statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2019

Musique (503)

Atis Freivalds

Escape

Brique a Braq

Dufy

Hazy

Cosmos

Commentaires

Et en un peu moins planant, ceci :
https://www.youtube.com/watch?v=298cdANN2Q8
https://www.youtube.com/watch?v=MxZQ1ODN1iU
(saleté d'époque qui a osé prendre les premières mesures de Charpentier pour signaler la diffusion de sottises européennes)

[Musicalmar]
La Mite ne nous parle pas du fameux "pizzagate". Quoique...
https://www.youtube.com/watch?v=AjFo8lgn-x0

Écrit par : Blumroch | 21/08/2019

[Musicalmar]
https://fr.euronews.com/2019/08/21/un-manege-en-forme-de-croix-gammees-choque-l-allemagne
A ce degré, c'est pathologique.
A quand la suppression du gamma dans l'alphabet grec ?

Écrit par : Blumroch | 22/08/2019

Moins planants mais indémodables. Dans le registre hommage ou sacrilège :
https://www.youtube.com/watch?v=KBMO_4Nj4HQ

La Mite en forme.

"Ils" sont entrés dans une logique de diabolisation depuis la Seconde guerre pour justifier leur victoire et leur société. "Ils" doit aller jusqu'au bout de cette "logique" absurde et même surenchérir. Ce qui m'étonne ce n'est pas cette fuite en avant (un proverbe yiddish ne dit-il pas : Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour), mais que tout le monde accepte cette aberration avec le sourire.

Écrit par : Pharamond | 22/08/2019

@Pharamond : Sacrilège ! Les mauvais traitements devraient être réservés à la seule "pop music", comme ici :
https://www.youtube.com/watch?v=hPiCGVCi3RI
Y'a probablement une leçon à tirer de la saine réaction de la chanteuse qui, n'acceptant plus avec le sourire d'être importunée par un barbare, a recours à cette *ultima ratio* qu'est la violence. ;-)
Canoniques, ces deux versions :
https://www.youtube.com/watch?v=H1L4sVxuKZg
https://www.youtube.com/watch?v=aQxVE6d3Yj8

Pas tout le monde : *presque* tout le monde. Ce qui ne fait d'ailleurs aucune différence. :-(

Écrit par : Blumroch | 22/08/2019

Pour l'instant l'ultima ratio n'est appliquée qu'à "nous"...

Je possède la première version en CD, mais j'aime beaucoup la seconde qui me parait plus "légère" et qui convient bien à un canon.

C'est vrai, sinon la "réacosphère" n'existerait pas et c'st aussi vrai que cela ne fait aucune différence sinon de nous éviter de devenir "fous" peut-être.

Écrit par : Pharamond | 23/08/2019

@Pharamond : C'est hérétique aux yeux (et surtout aux oreilles) des puristes, mais je préfère, comme vous, la seconde version. Il y aurait, apparemment, un avantage décisif accordé à l'enregistrement ayant permis d'écouter une oeuvre pour la première fois. Quoi qu'il en soit, cette version-ci me semble moins allègre que les deux premières :
https://www.youtube.com/watch?v=JvNQLJ1_HQ0
Et pour un ultime hommage au camarade Pachelbel, cette jolie réclame japonaise :
https://www.youtube.com/watch?v=XnOWGVCUJw8

La situation changerait peut-être si ceux d'en face, lâches mais pragmatiques (les maîtres et leurs troupes coloniales disséminées à dessein dans toute la France pour un futur massacre de la Saint-Barthélemy où nous serons tous protestants, comme disait Robert Beauvais dans un livre prémonitoire), n'attaquaient pas presque toujours des individus isolés, sans le moindre risque.

La folie, ce serait peut-être une bonne solution finale. ;-)

Écrit par : Blumroch | 23/08/2019

Je n'y connais pas grand chose en musique, mais ce canon je l'aime joué allègrement, peut-être à tort.
Jolie pub et jolie actrice japonaise. Preuves que la beauté musicale ou féminine transcende les frontières quand elle le mérite et n'a pas besoin d'idéologie coercitive.

Je ne pose plus la question ; nous sommes les perdants de cette fraude unique dans l'histoire et le reste n'a plus beaucoup d'importance.

Alors la folie douce qui est déjà la nôtre et qui fait de nous ce que nous sommes.

Écrit par : Pharamond | 23/08/2019

J'avais oublié avoir entendu une forme de musique un peu planante dans un jeu de stratégie assez réussi intitulé *Startopia* :
https://www.youtube.com/watch?v=2AoeyagCHN8&list=PL5TjkSYDgzOHhRCUvS-uSKWxxXre9MOgK&index=1
;-)

Écrit par : Blumroch | 26/08/2019

Très spatiale/spéciale cette musique composée sans doute par les "petits gris". Ceux d'en haut, pas ceux du sud qui font du rap.

Écrit par : Pharamond | 26/08/2019

Je viens d'offrir le CD original, non sans avoir revu l'intro hommage à 2001 :
https://www.youtube.com/watch?v=A4qLgbUCRPQ

Écrit par : Blumroch | 26/08/2019

Sans vouloir être indiscret qui a eu droit à ce magnifique présent ?

Écrit par : Pharamond | 26/08/2019

@Pharamond : "Magnifique", faudrait pas exagérer, mais c'est un classique mineur qui sera, je l'espère, apprécié par son caustique destinataire, que vous connaissez probablement. ;-)

Écrit par : Blumroch | 26/08/2019

OK, je crois avoir trouvé ;-)

Écrit par : Pharamond | 27/08/2019

Reste à espérer que le jeu tournera sous Vindoze 10. Tout le monde n'a pas eu ma sagesse réactionnaire que d'en rester à Novell DOS 7, Win98SE et WinXP. ;-)

Écrit par : Blumroch | 27/08/2019

[Musicalmar]
Lecture divertissante -- encore que... :
http://chrisferon.free.fr/blog-articles/le-regne-des-voleurs.php

Écrit par : Blumroch | 27/08/2019

Blumroch > Il vous le dira sans doute quand je le lui aurai donné.

Divertissant quoique un peu trop caricatural même pour un conte. Ne voir que des rapaces dans l'histoire du monde me parait manquer singulièrement de nuances.

Écrit par : Pharamond | 27/08/2019

PS : D'ailleurs la subtilité quand on écrit des roman de ce genre...
https://www.kobo.com/fr/fr/ebook/l-or-des-justes

Écrit par : Pharamond | 27/08/2019

@Pharamond : On ne saurait reprocher à une histoire concentrée et ramenée à l'essentiel d'être un peu caricaturale. ;-)
J'avais la référence d'un conte comparable trouvé voici plusieurs années sur le site d'Alchemy Mindworks, mais il a hélas disparu.
(Nous sommes évidemment du même avis pour le roman évoqué *supra*, que je n'aurais jamais eu l'idée de recommander. L'auteur a fait une bien meilleure action avec son générateur de langue de bois.)

Pour ma part, quand je tiens tout état pour une mafia, je ne donne pas dans la nuance non plus, car dans le principe, c'est exact, même si certains mafieux ont pu être parfois, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, soucieux des populations rançonnées. La Boétie et Spooner sont dans mon camp. ;-)

M'est quand même avis que l'Occident, sans défense, va crever à force de subtilité(s) et de délicatesse(s). Le sens des nuances, la compréhension, la prise en compte de tous les facteurs d'une situation, c'est très beau... entre civilisés seulement. Avec certains, c'est peine perdue, et s'impose le tranchant du glaive. Au reste, comme le disait l'excellent Michaux, "Le soc de la charrue n'est pas fait pour le compromis." -- propos qui aurait pu être repris dans *Braveheart*.

Écrit par : Blumroch | 27/08/2019

Il est vrai qu'il est difficile de faire court et démonstratif sans tomber dans une certaine caricature. En fait ce qui me dérange dans ce conte c'est le postulat chef égal voleur uniquement mû par cet orientation néfaste et s'adjoignant pour cela les quatre cavaliers. C'est oublier la complexité et la sincérité de bien des hommes du Moyen-âge pris dans malgré eux dans une époque brutale. Non, vraiment ce discours de libertarien ne me convint pas.

Désolé, mais là non plus je ne suis pas d'accord. Nos adversaires ne font dans la nuance que pour tout relativiser et redistribuer ainsi les cartes à leur avantage. Ils ne font compliqué que pour continuer à tenir les rênes, embrouiller le quidam et "nous" faire passer pour des brutes simplistes. La bombe qui tombe au Moyen-Orient ou la peine de prison qui frappe l'un des nôtres ne s'encombre pas de subtilités.

Écrit par : Pharamond | 28/08/2019

@Pharamond : Bien avant "le" Moyen-Age, de parasite, on passe à voleur ; de voleur, on passe à voleur *organisé*. Toute mafia, étatique ou non, emploie des brutes pour extorquer de l'argent aux masses, sous prétexte de les "protéger", en les maintenant dans la sujétion par la peur et la menace. Evolution des armes : du langage, on passe à la matraque. Ce n'est pas une interprétation simplement "libertarienne", c'est l'essence du pouvoir exercé sur des masses de crétins (et sur les autres quand ils aiment trop leur tranquillité). ;-)

Hem, je n'ai pas été clair : l'excès de subtilité, c'est dans le camp occidental, prompt à trouver, avec des raisons faussement intelligentes et faussement habiles, toutes les vertus et toutes les excuses à ceux d'en face, d'ailleurs aidés par l'active complicité de nos maîtres traîtres. Face à la situation que nous connaissons, les hommes du passé auraient, pour se défendre, réagi de la manière qui s'impose, et sans y mettre de nuances, aucune discussion rationnelle n'étant possible avec des infra-humains[1] animés d'intentions génocidaires. Idem pour la généalogie de la situation : il sera toujours temps d'y réfléchir après les remèdes.

[1] Gamin, j'avais forgé le mot avant de le retrouver, plus tard mais imprimé, chez Pauwels.

Écrit par : Blumroch | 28/08/2019

P.S. : Dans les bons ouvrages astrologiques, Jupiter (le vrai, pas Foutriquet 2.0), c'est le pouvoir bienveillant... mais le *pouvoir* quand même.
Faudrait donc, pour l'exercice du pouvoir, choisir les ceusses, raisonnables, qui n'en veulent pas.

Écrit par : Blumroch | 28/08/2019

Soyons réalistes, sans chefs point de survie. Je ne sais plus quel ethnologue en était arrivé à la conclusion après avoir observé maintes peuplades à travers le mondes que la quasi totalité de celles-ci avec un chef ou un conseil décisionnel et que les très rares qui n'en avaient pas comptaient parmi les plus réduites, les plus pauvres et primitives.
Deux choses peuvent nous permettre de supporter les chefs :
- En avoir qui malgré leurs défauts, et ils en ont tous, préservent le salut du peuple sans trop présurer
- Avoir un minimum de conscience politique pour savoir où est ce salut et peser sur le pouvoir pour que la première condition reste la priorité.
Le reste n'est que littérature et rêverie de poète.

Se poser des questions sur ce que l'on fait est une des grandeurs du monde occidental. Quand les Américains spoliaient les Indiens des plaines il y avaient des voix pour s'élever contre, ce qui n'a pas empêché la conquête de l'Ouest. Le pouvoir entendait mais décidait. Les contres pouvoirs aussi minimes soient-ils ont toujours existé, nos maîtres ne leur laissent aujourd'hui le devant de la scène que parce qu'ils servent leur intérêts, c'est l'unique différence et cela change tout.

Écrit par : Pharamond | 28/08/2019

Je suis allergique à *toutes* les formes de pouvoir, quand bien elles seraient ou se prétendraient bienveillantes[1]. Je suis favorable à la stochocratie ou, à défaut, à la monarchie élective tempérée par le régicide. Et dans les deux cas, à l'impérative condition d'avoir un peuple en armes, doté de bon sens et capable de réfléchir sans bergers.

[1] C'est dans mon ciel natal, je n'y peux rien. ;-)

Je veux bien qu'on se pose des questions, mais après avoir vaincu. Certaines questions, au reste, ne devraient, en droite logique, même pas se poser, quand la réponse est évidente. Ainsi de celle-ci : faut-il anéantir l'union prétendue européenne et sinon quand ?
La grandeur de l'Occident, c'est la recherche de la vérité, et non la passion pour la sophistique. Que d'autres célèbrent les joies du voyage et des détours, quand c'est atteindre la destination qui seul importe.
Cela étant dit, je me réclame du simplisme -- après tout, je ne suis pas un intellectuel. ;-)

Écrit par : Blumroch | 28/08/2019

Elles prétendent toutes être bienveillantes, bien peu le sont en réalité.
La vision de mes contemporains me fait sérieusement douter de l'efficacité de la stochocratie... Dans tous les cas seul un peuple armé peut être garant de sa liberté. Les tueries de masse sont le prix à payer, encore que je les croie plus enfanter par les dérèglements des moeurs et de l'aliénation capitaliste que de la prolifération des armes.

Quant il s'agit de survie les solutions doivent être radicales, rapides et définitives si possibles. Je suis pour que l'on pose des questions... sans garantie de réponses rapides ou positives.

Écrit par : Pharamond | 29/08/2019

La stochocratie, à l'athénienne ou autre, ne saurait être pire que le régime que nous subissons, quand bien même je n'en disconviens pas, nos contemporains font parfois peur. D'où l'utilité d'une contre "éducation" "nationale" sous la forme d'une instruction publique à l'image de celle d'hier, qui était bien moins nocive (suffit de comparer les connaissances et le bon sens d'*avant* avec ceux de notre grande époque de -- ne pas rire -- *progrès*).

La libre disposition des armes tue bien moins qu'elle ne sauve, comme le démontrait déjà Pierre Lemieux dans son *Droit de porter des armes*, indispensable petit bréviaire sur le sujet. Evidemment, la prise en compte des crimes *évités* n'est *jamais* faite par les ceusses qui veulent réserver les armes aux seules canailles gouvernementales. Les autres canailles, elles, n'ont aucun problème pour se procurer des fusils en dehors de tout contrôle étatique.
Ironie du sort, c'est quand même un Canadien qui a rappelé cette évidence : "Etre armé, c'est être libre." (A. E. van Vogt)

Écrit par : Blumroch | 29/08/2019

Dans ce billet je m’interrogeais sur le fait qu'avant les années 80 les tueries de masse n’existaient quasiment pas :
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2019/01/07/les-armes-ont-elles-une-ames%C2%A0-6118986.html
D'autres part je suis pour que les armes vendues ne le soient pas à n'importe qui, quelques contrôles sont indispensables : problèmes psychologiques, casiers judiciaires, etc.

Écrit par : Pharamond | 29/08/2019

[Musicalmar]
Ce billet de M'sieur Boizard :
https://fboizard.blogspot.com/2019/08/haynes-publishing.html
fait découvrir les productions de cet éditeur :
https://haynes.com/en-gb/
qui a même repris quelques titres (pas les meilleurs) de la collection *The Bluffer's Guide*.
L'idée d'écrire des manuels comme ceux-ci :
https://haynes.com/en-gb/focke-wulf-fw190-manual
https://haynes.com/en-gb/u-boat-manual
est étonnante.
On est presque déçu de n'y voir pas un livre consacré à la Lotus Seven.

Écrit par : Blumroch | 29/08/2019

Surprenante collection en effet.

J'ai vérifié : le sixième numéro de la collection ne correspond pas à la Lotus Seven ;-)

Écrit par : Pharamond | 30/08/2019

@Pharamond : Ce sera sans doute pour le volume 666 de la collection consacrée aux voitures. Le véritable individualiste "solitaire mais solidaire" (*dixit* le SNIF), c'est le diable, aujourd'hui. ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/08/2019

Les angelots s'étaient bien aussi tout de même.

Écrit par : Pharamond | 30/08/2019

Écrire un commentaire