statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2019

Trouble-fête

Ce midi un collègue en face de qui j'ai déjeuné m'a remercié en me quittant de lui avoir gâché le reste de la journée ; je n'avais pourtant fait qu’énoncer quelques évidences sur notre société. En quelques mois ce doit être la troisième ou quatrième fois qu'on me reproche la même chose. En fait à chaque fois que je ne respecte pas mon vœu de ne plus parler de sujets autres que la météo ou les qualités gustatives du plat du jour.

Commentaires

@Pharamond : Plus simple encore : ne parler à personne, pour n'être plus considéré comme "perturbateur du repos public". Faut évidemment être très, très *unmutual*. ;-)
"Tous les jours, j’accrois la liste des choses dont je ne parle plus. Le plus philosophe est celui dont la liste est la plus longue."
La parlote : c'est ainsi que Curtis traduisait l'expression "small talk"[1] désignant ces propos dépourvus de tout intérêt qu'affectionnent tant de nos chers contemporains au lieu de garder le silence[0].

[0] Damn, ça correspond à la plupart de mes commentaires... ;-)
[1] C'est aussi le nom d'un langage informatique célébré par une poignée de maniaques. Alan Kay, son concepteur, prétend avoir choisi ce nom par modestie : "I figured that Smalltalk was so innocuous a label that if it ever did anything nice people would be pleasantly surprised." Comme, à ma connaissance, on ne peut rien faire d'utile avec ce langage sinon en parler pour ne rien dire, c'est peut-être d'un humour infrasonique. ;-)

Écrit par : Blumroch | 05/12/2019

un stage de rééducation citoyenne (et une visite à Vad Yashem) vous feraient le plus grand bien je crois.

Écrit par : Dia | 06/12/2019

@Pharamond

C'est normal, vous travaillez dans une réserve avec les derniers Mohicans. Leur extinction sera un bien pour la planète.

Écrit par : Sven | 06/12/2019

Blumroch > Je parle déjà peu avec mes semblables sauf rares exceptions, mais parfois...

Dia > Vous êtes bien dur avec moi.

Sven > Un dissidentocide ?

Écrit par : Pharamond | 06/12/2019

@ Pharamond

Je me référais à tes collègues bien pensants qui m'ont foutu des boutons dès le primaire. Mon épouse, qui les remplace lorsque ces petits chéris sont mal-en-points, me racontait qu'on lui a demandé d'illustrer ses cours avec des exemples sur les "réfugiés" et leurs "souffrances" ou sur l'homosexualité pour faire écho aux notions vues en bio.

Écrit par : Sven | 06/12/2019

Sven > Je n'avais pas saisi, j'suis un peu flapi en ce moment. Mais je ne les vois pas comme une minorité en voie de disparition, mais au contraire en pleine expansion. Le problème est que même ceux qui ne sont pas progressistes dans l'âme restent de bons petits soldats de la République par soumission ou naïveté, incapables de voir le Système à peine caché qui se tient derrière elle.

Écrit par : Pharamond | 06/12/2019

Vous ne cherchez pas à développer vos talents en méthode écossaise, histoire de voir jusqu'où vos collègues arriveraient à soutenir des thèses bien connes ?

Personnellement c'est ce que je faisais, ça évite de se prendre la tête.


Bon courage avec vos collègues.

Écrit par : vryko | 07/12/2019

@ Pharamond

Tu es dans une réserve naturelle de gauchistes. Même là où je bosse, les non-grèvistes avec qui j'ai discuté jeudi, dont le plus à droite est macroniste, favorable à la réforme des retraites qu'il subira pour le bien de tous, ont convenu qu'il fallait supprimer la sécu gratuite pour les immigrés, fermer les frontières aux migrants (c'est déjà un début), et ont reconnu que l'assimilation était un échec et que plus il y avait d'extra-européens moins il s'assimilait. Et ils ont même admis qu'il y avait une différence ethnique et culturelle entre les Africains et les immigrés européens qui étaient devenus des Français comme les autres. Ils ont rajouté qu'il y avait une différence religieuse car pour tout Français passé par l'école de la république, la religion n'est pas une composante de la culture. J'étais sur le cul. A croire que le porte-monnaie vide a permis de faire redécouvrir quelques fondamentaux.
Evidemment, ce n'était pas ceux de la cgt ou de snesup qui sont des cas desespérés.

Écrit par : Sven | 07/12/2019

Admirable formule du Kamerad Sven -- "dont le plus à droite est macroniste". ;-)

Ce n'est pas très difficile, et même de moins en moins, de faire admettre certaines évidences devenues impossibles à nier (sauf pour les cas désespérés, évidemment) ; l'ennui, c'est que c'est inutile : au moment décisif, le crétin moyen qui a eu un accès de lucidité s'en repentira et votera *encore* pour un naufrageur -- Foutriquet 2.0 ou un autre. Voir la réalité telle qu'elle est pour en tirer les conséquences, ce n'est pas une attitude "moderne".

Écrit par : Blumroch | 07/12/2019

"Ne plus parler de sujets autres que la Météo" ... Danger ! la Météo est un sujet brûlant , réchauffisme oblige ! vous allez sans doute contester l' origine "humaine" du "changement climatique" ? un grand pas dans la délinquance climatosceptique est franchi ... de la à "négationniste du climat" vous être "carbonisé" ... Greta vous fera ses gros yeux de grenouille ! vous êtes cuit ! ;-)

Écrit par : EQUALIZER | 08/12/2019

vryko > Vous me faites découvrir la méthode écossaise. Mais j'avoue ne pas réussir à débiter des âneries plus grosses que l'ego de Macron. Je préfère me taire ou lancer une pique quand je n'en peux vraiment plus. Je ne prétends pas être grand rhétoricien, mais comme mes interlocuteurs sont trop habitués au consensus elle fait souvent mouche.

Sven > Je crains que mon milieu professionnel ne soit pas une réserve, mais que ce soit "nous" qui y soyons. Moi aussi en tête à tête j'arrive parfois à leur faire avouer une bribe de ce qu'il pense vraiment quand il en sont encore capables. Et puis ? Il y a près d'un quart de la population qui a des origines étrangères, ce quart à des amis, des relations, des collègues de travail, de la famille "de souche"... en somme leur quotidien. Que veux-tu qu'ils fassent dans notre sens ? Je connais une adorable adolescente d’origine africaine, bonne élève, très intelligente qui pourtant s’enorgueillit que son père reçoivent un migrant à table, qui a tiqué parce que j'ai simplement mentionné qu'une Finlandaise m'avait dit un jour qu'elle trouvait qu'il y avait beaucoup d'étrangers en France. Libre à toi d'espérer, et je me trompe peut-être, mais tout est trop lent dans la tête des gens et le Système le sait qui précipite l'invasion. Le temps de constater, de passer outre les taboues, de se décider à changer d'opinion, de faire quelque chose... nous serons minoritaires dans notre pays, c'est à dire demain.

Un billet écrit en 2013 :
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2013/01/10/rien.html

Blumroch > Oui, hélas.

EQUALIZER > C'est vrai, il ne reste "les qualités gustatives du plat du jour ".

Écrit par : Pharamond | 08/12/2019

"les qualités gustatives" ... ???
j'imagine ça :
vous : " .. hummm ce steak .. la bête a été égorgée hallal ?
vot'collègue : " .. gloups ! arrgh mais ça va pas non ?

le silence vous irait bien , sauf un silence complice ... de la "bête immonde" ! selon la Loi des suspects vous êtes coupable quoique que vous fassiez ;-)

Écrit par : EQUALIZER | 08/12/2019

raaaalalala mettez donc un "e" à égorgé ! la bête le mérite bien ...

Écrit par : EQUALIZER | 08/12/2019

EQUALIZER > Je m'exécute pour le "e".
Pour le reste, vous avez raiso, je n'ai plus rien a dire... pardon, je n'ai plus rien à leur dire.

Écrit par : Pharamond | 08/12/2019

C'est peut-être triste à dire, mais la guerre a bien déjà commencé.
Comment avoir de l'empathie pour des gens à ce point aveugles et ignorants d'évidences qui ne demandent que 2 sous de bon sens et d'observation ?
Les bonnes intentions et les bons sentiments (vrais ou simulés) ne valent plus rien devant des constats qu'un enfant peut faire. D'où la conclusion évidente, limpide : ne pas vouloir voir est une trahison de son être, de son intellect, de sa présence sur Terre et n'appelle qu'une punition, l'affrontement.

Écrit par : Arthourr | 08/12/2019

Je suis d'accord avec vous, quand on en est arrivé à ce point de soumission aveugle on ne mérite plus d'indulgence. Mais pour ce qui est de l'affrontement j'avoue ne pas saisir de quel genre vous parlez : verbal ou plus musclé ?

Écrit par : Pharamond | 09/12/2019

Je parle écologie (en évitant de dire que je suis "climatosceptique"), c'est consensuel, et on peut même aller SUFFISAMMENT loin dans l'argumentaire sur le sujet (en mentionnant "les habitudes de propreté" [sic] venues d'ailleurs" par exemple, pour être finalement assez consensuel...

Écrit par : demun upswing | 10/12/2019

"les habitudes de propreté venues d'ailleurs", ce doit être délicieux.

Écrit par : Pharamond | 10/12/2019

@Pharamond

J'ai une impression complètement différente. Même certains bobos tiennent des propos qui me font halluciner. When the shit hits the fan et que tu découvres que tu es aux premières loges, le faut pas stigmatiser, faut pas généraliser disparaît.
Lorsque ta collègue passe des vertus nutritives son buddha bowl à y a des coins qui craignent, même chez moi, à la campagne, pour ma fille tout juste pubère car elle est grande, blonde et a les yeux bleus. Ou que ton voisin voulant devenir artiste et maqué à une ex-intermittente du spectacle te raconte que son plombier, que je connais, s'est fait planter par un cpf, mais après l'avoir, malgré tout, séché, était en train de lui encastrer la tronche dans sa portière et que malheureusement les flics étaient intervenus trop vite, tu commences à te dire que les choses évoluent très rapidement. Sauf chez ceux qui ont sélectionnés pour dispenser la bonne parole. Eux se font cracher dessus, malmener, voire même tabasser et en redemande.

Écrit par : Sven | 11/12/2019

Moi aussi j'ai des exemples de connaissances qui se lâchent car ils n'ont pas les blocages intellectuels ou les intérêts des bobos, mais ils sont incapables d'avoir une vue d'ensemble. Ils supportent les changements et pestent contre les effets négatifs ponctuels, ils sont dans l'impossibilité de comprendre ce qui leur arrive et ils continuent à allumer sagement leur télé le soir pour reprendre une bonne dose de propagande dont les effets s'étaient légèrement dissipés dans la journée face au réel. Il n'y a plus rien à espérer de ces gens, on a qu'à voir l'échec des Gilets jaunes.

Écrit par : Pharamond | 11/12/2019

@Pharamond : Le plus sinistre, c'est qu'après avoir été conditionnés, ils deviennent des auxiliaires du conditionnement. Le gris, c'est contagieux -- voir *Septentrion*. Jusqu'aux Suisses qui sont atteints, si j'en crois ce billet :
http://www.pamphlet.ch/?article_id=1307

Écrit par : Blumroch | 16/12/2019

Joli texte et sa notion de totalitarisme "mou" rejoint celle de mon totalitarisme flasque ;-)
L'attrait irrésistible d'être dans le camp du bien tout en étant libre de céder à ses plus bas instincts est d'un confort absolu, comment y résister. Les progressistes et l’extrême gauche s'y vautrent chacun à leur façon.

Écrit par : Pharamond | 16/12/2019

Écrire un commentaire