Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2017

Ciné Mémoire (2)

Mon modeste blog contribue aussi au devoir de Mémoire (nul besoin de préciser laquelle puisqu'il y en a qu'une) en présentant les film qui en parle (j'hésite à mettre une majuscule au pronom "en"...). Cette fois nous avons droit à l'histoire de Fritz Bauer, le procureur qui a permis l’enlèvement d'Adolf Eichmann par le Mossad et c'est intitulé en toute simplicité pour la version française Fritz Bauer, un héros Allemand. La bande-annonce laisse penser que l'Allemagne de après-guerre malgré la dénazification est encore dirigée par les sbires d'Hitler.

Fritz Bauer, un héros Allemand de Lars Kraume

PS : le personnage avait déjà droit à un film de Giulio Ricciarelli, Le labyrinthe du silence.

Commentaires

"Pour sauver son pays, il faut savoir le trahir.". Fallait oser. Plus franc, cet autre paradoxe sur le même patron : "Pour sauver son pays, il faut savoir le détruire." (sounds familiar, doesn't it ?).
Question pour un hypothétique examen citoyen : "Au rayon DVD de la FNAC (where else ?), vous avez le choix entre *Fritz Bauer, un héros Allemand* et *Hitler [est] kaput*. Quel film d'Ava Gardner achetez-vous ?".

Écrit par : Blumroch | 20/09/2017

Combien de shekels ce héros de mes... a-t-il gagné ?
Comme le dit Blumroch, il y en a pas mal chez nous qui sont prêts à détruire notre pays rien par idéologie à la 'cron', alors si en plus il leur est promis quelques shekels, pourquoi se gêneraient-ils ? Je ne crois pas que ce type de désordre neuronal existe chez nos amis les animaux ;o)
Un peu de beauté - voici une corneille qui a lu Edgar Allan Poe :
https://www.youtube.com/watch?v=rIX_6TBeph0
Elle aurait pu lire Baudelaire et nous réciter "L'albatros" ;o)

Écrit par : téléphobe | 21/09/2017

Blumroch > Oui, il fallait oser, mais nos ennemis sont passés maîtres dans l'art de manier l'inversion accusatoire sinon l'absurde. Je crois qu'on peu appeler ça la Chutzpah...


téléphobe > Bah, Fritz Bauer était juif, il n'avait pas beaucoup à se forcer pour haïr les nazis, pas besoin de le payer.

Écrit par : Pharamond | 21/09/2017

Écrire un commentaire