Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/07/2017

Et rien c'est peu

Grâce à son esprit hors norme et sa patience infinie à vouloir éclairer le commun je sais maintenant que non seulement je ne suis pas Charlie, mais qu'en plus je ne suis rien. Merci Emmanuel.

Capture6.PNG

Commentaires

"Et j'ai pensé qu'en voyant dans les magazines les portraits de ceux-là qu'on estime considérables en toutes activités et qu'on donne en référence à l'émulation -- ''de ceux qui font quelque figure dans le monde, de ceux qui ont part aux intrigues du monde, de ceux qui entrent plus avant dans le commerce et dans le secret du monde'' --, qui sont en vainqueurs dans la compétition sociale ; qu'à une époque où *ces gens-là* sont quelque chose, on se dit, avec un véritable soulagement, que c'est une légitime satisfaction d'amour-propre, un motif d'orgueil, une sorte de grandeur, de n'être absolument rien."

(Baudouin de Bodinat, *La vie sur terre. Réflexions sur le peu d'avenir que contient le temps où nous sommes.*, tome second, page 108, aux éditions de l'Encyclopédie des Nuisances).

Encore un livre rare, eh eh... ;-)

Écrit par : Blumroch | 04/07/2017

Rien c' est déjà beaucoup ....
https://www.youtube.com/watch?v=jK65KPHXu_s

Écrit par : EQUALIZER | 04/07/2017

Nous sommes les plus nombreux, nous les rien.
Vivement le Rien Power !

Écrit par : Carine | 04/07/2017

Je préfère n'être rien que moins que rien ! voyez, il y a toujours pire ! un rien me satisfait des fois !

Écrit par : Fraiche | 04/07/2017

Insistez tout de même, car le grand philosophe R.Devos dans son traité "la parlotte pour ne rien dire" aux éditions "pas facile à trouver" nous prévenait : "trois fois rien, c'est déjà quelque chose"

Écrit par : Coach Berny | 04/07/2017

Blumroch > C'est joliment dit et en parfait accord avec ce que je pense.

EQUALIZER > C'est vrai qu'il y a différentes dimensions des riens.

Carine > Tout le monde prétend à pouvoir être parmi "ceux qui réussissent" sinon Macron n'aurait pas été élu. Il n'y a pas de "Rien Power".

Fraiche > Effectivement.
Moi, je m'interroge encore sur leurs critères de "réussite", en attendant je reste dans leur "néant" et cela me convient.

Coach Berny > Je me souviens du sketch. J'aurais mettre trois fois le "panneau" dans mon billet.

Écrit par : Pharamond | 04/07/2017

Wolfgang Mozart qui avait une intuition hors du commun a composé la musique du ballet "Les petits riens" alors qu'il était encore tout jeune :
https://www.youtube.com/watch?v=5A8XZF83L5k

Merci à Coach Berny de nous rappeler le grand philosophe Devos qui est inoubliable même quand la mer est démontée ;o)

Écrit par : téléphobe | 04/07/2017

En fin de compte on peut en dire et en faire des choses avec "rien". La "réussite" vu par Macron est-elle une source d'inspiration aussi riche ?

Écrit par : Pharamond | 04/07/2017

Désert de l'expression, désert de la pensée, en attendant les barbares qu'il encourage.

A considérer ses facultés intellectuelles d'élève scolaire de terminale pas trop doué, au microführer passé d'H IV à Nanterre (ce qui n'est pas le signe de résultats *si* brillants), quand il entrera dans le néant, il se sentira chez lui.

Écrit par : Blumroch | 04/07/2017

Peu importe, dans le monde que ses pairs ont créé il est comme un poisson dans l'eau, que dis-je, comme un requin dans un banc de sardines.

Écrit par : Pharamond | 04/07/2017

Encore à la manière de R. Devos, nous pourrons dire qu'être rien, ce n'est rien. En revanche, être pris pour un moins que rien, ça commence à vous faire quelque chose.

Écrit par : Nathanaël | 04/07/2017

R. Devos vous a visité en songe, semble-t-il.

Écrit par : Pharamond | 04/07/2017

un ashtable #jenesuisrien est sympa

un autre #nousnesommesrien serait mieux

car on pourrait ajouter #soyonstout

ça aurait de la gueule , non?

Écrit par : kobus van cleef | 05/07/2017

En attendant mieux :
https://twitter.com/hashtag/JeNeSuisRien

Écrit par : Pharamond | 05/07/2017

Pharamond : le RIEN n’est qu’un comparatif ; le NÉANT en est le superlatif. Nous en sommes beaucoup maintenant à nous demander ce que nous sommes entre les deux et surtout, entre leur(s) contraire(s), voire leur(s) opposé(s) — quelle est l’antithèse du NÉANT ou du RIEN ; un quelconque diable ou un incertain dieu probablement ? —, puisqu’en définitive, il sera toujours question de somme, d’être ou ne pas paraître, d’orgueil, de vanité et d’humilité, mais en tout cas, de vivre enfin, heureux ou pas. Bien à vous.

Écrit par : Martin-Lothar | 05/07/2017

Faisons un rêve, comme disait l'autre. Les riens, forcéments petits, mais nombreux, porteraient un badge reprenant le logo trouvé par Pharamond. A chaque demande de l'ordre social, quelle qu'elle soit, leur seule réponse serait : "I would prefer not to : I am nothing" (nous sommes tous des Bartleby).
Ouais. Leur maître peut tomber le masque (pour montrer une absence de visage, mais c'est un autre sujet), leur montrer avec une tranquille arrogance le mépris dans lequel il les tient tous, et c'est à peine s'ils réagissent. Tous ces indignés ne sont même plus capables d'une saine colère. En vérité, ils ne sont Personne.
Ah, si la Blonde avait proféré une réflexion de ce genre...

Écrit par : Blumroch | 05/07/2017

Martin-Lothar > Je ne suis pas sûr d'avoir tout compris...

Blumroch > C'est vrai que ce badge serait un enfin un message qui signifierai quelque chose loin du "Je suis Charlie" consensuel et finalement absurde. Mais ce n'est qu'un rêve...

Écrit par : Pharamond | 06/07/2017

Écrire un commentaire