Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2018

Le jeu des deux images (308)

Comme son nom l'indique il s'agit de deux images qui doivent vous permettre par analogie de deviner l'identité d'une personnalité vivante ou défunte.

308a.jpg

308b.jpg

Commentaires

Aucune idée pour le moment, mais je fais avancer le schilimeleublic : un botaniste qui aurait tenté de sacrifier son enfant ?
NB: je suis nul en botanique — je ne parle qu'aux arbres. Un lys ?
C''est sans doute un bon coup pour Carine cette histoire de fleur, tiens.

Écrit par : Martin-Lothar | 22/03/2018

Le lys symbolise la pureté au sens chrétien.
Celui qui empêche Abraham de tuer son fils est un ange (donc un pur esprit). Google me dit que c'est Saint Michel. Serait ce lui?

Écrit par : Protozouave | 22/03/2018

Dans l'épisode de *Xena Warrior Princess* intitulé "Altared states" ("Le sacrifice"), l'héroïne doit intervenir pour empêcher un furieux, d'*apparence* sémite, de sacrifier son propre fils afin d'obéir à la voix, impérieuse autant que mystérieuse, d'un Nouveau Méchant Dieu Unique. Le jeu de mots du titre est assez joli, qui réunit l'autel du sacrifice et les états de conscience "altérés".
L'ayant vu voici quelques décennies, je m'étais demandé si les scénaristes et metteur en scène (un certain Chris Mannheim et un certain Michael Levine) n'avait pas donné, *inconsciemment*, dans le registre de l'antisémitisme -- toujours primaire et condamnable, je le précise à l'intention des vigilants censeurs qui assurent à nos cervelles une parfaite quiétude sur ces questions orientales qu'on sait compliquées.
Bref, le lien avec la fleur de lys ne m'apparaît pas évident, car aucune leucoderme pâle appelée Lily n'intervient dans cette histoire (en tout cas dans mon lointain souvenir des livres de l'Alliance).
Désireux moi aussi de faire avancer le schimilimilib[l]ic[k], j'apporte donc ma modeste contribution en l'affirmant haut et fort : la solution n'est *pas* René Girard ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 22/03/2018

Ah, joies des automates de recherche... Une récente érudition d'emprunt façon AdB me suggère un peintre appelé Johann Liss ou Jan Lys, auteur d'un "Sacrifice d'Isaac" vers 1525. Mais c'est trop simple pour le subtil Pharamond : ce nom donc doit rejoindre celui de René Girard au Schéol des suggestions erronées. ;-)

Écrit par : Blumroch | 22/03/2018

Pensée de l'escalier à la manière de Finkie : J'ai beau savoir que les personnages imaginaires ne sont pas admis par la Règle du Jeu, je me demande si la solution n'est pas Isaac lui-même. N'est-il pas... flys d'Abraham ? (*F*leur de *LYS*) ;-)

Écrit par : Blumroch | 22/03/2018

Encore une étonnante intersection trouvée via Gougueul, que je propose à tout hasard : Nathaniel Hawthorne, because il a écrit "La Quête du lys" ("The Lily's Quest") et "L'Holocauste de la Terre" ("Earth's Holocaust") -- holocauste, *hic*, c'est le sacrifice du malheureux Isaac considéré comme l'une des premières manifestations d'obéissance aveugle à des ordres immoraux donnés par un tyran assuré de trouver des exécutants complices prêts à *tout* pour lui complaire (je dois avoir tout bon dans la dénonciation implacable et risquée des HLPSDNH, là : avec les nouvelles lois du commercial télévangéliste, faut désormais être *très* prudent).
En tout cas, Pharamond, par avance : bravo ! (Ainsi qu'à celui qui trouvera la bonne réponse).

Écrit par : Blumroch | 23/03/2018

Vous n'y êtes pas du tout !
Facile
Suivez le raisonnement

Lys égale pureté, égale aussi royaume de France
Sacrifice égale victime

Quelle est la victime pure , sacrifiée dans le royaume de France ?

Louis, l'enfant du temple, le petit prisonnier, mort de consomption au temple à l'âge de 11 ans, après les exécutions publiques de ses pères, mères, et tantines

Ajoutons que son cousin éloigné, Philippe égalité, avait voté, comme les autres, la mort du roi
Cool, pas vrai ?

Écrit par : Kobus van cleef | 23/03/2018

Donc voilà, Louis 17 ( ixe ve bâton bâton)
Énigme résolue

Écrit par : Kobus van cleef | 23/03/2018

Martin-Lothar > C'est bien un lys, mais Carine se fait rare.

Protozouave > Sauf erreur de ma part St Michel n'est pas un personnage réel.

Blumroch > Même si vous n'avez pas trouvé la solution vos petites digressions sont un plaisir à lire. L'anecdote sur l'épisode de Xéna est amusante et assez surprenante.

Kobus van cleef > Vos déductions sont toujours aussi ebourifante, mais ce n'est pas ce pauvre Louis XVII.

Écrit par : Pharamond | 23/03/2018

Je sais que certains vont penser que le téléphobe radote, mais je pense quand même à Anne Frank - car c'est mon droit ;o)

Écrit par : téléphobe | 23/03/2018

C'est votre droit, mais ce n'est pas elle.

Écrit par : Pharamond | 23/03/2018

Résumons : "Fleur de lys" et "Abraham"

Écrit par : Pharamond | 23/03/2018

Montcalm ?
Pour la bataille des Plaines d'Abraham et les quatre fleurs de lys du plus bô des drapô !

Écrit par : PdL | 23/03/2018

Balzac , pour le Lys dans la vallée... de larmes.

Écrit par : Carine | 23/03/2018

PdL > Bravo ! il s'agit bien de Louis-Joseph de Montcalm qui défendit le Québec (fleurs de lys) pour le roi de France (re-fleurs de lys) avec panache, mais échoua finalement en se faisant battre devant Québec sur les Plaines d'Abraham. Il y mourut et selon la légende aurait déclaré à son chirurgien qui lui prédit une mort sous peu au vu de ses blessures : "Au moins je ne verrai pas les Anglais à Québec."

Carine > Non, ce n'est pas lui. En passant, l'étoile de David serait une schématisation des six pétales de la fleur de lys.

Écrit par : Pharamond | 23/03/2018

Je suis joie.

Écrit par : PdL | 23/03/2018

@Pharamond : Pendant mes recherches infructueuses mais divertissantes, je suis tombé sur cette page :

http://ziontorah.com/category/kabbalah/

Gamin, j'ai vu quelques épisodes de *Xena* : cet "Altared states" est l'un des rares dont je me souvienne, et à en croire les fans, *pas* pour les bonnes raisons, savoir cette satire de l'épisode biblique. Pour les *vrais* maniaques de la série, paraîtrait que cet épisode révélait, à ceux qui avaient des yeux pour voir, les sentiments troubles^H^H^H^H^H^H^H^Hnormaux de l'héroïne pour sa petite camarade. Etais-je innocent à cette époque : je n'avais rien compris ! ;-)
Encore bravo pour votre ingéniosité.

Écrit par : Blumroch | 23/03/2018

PdL > Je n'en doute pas.

Blumroch > Moi aussi, mais je n'avais pas accroché. "Le lesbianisme dans les séries télé d'autrefois", ce pourrait être un sujet d'étude.
Merci, j'essaie de corser un peu.

Écrit par : Pharamond | 23/03/2018

Avouez quand même que j'étais pas loin
Ça avait un rapport avec la royauté vronzaise

Écrit par : Kobus van cleef | 24/03/2018

A 40 ans et 5 000 km près c'était ça !

Écrit par : Pharamond | 25/03/2018

Les commentaires sont fermés.