Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2018

La Mite en jaune

Une excellente vidéo de La Mite dans la caverne sur le mouvement des Gilets jaunes à laquelle j'adhère totalement pour l'analyse, mais pas pour son optimisme sur les suites possibles. Nous n'en sommes plus à "maintenant ou jamais" le point de non-retour étant déjà dépassé depuis au moins une vingtaine d'années :

GILETS JAUNES: feu de paille ou révolution?

(Merci à Blumroch)

Commentaires

Quelques heures avant de découvrir cette vidéo, je disais à mon épouse que les Gilets jaunes, d'où qu'ils viennent et quel que soit leur avis, devaient avoir en commun trois exigences claires et surtout non-négociables, avec effet immédiat : le renvoi de Foutriquet 2.0 et de son *gang* (en guise de "signal fort" comme on dit en journalopoliticard), la mise à l'écart de *tous* ceux qui ont participé au mauvais spectacle qu'on nous donne depuis plus de 40 ans (j'irais bien y inclure certains électeurs, mais ce serait jugé maximaliste, voire radical), et surtout, un référendum précis sur les principaux sujets qui fâchent (invasion, milliards gaspillés pour des causes qui ne nous concernent en rien, imposture des khmers verts, gouvernement réduit à ses fonctions indispensables, liberté pour tous, fin de ce que Paul-Emic appelle l'assistariat, contrôle des politiques par le peuple, etc.). Pour une fois, j'ai été heureux de constater que j'étais dans le *Zeitgeist*, qui pourrait ressembler à un mélange de *The Moon is a Harsh Mistress* et de *The Shockwave Rider*.
"Pour être honnête, je pensais que c'était déjà cuit", nous dit La Mite, avant d'argumenter en faveur d'un possible sursaut. J'ai beau penser, comme vous, que les salopards ont gagné, j'aimerais bien un baroud d'honneur qui laisse des marques.
J'ai presque envie de croire Chesterton disant que ce qui est vraiment miraculeux, c'est que les miracles arrivent parfois. ;-)

Écrit par : Blumroch | 28/11/2018

Notre monde est tellement gangrené qu'il faudrait un collapsus global pour que les gens arrivent à penser autrement. C'est la seule forme que peut prendre le miracle. Est-ce souhaitable ?

Écrit par : Pharamond | 28/11/2018

Pour sauver un PC mal configuré par des amateurs, faut parfois tout remettre à zéro avant de réinstaller de manière intelligente. Par analogie, le grand Reset s'impose peut-être... ;-)
Ce ne sera[it] pas très agréable. Mais si l'autre terme de l'alternative consiste à se laisser tondre encore puis égorgé...
Rien que le réglement de quelques comptes serait une satisfaction -- mineure, certes, mais réelle.
Y'a des idées à prendre dans ce vieux bouquin méconnu de Jack London, *Le talon de fer* :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Talon_de_fer

Écrit par : Blumroch | 28/11/2018

Les esclaves se révoltent rarement et il y a parfois de bons maîtres.

Écrit par : Pharamond | 28/11/2018

Oscar Wilde disait fort justement que les bons patrons étaient les pires, parce qu'ils ôtaient jusqu'au désir de se libérer. ;-)

C'est le moment de relire le *Spartacus* (a.k.a. *The Gladiators*) de Koestler. ;-)

Écrit par : Blumroch | 28/11/2018

Blumroch, à chaque fois que vous citez un titre de vieille SF en anglais, je fulmine car je me dis "ah mais je l'ai jamais lu celui-ci, mais où est-ce qu'il trouve toutes ces références ?", mais un rapide gogolage du titre me confirme quasiment à chaque fois que je l'ai bien lu (sauf que la traduction du titre en français n'a souvent rien à voir avec le titre original).
Mais je sais bien que vous faites cela pour marquer votre supériorité intellectuelle et culturelle, et discriminer les pauvres bougres comme moi qui doivent se contenter de traductions parfois approximatives. Fasciste !

Écrit par : Blaise S. | 29/11/2018

Aucun snobisme ici, Kamerad Blaise S. ("Kamerad" s'impose, à considérer votre facétieux bulletin de vote[1] !) : j'ai, moi aussi, lu la plupart de ces textes en français (ayant commencé à lire de la S.-F. en 6ème avec *La faune de l'espace* et *A la poursuite des Slans*). C'est un peu plus tard que j'ai eu accès aux originaux (merci aux défunts Brentano's et Smith's). Aujourd'hui, le site archive.org est une mine (même si rien ne vaut l'imprimé).
Les "traducteurs", presque tous, mériteraient la potence, en tout cas le pilori (et pas seulement pour la S.-F.). Ils prétendent traduire quand ils ne connaissent déjà pas leur langue maternelle (enfin, pour les ceusses dont le français est la langue maternelle). Quant aux adaptations et révisions d'aujourd'hui...
"Fasciste !", dites-vous dans un esprit qu'on devine assez taquin. Avez-vous remarqué que j'avais pris soin de citer un auteur qui a fini très à droite (Heinlein) et un autre qui a toujours été très à gauche (Brunner). Habile, non ? ;-)
[1] On imagine le dessin qu'en aurait tiré Konk ! C'est lui, ce me semble, qui avait montré une brochette de gauchistes hargneux derrière une table offrant aux électeurs le bulletin de vote UMPSMODEMUDIPC, le bulletin du FN étant "disponible sur demande". ;-)

Écrit par : Blumroch | 29/11/2018

Blumroch : je n'avais pas perçu l'opposition Heinlein/Brunner. J'ignorais, à vrai dire, que ce dernier fût "très à gauche" - mais en vérité mes expéditions en Brunnerie furent peu nombreuses et souvent décevantes ; même son *Stand on Zanzibar* (Blumroch's style !), multiprimé, m'a demandé de sérieux efforts pour être terminé ; comme quoi je trouvais peut-être déjà que son écriture infusait un gauchisme patenté !..

Écrit par : Blaise S. | 29/11/2018

@Blaise S. : Brunner est, à mes yeux, un auteur mineur, dont je n'ai vraiment apprécié que *La ville est un échiquier* (l'idée est excellente, quand la réalisation l'est *nettement* moins) et *Sur l'onde de choc* (la préfiguration des virus informatiques et la mystique du *hacker*), qui ne sont même pas dans mon programme de relectures. L'animal était fort apprécié par l'*in*intelligentsia de la S.F. française de gauche (pardon pour le pléonasme). Il serait probablement, aujourd'hui, dans le camp des Khmers verts. Comme le dit aimablement une encyclopédie de référence : "The opinions extractable from these latter works are closer to left-wing than usual with US sf writers of his generation (these opinions, which he articulated publicly many times, may be in part responsible for his failure to acquire a secure US marketing niche [...])."

Écrit par : Blumroch | 29/11/2018

Blumroch > Belle citation de Wilde !
De Koestler je n'ai lu que le "Zero et l'infini" que j'avais beaucoup apprécier d'ailleurs.

Écrit par : Pharamond | 29/11/2018

Dans l'étonnant *The soul of man under socialism*, Wilde écrivait : "[...] the worst slave-owners were those who were kind to their slaves, and so prevented the horror of the system being realised by those who suffered from it [...]." (page 128 de l'édition Penguin Classics).

J'avais envisagé Koestler pour un jeu des deux images. Tant pis ! ;-) Auriez-vous du temps à lui consacrer que j'irais bien vous recommander de commencer par *La quête de l'Absolu*, anthologie composée par Koestler lui-même : c'est la meilleure introduction à son oeuvre. *Les somnambules* est un *grand* livre. Ensuite, au hasard, *Spartacus* (roman moyen mais comportant de judicieuses réflexions sur la révolution éternelle), *L'étreinte du crapaud*, *Les racines du hasard*, *La treizième tribu* et *Le yogi et le commissaire*. Ses premières oeuvres sont trop marquées par ses idées politiques de jeunesse (communisme et sionisme), et il devient réellement intéressant quand il se prend de passion pour les sciences. La biographie rédigée par Debray-Ritzen est honorable, dont le titre est parfait : *Arthur Koestler. Un croisé sans croix*. Dans mon très lointain souvenir, *Arthur Koestler, the history of a friendship*, de l'excellent humoriste Georges Mikes (une manière de Daninos *à l'anglaise*, puisque Mikes était d'origine hongroise), en donne un portrait humain, très et trop humain. J'avais noté un passage où il racontait comment Koestler avait, au cours d'un dîner, donné des leçons de philosophie à je ne sais plus quelle sommité d'Harvard, et de physique nucléaire à Oppenheimer, avant d'expliquer la théorie de la relativité à Einstein qui avait eu ce commentaire sarcastique : "Dieu sait tout, mais Arthur Koestler en sait plus que Lui" (on a dit quelque chose de comparable sur Asimov).

L'anecdote sur ces esprits plus brillants qu'éclairants, spécialistes en généralités, est à rapprocher de celle rapportée par notre Chamfort :
"D’Alembert se trouva chez Voltaire avec un célèbre professeur de droit à Genève. Celui-ci admirant l’universalité de Voltaire, dit à d’Alembert : «Il n’y a qu'en droit public que je le trouve un peu faible. -- Et moi, dit d'Alembert, je ne le trouve un peu faible qu’en géométrie.»"

Écrit par : Blumroch | 29/11/2018

Ici :
https://fboizard.blogspot.com/2018/11/gilets-jaunes-et-intelligence-collective.html
un billet dont la conclusion, "Nous vivons des temps inquiétants mais passionnants.", rappelle cette apocryphe *malédiction* chinoise : "May you live in interesting times", "Puissiez-vous vivre en des temps *intéressants*". Pour ma part, j'aurais préféré en faire l'économie, de cette malédiction, et n'être pas dérangé par le bruit des affaires publiques.

Occasion de signaler un site fort bien fait :
https://quoteinvestigator.com/2015/12/18/live/

Et pour finir avec une réflexion sans rapport aucun avec ce qui précède, ce mot de Perros : "Ce qui est horrible chez les hommes politiques comme chez les flics, c'est qu'ils donnent l'impression d'avoir été faits pour ça."

Écrit par : Blumroch | 30/11/2018

P.S. : Dites donc, silencieux amis de "Guerre civile et yaourt allégé", ne pourriez-vous prendre votre part du fardeau (agréable) des commentaires ? A votre place, j'aurais envie de lire moins de Blumroch ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/11/2018

de Koestler j' avais lu "la tour d' Ezra" .. dans ma 16è année ..

Écrit par : EQUALIZER | 30/11/2018

@ Blumroch

On apprend toujours beaucoup de choses en vous lisant. Qui plus est, je suis fâché depuis que vous m'avez dit ne pas vouloir découvrir le reggaeton :-) Et pourtant, après avoir écouté un morceau, on se dit que Mozart, c'est vraiment surfait. Pour vous guérir de votre misanthropie:
https://www.youtube.com/watch?v=oHeNdB7QOnI
J'ai eu le droit à une performance, comme ils disent, par un couple, dans le tram, sous l'oeil rigolard de leurs congénères. Ce soir-là, je me suis senti David Vincent.
Pour revenir à Arthur Koestler, j'étais hésitant sur mes prochaines lectures. J'ai trouvé, récemment, un exemplaire des somnambules sur mon lieu de travail. Il avait été laissé par un collègue parti à la retraite et allait être jeté avec une multitude de vieux documents. Comme la lecture dans ma jeunesse de Spartacus et du Zéro et l'infini m'avaient laissé une très bonne impression, je l'ai récupéré et suis sur le point d'en commencer la lecture. Merci de m'avoir confirmé que c'était un bon choix.

Écrit par : Sven | 30/11/2018

Camarade Sven, je m'adressais aux ceusses qui gardent obstinément le silence, pas aux commentateurs d'élite (Pharamond est évidemment hors concours, qui a le courage de rédiger billets *et* commentaires). ;-)

J'ai "samplé" (c'est du djeunz pour "j'ai vu quelques échantillons") votre vidéo. Après m'en être infligé une vingtaine de secondes au total, je vous en veux : c'est encore *pire* que la "musique" des jeux *Need for Speed Underground* ; je ne pensais pas que ce fût possible. "Can such things be ?", pour reprendre un titre d'Ambrose "Bitter" Bierce.

Damn, David Vincent, c'était *avant* votre naissance ! ;-)

Heureux hasard ! Quant j'étais en terminale, le professeur de philo (une originale : elle avait fait scandale en déclarant qu'au fond, tout ce qu'on pouvait reprocher à Celui-Qui-Ne-Doit-Pas-Etre-Nommé, c'était d'avoir perdu) avait eu l'idée baroque d'obliger les trois meilleurs de la classe à faire un exposé au tableau, le sujet étant libre. Afin de me venger (j'ai toujours *haï* les oraux), j'avais infligé à mes condisciples un fastidieux exposé sur la cosmologie, avant de leur montrer comment traiter n'importe quel sujet sur les sciences à partir des *Somnambules* (je venais de le lire), quelle que soit la thèse (de "La science est la manifestation de la Rationalité" à "La science avance comme un somnambule ivre"). Je lui avais même prêté le bouquin, à cette jeune femme charmante normalienne et agrégée -- ah, si j'avais été un micron transgressif, je serais aujourd'hui président ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/11/2018

P.S. : J'y pense seulement maintenant, *Les call-girls*, un court roman encadré par deux nouvelles, mérite aussi la lecture. Le titre est trompeur, mais pas tant que cela. Je n'en dirai pas plus. ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/11/2018

P.P.S. : Nous sommes tous, à des degrés divers, des Patagons, mais "Nous sommes tous des David Vincent", ce n'est pas mal comme slogan : *ils* sont là, nous *les* avons vus, et nous avons beau sonner l'alarme, c'est en vain. Chamfort, toujours, qui a une réflexion pour chaque occasion : "En France, on laisse en repos ceux qui *mettent le feu*, et on persécute ceux qui sonnent le tocsin."

Écrit par : Blumroch | 30/11/2018

@ Blumroch : merci, camarade, pour vos toujours précieux conseils de lecture ; je ne connais pas assez bien Koetsler, donc voilà une occasion de m'y mettre avec un bon guide !

Écrit par : Blaise | 30/11/2018

@ Sven : j'ai commis l'erreur d'aller zyeuter votre lien. C'est immonde autant pour les oreilles que pour les yeux. Une partie notable de l'humanité semble tellement n'aspirer qu'à la laideur que je n'arrive même plus à conceptualiser la chose dans ma caboche de réactionnaire.

Écrit par : Blaise | 30/11/2018

Récupéré chez le camarade Hoplite :

"Ce climat insurrectionnel virant au chaos, avec ses relents nationalistes, racistes et antisémites, engage la responsabilité des apprentis-sorciers populistes qui soufflent sur les braises pour incendier la République. Attention danger. #GilletsJaunes https://t.co/rmcxMcyGhG"

B'nai B'rith France (@BnaiBrithFrance) 24 novembre 2018

***

« Dieudonnistes et quenelles... Lepénistes et mélenchonistes... Dérapages racistes, antisémites et homophobes... Je persiste et signe: les #GiletsJaunes pourraient bien être la version française du scénario italien (fusion de la Ligue et des 5 étoiles). »

BHL Twitter 23 novembre 2018

Écrit par : Blaise | 30/11/2018

Blumroch > !Je ne connaissais pas cet aspect un peu décevant de Koestler.

Notre ami de "La Lime" a raison : l'époque est passionnante, même si ce sera à peu près tout. Tant qu'on reste dans la "révolte" c'est sympa, mais quand on devra proposer des choses concrètes ça va coincer car il faudra bien identifier les raisons du malaise et une réponse seulement économique ne mènera à pas grand chose ou alors il faudra se risquer sur le terrain miné des effets de la présence étrangère et du poids de certains lobbys pour finir le travail. Et là le piège de la Mémoire se refermera sur les Gilets jaunes sans espoir d'y échapper. Ce qui me chagrine un peu c'est qu'il y aura toujours des personnes pour dire que c'est à cause des tièdes comme moi que le mouvement à échouer, qu'il ne manquait pas grand chose pour renverser le Système si seulement ils avaient été plus nombreux etc.

Blaise > La routine. On peut se moquer de ces crachats, mais il font leurs effets chez les petites têtes et les "modérés".

Écrit par : Pharamond | 30/11/2018

@Pharamond : En règle générale, mieux vaut ne pas s'intéresser de trop près à la biographie des écrivains et autres personnalités qu'on apprécie, pour se limiter à ce qu'ils ont produit de meilleur : leurs oeuvres. Le témoignage des amis est souvent le plus terrible des actes d'accusation, que de n'être même pas motivé par l'animosité.

Quant aux Gilets jaunes, s'ils ne s'accordent pas sur les quelques points mentionnés par La Mite, je crains qu'ils n'aillent à l'échec, surtout face à des individus manifestement prêts à tout, de la répression policière sauvage aux vrais-faux attentats. C'est la raison pour laquelle je disais qu'ils devraient être *accompagnés* par des gens qui n'ont jamais été compromis avec le Système, et qui ont démontré leur constance, leur cohérence et leurs qualités intellectuelles. Les grands acteurs de la fachosphère fourniraient d'excellents cadres. Mais cela n'arrivera pas. Pire encore, tout le monde prétend refuser le changement par la violence (j'ai été frappé par tous ces discours commençant par "Je réprouve les violences et les excès"), quand c'est le moteur de toutes les révolutions, à commencer par l'immonde boucherie sanglante que fut celle de 1789, dont nos ordures dirigeantes sont de si fiers héritiers et profiteurs. Je ne sache aucune révolution réussie par la seule force du verbe.

Écrit par : Blumroch | 30/11/2018

@Blum ... David Vincent les a vus ,.. ils sont là ... hummm ça me rappelle un débat célèbre où MLP fait du "David Vincent" .

https://www.youtube.com/watch?v=Y6UHYemqvco

.. passant dès lors pour une folle . Bon , alcoolo-tabagique suffit déjà à sa peine ... :D

Écrit par : EQUALIZER | 01/12/2018

Merci, Kamerad EQUALIZER : j'ignorais jusqu'à l'existence de cette séquence d'anthologie ! J'imagine qu'elle a cru donner dans le sarcasme, quand elle imitait assez bien Hill[i]ary Clinton.
L'original avait une autre force :
https://www.youtube.com/watch?v=BZJkggZLqgs
Quant à sa parodie habilement putassière et ambiguë... :
https://www.youtube.com/watch?v=dKQZfjn4WD4

Écrit par : Blumroch | 01/12/2018

@Blumroch et Blaise

Vous m'en voyez désolé. Certains liens que je poste sont réservés à un public averti. En cliquant, on s'aventure dans le jardin supplices à ses risques et périls :-)


@ Blaise

Je me fais souvent la même réflexion que vous. A considérer la laideur dans laquelle nous vivons, ce n'est pas étonnant.La néoténie de l'homme est à double tranchant.

@ Blumroch

Quand je pense que nous aurions pu vous avoir comme président. C'est comme imaginer que la KR ait pu triompher dans les années 20-30.
Comme vous êtes féru de cosmologie, vous avez sûrement dû lire Du monde clos à l'univers infini d'Alexandre Koyré sur l'évolution de la cosmologie d'Aristote à Newton. L'épistémologie lui doit beaucoup car il introduit le concept de rupture dans l'histoire des sciences. Thomas Kuhn reprendra cette idée dans La structure des révolutions scientifiques.
Quelle justesse chez Chamfort. Pour revenir aux Gilets jaunes, il faut se mêler à eux pour faire passer notre vision du monde (cf. l'excellente chronique du Lt. Sturm https://radiomz.org/chroniques-du-pavillon-noir-tous-sur-le-pont-avec-les-gilets-jaunes/, vous prouvez cliquer sans risque pour vos oreilles) - ils n'y sont pas rétifs (ils ont sifflé les récupératurs gauchiasses qui chantaient l'international et ont entonné la Marseillaise). On a peut-être une occasion historique de renverser le cous de l'histoire. Sera-t'on à la hauteur?


@Pharamond

Je me joins à Blumroch pour vos remercier pour votre île de la tortue virtuelle dans laquelle vous acceptez les opinions divergentes comme la mienne.

Écrit par : Sven | 01/12/2018

@Blaise : "précieux conseils de lecture", "bon guide". Par Crom, vous iriez vite me faire passer pour un... professeur ou assimilé -- je résiste quand même à la tentation, forte, de traduire "guide" en quelques autres langues mortes ou non. Cétroporible ! ;-)

@Sven : Pour la torture que vous avez infligée à nos pauvres oreilles (car d'autres, silencieux, en ont souffert, j'en suis certain), je ne vois pas de meilleure vengeance :

https://www.youtube.com/watch?v=pCZGQG0iqhk

"Moi Président"... zut, je ne saurais dire la suite, ça tomberait probablement sous le coup de quelques lois -- et d'ailleurs, le titre n'aurait pas été "président". ;-)

Mentionnant Koyré et Kuhn, vous me ramenez à des décennies dans le passé, quand j'hésitais entre astrophysique et philosophie. La seconde a gagné en raison de ma grande paresse. ;-)

Chamfort a *toujours* raison. ;-)

Le lieutenant mérite ici une promotion, ne serait-ce que pour le cri de ralliement final, bien préparé.

Écrit par : Blumroch | 01/12/2018

Malgré son auteur, j'aime beaucoup ce texte intemporel et trop peu connu :

https://fr.wikisource.org/wiki/Parabole_de_Saint-Simon

"[Puisque, en un mot, ]dans tous les genres d’occupations, ce sont les hommes incapables qui se trouvent chargés du soin de diriger les gens capables ; [que ]ce sont, sous le rapport de la moralité, les hommes les plus immoraux qui sont appelés à former les citoyens à la vertu, et [que, ]sous le rapport de la justice distributive, ce sont les grands coupables qui sont préposés pour punir les fautes des petits délinquants".

Astonish, nein ?

Écrit par : Blumroch | 01/12/2018

@Blumroch

L'hymne du PS a été modernisé, maintenant c'est "Changer d'avis..."

In other news, les revendications des gilets jaunes deviennent intéressantes, un tract ce matin:

3 Revendication majeures.

-Augmentation du pouvoir d'achat par tous les moyens.
(suppression des taxes carburants, augmentation du SMIC, suppression de la CSG sur les retraites,augmentation de l'APL)

-Participation citoyenne à toutes élaboration de lois ou décrets.
(le peuple doit être consulté par référendum pour chaque décision qui pourrait impacter son quotidien)

-Chaque euro collecté par l'état devra faire l'objet de précisions concernant son attribution.
(fin des dépenses abusives et des privilèges des membres de notre gouvernement, chaque euro collecté pour la tranistion écologique sera attribué impérativement à cette dite transition, taxe carbone sur les activités le plus polluantes, etc...)


Sur ce dernier point on voit qu'il y a quelques écolos dans le "mix", et je crois que l'attribution préalable des taxes est expressément interdite par les lois fiscales mais une publication intégrale et détaillée du budget ça pourrait être rigolo. :-D

Tout ça n'a bien sûr aucune chance de passer tel quel mais la contradiction est et restera insoluble.

Écrit par : realist | 01/12/2018

A part ça il semble qu'a Paris ça chie un peu
https://twitter.com/Actu17/status/1068825844527845376

Écrit par : realist | 01/12/2018

Blumroch > Rester à la surface des "choses" c'est parfois salutaire ;-)

C'est l'un des pièges où tomberont les Gilets jaunes, le mouvements s’essoufflera avec le temps et s'il se radicalise il deviendra "fasciste" car il ne faut pas oublier que c'est un synonyme de "violent" et en face d'eux il y a l'état de droit, la démocratie et tout le barnum citoyen.
Regardez les crétins des Foulards rouges.

Sven > Merci à vous d'accoster de temps en temps et de venir prendre un rhum à la taverne.

Je déteste la censure, je ne vois pas la pratiquer et nos divergences importent peu, elles ne sont que de moyens pas réellement de destinations.

Écrit par : Pharamond | 01/12/2018

realist > Oui, il semblerait et il fallait s'y attendre.

Écrit par : Pharamond | 01/12/2018

La Mite a encore frappé. C'est presque du Blagodariov :

https://www.youtube.com/watch?v=RSSKScXAKCY

Comme Anatole France l'avait remarqué, les héritiers de l'immonde révolution phrançaise refusent évidemment tout révolution contre eux. Etrange, non ?

Écrit par : Blumroch | 02/12/2018

@ Blumroch

Ca m'a fait penser aux cours d'éducation civique post sos baleine et aux chants mièvres des curés à guitare versés dans l'humanitaire en Afrique, sûrement par imitation de Jésus-Christ, pour aller se faire crucifier. Vous vous êtes bien vengé, mais je le méritais amplement.

Vous aussi avez été tenté par l'astrophysique? Les cieux restent une passion. J'essaie d'initier mes enfants à l'astronomie lorsque le temps le permet. Par pour chasser d'éventuels envahisseurs. Une série que j'ai regardais dans les années 80 (avec les mystères de l'Ouest). Je l'ai revisionné en trouvant quelques épisodes en streaming. Lorsque je l'avais vu la première fois, j'avais entre 7 et 10 ans, je n'avais pas remarqué que l'Amérique lui servant de décor n'était pas celle du rêve américain.
Le lieutenant la mériterait bien pour l'ensemble de ses analyses et pour le défunt MAS.

@ realist
Une évolution intéressante des gilets jaunes. Je viens d'écouter le pano actus de MZ cet après-midi sur le sujet. La grande question avec ce mouvement est de savoir si les manifestants se plaignent de ne plus pouvoir participer à la grande orgie de la consommation alors qu'ils ont suivi toutes les recommandations ou s'ils commencent à se rendre compte que ce système est intrinsèquement nuisible et doit être mis à bas.
Comme le faisait remarquer Philippe Dubois, le niveau de conscience politique est faible pour le moment.

@ Pharamond

C'est toujours un plaisir de lire vos excellents billets et les commentaires pertinents qu'ils suscitent. Et puis vous savez, encore un rhum, et puis un rhum:
https://www.youtube.com/watch?v=wqh75jA1QI4

Écrit par : Sven | 02/12/2018

Blumroch > Quelle énergie !

Sven > Vous êtes trop aimable. L'intérêt de ce blog devenu parfois une sorte de forum tient beaucoup à la qualité de ses commentateurs, sans flagornerie.

Pour moi ce sera un Diplomatico, j'ai découvert cet excellent breuvage il y a peu ;-)

Écrit par : Pharamond | 02/12/2018

@Sven : Vous n'étiez pas obligé d'écouter l'hymne *en entier*. ;-) Cet air sinistre aurait pu être utilisé dans l'un des meilleurs épisodes de la série *Millennium*, "L'apprentissage de l'ordinaire" ("A room with no view"), ou comme arme de guerre psychologique en lieu et place du hard rock. En boucle, c'est probablement à devenir fou, voire macronien. Le mot de realist, "Changer d'avis", est joli.

Le générique de Dominic Frontiere est inoubliable.

Astrophysique et philosophie : deux domaines réputés sans la moindre utilité pratique. ;-) Fred Hoyle était l'un de mes héros quand j'étais gamin, grâce à *L'homme et le cosmos* de Groueff et Cartier -- la figure du *contrarian* seul contre tous.

@Pharamond : Si les membres du club sont de qualité, c'est parce que son directeur les y contraint. ;-) Une telle alchimie n'existe qu'ici, ce me semble.

Écrit par : Blumroch | 03/12/2018

Écrire un commentaire