statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2022

Pépiements (34)

J'ai dû voir quatre ou cinq films de Jean-Luc Godard avant d'abandonner. Je déteste ce cinéma pour bobos avant l'heure, une espèce de cinéma déconstruit et prétentieux qui ne pouvait naître que dans une société repue qui commence à se regarder le nombril et à se mépriser.

 

Commentaires

Je n'ai vu de lui que *Le mépris* où Piccoli joue un personnage assez ignoble. Quelques considérations sur Ulysse pour faire intellectuel, quelques plans de la Grèce pour faire joli.
Je le croyais déjà mort depuis longtemps.
L'avis de Bonnal est évidemment différent du nôtre, même si son indulgence étonne :
https://echelledejacob.blogspot.com/2022/09/jean-luc-godard-et-le-crepuscule-des.html

Écrit par : Blumroch | 14/09/2022

Georges de La Fuly est dithyrambique.
Quant à moi j'ai le vague souvenir d'en avoir vu deux ou trois mais je m'en tape (du cinéma en général) tout comme de la littérature. :-)
https://georges-de-la-fuly.blogspot.com/2022/09/jean-luc-godard.html

Écrit par : realist | 14/09/2022

Blumroch & realist > Bigre ! quand je serai à la retraite je m'infligerai de nouveau du Godard pour voir si j'y vois tout ce que Bonnal et de La Fuly disent y trouver. J'en doute. Le cinéma est art populaire, on peut le rendre intelligent, mais l'intellectualisme le tue.

Écrit par : Pharamond | 14/09/2022

Les goûts et les couleurs...
J'ai toujours aimé "Le Mépris" et l'envahissante musique de Delarue qui l'accompagne en contretemps.
L'hommage de Georges de la Fuly est un travail d'artiste.

Écrit par : La Bleue | 15/09/2022

La Bleue a raison pour la musique du *Mépris*, envoûtante. Je crois même l'avoir suggérée, il y a longtemps.

Écrit par : Blumroch | 15/09/2022

Y'a pas tant de coïncidences que ça : le générique des *Compagnons d'Eleusis*, que j'avais récemment l'inconscience de recommander, est du même Delarue dont ioutube me fait découvrir ce morceau fort réussi :
https://www.youtube.com/watch?v=bNoPRu1uQP4

Écrit par : Blumroch | 15/09/2022

La Bleue > "Les goûts et les couleurs..." Je suis d'accord, je donnais juste mon avis.
Oui, la jolie musique de Delerue est parfois envahissante, mais avec la plastique de Bardot et de la Villa Malaparte elle a beaucoup contribué à la légende du film.

Blumroch > Beaucoup de morceaux réussis chez Delerue :
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2022/04/27/musique-614-6378818.html

Écrit par : Pharamond | 15/09/2022

J'aime bien l'idée, fantaisiste, d'un Godard résolu à mourir après avoir revu ses propres films -- si corrélation n'est pas *toujours* causalité, elle l'est parfois. Ainsi, la vision de foutriquet 2.0 entraîne systématiquement le dégoût, la colère et [autocensuré].
https://www.bvoltaire.fr/jean-luc-godard-son-oeuvre-sa-vie-ses-nuances-et-ses-contradictions/

Écrit par : Blumroch | 15/09/2022

"La chinoise" se moquait des bourgeois intellos coco
Etonnant et assez drôle dans mon souvenir

Écrit par : BLED | 15/09/2022

l'actreuse de la nichoise anna lenina, est une bombasse dans le style de ces années
nichons rabottés, fesses plates, bref
remarquez, ça fait contrepoint aux mamelles augmentées des actreuses actuelles ou au fessard agressif de kim kardachiante
je crois me souvenir que dans la nichoise, c'est jean pierre leaud qui s'y colle pour lui donner la réplique
pauvre garçû, il n'aura eu que des rôles où il apparaissait comme un puceau mal dégrossi
le dernier et le seul film où il acquiert une stature convenable c'est un film de wong kar waï où il joue avec une floppée d'acteurs et d'actreuses, ça se télescope dans le non sense, mais on voit des travellings dans les égoûts, une relation homo ébauchée, un vendeur de tocantes à la sauvette (si je me souviens bien), ça reste assez pouétik

Écrit par : kobus van cleef | 15/09/2022

mais quel con!
tsiai min liang
pas wong kar wai
ces azits, jamais pu les différencier

Écrit par : kobus van cleef | 15/09/2022

et ce film extraordinaire, le pornocrate
lorsque totalement à la ramasse, il dit à l'actreuse ovidie, au decours d'une scène où elle a enchaîné pipe puis levrette et sodo "vous etes très belle mademoiselle" sans même la regarder
puis il se tourne vers son copain en disant "on pourrait filmer un accouchement, là, ce serait beau"
on se demande s'il avait pris son ovomaltine du matin...

Écrit par : kobus van cleef | 15/09/2022

mais tsiai min liang j'aime beaucoup aussi
un maître de l'absurde

Écrit par : kobus van cleef | 15/09/2022

j'ai confusionné ensemble "visage" et "et là bas quelle heure est il?" de tsiai min liang
très bon cinéaste

Écrit par : kobus van cleef | 15/09/2022

@kobus

Ahem...
On pourrait soupçonner que vous avez pris AUTRE CHOSE que de l'ovomaltine! :-D

Écrit par : realist | 15/09/2022

non non que de l'ovomaltine au p'tit déj'
un mien kouzin ne jurait que par le phoscao (cacao phosphoré) vendu par correspondance par un groupement katolik, un truc d'abbaye, je crois
ça s'appelait gaborcao, ça nous amusait car on soulignait le facteur magyar dans tout ça

Écrit par : kobus van cleef | 15/09/2022

Blumroch > Avec ce genre de spécimen on peut tout écrire a posteriori.

BLED > Je ne l'ai pas vu.

Écrit par : Pharamond | 15/09/2022

@Pharamond : J'adore purement et simplement le thème du Mépris par Delerue (et pas Delarue, mea culpa). Et les fesses de BB, ça va sans dire.

Godard était un témoin unique d'un temps qui disparaît maintenant on line. Il a beaucoup anticipé, là où la masse des pseudo-réalisateurs se contentait de singer souvent maladroitement les productions étrangères.

Paix à son âme.

Écrit par : La Bleue | 15/09/2022

ben zut alors... et personne ne parle de "A bout de souffle" ?

Écrit par : Dia | 16/09/2022

@ Dia : Je suis partant mais je risque de faire mon Godard.

@ Pharamond : En tant que surréaliste râleur welsh, je fais mon Godard, ici avec une impeccable interview menée par ce vrai gentleman qu'était Christian Defaye :
https://youtu.be/p4wAK191Cxw

Écrit par : La Bleue | 16/09/2022

ce que je préférais chez Godard c'est quand même Anna Karina

Écrit par : Paul.Emic | 19/09/2022

La Bleue > Mouais, on ne peut lui dénier une originalité certaine et du culot, mais il a très vite radoté et la fausse désinvolture de ses films a quelque chose d'agaçant aujourd'hui. Ces premiers films sont des pièces de musée, ce n'est déjà pas si mal.

Dia > A vous l'honneur.

Écrit par : Pharamond | 19/09/2022

Paul.Emic > ;-)

Écrit par : Pharamond | 19/09/2022

Écrire un commentaire