Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2016

C'est vu (24)

Séparés de leurs parents, les enfants d'un officier nazi tentent de rejoindre leur grand-mère dans les derniers jours du IIIe Reich. Lore, une adolescente, est l’aînée et se débrouille comme elle peut pour préserver sa jeune sœur et ses trois frères dont un bébé. Bientôt il rencontre un Juif survivant des camps qui les aidera. Le sujet de Lore de Cate Shortland, l'invasion du Reich, a été rarement traité, mais ici la fuite des réfugiés devant les troupes soviétiques semble très éloignée de l'épouvantable réalité vécue alors. La soldatesque est certes un peu rude, mais point d'exactions trop choquantes, le spectateur ne doit pas gaspiller sa compassion. Bref, après quelques péripéties Lore, au départ bonne petite nazie, s'apercevra à la fin que tout est de la faute d'Hitler et des Allemands qui ont voté pour lui. Elle aura la révélation en arrivant chez sa grand-mère un peu trop exigeante, le germe de tous les fascismes étant sans doute niché dans cette rigidité. Les rares critiques non élogieuses reprochent au film de ne pas aller assez loin dans la dénonciation. C'est vrai, la petite tribu aurait pu au moins traverser un camp juste libéré. 

Commentaires

C'est vrai, même pas violée par une section de moujiks capitaine en tête? ça doit être fade comme film .

Écrit par : Paul-Emic | 19/08/2016

Encore une sale gamine dont on devine déjà le témoignage hypocrite : "Non-non, on n'en parlait jamais à la maison, papa ne nous a jamais rien dit (tu parles !), je n'ai compris qu'après, nous ignorions tout ça, etc". Elle a bien beurré les tartines du bourreau de père, préparé ses pantoufles l'hiver, etc ? elle est complice, renvoyée devant la Kammergericht.
PS : je pense que le Survivant a réchappé de Maïdanek le jour que, le gaz faisant défaut, les SS envoyèrent de l'eau dans les tuyaux (authentique). Car - figurez-vous - comme il existait des camps "mixtes" (Vernichtung und Arbeit), il y eut des Sondersysteme polyvalents : quart de tour à droite : Gas ! à gauche : Wasser ! Au pays du V2, c'est bien le moins.

Écrit par : Nathanaël | 20/08/2016

faut aller voir la recension que j'en fait sur "billet kulturel"

sans vouloir aucunement plaider pour mon écriture

mais comme j'ai vu les bonis....

Écrit par : kobus van cleef | 20/08/2016

un dernier mot sur "Lore"
je viens de relire le blog de volwest ("le survivaliste")

et je repense à ses multiples articles "kit de survie" "micro kit de survie"....

quel kit de survie ,Lore emportera-t-elle ?

ni capotes,ni pénicilline, ni pilule du lendemain.....et pourtant , elle ferait bien d'y penser

ni gamelles,ni poële à frire ( et pour cause! y a plus rien à frire , sauf la couenne des autochtones ...hu hu hu )

ni arme à feu , ni pognon ( le pognon n'a plus court en Hallemagne en 45 ) ni biens échangeables ( le nautonier lui dit "c'est tout ce que tu as à m'offrir? une montre cassée et une porcelaine ?")

une couvrante ....comme elle vient d'une famille de la prominenz , on peut gager qu'il s'agit d'un tissu fragile , coûteux mais chaud

Écrit par : kobus van cleef | 20/08/2016

Vous avez bien du courage, Pharamond, pour vous infliger, vaille que vaille, de pareils pensums déguisés en "films".

Écrit par : Arthourr | 20/08/2016

Paul-Emic > Oui, fade.

Nathanaël > Je vous sens dubitatif sur la question sur laquelle notre société juste et bonne repose. Le procès vous pend au nez.

kobus van cleef > Je l'ai vu en streaming sans bonus. J'imagine aisément la teneur émotionnelle de la chose et cela ne me manque pas. Je continuerai à vivre sans, tant pis.

Oui, la petite troupe était mal équipée et pourtant à part un des gamins même le bébé survit. Le survivalisme c'est très surfait.

Arthourr > Merci. J'attends toujours la lézarde qui me permettra de douter de ce que je pense, et puis non le Système bâti inexorablement son mur de mensonges.

Écrit par : Pharamond | 21/08/2016

Ph. : Détrompez vous. Je n'ai pas oublié mon catéchisme, et "crois fermement toutes les vérités que le TMI nous a révélées que la Mémoire nous enseigne, car ils ne peuvent ni se tromper ni nous tromper".

Écrit par : Nathanaël | 22/08/2016

Hum... c'est déjà mieux, mais faites attention aux "dérapages", comme disent les journalistes, gardiens désintéressés et vigilants de notre société pour des siècles et des siècles.

Écrit par : Pharamond | 22/08/2016

je ne pense pas que les journaloppes soient les gardiens désintéressés et vigilants de la zoziété
ce sont des curetons inquisiteurs en bloudjines qui nous corsettent le mental et guettent au trou comme les pires geurnouilles de bénitier de nos campagnes

témoin ce matin, Finkie sur vronze kul et les rencontres de Pétrarque ( ça , pour un nom qui veut péter plus aut que son cul....) "l'accusation de ouacisme est la pire qui soit, elle vous condamne à la mort zoziale, la mort intellectuelle et vous ne pouvez jamais vous en défaire" ( il a évité de dire "vous en blanchir" parce que là , hein, là , ça aurait été le pire du pire)

Écrit par : kobus van cleef | 22/08/2016

Pour les "gardiens désintéressés et vigilants" c'était une boutade, vous connaissez l'opinion que j'ai de ces chiens de garde du Système.

Finkielkraut me fait penser à tous ces intellectuels qui s’accommodent fort bien du Système et découvrent la vilenie du monde quand on leur tape sur les doigts. Pitoyable.

Écrit par : Pharamond | 22/08/2016

Les commentaires sont fermés.