statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2019

Sentence (9)

Nous avons dans le désordre sur les huit "auteurs" de sentences inspiratrices :

Une Française d'origine polonaise, une Belge, une Pakistanaise, un Français d'origine algérienne, une Indienne, un Malien, un Français et une Américaine d'origine sierra-léonaise.

Il y a donc trois Français sur huit, mais deux sont nés à l'étranger. Je n'ai rien contre, c'est seulement que cela ne constitue pas le cas de la très grande majorité de nos compatriotes. La naissance au delà des frontières doit sans doute ajouter un supplément d'humanité et permettre de prendre du recul sur la vie et le monde. Ce n'est peut-être pas un hasard si le seul franco-français est astronaute ce qui lui donne la possibilité de voir les choses d'en haut sans avoir besoin d'être né ailleurs. Hormis ces trois Français les seuls de la liste issus d'un pays développé sont Sœur Emmanuelle, une Belge, mais qui a vécu parmi les chiffonniers du Caire et une Américaine née dans un pays d'Afrique. Il nous reste une Indienne, une Pakistanaise et un Malien dont les paroles et les actes écrasent évidemment de leur puissance des siècles de penseurs et de hauts faits occidentaux. Ce qui échappent peut-être aux progressistes béats c'est que la prétendue philosophie des exotiques n'est que le fatalisme de ceux qui côtoient la misère, le malheur et la mort plus souvent que nous, de même que leur présumé rapport privilégié avec la nature, outre le racisme qu'il sous-entend, n'est en fait qu'un élément inhérent de sociétés encore largement rurales, sous-mécanisées et possédants de vastes zones sauvages.

Commentaires

@Pharamond : Excellente conclusion pour la série.
Serait aussi à considérer la sottise, d'inspiration assez chrétienne, consistant à croire qu'on a d'inédites révélations à attendre de l'Autre, comme on dit en novlangue -- un Autre qui n'a, lui, comme par hasard, aucune leçon à recevoir[1]. C'est d'ailleurs le modèle *perverti* de l'enseignement d'autrefois, quand on avait encore des professeurs d'un côté et de l'autre, des élèves et des étudiants. Renversement des situations, triomphe de la caricature.
L'imbécile, c'est celui qui pense que son ennemi a raison et qui finit par le rejoindre, quand les deux sont généralement des cervelles creuses (U.M.P.S., anyone ?). Cette schizophrénie semble générale, sauf évidemment chez ceux qui ont la folle prétention d'imposer leurs lubies aux masses et qui n'ont, eux, pas à tenir compte du réel.

Écrit par : Blumroch | 13/10/2019

Merci.
Le Christ a le visage de l'Autre, n'importe quel Autre. OK, mais longtemps on a exigé qu'il soit au moins chrétien.

Écrit par : Pharamond | 13/10/2019

"Mais ça, c'était avant." -- extrait d'un slogan entendu dans une réclame de la marque Krys[t] !
L'hérétique François Zéro est capable de proclamer qu'allah et le tétragramme divin sont une seule et même entité gazeuse.

Écrit par : Blumroch | 13/10/2019

Oui, c'était avant et nous savons ce que G.K. Chesterton a dit sur les vieilles vertus chrétiennes ;-)

Écrit par : Pharamond | 13/10/2019

ce qui prouve qu'il n'y a pas "Progrès" c'est que Nietzsche (ou chesterton ou Peguy ou d'autres) ont déjà annoncé et dénoncé cet abaissement terrible, cet immense effondrement de la logique et de la culture dans la moraline neuneu...
Ce qui advient aujourd'hui, tout ce qui advient et aussi ce qui – pire –viendra demain tout cela est déjà vieux et pourri, sépulcres blanchis...

Écrit par : Dia | 13/10/2019

Oui, la messe a été dite depuis des décennies et nous n'assistons pas à l'agonie de notre monde, mais à sa putréfaction.

Écrit par : Pharamond | 14/10/2019

Écrire un commentaire