Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2018

Quinzaine

La municipalité de Juppé toujours à la recherche de gages de bonne conduite afin d'atténuer son image de mairie de droite tenue par un vieux réac qui lui colle à la peau organise une "Quinzaine de l'égalité, de la diversité et de la citoyenneté". Quand je vois le programme je regrette de ne pas y aller, mais j'ai mieux à faire comme siester ou regarder un film avec des dinosaures ou des requins géants sur mon PC, histoire de priorité.

Quinzaine-egalite2018_1.jpg

PS : Il y sera question de Shakespeare, son antisémitisme sera-t-il évoqué ?

08/11/2018

Soupirs

Je regarde la bande-annonce de Suspiria de Luca Guadagnino, remake du "classique" (que je trouve pourtant médiocre) de Dario Argento. Le film narre les mésaventures d'une jeune femme qui intègre une école de danse berlinoise abritant d'horribles secrets. Et paf ! À 2 minutes et 7 secondes on aperçoit l’emblème du IIIe Reich (même s'il a une drôle d'allure). L'action se déroule en 1977, la présence du Malin sur terre est encore fraîche (douze ans ce n'est rien) et quand il se passe des choses horribles quelque part les nazis ne sont jamais très loin.

suspiria.jpg

07/11/2018

Petit test

Un test de personnalité comme on en trouve sur le net avec l'importance qu'on veut bien donner aux résultats. Pour moi ce sont six C et un B. Je ne vous dévoile pas les conclusions à en tirer dans le cas où vous voudriez essayer.

06/11/2018

Cortège

« Quand nous avons en effet connu toute la monstruosité de la mort par la fin de ceux que nous aimons, il nous devient aisé de lui donner beaucoup moins d’importance quand il ne s’agit plus que de nous-même, et de la considérer alors soit avec indifférence, soit avec plus ou moins d’attrait. Pour moi, cet attrait naît en partie des circonstances présentes. Très convaincu que nous assistons à une chute immense de l’homme, et que des forces matérielles d’une puissance irrésistible travaillent, sans cesse et partout, à réduire à l’uniformité, à l’insignifiance, à la platitude, ces êtres humains qui se signalaient jadis par la fantaisie de tant de caractères divers, persuadé que l’homme laisse derrière lui les sommets de l’art, de l’héroïsme et de la sainteté, assuré que ma propre patrie est dans le passé, il doit me devenir beaucoup plus facile de quitter un monde qui n’a plus rien pour me retenir et où je n’aurai à regretter que la lumière. Les vieillards d’hier avaient la tristesse de laisser leur monde durer après eux. Une mélancolie plus subtile est réservée à quelques-uns d’entre nous: c’est d’avoir vu leur monde finir avant eux. Il ne leur reste plus qu’à rejoindre ce grand cortège doré qui s’éloigne, et j’avoue que, parfois, j’ai un peu honte de tarder. » 

Abel Bonnard, quelques mois avant son décès, cité par Philippe Hemsen 

Source : Abel Bonnard – Le scandale de l'oubli

 

05/11/2018

Musique (485)

Luke Howard

Oculus

Quantic & Flowering Inferno

Cumbia Sobre el Mar

04/11/2018

Migration

J'ai pris cette photo il y a quelques minutes depuis ma fenêtre, alerté par le cri puissant et particulier des oiseaux. La mince ligne oblique et irrégulière à gauche est un vol de grues cendrées au-dessus des toits de Bordeaux en partance vers le sud, comme chaque année, indifférentes aux tristes pitreries humaines.

grues.jpg

01/11/2018

Bribes d'Occident (52)

Arte nous propose en replay (malheureusement seulement jusqu'au 11 novembre) les six épisodes de l'excellente série documentaire Un âge de fer - La guerre de Trente Ans de Philippe Bérenger et Henrike Sandner. Le mélange d'interventions d’historiens et de scènes reconstituées nous aident à mieux nous y retrouver dans l’imbroglio de ce terrible conflit grâce notamment aux témoignages écrits de certains protagonistes dont l'étonnant journal de Peter Hagendorf, simple fantassin qui traversa toute la guerre parcourant 24 000 km à pied.