Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2018

Je plussoie (21)

C’est nuire aux gens de bien qu’épargner les méchants.

Publius Syrus

 

Ne juge aucun homme avant d'avoir marché avec ses mocassins durant deux lunes.

Proverbe amérindien

 

Les Français sont comme un pauvre vieux chien fidèle qui, malgré les coups reçus et malgré la grosse pierre attachée par une corde au bout de son collier, n’arrive pas à se mettre dans la tête que son maître veut le noyer.

Renaud Camus

 

La meilleure forteresse des tyrans c'est l'inertie des peuples.

Machiavel

 

Nous sommes en train de créer un monde où rien ne sera permis, hormis ce qui sera obligatoire !

Hippolyte Simon

 

Commentaires

je plussoie aussi jusqu' à plus soif ! :D

Écrit par : EQUALIZER | 27/11/2018

Y'avait longtemps que je n'avais vu le nom de l'estimable Publius Syrus découvert en HK1. *Gratiam tibi habeo, Rex Francorum* ! ;-)
On trouvera ses *Sentences* chez l'indispensable remacle.org, ici :
http://remacle.org/bloodwolf/poetes/syrus/sentences.htm

Hem, si c'est une variante du jeu "Cherchez l'intrus", j'ai trouvé : c'est le proverbe amérindien ! Qui diable souhaiterait marcher dans des mocassins de macroniste, par exemple ? ;-)

Écrit par : Blumroch | 27/11/2018

Quelques citations supplémentaires :

"Vous ne sauriez croire avec quelle facilité l'impossible se fait quand il est nécessaire."

"Il vaut mieux être bête comme tout le monde que d'avoir de l'esprit comme personne."

"A tout bien considérer, les vieux préjugés sont moins funestes que les nouveaux : le temps, en les usant, les a polis et rendus presque innocents."

"Si je vous donne des éclaircissements, nous allons tout embrouiller."

"L'intelligence est sujette à l'erreur ; l'instinct ne trompe jamais."

"L'intelligence, quand elle est excessivement développée, constitue un poison dont meurent les hommes et les peuples."

"Les oeuvres que tout le monde admire sont celles que personne n'examine."

"Nous vivons trop dans les livres et pas assez dans la nature, et nous ressemblons à ce sot de Pline le Jeune qui étudiait un orateur grec pendant que sous ses yeux le Vésuve engloutissait cinq villes dans la cendre."

"L'humilité, rare chez les doctes, l'est encore plus chez les ignorants."

"A mesure qu'on avance dans la vie, on s'aperçoit que le courage le plus rare est celui de penser."

"Quoi qu'on en dise, le catholicisme est encore la forme la plus acceptable de l'indifférence religieuse."

"-- Comment expliquez-vous les fléaux qui sévissent sur l'humanité ? Pourquoi les pestes, les famines, les inondations, les tremblements de terre, [Foutriquet 2.0] ?
-- Il faut bien que Dieu se rappelle à nous de temps en temps."

"Le commun des hommes qui ne sait que faire de cette vie, en veut une autre, qui ne finisse point."

"Le véritable appui d'un gouvernement, c'est l'opposition. [L'UMPSMODEMUDIFI de Foutriquet 2.0 ne tient que grâce au FuN.]"

"La paix publique est fondée uniquement sur le faible courage des citoyens qui se tiennent en respect les uns les autres par la peur qu'ils se font réciproquement."

"Les magistrats rachètent leur honteuse faiblesse envers les forts par une inflexible dureté envers les faibles."

"Les juges ne sont obéis que tant qu'ils ont la force avec eux. [Privés de la milice privée qui protège le régime, ils se retrouveraient tous collés au mur pour mieux comprendre la pensée de Beria.]"

"Quand le peuple ne se laisse pas gouverner avec assez de mansuétude, c'est-à-dire quand il ne souffre pas sans murmure ni plaintes l'injustice, l'arbitraire, l'inégalité des impôts, les gouvernants, pour qu'il se tienne tranquille, lui font peur avec [les années 30, le fâchisme, la peste brune et la fin de Gaïa]."

"Les ministres et leurs amis invoquent le salut de l'Etat quand ils sont menacés dans leur fortune et dans leurs emplois."

"Ceux qui ont fait des révolutions ne souffrent pas qu'on en veuille faire après eux."

"Le régime est encore assez fort, Dieu merci, pour que je le soutienne."

En de rares occasions, on peut soupçonner une intervention du scribe copiste. ;-)

Écrit par : Blumroch | 27/11/2018

@Pharamond : L'auteur de la dernière citation ne serait-il pas en fait le grand *Hégésippe* Simon, l'immortel inventeur de la démocrassie qu'il saluait noblement comme un moderne Méchancon : "Les ténèbres s'évanouissent, quand le soleil se lève" ? ;-)

(Gougueul, parfois bien mal informé, prétend que votre citation serait d'un certain Romain Bernard.

https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9g%C3%A9sippe_Simon

Écrit par : Blumroch | 27/11/2018

Les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires. (Montesquieu)
il n' en manque pas qui -en plus d' être inutiles- nous pourrissent la vie .

A voir pour la citation de Lénine , et le commentaire judicieux qui attend une réponse .. (les zobsessions de Soral chez E&R sont sans intérêt et bien mal venues, dommage)
https://petitimmonde.blogspot.com/2018/11/soral.html

Écrit par : EQUALIZER | 27/11/2018

EQUALIZER > Pour la question de Frederoc je crois surtout que la révolution russe à été un beau b...l né de l'incurie du pouvoir tsariste où l'improvisation a été de mise jusqu'à que la situation se stabilise et que la propagande en réécrive l’histoire.

Écrit par : Pharamond | 27/11/2018

Blumroch > Cette citation est plutôt d'un usage plus "privé" juste pour rappeler que les jugements hâtifs sont souvent trompeurs et aussi pour penser à rester en empathie. Ceci dit on peut juger les actes sans juger la personne en cas d'urgence et puis dans tous les cas l’erreur est humaine ;-)

Qui est l'auteur de ces citations ?

Hippolyte Simon : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hippolyte_Simon

Écrit par : Pharamond | 27/11/2018

Je suis plutôt favorable aux jugements expéditifs et sans la moindre empathie. ;-)

Ces réflexions sont d'Anatole France, grand classique trop oublié. Si vous le voulez découvrir rapidement, le florilège rassemblé par Eric Eugène, publié au Cherche-Midi, n'est pas un mauvais point de départ. Ensuite, lisez *L'île des pingouins*, *Le jardin d'Epicure*, *L'histoire contemporaine*... pour commencer. La biographie rédigée par Marie-Claire Bancquart est plus qu'honorable.

En tout cas, j'ai pu caser Hégésippe et le canular associé. ;-)

Écrit par : Blumroch | 27/11/2018

J'ignorais ce canular qui au delà de la farce réussie et drôle en dit long sur la gente politique.

Écrit par : Pharamond | 28/11/2018

Le fameux canular des Poldèves était remarquable, lui aussi (m'arrive de l'évoquer indirectement en parlant de la Moldo-Poldavie). Un certain Jacques Franju en traitait d'une plume alerte et informée dans son délicieux petit livre intitulé *Le grand canular*.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pold%C3%A9vie

Écrit par : Blumroch | 28/11/2018

Les canulars à l'époque visaient surtout à se moquer des puissants et non comme aujourd’hui à ridiculiser la France d'en bas à l'aide d'appels téléphoniques ou de caméra cachées. Il faut noter qu'elle en redemande...

Écrit par : Pharamond | 28/11/2018

Écrire un commentaire