Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/03/2016

Petit théâtre ambulant (7)

Je suis debout dans le tram, un peu plus loin un homme d'une trentaine d'années grimace et roule des yeux, il est affublé de nombreux tics et bouge sans arrêt. J'ignore si c'est naturel ou s'il est sous l'effet d'une substance plus ou moins licite. Bientôt monte une grande et très jolie jeune femme qui s'assoit presque en face de moi. Malgré sa discrétion, elle ne porte pas de maquillage visible, ses cheveux bruns sont liés en une courte queue de cheval et ses vêtement sont très sobres, je vois l'effet qu'elle fait chez les hommes qui ont remarqué son arrivée. J'avoue que sa beauté classique alliée à sa simplicité a quelque chose de troublant. Le plus amusant est la réaction de l'agité qui ne bouge plus et la fixe la bouche ouverte, fasciné. La belle lit un journal gratuit distribué aux stations et ne lève pas les yeux. Je suis pourtant convaincu qu'elle a remarqué son admirateur car au moment où je passe près d'elle pour descendre j'aperçois un incoercible petit sourire dessiné sur ses lèvres. L'autre n'a toujours pas bougé.

Commentaires

Vécu quelque chose de similaire, il y a huit ans, le taré en moins. Croiser de la beauté brute en un monde si bruyamment fier de sa propre laideur, c'est un choc. Qui ne le ressent pas est déjà mort, qui s'en fiche un déchet.

http://lesenfantsdelazonegrise.hautetfort.com/archive/2008/10/09/coeur-d-artichaut.html

Écrit par : Stag | 11/03/2016

Certaines femmes ont une grâce innée qui, bien souvent, transparait et irradie partout où elles se rendent...et nous, tristes messieurs, sommes la plupart du temps subjugués par tant de beauté et de naturel...
Un vrai Français amoureux saura de quoi je parle...

Écrit par : Jean Aymard | 11/03/2016

Je me passe très bien de la fréquentation des jolies femmes.
Surtout, quand plus jeunes que vous, elles vous sourient et vous montrent en un instant ce qui aurait pu être et ne sera jamais plus. Ensuite, il faut bien une demi-journée pour retrouver l'absence de douleur de la grisaille usuelle.

Écrit par : UnOurs | 12/03/2016

https://youtu.be/G9yben0bZc8

Écrit par : UnOurs | 12/03/2016

@UnOurs : merci pour cette très belle vidéo d'Hervé Cristiani.

Écrit par : Gaëlle Mann | 12/03/2016

https://youtu.be/Scv3SrdKNEI

Écrit par : UnOurs | 12/03/2016

Je t'en prie Gaëlle :-)
Superbe chanson et la galerie de portraits, juste sublime, le visage de l'Europe.
Autant j'ai toujours été agacé par sa chanson qui a le mieux marché (Il est libre, Max), autant j'adore ses autres titres, mêmes les zarbs.

Notamment:

https://youtu.be/kjcIGT4RWUU
https://youtu.be/ltGymLvwS54
https://youtu.be/h9tLacSecQg
https://youtu.be/-8JharJquAo
https://youtu.be/gz0H3mA-4Ls
https://youtu.be/7SKzOazWX2E
https://youtu.be/Jy6lY7TKopo

https://youtu.be/d8osD3XTrZc
https://youtu.be/Uw9gNWMAOzA

Écrit par : UnOurs | 12/03/2016

C'est une jolie tranche de vie, un bel instantané.

Écrit par : corto | 13/03/2016

Stag > Votre jolie voisine de voyage tenait de la madone de la Renaissance et la mienne du statuaire grec. Oui, les transports en commun nous offrent, trop rarement il est vrai, de bien jolis moments. Même si la perception d'une certaine beauté est indubitablement partagée par la quasi totalité de la population d'une même culture, l'émotion intense ressentie parfois est, je crois, quelque chose d'assez personnel.

Jean Aymard > Cette "grâce innée" que tous les meilleurs maquillages du monde ne peuvent égaler. Les autres peuvent être belles ou désirables, elles n'irradient pas.

UnOurs > C'est joliment dit... et combien vrai.

Corto > Merci.

Écrit par : Pharamond | 13/03/2016

Merci :-)
Branduardi, dans le même registre :

https://youtu.be/q0gJjqPoQjE

C'est la demoiselle
Marchant sur le ruisseau
Qui t´a rendu bien malade
Elle t´a pris ton ombre
Ton rire, ta joie
Et ne reviendra pas

Dans le grand silence
Des souvenirs perdus
Tu trembles et tu t´agites
Tu veux ton enfance
Ton ombre, ta voix
Elles ne reviendront pas

C'est la demoiselle
Marchant sur le ruisseau
Qui t´a rendu bien malade
Elle t´a pris ton ombre
Ton rire, ta joie
Mais qui te les rendra?

Dans le grand silence
Des souvenirs perdus
Tu trembles et tu t´agites
Tu veux ton enfance
Ton ombre, ta voix
Elles ne reviendront pas

Écrit par : UnOurs | 13/03/2016

Si on sort les armes de destruction massive...

Écrit par : Pharamond | 13/03/2016

On peut faire mieux, sortir de l'artillerie encore plus lourde !!!!

https://youtu.be/WJ9ahN4mPHw

Et évidemment, la version du Grand Echiquier:

https://youtu.be/rDT9zPzTmrE

(j'adore voir LeForestier exprimer dans ces images sa plus profonde dévotion, on pourrait même dire son allégeance hiérarchique, la façon dont il le regarde à partir de 1'30, puis Lino Ventura, tout ça...c'est pour moi un instant océanique.)

Écrit par : UnOurs | 13/03/2016

Il y a aussi Orly, la chanson la plus puissante de Brel !

https://youtu.be/PYMYqaKz0NM

Écrit par : UnOurs | 13/03/2016

Oups ! je suis allergique à Brassens, désolé. Tout chez lui me hérisse, voix, musique, message la plupart du temps.
Brel par contre... j'adore presque tout de lui. J'ai réécouté Orly sur une autre vidéo, celle que vous proposez est bloquée. C'est toujours un frisson, Brel, et ce morceau pourtant pas parmi les plus populaires est superbe.
http://www.dailymotion.com/video/x4ghbs_jacques-brel-orly_music

Écrit par : Pharamond | 13/03/2016

Dans un registre moins tragique, mais tout aussi profond, le toujours délicieux Voulzy, "Du Temps qui passe":

https://youtu.be/EjVYLMI4q50



Et Manset, version triste du truc:

https://youtu.be/h1zm9YxB91g

Version qui a bien tourné:

https://youtu.be/MWH9gds0PH8

Écrit par : UnOurs | 13/03/2016

Et pour terminer sur du positif, quand on y croit encore:

https://youtu.be/g0o4Gic1dp0
https://youtu.be/DYk2A-fTEHc

Écrit par : UnOurs | 13/03/2016

La demoiselle du tram vous inspire ;-)
Merci pour les morceaux (musicaux pas ceux du tram ni de la demoiselle)

Écrit par : Pharamond | 13/03/2016

Les commentaires sont fermés.