statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2019

Samedi 21 septembre

Acte XLV pour les Gilets jaunes et pas de manifestation pour moi.

3 000 manifestants à Bordeaux dont 2 000 Gilets jaunes, des salariés de Ford Blanquefort et des marcheurs pour le climat constituant le reste du contingent.

Une vidéo sur AFP Vidéo

Commentaires

Dans le énième article hostile aux Gilets jaunes rédigé par un employé de l'U.E.[1] assimilé libertarien[2], ici :
https://www.contrepoints.org/2019/09/25/354086-du-jaune-du-vert-du-vieux-enfin-la-protestation-pour-tous
le "touitte" faisant office de conclusion donne assez la mesure de ces alliances contre nature, alliances qui ne peuvent avoir aucune efficacité.

[1] Ah, les joies *gauchistes* de l'*entrisme*...
[2] Ah, la *cohérence*[2a]...
[2a] Ne pas rire. Surtout ne pas rire.

Écrit par : Blumroch | 25/09/2019

Le mouvement était voué à l'échec dès le départ, sa seule "réussite", celle que j'espère, serait le départ de Macron. Aussi je me contrefiche de l'idéologie des manifestants pourvu que cela fasse nombre.

Écrit par : Pharamond | 25/09/2019

@Pharamond : Pas nécessairement. Deux points n'ont jamais été évoqués ou à peine : l'invasion programmée et la propagande écolo, autrement dit les deux piliers du régime.
Foutriquet 2.0 fera ses trois mandats (pour le troisième, il sera vizir). :-(

Écrit par : Blumroch | 25/09/2019

Mais puisqu'il est impossible d'obtenir une certaine "idéologie" commune il faut la remplacer par la quantité et puis évoquer ces deux points équivaudrait à se déclarer facho-réac-vieux-con.

Écrit par : Pharamond | 25/09/2019

@Pharamond : L'ennemi de mon ennemi n'est pas nécessairement mon ami, qui reste un ennemi avec un degré de priorité plus faible.
Ouaip, moi, ça ne me gêne pas : je sais les raisons que j'ai d'être ainsi, et l'avis d'autrui m'est indifférent. Si plus de gens étaient comme moi, dépourvus d'empathie et surtout sans considération pour les idioties, beaucoup de choses iraient mieux. ;-)

Écrit par : Blumroch | 25/09/2019

"L'ennemi de mon ennemi n'est pas nécessairement mon ami", certes, mais il peut être mon "allié" de circonstances.

Écrit par : Pharamond | 26/09/2019

@Pharamond : L'allié dont on doit se méfier, c'est encore et toujours un ennemi. Je ne crois pas au rassemblement de personnalités hétéroclites qui font taire leurs différents pour s'unir devant un ennemi commun ; encore moins à la découverte de points d'accord pendant la lutte commune, encore moins à la naissance d'une forme de camaraderie (qui peut exister, elle, entre ennemis honorables). C'est trop hollywoodien et je ne suis même pas certain que face à des envahisseurs extraterrestres, les nations terriennes se rassembleraient -- y'aurait toujours un Foutriquet pour kollaborer avec les Martiens et faire le Quisling avec les missionnaires d'Issek la Cruche de l'Espace. ;-)

Écrit par : Blumroch | 26/09/2019

Les Alliés et l'URSS étaient bien alliés contre le Reich avant d'en découdre une fois ce qu'ils avaient défini comme l'ennemi commun à terre.

"Quisling" ? vous utilisez le vocabulaire de l'ennemi ;-)

Écrit par : Pharamond | 26/09/2019

@Pharamond : L'alliance de deux collectivismes n'était pas pour surprendre. ;-)
Je suis contaminé par le progressisme et je vais demander un bulletin d'adhésion au Camp du Bien : c'est à cause de la série des "Sentence(#)" ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 26/09/2019

Ces citations ont plus de pouvoir qu'on ne l'imagine, ce n'est pas pour rien qu'elles soient affichées dans les couloirs là où l'effet subliminal sera le plus efficace.

Écrit par : Pharamond | 26/09/2019

@Pharamond : "Ils ne devenaient pas tous végano-macronistes[1], mais tous étaient frappés par le progressisme." ;-)

[1] Une mort cérébrale que La Fontaine ne pouvait pas connaître.

Écrit par : Blumroch | 26/09/2019

Qu'aurait écrit La Fontaine aujourd'hui ?

Écrit par : Pharamond | 26/09/2019

@Pharamond : Avec une métrique évidemment meilleure que dans ma facétieuse référence au fameux "Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés "[1], il aurait sans doute écrit une version modernisée de ses fables.
L'occasion de rappeler que le *La Fontaine politique* de Boutang est un chef-d'oeuvre, et pas seulement pour le lecteur monarchiste :
http://www.lesprovinciales.fr/livre/la-fontaine-politique/
http://www.lefigaro.fr/vox/culture/2018/12/26/31006-20181226ARTFIG00112--pour-boutang-les-fables-de-la-fontaine-proposent-une-sagesse-de-la-limite.php

[1] "Les Animaux malades de la peste" :
https://fr.wikisource.org/wiki/Fables_de_La_Fontaine/%C3%A9dition_1874/Les_Animaux_malades_de_la_peste

Écrit par : Blumroch | 26/09/2019

Quoique en y réfléchissant ma question était stupide : nous sommes les hommes de notre époque ou à peu près et j'ai si souvent été déçu que je préfère laisser La Fontaine dans son siècle et ne pas le voir risquer de tourner casaque pour je ne sais quel motif intéressé ou idéologique.

Écrit par : Pharamond | 26/09/2019

@Pharamond : J'aime à supposer que La Fontaine, avec son caractère et sa lucidité, aurait été aussi digne en ce siècle maudit que dans le sien. L'esprit classique, de toutes les époques, ne se compromet pas. Il faut la sottise d'un Claude Arnaud pour oser prétendre que Chamfort, sous Mitterrand, aurait courtisé Djaclanguedeblois.

Écrit par : Blumroch | 26/09/2019

N'étant ni nécromancien ni médium faire parler les défunts est un exercice auquel je ne me risque pas.

Écrit par : Pharamond | 27/09/2019

@Pharamond : Les défunts, quand ils parlent, sont aussi stupides que pendant leur vie : c'est bien le seul argument pour "démontrer" l'existence des fantômes *post mortem*. ;-) Quand Totor faisait tourner les tables, les esprits "pensaient"[1] et écrivaient comme Totor.
On ne devrait employer le conditionnel et le futur qu'avec la plus extrême prudence. "Demain" et "Si", les deux mots les plus menteurs dans toutes les langues.

[1] Les foucades intéressées, opportunistes et méprisables de l'hypocrite Totor ont été fort bien exécutées par Pierre-Antoine Cousteau dans son *Hugothérapie*, manière de chef-d'oeuvre de lecture *malveillante* mais *juste*.

Écrit par : Blumroch | 27/09/2019

Montesquieu disaient que si les triangles avaient un dieu ils lui donneraient trois côtés ; ça a l'air de marcher aussi avec les esprits semble-t-il.
Quoiqu'avec les dieux le doute est permis car si les dieux étaient des triangles ils créeraient sans doute des adorateurs à trois côtés ;-)

Écrit par : Pharamond | 28/09/2019

@Pharamond : Un vrai dieu n'aurait besoin ni d'adorateurs ni d'amis -- sauf à ne pas avoir une bonne collection de livres et à s'ennuyer. La création avec ses bugs, c'est l'oeuvre d'un programmeur moyennement doué qui a écrit une simulation de la vie pour passer le temps. ;-)

Écrit par : Blumroch | 28/09/2019

Certains dieux attendent en rêvant ;-)

Écrit par : Pharamond | 28/09/2019

@Pharamond : ... qui auraient pu songer à utiliser une langue un peu plus facile à prononcer : "Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn", ce n'est pas pour tous les gosiers -- sans parler des oreilles. Effet garanti, toutefois, dans les réunions mondaines. ;-)

Écrit par : Blumroch | 28/09/2019

Ce signalement pourrait être un musicalmar, mais il a sa place dans cette rubrique :
https://fboizard.blogspot.com/2019/09/il-nest-pas-interdit-desperer.html
Utopia lives ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/09/2019

Blumroch > On risque simplement de croire que vous vous étouffez avec le petit canapé de foie gras à la figue.

En fait ce genre d'image me déprime plus qu'un discours de Marlène Schiappa.

Écrit par : Pharamond | 30/09/2019

Écrire un commentaire