Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/06/2018

Aéronefs (50)

Début 43 les revers essuyés par les forces impériales incite l'Amiral Isoroku Yamamoto à faire une tournée afin d'essayer de remonter le moral des troupes. Malheureusement pour lui les Américains ont décrypté le code japonais et monte une opération* pour l'éliminer. 16 P-38 interceptent les 2 Betty et leur escorte de 6 Zéro au-dessus de l'île Bougainville. L'épave auprès de laquelle on a retrouvé le corps de l'amiral est toujours visible et constitue un site touristique bien que peu accessible.

* Il s'agit de l'Opération Vengeance. On se souvient que le bombardement d'Hambourg peu de temps après avait été désigné sous le nom d'Opération Gomorrhe. Le sens de la justice chez les Anglo-saxons...

Un extrait du film Isoroku de Izuru Narushima. En réalité l'amiral fut touché au torse et au visage, la deuxième blessure ne figure pas dans la reconstitution, peut-être par respect.

Une visite au site du crash de nos jours, il est dommage que l'endroit ne soit pas mieux préservé.

Commentaires

L'anecdote historique rappelée par Pharamond me remet en mémoire non pas le chapitre de l'indispensable *The Codebreakers* de David Kahn qui la mentionne, mais plutôt, à cause de Pearl Harbor, une jolie scène d'*Operation : Silent Night*, le dixième épisode de la quatrième série du feuilleton *Magnum, P.I.*.
Une panne de rotor contraint la fine équipe à se poser sur une petite île. Explorant la jungle environnante, les quatre amis tombent sur l'épave d'un avion japonais qui, selon toute probabilité, a effectué une mission de reconnaissance sur Pearl Harbor avant l'attaque. Magnum cherche alors des éléments d'identification à signaler aux autorités compétentes afin que le pilote, tout ennemi qu'il était, ne soit plus officiellement porté disparu. A ses amis, qui ne comprennent pas ce souci, le chevalier répond : "Il appartenait au camp ennemi mais c'était un soldat, qui faisait son boulot.". L'un d'eux est sur le point d'émettre une objection : "Oui, évidemment, t'as raison mais..." (tout est dans ce "mais") ; et Magnum de lui couper la parole : "ç'aurait pu être l'un de nous.". Le petit groupe, pourtant pressé de quitter l'île, prend alors le temps d'enterrer décemment le squelette du pilote japonais ennemi.
Avoir eu cette pensée honore le personnage, avoir imaginé cette scène honore le scénariste. C'est pourquoi j'aimais bien ce feuilleton, quand j'étais gamin.

Écrit par : Blumroch | 10/06/2018

Je ne me souviens pas de l'épisode, mais j'aimais bien moi aussi cette série, un peu naïve mais saine.
Sur les épaves de la Guerre du Pacific il y a un excellent site en anglais :
https://www.pacificwrecks.com/

Écrit par : Pharamond | 10/06/2018

@Pharamond : Dans les séries récentes, de saines et familiales (presque trop), je ne vois guère que *Leverage* et *Chuck* -- mais je ne suis pas un spécialiste, les ayant découvertes par un heureux hasard. Ai vu avec terreur le film-annonce d'une nouvelle version de *Magnum*, évidemment révisée au mauvais goût du jour. Par amour du fric et par défaut d'imagination, ces américains salopent même ce qu'ils ont pu faire de décent. J'attends avec intérêt la future version modernisée des *cartoons* de la panthère rose. Et un *Equalizer* macroniste au service de la bienpensance pour traquer les méchants populistes...

Écrit par : Blumroch | 10/06/2018

Je ne connais pas "Chuck" et "Laverage" m'a un moment distrait, mais les gentils qui risquent leur vie pour presque rien, même avec du recul je n'y arrive plus. Je vieillis mal.
Pour "Equalizer" il y a la version cinéma avec Denzel Washington, que j'aime bien, mais qui ne vaut pas grand chose. La suite va bientôt sortir.

Écrit par : Pharamond | 10/06/2018

@Pharamond : *Leverage* n'avait aucune prétention au réalisme, et la miss Sophie avait bien du charme (Parker la givrée aussi). ;-)
*Equalizer* la série avec Woodward était fort honnête, qui annonçait l'excellente *Vengeance Unlimited* avec Madsen. *Equalizer* le film était une daube baignant dans les bons sentiments et les invraisemblances. Ai jeté le DVD.

Écrit par : Blumroch | 10/06/2018

Lara Croft trouve aussi son épave dans le dernier "Tom raider" :
https://www.youtube.com/watch?v=QuQhB_SbBac
Appareil vaguement japonisant que je n'arrive pas à reconnaître et que je crois né de l'imagination du responsable des effets spéciaux numériques.

Écrit par : Pharamond | 10/06/2018

J'avais une préférence pour Parker qui en plus m'amusait. L'actrice jouait fort bien le rôle.

Écrit par : Pharamond | 10/06/2018

@Pharamond : Le méchant qui tire au début a comme un air d'abruti jouant le rôle de premier ministre (vitesse des balles : 80 km/h ?). J'ai l'impression d'avoir déjà vu ce modèle d'avion dans un simulateur de vol. Un B25 Mitchell ?

Écrit par : Blumroch | 10/06/2018

Le méchant c'est bon, on l'a reconnu. C'est plus dur avec l'avion. Mes quelques connaissances des appareils de la Seconde guerre et des recherches sur le net ne m'ont pas permis de le reconnaître. Je crois que c'est un patchwork entre plusieurs modèles. La verrière et la longueur ne correspondent pas à un B-25.
https://davecsimpson.files.wordpress.com/2018/03/action.jpg

Écrit par : Pharamond | 10/06/2018

Dans le jeu par contre l'avion a bien l'air d'être un B-25.

Écrit par : Pharamond | 10/06/2018

@Pharamond : Une variante de Lockheed Hudson ? Un Beechcraft Model 28/XA-38 ?
(Bon prétexte pour réinstaller quelques vieux simulateurs de combats aériens !)

Écrit par : Blumroch | 10/06/2018

Non plus, le nez vitré et la forme allongé ne vont pas dans ce sens.

Écrit par : Pharamond | 10/06/2018

Non, avion fantaisiste. Avant de Betty, fuselage de Renzan, un peu de Donryu et de Nell pour l'arrière.

Écrit par : UnOurs | 10/06/2018

Pas vu...

https://youtu.be/hwrTzKfpL90
https://youtu.be/rIngj8AF1Lc


... mais me semblent "visibles".

Écrit par : UnOurs | 10/06/2018

UnOurs > Je suis d'accord avec toi, les créateurs de l'engin ont voulu faire un gros bombardier japonais en prenant les parties les plus "pittoresques" de plusieurs appareils et en surdimensionnant le tout.

Pas vus non plus, mais la deuxième série aurait ma préférence.

Écrit par : Pharamond | 10/06/2018

Vous aussi vous regardiez Magnum dans votre jeunesse. Un bon souvenir. J'imagine bien l'ambiance lourdingue d'une adaptation moderne.
Je me rappelle avoir lu un bouquin sur la guerre du Pacifique relatant cet épisode. C'était Tonnerre sur le Pacifique d'Albert Vuilliez, qui avait été officier dans la marine. Je devais devoir douze ou treize ans.

Écrit par : Sven | 10/06/2018

La bande annonce du nouveau Magnum... où Higgins est une femme :
https://www.youtube.com/watch?v=iYiDO9JPLFo

Écrit par : Pharamond | 10/06/2018

Les scénaristes devaient avoir de bonnes notes à leur atelier de "creative script writing", option démarquage ("Ferrari ? Check. Zeus et Apollon ? Check. Femme pour remplacer Higgins ? Check...") :
https://www.youtube.com/watch?v=ADAeeJclFIU
C'est manifestement aussi calamiteux que la grotesque tentative de refaire *The Prisoner*.

Écrit par : Blumroch | 10/06/2018

@Pharamond : Ah, la synchronicité a frappé ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 10/06/2018

Ce n'est pas une adaptation lourdingue, mais pc. Acteur latino, Higgins est une femme... Dans ces deux bande-annonces, on ne sait pas si Magnum est devenu végétalien et s'il est un participant actif de la gay pride d'Honolulu. Ca nous changerait des clichés habituels sur les héros.

Écrit par : Sven | 10/06/2018

Voici quelques années, Patrick Besson, quand il avait encore un peu de talent satirique et qu'il n'était pas totalement passé à la rémunératrice et déshonorante gamelle du *Point*, avait imaginé le nouveau James Bond végétarien. C'était, je crois, dans ses *Sonnets pour Florence Rey*.
En règle générale, les clichés, comme les stéréotypes, proviennent d'observations. Le retournement partiel des clichés, c'est une fausse habileté à la Neil Gaiman (pour ne prendre qu'un exemple contemporain). Le retournement systématique des clichés, c'est encore un cliché, comme dans ce dessin humoristique du *New Yorker*, repris dans l'*Histoire de l'art* de Gombritch (quatorzième édition, chez Flammarion, page 490), ayant probablement Chas Addams pour auteur, qui montre une femme s'adresser ainsi à son mari en train de peindre une abomination non-figurative : "Pourquoi dois-tu être anticonformiste comme tout le monde ?".
Pour ce que j'ai pu voir, malgré quelques formules éprouvées (mais est-ce vraiment un mal ?), seule la nouvelle *Nikita* avec Maggie Q. est une variation intelligente sur *La femme Nikita* avec Peta Wilson, qui n'avait presque rien à voir avec la daube originale de Besson à part la situation de départ.

Écrit par : Blumroch | 10/06/2018

Blumroch > Votre vidéo est mieux que la mienne. Chapeau Magnum Spiderman qui saute sur le camion puis l'hélicoptère !

Sven > Lourdingue et politiquement correct ne sont pas incompatibles.

Écrit par : Pharamond | 11/06/2018

Excellent com:

Robert Schäffer
il y a 3 semaines
Before I klicked on the trailer, I was instantly thinking: "now let's guess, who will they blackwash or feminise they this time" But since there was already a black guy in the original one, of course they couldn't stay there and had to ruin Higgins!
And the only thing from the original Magnum here is just the title. Terrible!

Écrit par : UnOurs | 11/06/2018

Le Système devient vraiment très prévisible.

Écrit par : Pharamond | 11/06/2018

@Pharamond : Les producteurs pouvaient faire pire -- ou mieux -- encore avec un peu d'imagination : Higgins ne devenait pas seulement une femme mais aussi une noire ; T.C. restait noir mais devenait un nain ; Rick devenait un "mexican tranny" et dirigeait un restaurant "vegan" ; quant à Magnum, il avait pour idole secrète le cinéaste Ed Wood (tel qu'incarné par Johnny Depp) et comme lui se déguisait en femme... sans cesser de les courtiser sous le nom de François-Timoléon de Choisy (pour la référence culturelle). La Ferrari était remplacée par une voiture électrique aux couleurs lgbtiq (permettant de nombreuses scènes comiques récurrentes à chaque changement de batterie ou de panne en pleine poursuite), et toutes les armes à feu étaient bannies au profit de tasers de faible puissance et de tonfas en mousse. Zeus et Apollon devenaient une licorne (fausse, hélas, mais symbolique) et un nounours (robot). Le titre devait évidemment être changé, passant de *Magnum* à *Ner.d.f* en manière de clin d'oeil inclusif. Et pour finir, le titre de chaque épisode sera donné en langue hawaiienne, sans traduction -- zut !, j'avais presque oublié que cette brillante idée est déjà appliquée dans le mauvais "remake" du mauvais *Hawai Five-O* ! (que le nouveau *Magnum* rappelle furieusement).
Damn, c'est tellement abominable qu'un jour, les américains feront quelque chose dans ce genre. Si c'est possible, si c'est idiot, ce sera fait.

Écrit par : Blumroch | 12/06/2018

Dans le calamiteux reboot de la série "McGyver" le chef du service spécial est une femme naine, dans la série "Covert affairs" le collègue de l'héroïne est un non-voyant spécialiste en informatique. Après l'arrivée des femmes et des noirs, nous avons celle des handicapés. C'est d'autant plus pitoyable que généralement leur handicap ne les gène en rien pour se livrer à mille prouesses complètement invraisemblables. Attendez quelques années et vous verrez votre anticipation devenue banale.

Écrit par : Pharamond | 12/06/2018

@Pharamond : Je n'étais déjà pas fan de McGyver (ai vu, beaucoup plus jeune, quelques épisodes gluants de bons sentiments) ; alors le "reboot"...
Suis découragé : je pensais avoir donné dans le summum du grotesque. :-(
Le succès, excessif, de *Game of Thrones* et de *Penny Dreadful* s'explique mieux, à considérer l'ordinaire de la production.

Écrit par : Blumroch | 12/06/2018

@Pharamond : P.S. : Même si ces deux feuilletons sacrifient, eux aussi, et délibérément, aux nouveaux dieux de l'empire mondial. :-(

Écrit par : Blumroch | 12/06/2018

Je n'ai vu qu'un épisode de "Game of Thrones" qui ne m'a guère emballé, beaucoup de moyens pour beaucoup d’esbroufe et de racolage. Je ne connais pas "Penny Dreadful". de toute façon aujourd'hui on dépense plus pour des effets spéciaux que pour des scénarios. Si le public suit...

Écrit par : Pharamond | 12/06/2018

Mon commentaire a devancé votre PS ;-)

Écrit par : Pharamond | 12/06/2018

@Pharamond : Ce n'est certes pas familial, c'est même assez malsain, mais c'est "moins pire" que les feuilletons plus ou moins policiers, hospitaliers ou autres (enfin, pour ceux dont j'ai vu un bout d'épisode ou une bande annonce).
Hiérarchie par ordre croissant : jeu, feuilleton, film, livre. Le meilleur scénario de chaque catégorie serait jugé au mieux moyen dans la catégorie supérieure. Faut donc adapter les critères d'appréciation.

Écrit par : Blumroch | 12/06/2018

Personnellement, je ne joue plus, je regarde presque plus les série, j'ai de plus en plus de mal avec les films, il reste les livres et encore entre l'essai intéressant mais pas très délassant après le boulot et le roman insipide, je dois faire des choix ;-)

Écrit par : Pharamond | 12/06/2018

@Pharamond : Pour ma part, je rejoue, réécoute, revois et relis le meilleur de mes collections composées avec soin. ;-)

Écrit par : Blumroch | 12/06/2018

J'ai beaucoup de difficulté à relire un livre, cela m'est arrivé qu'à de rares occasions. Je ne sais d'ailleurs pas trop pourquoi...

Écrit par : Pharamond | 12/06/2018

@ Pharamond

Je vous suis. Je ne pensais pas à la même lourdeur: il y a celle édifiante de la bien-pensance et celle qui amuse les semi-débiles comme dans American Pie. Elles sont toutes deux insupportables. Les adaptations cinés de Starsky et Hutch et de Shériff fais-moi peur tombaient dans ce dernier cas. En tout cas, le premier quart d'heure car après j'ai abandonné.
Je ne suis un grand fan de série télé. Ca fait plusieurs années que je me dis que je regarderai bien Vikings et True detective sans jamais trouver l'envie suffisante. Je n'ai même pas réussi à finir le premier épisode de Game of Thrones. Moi aussi, ça m'a semblé malsain. La relation incestueuse entre le frère et la soeur quasi-albinos, leur dégénerescence symbolisant celle des blancs, l'invasion des pays froids par les peuples du sud, ... sans moi.

Écrit par : Sven | 14/06/2018

@Sven : *Tout* n'est pas malsain dans *Games of Thrones*, heureusement, même si les producteurs *abusent* des procédés racoleurs faciles et des situations glauques (au sens ordinaire du terme).
A tout hasard, ces autres feuilletons sans aucune prétention intellectuelle, au faible nombre d'épisodes, qui méritent une tentative, dans mon souvenir : *The Fixer* (en français : *Tueur d'état*) ; *The lost room* (en français : *The lost room*, évidemment) ; *Vengeance Unlimited* (en français : *Ultime recours*). J'ai beaucoup apprécié la troisième, malgré l'obligatoire épisode contre les méchants sympathisants d'un régime disparu (aucune édition en DVD ne semble exister).

Écrit par : Blumroch | 14/06/2018

@Sven : Je ne sais pas s'il convient à l'âge de vos enfants, mais le *Merlin* de Steve Barron, avec Sam Neill, n'est pas mal du tout.

Écrit par : Blumroch | 19/06/2018

Sven > Pour "Games of Thrones" je n'arrive pas à prendre le recul nécessaire pour apprécier le côté heroïc-fantasy.
"Cardinal" est la dernière bonne série qu'il m'a été donnée de voir :
https://vimeo.com/218182758

Écrit par : Pharamond | 20/06/2018

Et c'est canadien.

Écrit par : Pharamond | 20/06/2018

Écrire un commentaire