Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2018

Vu dans Bordeaux7 (7)

 

incivisme.JPG

Source : Bordeaux7 du 27/09/2018

Quand je contemple le faciès épanoui de ce genre de crétins satisfaits chez qui la stupidité béate et sincère le dispute à la mauvaise foi étroite je me dis que les choses sont bien faites et que parfois le contenant est à la hauteur du contenu.

Commentaires

Le titre, à lui seul, *Refaire communauté*... Comment l'écrire, comment le prononcer *sans rire* ?

Écrit par : Blumroch | 28/09/2018

Absolument, je voulais dire quelque chose sur le ridicule pédant de ce titre, mais la lassitude...

Écrit par : Pharamond | 28/09/2018

"...stupidité béate et sincère...", dites-vous !
Ces deux zigotos ne sont ni stupides ni sincères, ils savent très bien ce qui se passe, ils ont beaucoup de données sur les événements. Ce sont deux escrocs, pions d'un système, qui, en fait, expriment un certain désarroi face aux conséquences de leurs décisions.
"Sans distinction d'âge, de milieu ou d'origine" : ce sont les gaulois retraités ou les extra-terrestres qui pourrissent le pays ?
Ils sont adeptes de la raie publique "apaisée"; pour l'instant ils sont protégés, mais ils vont en manger aussi ;o)

Écrit par : téléphobe | 29/09/2018

Même si je suis convaincu de la nuisance presque absolue de ce genre d'individus je reste persuadé qu'ils sont en parti intoxiqués par leur propre dialectique. On pond difficilement de telles fadaises sans y croire jusqu'à un certain point.

Écrit par : Pharamond | 29/09/2018

Ils font simplemnt partie des fantassins de la propagande mais on ne leur a peut être pas tout expliqué...
http://www.unz.com/article/modify-the-standards-of-the-in-group/

Écrit par : realist | 29/09/2018

Le plus terrible, sans doute, c'est que *personne* ne les a *obligés*, ces deux ravis, à aligner des signes sur une page. Comme avec les journalistes, les ordres ne sont même plus nécessaires.
Vous avez raison, Pharamond : faut une forme de génie inné pour produire, sans le moindre effort, de tels discours en charabia bien-pensant et contraire à toutes les règles de la logique. Ne parle pas micronien qui veut : faut s'entraîner.

Écrit par : Blumroch | 29/09/2018

realist > Voyons, tous ces noms à consonance sémites ce n'est qu'un simple hasard.

Blumroch > Je suis trop vieux pour me lancer dans l'apprentissage d'une langue étrangère.

Écrit par : Pharamond | 29/09/2018

@Pharamond : Le français lui est toujours une langue étrangère, au minuscule micron. Il aurait pu avoir honte après cette remarquable exécution de Nicolas L. :

https://les-minuscules.blogspot.com/2017/05/trissotin-2017.html

Mais non. Aucun progrès, comme le démontre fort bien Saucisson-Pinard ici :

https://saucisson-pinard.blogspot.com/2018/09/un-vent-fort-souffle-sur-les-nations.html#comment-form

(avec en prime une remarque judicieuse du camarade kobus van cleef).

L'animal pourra toujours "écrire", si les populations s'en délivrent, *Refaire communauté de l'oumma*.

Écrit par : Blumroch | 29/09/2018

Excellent traduction de Saucisson-Pinard, et pourtant il y avait du travail.
Quand je vous dis que plus rien ne veut rien dire aujourd’hui, tout est dans l'intention, le ''projet'', c'est l'ère de l’imprécation, de l'incantation, une ère en fait spirituelle ; ce qui confirmerait la citation apocryphe - ou bidouillée - de Malraux.

Écrit par : Pharamond | 29/09/2018

Quelle abnégation, Pharamond! Je ne prends jamais aucun de ces journaux. Ma dernière lecture dans les transports en commun était plutôt "incorrecte".
@ Blumroch
Du génie ou de l'application. De bons élèves de l'enseignement supérieur, récitant leurs cours de sciences humaines. La reproduction dont parlait Bourdieu :-) Et quel que soit le domaine. Je reçois les questionnaires concoctés par les élèves ingénieurs de mon ancienne école. Quel conformisme. Quand j'y étais, la mode était à la discrimination homme femme. S'en est suivie une longue période sur les discriminations raciales. Désormais, la mode est au LGBTQXYZ. Je ne réponds jamais, bien évidemment. Leur note est, entre autres, fonction du nombre de réponse.
Dans le cas reporté par Pharamond, on est chez les prescripteurs d'opinion (vice-président de Publicis et maire d'une grande ville).

Écrit par : Sven | 30/09/2018

N'ayant pas de télévision et n'écoutant presque jamais la radio il faut bien que je me tienne désinformé de ce qui est censé se passer dans notre monde. De plus cela m'occupe pendant le trajet de tram qui me mène au travail et ne coûte pas un kopeck, il s'agit aussi de ne pas enrichir le Système.

Écrit par : Pharamond | 30/09/2018

@Pharamond : Je suis évidemment d'accord avec vous, mais je ne parviens pas à m'habituer à cette situation inédite. Je suis trop vieux. Je ne suis même pas bien certain d'accepter l'idée d'être rééduqué. "Nous autres, dinosaures réactionnaires épris de logique, nous savons maintenant être en voie de disparition..." comme l'écrivait le pseudo-Valéry.

@Sven : Dieux bons, ces conner^H^H^H^H^H^Hdélires même chez des ingénieurs. C'est la fin... comme ailleurs. Voyez cet intéressant article :

https://www.bloomberg.com/view/articles/2018-09-17/colleges-have-way-too-many-liberal-professors

"Democrats dominate most fields. In religion, Langbert’s survey found that the ratio of Democrats to Republicans is 70 to 1. In music, it is 33 to 1. In biology, it is 21 to 1. In philosophy, history and psychology, it is 17 to 1. In political science, it is 8 to 1.

The gap is narrower in science and engineering. In physics, economics and mathematics, the ratio is about 6 to 1. In chemistry, it is 5 to 1, and in engineering, it is just 1.6 to 1. Still, Lambert found no field in which Republicans are more numerous than Democrats."

Je tiens que pour parler en sabir plus ou moins inclusif, faut plus que de l'application : j'ai essayé de jouer les xyloglottes, pour en tirer des effets comiques, et je suis à peine parvenu à retrouver des formules que j'avais déjà lues ou entendues !

Écrit par : Blumroch | 30/09/2018

@Pharamond : P.S. : Excellente formule, "se tenir désinformé". C'est beau comme du Wilde dans *The critic as artist* : "[...] there is much to be said in favour of modern journalism. By giving us the opinions of the uneducated, it keeps us in touch with the ignorance of the community." ;-)

Écrit par : Blumroch | 30/09/2018

@Pharamond
Je me tiens désinformé en consultant i-media sur Tv-Libertés, et différents sites de ré-info. Je ne peux pas faire plus.

@Blumroch
C'est le rôle des cours de SHS. Je suis sûr qu'à l'heure actuelle, il doit y avoir des cours de gestion de la diversité et des minorités sexuelles.
J'ai lu l'article en lien. C'est la même chose dans l'enseignement supérieur et les organismes de recherche français. Et même en sciences. Mes collègues votent à 99% pour des candidats allant de LREM à FI. Je me demande même si le 1% existe. Hormis un ami, à qui j'avais fait découvrir Soral il y a plus de 10 ans, persuadé qu'il aimerait bien l'humoriste chauve, et qui est devenu un fan de Zemmour, tous mes collègues se revendiquent de cette insupportable gauche divine que dénonçait Baudrillard. Cette semaine, j'ai encore reçu des invitations à des réunions pro-"migrants" sur ma boîte pro, invitations envoyées à tous les membres d'un regroupement de laboratoires (~1000 personnes) sans que quiconque ne moufte. Beaucoup ont (encore) le slogan "Je suis Charlie" collé sur leur porte de bureau, certains lisent cet hebdo, d'autres font partie des 15000 derniers lecteurs de Libé, ... Si nombre d'entre eux peuvent être sympas, il y a des blancs, si j'ose dire, dans certaines conversations. Lorsque dans un groupe, l'écrasante majorité est persuadée que les "migrants" vivent un calvaire et que nous avons des devoirs envers eux, je suis tellement atterré que les mots me manquent. Ou alors ce qui vient est tellement insortable, qu'à part changer de sujet, je ne sais quoi dire.

Écrit par : Sven | 30/09/2018

@Sven : Un ami chercheur, un biologiste d'élite et fort avare de compliments, nous racontait récemment qu'une de ses collègues, pourtant "brillante" et ayant eu une très belle carrière grâce à ses seules qualités intellectuelles (apparemment, elle n'a jamais été "physiquement intelligente"), *exigeait* maintenant la parité automatique dans les attributions de postes, et ce au parfait mépris des compétences. Sans honte aucune, elle estime que la promotion de la "diversité" est un impératif catégorique. Elle est malheureusement en situation d'imposer ses lubies récentes, qu'elle avait cachées pendant des décennies, tenant plutôt le discours "je suis là parce que j'ai un cerveau".
Faudrait étudier gauchisme, collectivisme et khonerie comme autant de maladies contagieuses, d'épidémies même. Nous sommes en plein dans un roman d'Eric Frank Russell comme *Les faiseurs de crimes*.
Ces délires seraient l'apanage des -- ne pas rire -- "sciences humaines", habituées aux divagations, cela serait du cirque tolérable... Mais jusqu'aux savants, jusqu'aux ingénieurs, pourtant habitués au *réel*, qui plient devant cette folie, et des deux côtés de l'Atlantique.
Toute conversation devient impossible, ou alors avec un bâton, comme le préconisait Aristote dans ce cas où l'autre ne veut ou ne peut *réfléchir*.

Écrit par : Blumroch | 30/09/2018

P.S. : Argh, je voulais faire évidemment allusion à *Guerre aux invisibles*, d'E.F.R.

Écrit par : Blumroch | 30/09/2018

Ca ne m'étonne pas le moins du monde. Un des problèmes des scientifiques est de se considérer progressistes, donc de gauche chez nous, liberal outre-Atlantique, ... Et, malheureusement, les étudiants qui réussissent les concours sont ceux qui régurgitent ce qu'on leur a enseigné. On arrive au paradoxe suivant: les scientifiques sont capables de réfléchir et d'être critiques (de moins en moins, car il faut récupérer des financements) dans leur domaine d'activité, mais d'être d'un conformisme absolu en dehors. Et comme ils ont été formés par des gauchistes, on aboutit à la catastrophe que vous évoquiez. Je vous passe les sessions dites de rayonnement (outreach) dans lesquelles on trouve des thèmes sur la place des femmes dans la science. Mais il y a sûrement plus délirant de nos jours. Je n'irai pas me risquer dans les recoins sombres où sont confinées ses sessions pour ne pas être saisi d'un fou-rire en tombant devant un poster sur la sous-représentation des trans-obèses en cosmologie.
Dans l'école doctorale dont fait partie mon labo, il me semble (il va falloir que je vérifie sous peu) qu'il y a une clause de parité homme-femme dans les jurys de thèse. Je disais en plaisantant à un collègue que, si c'était le cas et que je n'arrivais pas à former le jury, je demanderai à être considéré comme femme, et ne cas de refus, je les menacerai de les mettre devant le tribunal administratif, et s'il le faut devant la cour de justice de l'Europe. Il faut mettre le système devant ses contradictions autant que possible.

Écrit par : Sven | 30/09/2018

@Sven : Vrai qu'être brillant dans un domaine ne devrait donner aucun crédit particulier dans d'autres domaines (genre : "j'ai ma médaille Fields et je vous le dis en vérité, le minuscule m est génial").
Je me demande où sont passés les émules du professeur Challenger de Doyle, ces héros de la Science que célébrait un Pierre Rousseau dans ses *Histoire des sciences* et *Histoire de la technique*. Des savants qui *s'intéressent* à la politique progressiste, c'est assez nouveau.
J'attends avec impatience votre déclaration devant un tribunal européen. ;-) Je crains toutefois que vous ne perdiez : ces gens se moquent des contradictions, et depuis longtemps. Ils ont récusé la logique et le principe du tiers exclu au profit de la logique floue de leurs intérêts pourtant bien précis.
Je vais m'atteler à la création d'un diagramme de Hertzsprung-Russel et d'un tableau de Mendeleïev *révisés* dans une optique citoyenne, paritaire, *gender-neutral*, inclusive et bisounours. Si je n'obtiens pas un ig-Nobel après ça, ce sera à désespérer de la folie de l'époque. ;-)
Bergier racontait avec un écoeurement amusé avoir vu en 68 des crétins, à la Sorbonne, désireux de soumettre au vote populaire le résultat de problèmes de mathématiques. Aujourd'hui, c'est moins drôle.

Écrit par : Blumroch | 01/10/2018

Blumroch > Je ne dis pas que je m'y habitue, je ne veux d'ailleurs pas m'y habituer, mais je constate.

Sven > Avec eux tu te tiens informé, c'est avec les médias mainstream qu'on se désinforme, c'est pourquoi j'ai besoin de ma petite dose quotidienne dans le tram avec les torchons gratuits.

Écrit par : Pharamond | 01/10/2018

@ Blumroch

Certains scientifiques "mous" :-) américains ont fait mieux que moi. Merci d'avoir partagé les textes!

@ Pharamond

Le traitement par Le Gallou sur Tv Libertés et par le lt Sturm et Julien sur radio MZ me suffisent amplement.
Si tu ne sais pas quoi faire samedi, il y a une grande cause humanitaire à défendre. J'ai reçu l'info sur ma messagerie de boulot à plusieurs reprises cette semaine:
https://rue89bordeaux.com/2018/10/6-octobre-vague-orange-sauver-laquarius/
Comme disait Laurent Gerra imitant Gérard Holtz: "Mobilisez-vous!". Une grande vague orange (merci Soros?) pour une marée noire!

Écrit par : Sven | 06/10/2018

@Sven : J'espère que vous n'avez pas raté les sidérants liens mis dans la rubrique "Musique(483)" par Pharamond et votre serviteur. Je n'ai pas autant ri depuis Sokal et Bricmont. Dommage que les trois facétieux soient, *quand même*, des gauchistes. :-(

Écrit par : Blumroch | 06/10/2018

@Blumroch

Je les ai téléchargés et vous remercie d'avoir partagé le lien. J'ai survolé l'un d'entre eux (texte + évaluation), c'est hallucinant. Les éditeurs scientifiques soit-disant sérieux (certains articles ont été publiés chez Springer, Taylor and Francis, ...) sont prêts à tout pour quelques dollars de plus. Les titres des journaux en SHS sont caricaturaux. Lorsque l'on connait les sommes dépensées par les instituts de recherche pour l'abonnement chez ces éditeurs (le CNRS et plusieurs instituts de recherche en Europe ont menacé de boycotter Springer en 2018 à cause de la flambée des coûts), et que l'on voit ce qui est publié dans certains journaux, on se dit que certains abonnements sont superflus et que les manquements à l'éthique scientifique devrait fournir des leviers pour revoir les prix à la baisse.

Écrit par : Sven | 06/10/2018

@Sven : Plus encore que l'avidité pour les *dolleuros*, c'est la soumission aux sottises en vogue qui est sidérante et inquiétante, surtout dans des revues aux prétentions *scientifiques*. Les trois auteurs ont ici fait mieux que les quelques articles qui, fabriqués avec SciGen et MathGen, ont été jugés acceptables pour publication -- un exploit que n'avait pas réussi le pourtant superbe *PostModernism Generator* développé par Andrew Bulhak :
http://www.elsewhere.org/pomo/
Avec ce canular, Pierre Thuillier aurait pu ajouter un chapitre divertissant dans sa *Grande Implosion : rapport sur l'effondrement de l'Occident*.

Écrit par : Blumroch | 06/10/2018

Le problème vient de la légitimation par les universités et les instituts de recherche de ces foutaises. Derrière le canular des trois Américains, il faut bien voir qu'il existe une communauté dite scientifique dont les délires vont servir de caution à la mise en place de lois réduisant la liberté d'expression et de base à des réformes dans le domaine de l'enseignement.
Si ces travaux ont été publiés, c'est qu'ils sont dans la norme du publiable dans cette communauté.
Dans gender, place & culture, on trouve publié récemment:
‘The right to aspire to achieve’: performing gendered and class privilege at elite private schools in Auckland, New Zealand
Who knows the river? Gender, expertise, and the politics of local ecological knowledge production of the Salween River, Thai-Myanmar border
Ce sont les deux premiers articles qui apparaissent quand on clique ici le 7 octobre: https://www.tandfonline.com/toc/cgpc20/current
à côté du désormais fameux "Human reactions to rape culture and queer performativity at urban dog parks in Portland, Oregon"
Dans Fat studies (https://www.tandfonline.com/toc/ufts20/current), je suis tombé sur deux perles en première page:
Tempo-rarily fat: A queer exploration of fat time
Sedentary lifestyle: Fat queer craft

Ce qu'a fait ce petit groupe n'a finalement rien d'un exploit. Ca aurait pu sortir du cerveau d'un détraqué à prétention scientifique, persuadé de contribuer au champ des connaissances.

Écrit par : Sven | 07/10/2018

@Sven : Les détraqués qui jouent les savants et prétendent contribuer à l'avancement des sciences sont, à l'évidence, légion. Diplômes sans valeur, spécialités grotesques et probablement prébendes généreuses... sans oublier la pose avantageuse dans les salons. Etrange : sans le vouloir, j'ai décrit des journalistes, des ministres, des énarques, des députés et autres parasites analogues.
J'avais la candeur de penser qu'après Sokal et Bricmont, certains textes n'étaient plus possibles, sinon dans les bulletins *confidentiels* de certains (censored) ultra-minoritaires plus ou moins verdâtres aimant les licornes colorées par l'arc-en-ciel. :-(
Vrai aussi qu'à considérer les "historiens" agréés par BFM et Télérama, qui nous racontent que la France a toujours été le paradis des importés...
Ce qui me chagrine, dans ce canular, c'est que ses trois auteurs sont simplement des gauchistes estimant que leurs camarades en font *trop* et nuisent ainsi à la Cause Progressiste. :-(
C'est aussi le cas de l'auteur et acteur principal de ce court-métrage dont des ricains m'ont dit qu'il n'était même pas caricatural (sous-titrage en anglais) :

https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=iKcWu0tsiZM

Normalement, c'était à un droitiste de l'écrire.
Pas un hasard si l'auteur de cet article instructif :

http://takimag.com/article/why-i-dont-have-a-high-school-diploma/

évoque *in fine* le génial *Harrison Bergeron* de Vonnegut (je tiens à signaler à d'éventuels lecteurs qu'aux bons vieux U.S. of A., takimag est stigmatisé comme site d'extrême-drouate, très far right : *caveat reader !*).

Écrit par : Blumroch | 07/10/2018

P.S. : Aucun rapport direct avec le sujet, mais cette vidéo avec sous-titres dans la langue de Guillaume Hochepoire n'est pas inintéressante (l'anciennement *Grande* Bretagne avance elle aussi vers le joug de la charia et, malgré le "brexit", fait toujours partie de l'U.E.R.S.S. -- union européenne des "républiques" socialistes soviétofascistes) :

https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=ToDsfkwvikw

Des dames de ce modèle, en faudrait davantage.

Écrit par : Blumroch | 07/10/2018

Sven > Mince, je lis votre commentaire trop tard, je pourrai pas m'y rendre ! Merci tout de même.

Écrit par : Pharamond | 07/10/2018

Écrire un commentaire