Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2016

Peut-être

Le plus terrifiant dans le projet mondialiste, je dis "projet" car c'est la mise en œuvre d'une théorie et non une fatalité historique comme certains le croient, est qu'en cas d'échec à nous imposer sa nouvelle vision du monde il aura tout de même irrémédiablement brouillé l'ancienne. Il reste à chacun de nous d'en conserver une part, si infime soit-elle, afin, peut-être, de reconstruire quelque chose un jour, de protéger pendant l’obscurité qui vient une flammèche pour allumer les futurs bûchers.

Commentaires

les isolats selon Raspail...

Lire le Roi au delà des mers et quand on porte un toast, lever son verre de vin en le passant au dessus du verre d'eau.

Écrit par : Popeye | 05/10/2016

projet ou pas il aura réussi à détruire l'ancien monde

Écrit par : Paul-Emic | 06/10/2016

Popeye > Raspail a-t-il théorisé l'idée ou ressort-elle de ses interviews et de ses romans ? Je me pose la question. Sinon je ne crois guère possible l'isolat. Juste une sécession intérieure avec ses intimes et garder le lien avec ceux de notre bord.

Paul-Emic > Oui. Je dis projet parce beaucoup, même chez ceux que les dérives actuelles choquent, croient que c'est le sens de l'histoire alors ils l'acceptent. Le Système essaie de nous le faire croire afin de nous rendre fataliste et nous faire accepter l'inacceptable. Mais ce n'est qu'un projet avec ses maîtres d'oeuvre et sa logique propre, un projet qui échouera et qui voudra tout emporter avec lui.

Écrit par : Pharamond | 06/10/2016

en ce qui concerne sa fin, ce n'est malheureusement pas un projet, ça se terminera mal.

Écrit par : Paul-Emic | 06/10/2016

Oui, on en voit déjà les prémices.

Écrit par : Pharamond | 06/10/2016

Les flammèches resteront vivaces. Toutes les tabula rasa de l'histoire ne les ont pas étouffées. Les peuples intelligents le restent, les autres, aussi.
C'est toujours triste de se dire qu'il n'y a que les générations futures qui pourront redémarrer quelque chose, mais je crois que c'est encore plus triste de se dire que, même elles, ne redémarreront rien.
J'aime à penser que ce n'est pas notre cas...

Écrit par : Arthourr | 06/10/2016

Raspail a connu l'extinction des derniers isolats d'indigènes de la Terre de Feu au tout début des années 50. C'est un terme anthropologique qui désigne la survivance d'une culture dans un endroit isolé et généralement voué à l'extinction.
Il introduit le terme au moment de la réédition du "camp des Saints" en 2004.
Sa vision en 1974 était exclusivement pessimiste : il ne resterait rien du "monde traditionnel occidental"
J'extrapole peut-être sa vision, car je ne sais s'il a lu "1984"
En le lisant en seconde, je me souviens avoir noté que vers la fin Winston Smith se voit entendre dire "masi l'avenir de l'humanité, c'est une botte lui écrasant le visage éternellement". La "vision" du camp des Saints, c'est une savate de migrant indéfini écrasant sans fin le visage de l'occidental ttraditionnel.
Actualisé, c'est l'escarpin et le sourire tendance rictus de la succube islamique Najat.

En 2004, il envisageait que pourrait subsister des "isolats" d'où pourrait partir une reconquista. A moins que trop faibles ces isolats ne s'étiolent et finissent par périr.
La dernière luciole de l'isolat étant des actes aussi dérisoires qu'un verre de vin passé au dessus d'un verre d'eau. Avec un sourire entendu vers un voisin qui "sait". Et puis seul et avec l'immense nostalgie des amis disparus.

Donc non, de mon point de vue il n'a pas "théorisé" les isolats.

Est-ce chez Raspail, ou chez un autre, que j'ai lu un personnage vieil aristocrate Vendéen dire "ici, nous sommes partisan de toutes les causes imperdables mais disparues, celle du passé"

Alors peut-être que le "vieux" monde occidental (qui est pour moi indissociable de la Chrétienté Romaine, mais c'est un point de vue éminemment personnel) devra mourir, entrer en dormition, recouvrer la jeunesse de Dieu...
Peut-être ne restera-t-il que moi sous les traits d'un vieillard chenu vaguement gâteux portant des toasts dans le vide...

Une chose me semble certaine, et c'est presque une déduction de la Certitude de la Foi, le "projet" existe et en est bien un, et il vise à abattre, éradiquer, anéantir le monde occidental traditionnel, et tout spécialement la version catholique romaine de ce vieux monde.

Bref, on n'a pas le cul sorti des ronces, mais la victoire est certaine.

Écrit par : Popeye | 07/10/2016

Arthourr > Vieillir et mourir n'est jamais gai, mais dans un monde qui perdure, qui signifie toujours quelque chose, c'est encore supportable. Ce n'est plus le cas.

Popeye > Oui, rien d'historiquement inéluctable comme on veut nous le faire avaler, cependant les moyens mis en œuvre contre notre vieux monde sont immensément disproportionnés par rapport aux nôtres ; pourtant nous les inquiétons. Quant à la victoire finale, j'ai quelques doutes.

Écrit par : Pharamond | 08/10/2016

Si vous n' avez jamais lu "L' Anneau du pécheur" de jean Raspail , je vous invite à le faire .. c' est un livre qu' on ne lâche plus dès l' avoir commencé ! un "thriller" dont l' histoire est vraie ...

http://www.biblisem.net/littera/raspladp.htm

Écrit par : EQUALIZER | 09/10/2016

Je l'ai lu. Ce n'est pas le plus connu des Raspail mais j'ai beaucoup aimé, tant pour ce qu'il m'a appris sur la papauté que pour l'histoire elle-même.

Écrit par : Pharamond | 09/10/2016

@ Pharamond
"homme de peu de Foi!"
Ce n'est pas de moi, c'est du Patron. Je vous prie de ne pas vous offusquer de la boutade semi-sérieuse.
Tout ça pour dire qu'en ce monde je n'ai aucun certitude quant à mon devenir au sein de ce qu'il reste du vieux monde traditionnel occidental. Reconquista ou disparition?
Je sais juste que le dois de conserver a minima quelques flammèches. Peu m'importe ce que la Providence fera des petites braises que tant bien que mal j'aurai entretenu et tenté de transmettre. Et quand je dis "peu m'importe" ce n'est pas une feinte indifférence. Évidement, humainement je préférerais que perdure - ou soit restauré ou plutôt renouvelé - un monde fondé sur le Vrai, le Beau et Bien (le Juste). C'est une indifférence obtenue par un travail d'ascèse toujours à entretenir.
Je n'ai que peu de mérite là dedans : jusqu'à présent, j'ai subi peu d'épreuves vraiment dures qui auraient pu me faire douter.

Écrit par : Popeye | 11/10/2016

Personnellement, dans ma chair si je puis dire, je n'ai pas souffert non plus, mais le spectacle de l'effondrement de ce qui m'est cher me blesse un peu tous les jours. C'est ça ou la tentation du nihilisme parce que la participation à ce monde je ne peux pas.

Écrit par : Pharamond | 11/10/2016

Les commentaires sont fermés.