statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2019

Sentence (5)

On continue avec l'incontournable chamane agriculteur mi-homme mi-colibri Pierre Rabhi et une citation… comment dire ?

IMG_20190920_084312.jpg

Commentaires

Que c'est beau !

Comme le dit le proverbe " le premier qui te traite de cheval met-lui ton poing dans la gueule, le second qui te traite de cheval traite-le de con, mais le troisième qui te traite de cheval, eh bien là il est peut-être temps d'aller te payer une selle."

Écrit par : vryko | 23/09/2019

Je ne connaissais pas ce proverbe... qui n'est valable que si tout le monde s'entend sur la définition du mot "cheval" ;-)

Écrit par : Pharamond | 23/09/2019

Je vous espère soucieux d'*être* plutôt que d'*avoir*. Ce que vous *possédez* vous *tient* ; ce que vous *êtes* vous *libère*. Il n'est rien, celui qui a tout ; il est tout, celui qui n'a rien.
P.S. : N'oubliez pas d'acheter mon livre et/ou de faire un don à mon association.

Écrit par : Blumroch | 23/09/2019

@Pharamond : Je savais que l'imbécile carriériste Blanquer[1] avait récemment déclaré à son petit personnel en néo-French : "A l’Education nationale, nous sommes un peuple de colibris. Pas du tout un mammouth.", pour ensuite expliquer avec condescendance cette image énigmatique : "Vous connaissez certainement[2] la métaphore du colibri. Seul, on est impuissant, mais si chaque colibri transporte une goutte d’eau, alors l’incendie sera éteint”.
Je découvre que cette parabole grotesque dans le registre "Ensemble, on est moins tout seul" est associée à ce sieur Rahbi dont le site fait assez upéro-raëlien, en moins divertissant.
Au passage, notons que le pauvre Blanquer, en bon disciple d'Ali Juppar, n'a jugé utile de lire le long texte de cette bien belle histoire[3], qu'il n'est pas capable d'utiliser *correctement*.

[1] L'individu ayant fait illusion à un Brighelli qui aurait été bien inspiré de consulter la fiche de police du ministricule au sommier de kikipedia. Aucun doute n'était alors permis : à considérer son *cursus deshonorum*, l'individu allait continuer sur la ligne Najat.
[2] Cette formule d'introduction est généralement employée quand on prend ses interlocuteurs, à tort ou à raison, pour autant de krons.
[3] https://www.colibris-lemouvement.org/mouvement/legende-colibri

Écrit par : Blumroch | 24/09/2019

Tout sec de coeur que je suis, après avoir lu ce manifeste :
https://www.colibris-lemouvement.org/mouvement/lethique-colibri
je n'ai pu retenir mes larmes... de rire. Chaque phrase, chaque mot serait à citer, qui croit illustrer une *vis cosmica* quand c'est au mieux une *vis comica". Je crains que ce ne soit pas entièrement volontaire.
Merci, Pharamond, de m'avoir fait découvrir ce gourou. La maintenant muette Mouette, un peu délirante, m'avait accusé d'avoir un blog secret réservé à quelques *[un]happy few*. Elle *avait* tort, mais elle *pourrait* bien avoir été *voyante* : je vais réfléchir à créer "Transition sociétale et quinoa recyclable". Les méchants ne seront pas les bienvenus.

Monde de fous -- comme si Greta la Menace et ses Gr{é|eu}ne suffisaient pas.

Écrit par : Blumroch | 24/09/2019

L'ONU a mis plus longtemps à devenir inutile que la SDN, mais c'est bon, ça y est, c'est fait : accueillir Gretassine plante les derniers clous du cercueil.

Écrit par : Arthourr | 24/09/2019

Quant au gourou Rabhi, sa décroissance s'accommode très bien de petites SCI planquées de ci, de là....

Écrit par : Arthourr | 24/09/2019

"Plus être que paraitre" C'était la devise du Grand Etat-Major de l'armée impériale allemande, me semble-t-il...

Écrit par : Aramis | 24/09/2019

On trouve ici :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_devises_militaires
un *esse quam videri* attribué à un bataillon suisse.
Etrangement, seule la page en engliche mentionne quelques devises de l'Allemagne nouvelle et rectifiée :
https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_military_unit_mottoes_by_country
En complément :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_devises_militaires_fran%C3%A7aises
La devise de Saint-Cyr, renversée, donne le secret de l'époque : "Ils ne s'instruisent plus ; ils finiront vaincus". :-(

Écrit par : Blumroch | 24/09/2019

Blumroch > J'aime bien l'histoire du colibri
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2015/11/24/colibri-5721591.html
que je comprends comme un hymne à la dignité un peu à la façon du chêne d'Anouilh
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/apps/search/?s=ch%C3%AAne
ce qu'en fait Rabhi ou ce crétin de Blanquer m'importe peu.

"Transition sociétale et quinoa recyclable" :-D

Arthourr > Cela fait un bon moment, mais comme vous dites les mascarades écolo-bobo-progressistes actuelles finissent de planter les derniers clous.

Rabhi a des SCI ?

Aramis > Étonnante devise pour un Grand Etat-Major qui ne semble pourtant pas l'avoir appliquée à la lettre.
Blumroch l'a trouvée en lien avec un bataillon suisse...

Écrit par : Pharamond | 24/09/2019

@Pharamond : Damn, j'avais complètement oublié. :-(
La même oeuvre peut être appréciée pour des *raisons* très différentes. Le colibri vu par Pharamond, ce n'est pas le colibri vu par Rabhi. Contrairement à vous, le gourou ne saurait voir dans cette fable "un hymne au courage et au dévouement", mais simplement l'illustration et l'apologie de la mièvrerie collectiviste. Cette "philosophie", Jacques Laurent l'avait repérée avant tout le monde et l'avait nommée *proximisme*.
Eh eh, je crois avoir mentionné récemment que la réduction numérologique de "simorgh" ("Le chêne et le roseau" d'Anouilh) donnait 88, chiffre aussi maudit que le 666 de Pharamond. Tout se tient ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 24/09/2019

[Presque un musicalmar, découvert après avoir interrogé Gougueule sur les devises militaires ; il a donc sa place ici.]

*Miraculi cum pecunia alienum efficemus* : "Nous faisons des miracles avec le fric des autres"[0]. Ce n'est évidemment pas une devise socialo-progressiste[1], mais celle du "Rapid Capabilities Office" (RCO) de l'armée de l'air ricaine. Cette franchise candide, c'est la marque des U.S. of A.
Gag[2] : la devise *supra* était, jusqu'en 2012, *Opus Dei cum pecunia alienum efficemus*. Une association d'athées rabiques et dépourvus de tout sens de l'humour a porté plainte pour obtenir ce changement. Qu'auraient fait les libres penseurs si avait été mentionnée certaine autre déité venue du désert ?

[0] Je sais. En latin, *pecunia* ne se traduit pas par *fric*. Mais *L'argent des autres*, c'est un (honnête) film. Et c'est plus franc exprimé ainsi.
[1] Sauf à qualifier de miracles les vols, les manifestations d'incompétence, les trahisons du pays, et toutes les formes possibles de gabegie.
[2] https://news.clearancejobs.com/2013/09/23/ten-military-unit-mottos-might-know/

Écrit par : Blumroch | 25/09/2019

P.S. : Une fois la surprise et l'amusement passés, faut quand même souligner que cette jolie devise est exprimée en latin de cuisine : sauf mes souvenirs me trahissent à l'excès[1], l'accusatif pluriel de *miraculum*, c'est *miracula*, et la conjugaison correcte d'*efficere* au présent de la première personne du pluriel, c'est *efficimus*.

[1] C'est très bien, de ne pas savoir le latin. Encore faut-il l'avoir oublié. ;-)

Écrit par : Blumroch | 25/09/2019

J'ai lu cela il y a longtemps, je ne me souviens plus où malheureusement. Pas de trace en effet sur le net.

Écrit par : Aramis | 25/09/2019

Cette page :
https://en.wikipedia.org/wiki/German_Army_(German_Empire)
donne une autre devise que je n'ose citer.

Écrit par : Blumroch | 25/09/2019

Pharamond,


ca vient d'un film, Slevin.

Bien fichu comme thriller, même si les BO sont atroces.

Écrit par : vryko | 25/09/2019

Aramis > On trouve presque tout sur le net, presque...

Blumroch > "Dieu avec nous" ?

vryko > Pas vu, j'essayerai de le trouver en streaming.

Écrit par : Pharamond | 25/09/2019

@Pharamond : Ja. Enfin, si on en croit kikipedia. ;-)

Écrit par : Blumroch | 25/09/2019

Le Landser l'a eu longtemps sur la boucle de son ceinturon en tout cas.

Écrit par : Pharamond | 26/09/2019

Écrire un commentaire