Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2016

Le jeu des deux images (257)

Comme son nom l'indique il s'agit de deux images qui doivent vous permettre par analogie de deviner l'identité d'une personnalité vivante ou défunte.

Cette énigme me semble assez difficile à résoudre.

256a.png

256b.jpg

 

Commentaires

Hogier Valet de pique et La Hire Valet de coeur ... avec un atoll ... pffff je nage ..

Écrit par : EQUALIZER | 03/12/2016

... donc, il n'y a pas Hector dans la bande. Au fait, qui est la quatrième (j'ai toujours été nul aux cartes) ?
Ensuite, atoll... ou lagon ? Contenant, ou contenu ? voir au-delà, les mers du Sud, Magellan, Bougainville, Gauguin, Charles de Gaulle (Mururoa), Antoine et Jacques Brel, ADG, qui sais-je encore ?
Nombreux suspects, vaste enquête.

Écrit par : Nathanaël | 03/12/2016

Pour espérer acheter un atoll, il faut autre chose en main qu'une paire de valets. A part ça, vivement l'indice.

Écrit par : Coach Berny | 03/12/2016

ah m'sieur le Coach si le gars d'en face a une paire de 7, ça peut marcher!

une ile 2 valets....

si Equalizer nage, moi je serais plutôt sec.

Écrit par : Popeye | 03/12/2016

Laurel et Hardy because Atoll K ?

Écrit par : Orion | 03/12/2016

EQUALIZER > Oubliez les noms des valets et c'est bien un atoll.

Nathanaël > Aucun d'eux.

Popeye > Les cartes représentées ont une particularité.

Orion > Non, ce ne sont pas eux... et il s'agit d'une seule personnalité.

Écrit par : Pharamond | 03/12/2016

la particularité des cartes :
est-ce parce qu'elles sont anglaises ?
est-ce parce qu'il s'agit d'une paire de valets ? donc bon coup au poker ?

Écrit par : Orion | 03/12/2016

Oui, le fait qu'elles soient anglo-saxonnes - dirons-nous - a son importance.

Cette paire de valet a sa particularité, mais le poker n'y est pour rien.

Écrit par : Pharamond | 03/12/2016

Jack c'est le valet aux cartes anglo-saxonnes, j'essaie Jack London pour son périple en Polynésie avec le Snark.

Écrit par : Coach Berny | 03/12/2016

cartes anglo-saxones .. mais s' uil y en a deux cela a son importance . Coeur rouge , pique noir .. Je sèche !

Écrit par : EQUALIZER | 03/12/2016

Marlon Brando ?

Écrit par : Carine | 04/12/2016

j'aime bien l'idée de Coach Berny

Écrit par : Paul-Emic | 04/12/2016

Coach Berny > C'était une bonne idée, mais j'aurais mis un valet quelconque.

!Carine > Bravo Carine ! C'est bien lui qui réalisa un seul film, un western, "One-Eyed Jacks", "les valets borgnes" d'après le nom des valets de cœur et de pique dans le jeu anglo-saxon qui ont la particularité d'être de profil et de n'avoir qu'un seul œil visible, d'où leur nom. Leur opposition (cœur/pique) inspira le titre du film de Marlon Brando qui fut traduit en français "La vengeance à deux visages". Acteur qui finit dans l'atoll de Tetiaroa qu'il acheta près de Tahiti où il finit sa vie en mangeant des glaces, couché à regarder des Laurel et Hardy.

Paul-Emic > C'était Carine qui avait la bonne réponse.

Écrit par : Pharamond | 04/12/2016

J' aurai pô trouvé , "One Eyed jacks" ? connaissais pô non plus .. ce sale type de Marlon Brando oui on connait .

Écrit par : EQUALIZER | 04/12/2016

Bravo Carine ! Je crois que c'est une grande première pour vous, faites un vœu !

Écrit par : Coach Berny | 04/12/2016

Ouahhhhh merci !
Ayé mon génie est enfin reconnu.

Écrit par : Carine | 04/12/2016

Coach j'ai fait un voeu !

Écrit par : Carine | 04/12/2016

Bravo à Carine !
finalement , Pharamond, il y avait bien Laurel et Hardy quelque part dans l'énigme ;-)

Écrit par : Orion | 04/12/2016

EQUALIZER > J'avoue que l'énigme n'était pas simple.

Carine > Qu'est-ce qui vous a inspiré la réponse ?

Orion > C'est vrai, j'aurais pu l'indiquer comme indice.

Écrit par : Pharamond | 04/12/2016

Pharamond
Juste l'atoll.
Qui dit atoll dit Brando ou P.E. Victor.

Écrit par : Carine | 04/12/2016

Marlon Brando dans le Pacifique, je n'aurais jamais pensé à ça.

Écrit par : Nathanaël | 04/12/2016

Moi qui pensait à J.J. Abrams pour son dernier film "Anne Frank et les sept nains", je me suis encore trumpé - bravo Carine ;o)

Écrit par : téléphobe | 04/12/2016

Carine > Mystère des analogies chez les uns et les autres...

Nathanaël > Pourquoi donc ?

téléphobe > Et non, ce n'était ce génie universel.

Écrit par : Pharamond | 04/12/2016

Bravo Carine ! (j'ai séché de A à Z sur ce coup)

Écrit par : Martin-Lothar | 04/12/2016

Merci foule aimée !

Oui, c'est bizarre de voir comment nous fonctionnons. Moi qui ne trouve jamais rien, j'en ai trouvé une d'emblée. Etrange.

Écrit par : Carine | 05/12/2016

Ph. : "comme ça", comme on dit. Je le voyais plutôt immigrant italien sur les quais de New York. Il est vrai qu'il aurait aussi été colonel en vadrouille, screw ball du Vietnam, enfoui dans le jungle d'Apocalypse Now. Alors, pourquoi pas la guitare hawaïenne ?
Et bravo évidemment au vainqueur !

Écrit par : Nathanaël | 05/12/2016

"ce sale type de Brando oui on connait"

Et on en découvre tous les jours sur le délicat personnage...

http://www.leparisien.fr/laparisienne/societe/culture/dernier-tango-a-paris-bertolucci-et-brando-ont-planifie-le-viol-de-maria-schneider-03-12-2016-6409509.php

Brando, sauf erreur de ma part, est tombé sous le charme de la Polynésie (et d'une Polynésienne aussi d'ailleurs) lors du tournage de "mutiny on the Bounty"

Écrit par : Popeye | 05/12/2016

Nathanaël > Oui, pourquoi pas, en effet.

Popeye > J'ignorais l'anecdote, mais le bonhomme ne m'a jamais paru très sain. Je me souviens d'avoir lu, il y a bien longtemps, qu'il s'était amusé à raconter qu'il avait eu des relations sexuelles avec des cadavres, sûrement par provocation, mais tout de même. Le communiste Bertolucci, ne vaut guère mieux. Il faut se rappeler son immonde "1900".

Écrit par : Pharamond | 05/12/2016

1900 ! quelle ordure , je l' ai vu au cinoche l' année de sa sortie ... avec un Donald Sutherland plus odieusement pourri que possible , d' un anti-fascisme fantasmé de la pire espèce . Un film dégueulasse de propagande gaucho-communiste ! la seule scène intéressante est celle de la marche des paysans ...

Écrit par : EQUALIZER | 05/12/2016

Marlon Brando - dont la coupe de cheveux, "à la Marlon Brando", inspirait M. Pinedo, coiffeur italien et banlieusard de mes grands-frères en short bouffant et polos rayés - aurait donc donné dans de coupables perversions. Cela fait frémir. J'apprends qu'en plus on le déposa à bord de la Bounty. Le capitaine Bligh - héros que son odyssée hisse au-dessus des sympathiques concurrents du Vendée Globe - le capitaine Bligh, donc, méritait mieux !

Écrit par : Nathanaël | 06/12/2016

là, Carine m'a soufflé!
deux cartes à jouer, un petit crobard noir et blanc et elle fait une histoire, un personnage, une vie une oeuvre!

bon c'est sûr que d'autres , avec un placard , un manteau trop court et une pointe bic arrivent à réunir de la matière pour un journal , mais quand même !

chapeau bas !

Écrit par : kobus van cleef | 07/12/2016

EQUALIZER > Ce film bolchevique passé au filtre italo-gauchiste avec des acteurs de premier plan venu faire leur numéro anti-fasciste est simplement un monument de mauvais goût et d'ordures.

Nathanaël > L'acteur, jeune, n'est pas désagréable, mais le bonhomme a quelque chose de malsain. Sa fin est assez symbolique.

kobus van cleef > Le talent, cher kobus, le talent.

Écrit par : Pharamond | 07/12/2016

Bravo Carine en effet. Je n'avais pas trouvé, ignorant ce sens de "One-eyed Jack"... Mais je voudrais défendre tout de même un acteur qui me paraît particulièrement génial, notamment dans les films de Kazan.
D'abord, la polémique autour de la célèbre scène du Dernier tango à Paris est tout de même exagérée de façon délirante : Maria Schneider avait gardé un mauvais souvenir du tournage, elle a déclaré s'être sentie "comme violée par Brando et Bertolucci", tout est dans ce "comme" qui doit conduire à relativiser bien des choses.
Ensuite, Brando a été un acteur fantastique, très différent d'un rôle à l'autre : voyou sexy à ses débuts (Un tramway...; L'équipée sauvage), ouvrier romantique (Sur les quais), révolutionnaire mexicain (Zapata), paysan japonais (La petite maison de thé), officier nazi (il le joue avec beaucoup de noblesse, même si "Le bal des maudits" est par ailleurs un film très bien pensant), gourou hippie (Candy), parrain mafieux, sans oublier Marc-Antoine, Napoléon et le colonel Kurz : le parcours est exceptionnel.
Et enfin, on n'oubliera pas certaines déclarations courageuses, sur une certaine communauté toute-puissante à Hollywood par exemple, entre autres scandales et frasques d'un homme resté libre en toute circonstance. Qu'on se le dise !

Écrit par : Nordiste | 07/12/2016

Nordiste > Je suis d'accord avec vous sur l'acteur, mais le personnage ne m'est guère sympathique. Quant à ses déclarations sur les Juifs à Hollywood, tout le monde sait qu'ils ont une influence prépondérante sur cette industrie, eux-mêmes ne s'en cachent pas. D'ailleurs, il a fait son mea culpa et a exprimé son attachement à Israël au cas où...

Écrit par : Pharamond | 07/12/2016

Vous avez raison de souligner le côté talentueux de Brando et certains propos osés sur une communauté qui fait la pluie et le mauvais temps sur Holywood . Ce qui prouve que l' on peut être un grand acteur tout en état un "sale type" ... il n' est pas le seul , chez les actrices aussi ça ne manque pas non plus de pouffiasses ..

Écrit par : EQUALIZER | 07/12/2016

Hommes ou femmes, c'est la très grande majorité dans ce milieu.

Écrit par : Pharamond | 07/12/2016

Les commentaires sont fermés.