statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2022

Pépiements (35)

UVDL.jpg

Il n'est plus possible de qualifier notre époque de ridicule ni même de grotesque, cela impliquerait qu'elle contienne encore à un niveau quelconque une certaine dose de cocasserie capable d'amuser ; force est de constater qu'elle n'est plus qu'obscène, banalement et tristement obscène.

Commentaires

...et un peu "dangereusement" aussi, peut-être.
.

Écrit par : bedeau | 18/09/2022

@Pharamond : Das Grotesk macht Angst. Das Welt des Ursulas und Sandrines macht sehr Angst.

(Ce n'est certainement pas du bon bochien, mais la signification est évidente.)

Écrit par : Blumroch | 18/09/2022

n'est-ce pas un sentiment d'obscénité ?

Écrit par : Paul.Emic | 19/09/2022

bedeau > Oui, l'obscénité n'est jamais salutaire.

Blumroch > Et effrayant, aussi.

Écrit par : Pharamond | 19/09/2022

Paul.Emic > Si bien sûr, puisque tout n'est qu'illusion avant que nos maîtres nous disent le réel.

Écrit par : Pharamond | 19/09/2022

Un ressenti de sentiment d'impression de sensation[1], d'ailleurs confuse, d'obscénité.
Saint Gaffiot nous dit qu'obscenus signifie sinistre, de mauvais augure, indécent, immonde -- un résumé de l'époque.

[1] L'ordre est sans importance, sauf pour ressenti, qui doit venir en premier.

Écrit par : Blumroch | 19/09/2022

Blumroch > Cela va sans dire.

Loué soit Saint Gaffiot, tout est dit dans sa définition.

Écrit par : Pharamond | 19/09/2022

Écrire un commentaire