Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2016

Le jeu des deux images (254)

Comme son nom l'indique il s'agit de deux images qui doivent vous permettre par analogie de deviner l'identité d'une personnalité vivante ou défunte.

Cette énigme nous est aimablement proposée par Martin Lothar.

254a.jpg

254b.jpg

 

Commentaires

Aucune idée pour moi pour l'instant. Je vois des fêtards sur la première image et Bach, sauf erreur, sur la seconde.

Écrit par : Pharamond | 21/11/2016

françois fillon?
facile
la première image , des musiciens , comme son frère , dominique, pianiste de jazz , très connu
la deuxième, l'air buté du notaire de province ...


non?

merdalors!

essayez , si vous savez mieux....

Écrit par : kobus van cleef | 21/11/2016

Je laisse Martin-Lothar répondre, mais j'ai comme un doute.

Écrit par : Pharamond | 21/11/2016

Cher Kobus, non, ce n'est pas François III de Cefran, désolé. Et puis je vous trouve dur pour le portraitiste de JS Bach (bravo Pharamond) dont le regard doux et rêveur m'apparaît plutôt sympathique.
La première image est aussi "musicale".

Écrit par : Martin-Lothar | 21/11/2016

Georg Philipp Telemann qui avait fondé un ensemble musical dirigé par Bach et qui se produisait au Café Zimmerman à Leipzig ?

Écrit par : Pharamond | 21/11/2016

Le fils de Bach?
(j'imagine que son père du un jour ou l'autre lui passer un savon parce qu'il buvait trop dans les bars avec d'autres copains musikoss')

Écrit par : Popeye | 21/11/2016

Au hasard , Mr Sainte Colombe ? maître en viole de gambe , illustration du haut .. et Marin Marais en portrait ? revoir "tous les matins du monde" ? sinon la voisine veut bien de ma langue au chat ... :D

Écrit par : EQUALIZER | 21/11/2016

Pharamond : oui, le première image évoque Telemann, mais vous n'avez pas tout dit le pourquoi du comment et tout le boxon et son train. Mais ce n'est pas GP Telemann à découvrir...

Écrit par : Martin-Lothar | 21/11/2016

Popeye : JS BACH eut vingt enfants... Mais je sens que la force des épinards est avec vous, Padawan Popeye...

Écrit par : Martin-Lothar | 21/11/2016

Equalizer : non, ce n'est pas le divin marin du marais (qui je crois fut un sujet d'une précédente énigme, non ?)

Écrit par : Martin-Lothar | 21/11/2016

le Marais a bien changé .. ce n' est plus que bar à touffes et pédalos ...
Question mode vestimentaire c' est bien chiffonneux tout ça .. sinon je nage dans le potache .

Écrit par : EQUALIZER | 22/11/2016

Des convives festoient, après s'être adonnés à quelques exercices musicaux, mais d'après les costumes plutôt au XVIIe, même avant 1650 (les fraises), bien avant Bach donc, qui, lui, donna plutôt dans la chorale de chapelle luthérienne.
Cette tension entre le relâchement moral et la rigueur "conservatrice" nous mène droit à Fr. Fillon, que le successeur de Montaigne a sommé de s'expliquer sur tous ces embarras.
J'ai encore trouvé.

Écrit par : Nathanaël | 22/11/2016

Erratum : KvC avait trouvé avant moi, par d'autres voies.
Je me retire, tel un Sarkozy.

Écrit par : Nathanaël | 22/11/2016

Pourtant j'aurais juré que la première image immortalisait la célèbre scène où Georg Philipp avoue qu'il ne regarde pas le JT, mais consulte la réacosphère et que Jean Sébastien lui répond, ébahi et avec son parler particulier : "T'es zarbi, t'as pas la télé, Man ?"

Écrit par : Pharamond | 22/11/2016

Pharamond : ce n'est qu'à la seconde lecture (je rentre crevé du boulot) que j'ai découvert votre jeu de mots. Moi, je les adore surtout quand ils sont aussi piteux que le vôtre et donc merci pour ce petit concerto "branlebourgeois" ou plus exactement "calembourgeois" !
...
Nathanaël : bon, si vous partez comme Nicolas 1er du Frankistan, je suis sûr que vous reviendrez très bientôt, mais vous, ce sera pour notre plus grand bonheur.
...
À tous : résumons-nous : la première image évoque Telemann (célèbre pour sa "Tafel Musik" (musique de table) ; et la seconde, JS Bach et non notre vedette du jour qui monte de La Flèche comme une flèche.
Cela étant, un indice qui est en relation avec Fillon (puisque vous y tenez tant), qui fut, si je m'en souviens bien, ministre de l'Educ-Nat, notre ineffable, incontournable et à jamais ingérable mammouth français qui fut le premier (le mammouth, pas le ministre) à charger furieux contre un certain (attention, indice) contrat pour l'emploi...

Écrit par : Martin-Lothar | 22/11/2016

Moi aussi j'ai droit aux jeux de mots approximatifs, non mais.
Sinon, eh bien, je ne trouve toujours pas.

Écrit par : Pharamond | 22/11/2016

Pharamond : je sais que vous avez trouvé... Bon, contrat pour l'emploi = CPE... (si personne ne trouve avec ça, hein Popeye !)

Écrit par : Martin-Lothar | 22/11/2016

Charles-Philippe-Emmanuel Bach, prononcé évidemment "Bac", et non "Barhrh", comme le font les cuistres ?

Écrit par : Nathanaël | 22/11/2016

Si on fait dans la progéniture, maintenant. Bon, je pense que Nathanaël a encore trouvé. Bravo à lui ! Moi, je pédalais toujours dans la choucroute. C'est que moi aussi j'ai des journées longues et un peu compliquées en ce moment, Monsieur Martin-Lothar. Comment ? Moi, mauvais perdant ?

Écrit par : Pharamond | 22/11/2016

Nathanaël : ouaip, c'était lui (et bravo à Popeye aussi qui s'était trompé sur le Bac (comme chez Mammouth dis donc)
Bon, je reviens demain (je vais me coucher les gars) pour préciser les liens entre GPT, JSB et CPE (ce que vous n'avez pas encore fait, bande de cancres las, hein ?).
Bien à vous, bonne nuit et à demain (si vous le voulez bien)

Écrit par : Martin-Lothar | 22/11/2016

je n'ai pas vu le rat porc avec le CPE ... Chances Pour l' Europe ? c' était pas évident ...

Écrit par : EQUALIZER | 23/11/2016

Peu de mérite. Fortune d'enquête. J'ignorais même le lien particulier Telemann-Carl Philipp Emmanuel, celui-ci filleul de celui-là si j'ai bien compris. C'était mon père, le mélomane, que les harmonies mathématiques du grand Bach faisaient pleurer, sommet indépassable après lequel s'entamait la décadence, Mozart inclinant déjà vers un romantisme englué des viscosités suspectes du "lait de la tendresse humaine", comme disait l'autre inconnu.
Bref, une éducation musicale très orientée ne m'a fait découvrir que tard les charmes du jazz et constater que je n'étais pas raciste.

Écrit par : Nathanaël | 23/11/2016

peu de mérite non plus pour moi.
Les indices préalables à ma supposition me disaient que la musique avait plus d'importance que le fait que ce soient des fêtard pour le première image.
Et sans Pharamond, je n'aurais jamais su que le portait était celui de Bach (JS)
Alors totalement au hasard j'ai imaginé Bach père (JS) venant chercher Bach fils (CPE) par le paletot en des lieux de perdition. Je ne savais d'ailleurs pas le prénom du fils connu dans la même carrière que son père. Vigoureux d'ailleurs. Mazette, 20 enfants! Et que dire alors de l'épouse de JS! A moins qu'il n'en eût plusieurs successives? La polygamie était plutôt tricarde chez les luthériens du XVIIème siècle, donc j'exclus la possibilité de plusieurs femmes concomitamment.

Écrit par : Popeye | 23/11/2016

Bon Nathanaël a 20/20 : Carl Philipp Emmanuel (CPE) Bach doit en effet son deuxième prénom à son parrain Georg Philipp Telemann, un grand ami de son père (JSB) qui lui a du reste succédé à Leipzig, comme d'ailleurs et plus tard, CPE succédera à son parrain (GPT) à Hambourg (où Telemann composera d'ailleurs sa musique de table sur laquelle, non, il n'y avait pas encore de hamburgers (quoique...)
CPE était des quatre fils musiciens de JSB le plus doué et à la fin de sa vie, il était en réalité plus célèbre que son père et — comme Nathanaël l'a fort bien écrit, il influença bon nombre de compositeurs pour faire passer la musique du baroque au classique (mais pas au romantisme quand même — il fut un grand ennemi du piano-forte vs le clavecin, tout en étant un des pères fondateurs de la symphonie, notamment)
...
Telemann, idem dans le glissement musical et il était tout aussi célèbre que CPE et JSB et il fut le compositeur le plus prolixe de toute l'histoire de la musique (plus de 6000 œuvres dont "seulement" 3500 répertoriées !) sachant que tout jeune, il monta à Leipzig pour faire des études de droit (ses parents ne voulaient pas qu'il soit musicien), mais manque de pot pour papa et maman Telemann, il y partagea sa chambre d'étudiant avec un coloc qui deviendra son meilleur ami jusqu'à la mort et nommé Georg Friedrich Haendel !
...
@ Nathanaël : le nom m'échappe d'un musicien de jazz qui fit un disque sur des airs de JSB ?
...
Popeye: vous avez quand même mis la puce à l'oreille de Nathanaël hein ! Je crois que c'est Wilhelm Friedman Bach qui fut un sacré noceur au grand dam de son père et de ses frères et sœurs. JSB eut en effet 20 enfants, mais de deux épouses successives sachant que les trois-quarts des gosses sont morts en bas âges (ce qui était destin courant à l'époque)
...
Bien à vous tous.

Écrit par : Martin-Lothar | 23/11/2016

Martin-Lothar > Glenn Gould ?

Écrit par : Pharamond | 23/11/2016

Pharamond : Glenn Gould musicien de jazz !!!!??? AU COIN ! 2016Pater et autant d'Ave. Non mais oh !

Écrit par : Martin-Lothar | 23/11/2016

Le nom m'est revenu : Claude Loussier.

Écrit par : Martin-Lothar | 23/11/2016

Martin-Lothar > Ouille ! ça m'apprendra de répondre de travers pour les autres. Mais 2016, c'est cher payé. Je commence dès ce soir.

Claude Loussier ? Ce n'est pas Jacques, plutôt, qui fut aussi un célèbre compositeur de BO de films ?

Écrit par : Pharamond | 23/11/2016

Pharamond : oui, vous avez raison, c'est Jacques... bon, vous avez 2000 pater et tant d'Ave en moins. Bien en à vous.

Écrit par : Martin-Lothar | 23/11/2016

Il m'en reste 16, c'est raisonnable.

J'oubliais, merci de nous avoir fait partager un peu de votre érudition musicale ; j'ai appris des choses.

Écrit par : Pharamond | 23/11/2016

Jacques Loussier "play bach" .. vu en concert dans un festival de musique classique , boudé par les aficionados . Tant pis pour eux , ils ne nous ont pas manqué . Belle soirée !
Claude .. c' est Claude Bolling ! ou Claude Luter , en joyeux new-orleans ;-) ici dans "les oignons" indicatif d' une série culinaire du chef Raymond Oliver (le Grand Véfour) avec Catherine Langeais (spikerine) .. la France d' avant . (TV en "noir et blanc" une seule chaîne) .. loin du rap' et des racailles !
https://www.youtube.com/watch?v=IPV6W5TD064

Écrit par : EQUALIZER | 24/11/2016

M.-L. : Trop d'honneur, beaucoup trop ! attribution de compétences injustifiées. Bien insuffisant mélomane suis-je pour identifier ce Jacques Loussier. En revanche, une honnête culture populaire des temps pompidoliens m'a fait retenir ceci :

https://www.youtube.com/watch?v=sjB5DjCXZBk

Écrit par : Nathanaël | 24/11/2016

EQUALIZER > C'était il y a un siècle ou plus ? Je ne souviens plus...

Écrit par : Pharamond | 24/11/2016

Equalizer : oui, j'aime beaucoup les oignons. Il y avait aussi Jean-Christian Michel (mais ce n'était pas du jazz, c'est vrai)
...
Nathanaël : pff ! Vous m'avez gâché ma soirée. NE REFAITE JAMAIS ÇA, HEIN !

Écrit par : Martin-Lothar | 24/11/2016

M.-L. : eh bien moi, j'aime bien Stone et Charden, dont l'œuvre fut déjà saluée en son temps par les parents des François Fillon, qui savaient lui trouver une fraicheur saine contredisant la débandade morale des arts décadents, déjà dénoncée, et très bonne pour le peuple.
Bref, quand déferlaient la marijuana et la chienlit hippy, le style Stone-et-Charden offrait une esthétique assortie aux goûts de l'honnête caissière de Prisunic (officine alors bien réelle) qui n'attendait pas impatiemment la dépénalisation de l'IVG et s'énamourait d'Henry Fonda. Bref encore, c'était déjà la France moisie.

Écrit par : Nathanaël | 25/11/2016

Les commentaires sont fermés.