Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2018

Le jeu des deux images (322)

Comme son nom l'indique il s'agit de deux images qui doivent vous permettre par analogie de deviner l'identité d'une personnalité vivante ou défunte. Cette énigme nous est aimablement proposée par Martin-Lothar.

322a.jpeg

322b.jpeg

Commentaires

Macron. C'est un clown qui se prend pour le plus éphèbe du monde.

Écrit par : Noone | 29/10/2018

Un nonchalant satyre attribué à Praxitèle, un nez rouge clownesque... Par Crom, je suis heureux d'avoir pris la précaution, à l'énigme précédente (Neil Armstrong), d'écrire ceci : "Pour la prochaine énigme, je m'abstiendrai ! (Ce devrait être un article du réglement du jeu).". ;-) Pour paraphraser Gusdorf, je laisse la solution à plus génial que moi (sauf si une inspiration soudaine me la fait découvrir, s'entend). ;-)

Écrit par : Blumroch | 29/10/2018

A la réflexion, cette suggestion baroque : le danseur Nijinsky, surnommé "clown de Dieu", ayant dansé pour "L'Après-midi d'un Faune".

Écrit par : Blumroch | 29/10/2018

Antinoüs et Arnaud Gauthier-Favard, sans lunettes et avec le nez rouge qui convient.
Le premier miracle de la nature et le second le ratage absolu.
Au commencement et entre les deux ? Dieu, pas moins.
Donc je propose Dieu.

Écrit par : Carine | 29/10/2018

Je sèche. Disons : John Wayne Gacy, tueur en série (satyre) et surnommé le clown tueur, histoire de faire avancer le schmilblick.

Écrit par : Pharamond | 29/10/2018

C'est tiré par les cheveux mais je tente : Anthony Quinn > a joué dans "la Strada" de Fellini (film dans lequel il y a au moins un clown) et dans toute une série de films des années 90 mettant en scène les aventures d'Hercule (films dans lesquels Quinn incarnait zeus).

Ouais, non... en fait... ce serait trop facile.
Je sèche.

Écrit par : Blaise Suarès | 29/10/2018

@Blaise Suarès : Votre suggestion m'inspire cette définition d'un minuscule Trissotin, en deux mots : "Queen Jupiter". ;-)
@Carine : J'ai cherché en vain le nom de l'infra-humain au nez rouge... jusqu'à tomber sur une page mentionnant un certain Gauthier-Fa[t]was ! ;-) Intéressante question théologique : Dieu accepterait-Il d'entrer dans la catégorie des "personnalités vivantes ou défuntes" ? ;-)
@Martin-Lothar : Comme je n'irai formuler aucune autre suggestion baroque, je peux demander, au nom des camarades (les femmes d'abord) zé camarades, un indice. ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/10/2018

Un indice alors : Blumroch a tout vrai sur la première image, mais pour la seconde, oubliez la couleur et les clowns...

Écrit par : Martin-Lothar | 30/10/2018

Là, je 'Sepia officinalis'... enfin, je seiche ;o)

Écrit par : téléphobe | 30/10/2018

@téléphobe : #MeToo ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/10/2018

Il a pour nom "Auguste" mais le pénis coupé m'évoque trop de possibilités.

Écrit par : Catoneo | 30/10/2018

D'après Wikipédia, Praxitèle signifie celui qui achève, celui qui mène à bien et est attribué à des garçons. Un jeune garçon sur la deuxième image, mais qui?

Écrit par : Lucie D | 30/10/2018

Je viens seulement de comprendre en lisant Blumroch, que cette statue est celle d'un satyre (et non d'Hercule... ai été trompé par l'espèce de pelisse de félin).
Je suis définitivement une quiche à ce jeu.
Est-ce que quelqu'un, un jour, pourrait faire un jeu des deux images adapté à mon sens de la déduction limité, je sais pas moi, vous mettez une photo de chapeau et une autre de quelqu'un qui fait la vaisselle, et je dois répondre Bob l'éponge, ou une moustache et un four et je dois répondre... bref...

Écrit par : Blaise Suarès | 30/10/2018

Ah, une idée! " Nez rond" pour la deuxième image. Néron!
Je cherche l'adéquation avec Praxitèle: celui qui achève, celui qui mène a bien...
Wikipédia explique que Néron achève la dynastie julio-claudienne. C'est pointu, n'est-ce pas?

Écrit par : ldoumenjou@laposte.net | 30/10/2018

Le flash visible sur le nez rouge a-t-il de l'importance ?
Les yeux sont d'un triste !

Écrit par : Carine | 30/10/2018

@Blaise Suarès : Vous me donnez une idée qui aurait peut-être eu l'heur de séduire le camarade téléphobe : un stylo à bille et un exemplaire du fameux *Diary of a Nobody*. ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/10/2018

Avant la judicieuse remarque de Carine, je n'avais prêté aucune attention aux reflets. L'image serait alors celle d'un faux nez, d'un grouin même. *Pig* et satyre, ça pourrait donner trois lettres à l'américaine. Mais j'l'ai pas dit. ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/10/2018

Ah, ah ! Grâce à ldoumenjou, ça commence à chauffer ici !

Écrit par : Martin-Lothar | 30/10/2018

Les camarades Blaise Suarès et ldoumenjou ont mentionné l'un Hercule, l'autre Néron. Comme ce n'est pas la solution, je peux sereinement proposer Peter Ustinov, qui a joué le rôle d'Hercule Poirot et celui de Néron ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/10/2018

Voilà, trouvé !

Écrit par : Carine | 30/10/2018

Bouquet !

Écrit par : Carine | 30/10/2018

Blumroch : non, ce n'est pas le regretté Peter Ustinov, mais c'est bien Néron (et autres Romains) pour la seconde image.
@ Carine : Bouquet ???
Bon, un autre indice alors : il y a plusieurs façons d'écrire (je souligne écrire) le mot "satyre"...

Écrit par : Martin-Lothar | 30/10/2018

Comme ce n'est pas la solution, je propose... Pétrone, *arbiter elegantiarum*.
Détachement total à la japonaise quand on sait n'avoir pas trouvé, les suggestions n'ayant aucune importance quand on a déjà perdu. ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/10/2018

Ultime suggestion inexacte, "just for fun" : Juvénal le réactionnaire.

Écrit par : Blumroch | 30/10/2018

Blumroch:
Vous ne pouvez pas ne pas avoir entendu parler de ce pauvre type, le guguss en question :

https://culturalgangbang.blogspot.com/2018/07/je-suis-daniel-schneidermann.html

Je trouve que le porteur de nez rouge ressemble au mi-Libanais(e) noir(e) et binaire, en plus jeune. Et tout aussi triste.

Écrit par : Carine005 | 30/10/2018

Martin-Lothar:

je suis allée un peu vite, car je parlais du bouquet dû au vainqueur de l'étape.
Le bisou, je n'ose pas, ce serait du harcèlement.

Écrit par : Carine005 | 30/10/2018

Blumroch a trouvé, je pense, c'est Pétrone... si telle n'est pas la réponse, j'en déduirai que Martin-Lothar est d'une sournoiserie sans limite avant que d'être poète.

Écrit par : Blaise Suarès | 30/10/2018

Satyre me permet de dériver sur Satyricon dont l'auteur est Petrone.
Le Satyricon raconte les aventures de deux jeunes hommes dont l'un ressemblerait d'après les spécialistes à Néron.

Je propose Pétrone.

PS: Lucie D et ldoumenjou c'est moi, j'ai fait une erreur en envoyant mon deuxième commentaire.

Écrit par : Lucie D | 30/10/2018

@Carine[005] : Je savais l'anecdote, mais j'ignorais le nom de ce digne exemple -- z'avez vu ? c'est du neutre, presque du non-binaire -- du "Dingocène" (pour reprendre l'heureuse trouvaille du site que vous indiquez) : vous aviez dénoncé un introuvable "Gauthier-Favard" au lieu du "Gauthier-Fawas" que trahit Gougueul, loué soit-il ! ;-) Avec ce talent pour la transformation cryptographique, vous *devez* nous forger quelques énigmes impossibles ! ;-)
Si par hasard et contre ma volonté, j'ai donné la solution, j'accepte volontiers d'être harcelé (ma femme me donnera une autorisation exceptionnelle).
@Blaise Suarès : Je ne peux *pas* avoir trouvé, puisque j'avais trouvé l'énigme précédente, en raison de circonstances presque déloyales. Mes suggestions avaient pour seul but de faire avancer le schmiliblick. ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/10/2018

@ Tous, ave.
In fine, si Blumroch ou d'autres n’avait pas mentionné enfin Juvénal «pour le fun», j’aurais décerné la palme de victoire pour Pétrone.
Mais hélas, le personnage à deviner était bien Decimus Iunius Iuvenalis (Juvénal in french) 48?-128?), un poète satirique romain et provincial beaucoup moins connu aujourd’hui que ce dandy-bobo-romain de Pétrone et dont les Satires (beaucoup plus couillues que le Satiricon) flinguaient salement et directement une Rome et des Romains en pleine déglingue (en évitant quand même de taquiner in personnae Younowou oeuf corse).
Il fut lu et apprécié (comme Pétrone) jusqu’au bas Moyen-âge et fut un grand modèle de parfait et juste «réactionnaire» comme disait Blumroch.
Du reste, on n’en sait pas plus de la vie de Juvénal que de celle de Pétrone (contemporains ?) et rien ne dit encore qu’ils furent un seul auteur, ou frère, ou père et fils ou copain d’avant.
Quant à Néron (nez rond !), c’est un peu comme Adolph H. : à force de tout en dire et n’importe quoi, on en sait rien et bonne nuit les petits.
Bravo donc à Blumroch ( et à ldoumenjou pour son fin nez calembourgeois) et bien à vous tous.

Écrit par : Martin-Lothar | 30/10/2018

Vraiment désolé d'avoir trouvé... pas *entièrement* par hasard, même si le "nez rond", trouvé par Lucie D., était bien retors. ;-)

J'en profite pour recommander chaleureusement non seulement (*non solum*) le site, exceptionnel, de Philippe Remacle :

http://remacle.org/bloodwolf/satire/juvenal/table.htm

mais encore (*sed etiam*) *Les genres littéraires à Rome* de René Martin et Jacques Gaillard, excellent ouvrage qui comporte évidemment un fort bon chapitre à la satire et donc aussi à l'intemporel "Satirique par excellence", à ce Juvénal qu'ils qualifient fort justement ainsi : "l'homme en colère". "Quand on contemple la pourriture de la société macroniste moderne, on n'a même pas besoin d'avoir du talent pour la dénoncer -- *indignatio facit versus* : c'est, à défaut de génie, l'indignation qui fait les vers."

Écrit par : Blumroch | 30/10/2018

P.S. : La solution de l'énigme mentionnée *supra* (images d'un stylo à bille et d'un exemplaire du fameux *Diary of a Nobody*), c'était évidemment certaine jeune fille au stylo, voyageuse temporelle ayant rédigé son journal avant de n'être plus personne. ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/10/2018

Blumroch
Ah oui, c'est vrai.
Je l'ai sûrement insulté en francisant son nom à outrance.

Écrit par : Carine | 30/10/2018

@Carine : Des fatwas (d'amour, de tolérance et de paix, *évidemment*) pour le fawas... ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/10/2018

Bravo donc à Blumroch pour avoir trouvé la solution, Lucie D pour Néron, Martin-Lothar pour cette belle énigme et merci à tous pour la participation !

Écrit par : Pharamond | 31/10/2018

Écrire un commentaire