lagedhomme.com/rechercher/?r_collection=76
on se demande si on consulte vraiment le catalogue de L'Age d'Homme. On en irait vaguement sympathiser avec Asensio, si c'était possible :
http://www.juanasensio.com/archive/2016/05/07/cuisine-vegane-editions-l-age-d-homme-librairie-rue-ferou.html

Écrit par : Blumroch | 03/12/2019

Argh, "de plus en plus pire", dit Alice :
https://www.letemps.ch/societe/andonia-dimitrijevic-lattraction-vegetale
"Piercing et véganisme pour tou{te|}s[1] et les autres", beau titre de blog de pourri^H^H^H^H^H^Hprogressiste.

P.S. : Salut à Coach Berny, s'il lit toujours. "Now a lurker, but not forgotten !". ;-)

[1] On prononcera évidemment "touteuzétousse".

Écrit par : Blumroch | 03/12/2019

Il faut que je pense à reposer la question plus souvent cela permet de faire des découvertes, comme "L'archipel Français" de Jérôme Fourquet, ou de s’épargner une perte de temps, 'L'anabase" était sur la file d'attente. Merci à tous pour vos commentaires.

J'espère que la santé de Coach Berny ne s'est pas dégradée, il manque au club ;-)

Écrit par : Pharamond | 03/12/2019

@Pharamond : 8-ung ! Pour Xénophon, ce n'est que mon avis de lecteur primaire. "Your mileage may vary." ;-)

Écrit par : Blumroch | 03/12/2019

Etant donné que je suis un lecteur lent, que la vie est courte, et que la file d'attente de mes lectures est kilométrique je vous fait entièrement confiance ;-)

Écrit par : Pharamond | 03/12/2019

@Pharamond : Et l'injonction "Trust no one", alors ? ;-)
Bonne idée, que cette rubrique "Lectures en cours". On voit des camarades se manifester qui, ordinairement, sont trop silencieux. ;-)

Écrit par : Blumroch | 03/12/2019

Blumroch > Il est impossible de ne faire confiance à personne, c'est fatigant et peu productif sans parler du côté "inhumain", et chacun à ses critères plus ou moins rationnels pour abandonner sa méfiance naturelle. Les centres d’intérêt communs en font partie, et d'autres choses aussi ;-)

Écrit par : Pharamond | 03/12/2019

"Barbarossa" de Jean Lopez, un pavé excellent et je dirais définitif sur la campagne de 1941 en Russie de plus de 900 pages...
"être quelqu'un de bien" de Laurence Devillairs.
"Les maths expliquent le monde", Sciences et Avenir.

Écrit par : Vonkamach | 03/12/2019

J'ai lu quelques livres de Jean Lopez et parfois son magazine "Guerres & Histoire", son antifascisme sans nuances et la pléthore de livres et d’articles écrits nuisent tout de même à son travail : trop partisan et parfois superficiel.

Écrit par : Pharamond | 03/12/2019

J'ai lu en novembre:
- Sparte et les Sudistes de Maurice Bardèche. Un chef d'oeuvre d'intelligence se divisant en quatre parties: la dévirilisation des Européens après 1945, les valeurs spartiates, celles des sudistes, critique du communisme et du libéralisme et définition d'un socialisme européen.
- Malatesta drame d'Henry de Montherlant autour de la fin de vie du condotiere surnommé le loup de Rimini,
- Mœurs et psychologie des anciens Islandais de Régis Boyer
- Le Baron Ungern - Khan des steppes biographie écrite par Leonid Youzefovitch du dernier général blanc. J'ai été stupéfié de l'ampleur de la folie d'Ungern.
- Le Monde occulte des comic books de Jérémy Lehut. Un peu surpris par l'ampleur des thèmes satanistes, lgbt et pédophiles de cette production pas par l'origine des auteurs ou de la promotion de la diversité. J'ai découvert, incidemment que Nail Gaiman n'était pas tout à fait Anglais. Disponible ici: https://pedopolis.com/2016/03/23/le-monde-occulte-des-comic-books-pdf/

Je viens de commencer:
- Mes idées politiques de Charles Maurras
- Radio libre Albermuth de Philippe K. Dick

Lectures entrecoupées des hilarantes Best annals of improbable research que m'a offert Blumroch sur les causes des bris de verre, l'interprétation quantique, ou la version politiquement correcte de la classification de Mendeleiev. Epoque bénie où les scientifiques avaient le sens de la dérision.

Écrit par : Sven | 03/12/2019

Les éditions de l'Age d'Homme ont été reprise par la fille de Vladimir Dimitrijevic. C'est une bobo vegan qui a chamboulé la ligne éditoriale. Ce qui a conduit Slobodan Despot a fondé les éditions Xenia (https://editions-xenia.com/), qui publient, entre autres, Eric Werner.

Écrit par : Sven | 03/12/2019

Le baron qu'on voit dans je ne sais plus quel album de la série "Corto Maltese" ("En avant !... A la recherche de nos folies et de nos gloires !") était moins fou que le vrai -- si on en croit l'auteur de la biographie *supra*. ;-)

C'est par *Rire avec les savants* que le vrai Blumroch avait fait découvrir au faux Blumroch le *Journal of Irreproducible Results*, ancêtre des *Annals of Improbable Research*. Je retrouve une photocopie de l'intemporel "Petit glossaire scientifique" :
"Les valeurs les meilleures pour cette grandeur sont celles de Pierre X..." ==> "C'est un élève à moi"
"Il faut encore des recherches additionnelles" ==> "Je n'y comprends rien"
"Une théorie quantitative de l'effet n'a pas encore pu être mise au point" ==> "Personne d'autre non plus"

La collection V (pour Véganisme) des éditions L'Age de la khonne fait aussi peur que les "piercings" de la fifille (voir liens *supra*).

Écrit par : Blumroch | 03/12/2019

Sven > J'ai toujours considéré la BD comme un art très mineur, aujourd'hui c'est encore plus le cas et elle est devenue nocive, il n'y a qu'à se promener dans le rayon consacré dans un supermarché ou une librairie et regarder les couvertes pour déjà ce faire une idée très précise.

Pour Geneviève Dimitrijevic, je dirais qu'on ne peut jurer de rien avec sa progéniture, plus encore de nos jours. Le chant des sirènes du progressisme, pourtant muettes avec nous, semblent particulièrement mélodieuses pour beaucoup trop de nos contemporains.

Écrit par : Pharamond | 04/12/2019

@Blumroch :
C'est donc encore plus pire que je le craignais... Un vrai cauchemar éveillé. Et sans gluten, bien sûr, parce que ça donne des gaz...

Écrit par : La Bleue | 04/12/2019

Le teasing autour de Caraco devient insoutenable, mes doigts brûlent de se poser sur un exemplaire de son oeuvre :-)

En ce qui me concerne:

-Les Cantos d'Ezra Pound, enfin dégottés à un tarif acceptable. Très dense, entre le lourdingue et le génie.

-Leviathan de Hobbes, enfin en version papier, la base pour comprendre entre autres l'exception occidentale de séparation des pouvoirs.

-Les Contes Cruels de Villiers de l'Isle-Adam; j'ai dû lire deux fois d'affilée la nouvelle "l'Amour du Naturel" tellement la description du bobo y est d'une actualité confondante.

-En petits mickeys Le Temps des Lumières par Gordon Rennie et Mark Harrison, âpre et graphiquement superbe. Les comics sont comme le reste de l'industrie culturelle, gauchisés jusqu'au trognon, mais on peut encore y trouver des perles (merci le comicsgate!) comme le Dark Knight de Miller; exemple: un agent de police surprend Batman en train d'"interroger" une racaille:

"-Vous êtes en état d'arrestation. Vous avez estropié cet homme.

-Il est jeune, il remarchera peut-être un jour. Mais il aura toujours peur, n'est-ce pas minable?" ;-)

Écrit par : Benway | 04/12/2019

@ Blumroch

Corto Maltese en Sibérie, inspiré du Baron fou de de Jean Mabire. Singulier personnage qu'Hugo Pratt qui passait pour un libertaire. Dans la Fable de Venise, Corto Maltese, rencontre un poète qui ressemble trait pour trait à d'Annunzio.

J'imaginais Ungern comme un moine-soldat - ce qu'il était - mais excellent stratège, alors qu'il semblerait qu'il ait été complètement illuminé, conseillé par des lamas...

@ Pharamond

Idem. La BD, hormis la ligne claire des Belges avec Tintin, Blake et Mortimer, Alix, ..., ce n'est pas trop ma tasse de thé.

@ Benway

Miller est néo-con. J'avais acheté 300 lors de mon année passée aux US (l'année de sortie du film éponyme) - de mémoire, une promo qui me permettait d'avoir une livraison gratuite d'Amazon. This is Sparta. Que c'est primaire.
Je ne retrouve par l'entretien original: https://www.dailykos.com/stories/2007/5/4/331207/-

Écrit par : Sven | 04/12/2019

@Benway : Après les *Nouveaux* contes cruels, lisez aussi les *Contes cruels*, dignes de Bierce et de Saki, et surtout "Deux augures" (mon favori, référence utile dans une lettre à une ministriculesse), "Virginie et Paul", "Impatience de la foule", "Sentimentalisme".

@Sven : Suis assez allergique aux miquets -- sauf quand les ravissantes sont dessinées par Buscema pour *Conan*. ;-) Une amie avait tenté de me faire changer d'avis sur la B.D. et m'avait prêté cet album de Pratt, dont je n'avais retenu que cette image et le texte de la bulle. Quant au "vrai" Ungern, il m'a déçu.
Je crois me souvenir que ce Miller, dans les suppléments du DVD de *300*, conseillait aux ceusses désireux de connaître la véritable histoire des Thermopyles, de se reporter à Hérodote. Modestie à souligner quand un Gaiman, lui, se prend pour Régis Boyer !

Écrit par : Blumroch | 04/12/2019

Loin des livres, dans la catégorie des images animées, l'exemple de l'homme chauve-souris évoqué par le camarade Benway me rappelle un dialogue de *Read Heat* a.k.a. *Double détente* (non, pas la réplique concernant Miranda) :
//
-- Ivan Danko : I have car under control.
-- Art Ridzik : Yeah, I'm sure they taught you all about cars and the price of insurance at your famous Russian school in Kiev !
-- Ivan Danko : In socialist countries, insurance not necessary. State pays for everything.
-- Art Ridzik : Yeah ? Well, tell me something, Captain. If you've got such a fucking paradise over there, how come you're up the same creek as we are with heroin and cocaine ?
-- Ivan Danko : Chinese find way. Right after revolution, they round up all drug dealers, all drug addicts, take them to public square, and shoot them in back of head.
-- Art Ridzik : Ah, it'd never work here. Fucking politicians wouldn't go for it.
-- Ivan Danko : Shoot them first.
//
Par Crom, voilà qui est parler. Le grand Will a d'ailleurs écrit un vers fameux (et sujet à interprétations chez les demi-habiles) dans le registre de la dernière réplique (*Henry VI*, 2, IV, ii). ;-)

Écrit par : Blumroch | 05/12/2019

Toujours là, toujours en vie, toujours d'attaque comme en témoigne ma lecture du dernier Joël Serre...
Très touché de vos réminiscences.

Écrit par : Coach Berny | 05/12/2019

Sven > Et encore les vieux "Blake et Mortimer", avant que la série soit repris par des scénaristes progressistes.

Coach Berny > Très content de vous relire. Vous allez transformer SJPDP en forteresse ? Il est vrai que l'endroit s'y prête.

Écrit par : Pharamond | 05/12/2019

@Coach Berny : Même sentiment que Pharamond : très content de vous relire. Revenez ![1] ;-)

[1] Même appel à Nathanaël, s'il nous lit.

Écrit par : Blumroch | 05/12/2019

@ Pharamond

Ceux de Jacobs, cela va sans dire. Jacobs, qui comme Hergé, aurait eu des opinions non conformes.


@ Blumroch

C'est tout à fait exact. Ca m'avait surpris à la lecture du caricatural 300. Il faut rappeler que Miller arrive à tenir les propos suivants:
" La plupart du temps j'entends les gens demander : « Pourquoi avons-nous attaqué l'Irak ? », par exemple. Eh bien, nous nous en prenons à une idéologie. Personne ne demande pourquoi, après Pearl Harbor, nous avons attaqué l'Allemagne nazie. C'était parce que nous étions confrontés à une forme de fascisme global : nous faisons la même chose aujourd'hui"

J'ai lu American Gods de Gaiman dont l'idée était assez bonne. La première partie sur l'entrée des dieux de l'ancien monde aux US est assez réussie et, par moments, peu politiquement correcte. La suite est plus laborieuse.
Je croyais naïvement que l'oeuvre de Gaiman était du domaine du comics (pardon du roman graphique) et de la SF. Je ne pensais qu'il était le continuateur de l'oeuvre d'Eliade :-)
Gaiman est issu d'une famille de ... scientologues et veut faire entrer des lecteurs de Shakespeare en Angleterre:
https://audiable.com/boutique/cat_document/pourquoi-notre-futur-depend-des-bibliotheques-de-la-lecture-et-de-limagination/
https://www.unhcr.org/fr/news/press/2017/2/58a9e7124/neil-gaiman-nomme-ambassadeur-bonne-volonte-hcr.html

Écrit par : Sven | 06/12/2019

Dans la seconde page signalée par le Kamerad Sven, cette perle : "Neil Gaiman travaille en étroite collaboration avec le HCR depuis 2013. Il a fait connaître l'action du HCR *au travers d'interviews accordées aux médias* et via ses comptes de réseaux sociaux. [...] Neil Gaiman *n'est pas disponible pour des interviews par les médias*." (souligné par moi)
La devise de Louis XIV était *Nec pluribus impar*[1], "Capable de gouverner plusieurs royaumes" ; celle de Gaiman doit être "Nec sermonibus kho'nar"[2], "Capable d'accorder des entretiens tout en prétendant ne pas en accorder". Ah, la conciliation macr^H^H^H^Hhégélienne[3] des contraires...

@Sven : Eh bien moi, après avoir lu *American Gods* "the real book", je l'ai jeté. Rarement lu un texte aussi laborieux et aussi raté. C'était plutôt un sujet pour Fritz Leiber ou pour n'importe quel auteur de la revue *Unknown*. ;-) Gaiman a besoin de Pratchett[4] pour être simplement tolérable : *Good Omens* se lit, sans être mémorable.

[1] "latin mystérieux" selon un Bluche qui, dans sa médiocre biographie du monarque, démontrait qu'il n'avait lu ni Gaxotte ni les *Mémoires* du roi.
[2] Ce n'est pas du bon latin, mais pour un mauvais écrivassier de mauvaise fantasy...
[3] Yep, des accents. "Le nom est boche, l'adjectif est français.", comme le disait un professeur de philosophie.
[4] Que je ne prise pourtant guère, qui est tout juste bon à écrire des scénarios pour jeux vidéo, comme avec l'amusant et mineur *Discworld Noir*. Seul personnage notable, celui-ci :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Personnages_du_Disque-monde#Havelock_V%C3%A9t%C3%A9rini
Dans "tyran bienveillant", le mot qui importe, c'est "tyran".

Écrit par : Blumroch | 06/12/2019

P.S. : Le "concept", assez usurpé, de "tyran bienveillant" appliqué à un domaine inattendu, savoir l'informatique :
https://en.wikipedia.org/wiki/Benevolent_dictator_for_life
https://fr.wikipedia.org/wiki/Benevolent_Dictator_for_Life
Pas de version française pour cet article-ci :
https://en.wikipedia.org/wiki/Benevolent_dictatorship
Foutriquet 2.0 pourtant y aurait sa place : tyran bienveillant pour tous les peuples de la planète sauf pour le sien (d'ailleurs en cours de remplacement par un peuple 2.0 lui aussi).
Même les astrologues sont plus honnêtes qui, voyant Jupiter fort dans un ciel de naissance (ce n'est *pas* le cas dans celui de Foutriquet 2.0), traduisent généralement ainsi : "Le pouvoir bienveillant mais le pouvoir *quand même*".

Écrit par : Blumroch | 06/12/2019

Visite chez Mollat. Plusieurs daubes de Gaiman exposées avec des commentaires -- évidemment très élogieux -- de vendeurs, qu'il s'agisse de son "livre" définitif sur la mythologie Viking, de *Good Omens* ou d'*American Gods* dont on nous signale qu'ils sont si bons qu'ils ont engendré des feuilletons télévisés -- un gage d'immense qualité, à n'en pas douter, puisque de moindres auteurs comme Leiber, Simak, Harness, Anderson ou Heinlein n'ont eu ce grand honneur.
De manière très surprenante, la présence, bien en évidence, des deux *Guerilla* d'Obertone. Phrase surprise en passant près de la table, prononcée par un bobo genre Ed Flippe à un autre : "J'ai lu le premier, ça fait peur". J'ai résisté à la tentation de fredonner, sur un célèbre air de réclame : "Heu-reu-sement il y a micron". Avec *Le questionnaire* à la main, je n'aurais sans doute pas été crédible. ;-)

Écrit par : Blumroch | 06/12/2019

Blumroch > Gaiman a écrit "Moi, Chtulhu" ;-)

Obertone fait partie, peut-être malgré lui, des soupapes de sécurité du Système qui peut ainsi clamer : "Regardez : même les idées opposées les plus extrêmes ont le droit de citer ! Comment peut-on imaginer que la liberté d'expression soit limitée en France ?"
Tant que les soupapes ne laissent pas échapper certains gaz on les laisse faire...

Écrit par : Pharamond | 06/12/2019

J'ai fini le livre sur Freud. Je considérais l'homme comme un hurluberlu mi fumiste mi mégalomane depuis longtemps, mais j'ignorais l'étendu de ses délires.
Je viens de commencer "Les volontaires" de Saint-Loup.

Écrit par : Pharamond | 06/12/2019

@Pharamond : Vous me l'apprenez ! Je viens de lire ce morceau d'anthologie :
https://www.neilgaiman.com/Cool_Stuff/Short_Stories/I_Cthulhu?key=Cool_Stuff/Short_Stories/I_Cthulhu
Ouais. Gaiman (quel nom !) aura eu la prétention de rivaliser avec le ton du *Journal d'un monstre* (a.k.a. *Born of Man and Woman*) de Matheson. Ce n'est pas une réussite.

Ach, ch'ai gombri la vine alluZion ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 06/12/2019

@Pharamond : René Pommier est un vrai *debunker* de fausses gloires. ;-)

Écrit par : Blumroch | 06/12/2019

@ Blumroch

J'avais également remarqué ce point. J'imagine que l'accueil des réfugiés ne se fait pas chez lui non plus.
Le texte en lui-même est d'une rare vulgarité, truffé de référence à des marques de grande consommation. J'avais trouvé que cela reflétait bien la médiocrité américaine. C'était parfaitement en phase avec ce que j'avais ressenti quand j'avais vécu sur place.
Terry Pratchett est amusant mais on se lasse vite de ses parodies. Les deux premiers bouquins des annales m'ont suffit.

Écrit par : Sven | 06/12/2019

Blumroch > Je n'avais jamais lu Pommier, j'aime bien son style, non dénué d'humour, clair et précis.

Écrit par : Pharamond | 06/12/2019

@Pharamond : Vous êtes prêt pour *Assez décodé !*, *Piques et polémiques*, et *Le "Sur Racine" de Roland Barthes*. ;-)
Le site de ce grand professeur :
http://rene.pommier.free.fr/
La section "Brocards" comporte cette très jolie formule :
"Je suis très embarrassé pour le choix de mon épitaphe : je n'arrive pas à me décider entre «Ouf !» et «Zut !»"

Écrit par : Blumroch | 06/12/2019

Prêt, je l'ignore, mais c'est tentant.
Pour l’épitaphe c'est bien trouvé ; quant au choix définitif cela doit dépendre de son état au moment de sa mort.

Écrit par : Pharamond | 06/12/2019

@Pharamond : Autre épitaphe amusante vue dans un dessin humoristique ricain : "Help !". ;-)

Écrit par : Blumroch | 06/12/2019

Et le classique : "Je vous avez bien dit que j'étais malade".

Écrit par : Pharamond | 06/12/2019

@Pharamond : Je crois avoir vu ce classique dans le cimetière d'un RPG. ;-)

Une fois Vico terminé, ai hésité pour la suite des relectures (moins exigeantes). Le délicieux *Smith Conundrum* de Messac m'a servi de transition et d'oracle. En avant pour les théâtres complets de Racine et de Corneille, ainsi que pour La Fontaine -- fables et contes. Les adieux à un héritage classique oublié. :-( Aucune intention de relire quoi que ce soit de Molière, sauf peut-être *Le festin de pierre*.
Et dans la rubrique "Films récemment [re]vus" : *Galaxy Quest*, *La maison des étrangers*, *Traquenard* et *Chute libre*.

Écrit par : Blumroch | 08/12/2019

Blumroch > C'est le seul "Molière" que j'ai relu après ma période scolaire, mon préféré parmi ce que j'ai étudié en cours.

Écrit par : Pharamond | 08/12/2019

Écrire un commentaire